AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Bon alors, ça valait le coup de revenir pour un soir ?
Oui
38%
 38% [ 5 ]
Non
15%
 15% [ 2 ]
Je reviendrais l'année prochaine.
46%
 46% [ 6 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:44

« MDWF ! MDWF ! MDWF ! »

Et oui biloute, tu l’entends à nouveau le fameux chant, celui qui te touche au plus profond de ton petit cœur de geek, alors que la caméra balaie l’arène remplie à raz bord de spectateurs venus du monde entier de la terre pour assister au One Night Only made in MDWF, le fameux et beau Peupeuveuh DON’T FORGET THE TIP BEFORE LEAVIN'. C’est carrément la folie ici, on sent une énergie incroyable, un truc à faire marcher la Doloréan de Marty McFly sans plutonium, un truc à battre The Dark Knight au Box Office US. Ma fois c’est vrai que ça fait plaisir de savoir que l’on va retrouver tous nos amis de toujours, pas de crise pour nos jolis souvenirs et certains qu’ils vont en créer d’autres.
Allez c’est parti, les fameux faisceaux lumineux vert passent de gauche à droite, de droite à gauche dans les travers, c’est chaud, c’est beau.

"MDWF ! MDWF ! MDWF !

*Fade to Black*

Alors que le Milli-o-Tron s’allume, on peut entendre les premières notes de « For a Few Dollars More » d’Enrico Morricone exploser dans les speakers géants de l’arène, puis une date s’affiche sur l’écran, 3 Février 2008, one year Ago. Des images en noir & blanc.

Citation :
The Rock qui quitte l’arène furieux, Ted Dibiasé au basque. Le Great One s’arrête et c’est le face à face, la tension est palpable. Même moment, autre endroit, on voit Carl Woodward rentrer dans le vestiaire d’Hébus, ouch l’animal est en train de tout démonter, il est rage de colère, perso je m’attends à ce qu’il se transforme en Hulk, et pas l’Hogan hein. On retrouver The Rock dehors, toujours en pleine explication avec Ted Dibiasé, il lui dit que c’est un travesti de match qui vient de se passer. Attendez, Edge sort par la porte dérobée, le Great One l’aperçoit et se dirige directement vers lui, il semble lui demander des explications, le ton monte entre les deux meilleurs amis de 30 ans d’Obey.

Switch à Hébus, qui sort de son vestiaire en furie, Estrada à ses côtés est rouge pivoine, on dirait qu’il vient de s’avaler une poignée de piquant rouge de la mort que seuls 6 personnes au monde peuvent avaler sans mourir (tous des ninjas). Hébus agrippe tout le monde qui passe à sa portée, de Jennifer la stagiaire à Bobby Joe le caméraman qui vend du shit en loosdé à la cafétéria des bureaux de la MDWF. Dehors Edge semble s’excuser auprès de Rock-E mais celui-ci la mauvaise, il monte dans sa limousine et cassos. Ouch on switch maintenant au vestiaire de Lestat Dragonheart, il est en train de s’arracher les cheveux en hurlant. Sa porte explose, c’est Hébus qui fait irruption dans son vestiaire pour un début de baston mais tout les officiels dispo s’affairent à séparer les deux lutteurs.

C’est quoi ce bordel ?

C’est quoi ce MOTHERFUCKING bordel ?

L’écran du Mill-o-Tron crépite de flash, la musique passe à « Rock n’roll  » de Poets & Pornstars ( cherche pas tu connais pas mais ça fait très musique de montage/résumé de fight, retourne checker si c’est bien les poils pubiens du chanteur de Tokyo Hotel qui sont en vente sur e-bay ou si c’est un fake ), l’inscription 30 minutes plus tôt s’affiche et …

Citation :
On se retrouve devant les images des dernières minutes du dernier PPV de la MDWF, All-About Money III. Ouais rappelle, toi après sa victoire pour le titre de champion du monde, l’animal Hébus, chaînon manquant entre plein de trucs très dangereux et une certaine évolution de l’humain avait été challengé par le People’s Champion, The Rock. One Last match qu’ils disaient ces musclés.

Et ça avait bien commencé avec des baignes du peuple de la part du Great One, des coups de testa de la jungle, terrible jungle de la part de Bubus, des souplesses huillées, des coups de genoux dans les yeux, pif paf poum,  ce qui nous donne droit à un joli montage du début de match en fast-forwarde comme tu les vois au début de RAW mais avec une sorte de touche Dibiasé/IRS Style.

On se rappelle, parce que pour le coup ça va être important qu’en dehors du ring c’est baston générale entre les catcheurs de la MDWF. The Rock relève l’homme des bois par ses cheveux sales et pas du tout soigné avec l’Oréal, il semble lui parler et ça à pas l’air sympatoche. La bête sauvage à l’air dans les vapes, c’est moche à voir, déjà que peigné c’est pas Cindy Crawford. ROCK BOTTOM SUR HEBUS ! Le Great One smell l’électricité ambiante alors qu’Estrada hurle tel une Cindy Sanders qui tiendrais un stand poisson, ze Rock regarde le cubain et lui fait le level du sourcil, this is provocation ( what do you want ? You want me to go back to my plane ? ), il relève Hébus et le balance dans les cordes, ça va vite.

BLAM SAUT DE LA HORDE SUR HEBUS !

OH MY GOD, THE ROCK VIENT DE PLACER LA PRISE FINALE DE L’HOMME DES BOIS SUR HEBUS ! OH MY GOD ! MOTHERFUCKING SHIT, THIS IS THE SHIT !


The Rock regarde Estrada avec un grand sourire ultrabrite que même pas tu peux imaginer avoir les dents si blanches. Le Great One se prépare pour le tomber, l’arbitre …

MAIS ATTENDEZ ? EDGE & TITAN SONT SUR LE RING !!!

Et oui, vu la baston en bas fallait bien penser que ça allait déborder, Titan est au trousse du canadien qui trouve refuge sur le ring, l’arbitre qui allait commencer le décompte se lève … SPEAR D’EDGE SUR L’ARBITRE ! Edge qui voulait coller sa prise fétiche sur Titan se rate et c’est l’arbitre qui mange.

The Rock se relève, il veut des explications de la part de son ancien collègue d’Obey. BLING BIG BOOT de la part de Lestat DragonHeart sur le Great One, et BOUM BIG BOOT du même gars sur Edge. Les deux hommes sont au tapis, stone cold dead, on a pas vu des mecs si out depuis que Michaels Phels a arrêté le bong. Armando Estrada hurle dans les oreilles d’Hébus qui reprend gentiment ses esprits, l’animal regarde le carnage sur le ring. Il fait maintenant face à Titan mais l’artiste anciennement appelé The Punisher ( c’est des conneries à se chopper un procès ça, Marvel c’est pas Emmaus, ils sont moyen sympa niveau copyright ) tourne le dos au champion du monde, il se casse, lentement vu qu’il se la joue prince des ténèbres mais il se casse.

Hébus lui relève la star Hollywoodienne et fait le signe pour son fameux LUNCH TIME …. Attendez …

ROCK BOTTOM DE LA PART D’HEBUS SUR THE ROCK !!!! HOLLY SHIT, RETOUR A l’ENVOYEUR, PRENDS çA DANS TA GUEULE, CADEAU BONUS.

Mais … BIG BOOT DE TITAN SUR HEBUS ! C’est quoi ce bronx, il devait pas se casser ? Lestat regarde les corps inertes de ses anciens adversaires et passe un de ses taunts, c’est comme ça que se passe ses dernières minutes à la MDWF ? Ze Revanche of the tiger ? Il passe par-dessus la troisième corde à la Kevin Nash et part dans la nuit, jusqu’au bout de la night. L’arbitre commence lui à émerger, voit tout ce beau bordel et démarre un décompte pour un double k.o.

1.
2.
3.
4.
5.
6.

Non les deux lutteurs sont debout … Sérieux vous pensiez que ça finirait comme ça en match nul ? Ouais non quand même, on vous prend pas pour des cons ( même si on oublie pas que vous en êtes ). Edge aussi est debout mais CM Punk l’aggripe par les pieds en dehors du ring (facilité scénaristique, et yep moi aussi j’ai maté la saison 3 de Prison Break). Ze Rock et Hébus sont à nouveau face à face, one last time mais dans quel état ( oui souvient toi j’ai fast-forwardé le début du match ), ça fait un moment qu’ils se collent  des pives sur la tronche et se manger des finishers c’est moyen niveau stamina ( TRUE STORY, demandez à Sub-Zero ).
BAM droite du Rock, BING gauche d’Hébus ! L’animal enchaîne avec des coups de pieds à hauteur des jambes UFC Style, The Rock en pare un et envoie le mec de la foret dans les cordes, OUCH People’s DDT ça c’est trop trop Old School, la foule aime.

1.
2.

NON HEBUS SE DEGAGE !

Ce mec est un monstre ! On rappelle qu’il vient de se taper un match, plus celui-ci et que si il vous fallait un morceau de bravoure c’est maintenant. Ze Rock fait les gros yeux, signe international qu’il est interloqué par la résistance du champion du monde. A quelque part au fond de lui, le Rock doit avoir du respect pour Bubus !

COME ON, GET OUT OF THERE, le Rock pense que Bubus est un gros freak. Le respect il peut le frotter et se la mettre bien profond. Ce qui n’empêche pas le chaînon manquant de placer une série de coups de tête au People’s Champions. Et un, et deux et trois. Purée ils sont tellement puissants que l’animal lui-même semble sonné, terrible. Hébus passe derrière le Great One et POUF Sidewalk Slam, il relève maintenant ce qui reste du Great One qui semble peiner niveau fraicheur physique pour placer un SUPLEX !

SUPLEX AVEC BRIDGE DE LA PART D’HEBUS !

1.
2.
3.

Vainqueur : HEBU …

Non non l’arbitre lève indique le Rock au speaker, au abord du ring tout le monde a arrêter de se fritter pour checker ce qui se passe. Personne ne semble comprendre. L’arbitre fait signe qu’Hébus avait les deux épaules au sol quand il fait son bridge ! Armando Estrada est MAUVE ! Il hurle sur l’arbitre tout en mangeant son chapeau, ce qui est pas super évident à faire. Sur le Milli-o-Tron passe le replay où un autre angle montre bien le Rock avoir les deux épaules au sol.

L’arbitre semble embarrassé. Il fait des gestes en direction des commentateurs et descend leurs parler. Sur le ring, Ze Rock ne croit pas en voir ses yeux. Il fait les gros yeux. Armando lui tente de calmer Hébus qui à comme des envies de tabasser du corps arbitral.

Ted Dibiasé est dans la place, il s’entretien avec l’arbitre. Grosse grosse bourde pour le dernier match de la MDWF ! Dibiasé semble ne pas s’avoir quoi faire, la foule hue méchamment ainsi que les lutteurs présent au bord du ring, c’est un début d’émeute. Des goblets et une Nintendo DS rose sont lancés sur le ring, tout le monde est au bord de la crise de nerf. Ze Rock se casse du ring avec son entourage qui vient de le rejoindre. Bubus 1er ronge les coins du ring ( number uno sur son échelle d'énervement ), Estrada postillone tel un vieux lama orange.

Monsieur l’arbitre lève les bras au ciel.

MAIS BORDEL C’EST QUI LE GAGNANT ?

Apparemment personne … Tout le monde est sur le ring, ça gueule, ça chauffe, ça parle à haute voix avec menaces et toussa mais personne ne peut/veut prendre une décision claire.

*Retour au LIVE*

Jean Brassard : Et bien quel fin de pay-per-view, quel controverse hein Raymond ?  

Raymond Rougeau :  Tu dis même pas bonjour Jean ?


Dernière édition par Ted DiBiase le 05.01.15 18:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:44

la porte de mon cerveau fin, j’ai l’impression d’être pris sous une vague. [/color]

Raymond Rougeau : Je peux te comprendre Jean, et pourtant dieu sait qu’habituellement ton mode de pensée me donner envie d’allumer le gaz. Mais là .. Quelle terrible fin pour la MDW, une fin de show sans victoire claire puisque un an après je te rappelle qu’aucune décision n’a été prise concernant ce match.

Jean Brassard : C’est tout bonnement scandaleux

Raymond Rougeau : Peut-être, sans doute et c’est d’autant plus fou de nous retrouver ce soir puisque à défaut d’avoir eu un début de réponse à savoir qui était le best of ze best entre The Rock et Hébus, on devrait le savoir ce soir car ils remontent les deux sur le ring pour la ceinture.

Jean Brassard : Franchement je trouve ça incroyable, ça me souffle. Si je ne connaissais pas le business comme je le connais, je jurerais que tout ceci est scripté d’avance.

*Gros silence*

Raymond Rougeau : Euh … oui … Mais attends Jean, le plus fou/crazy/beautiful c’est que ce soir ils ne seront pas seuls sur le ring puisque les deux types qui ont interféré dans ce match seront de la partie, je te passe les présentations sur Edge et Titan hein.

Jean Brassard : Donc Rock/Hebus/Titan/Edge, les quatre plus grosses stars de l’histoire de la lutte, les quatre gaillards qui ont défrayés la chronique dans ce dernier match de l’histoire de la MDWF remettent tout en jeu ce soir dans ce ring ? Pour l’honneur et pour la gloire ?

Raymond Rougeau : C’est beau, d’ailleurs je pleure tel une rivière.

Jean Brassard : ça va être aussi chaud que les films que tu te fais livrer en provenance d’Allemagne Raymond. Au vu de ce qui c’est passé il y’a un an, ils ont tous à montrer qui est ZE VERY BEST.

Raymond Rougeau : Yep c’est ce soir qu’on va savoir qui est LE MEILLEUR DE TOUT LES TEMPS, QUI EST AU TOP DU HIP-HOP. Mais avant ce main-event de Légende on va assister à des combats de toutes beautés, à une soirée qui va nous laisser le souffle coupé, la gorge serrée et nous faire exploser la tocante.

Ce soir et ce soir seulement, c’est LE BIG FAT COMEBACK DE LA MDWF, l’EVENEMENT DE l’ANNEE

DON’T FORGET THE TIP BEFORE LEAVIN' !


« MDWF ! MDWF ! MDWF ! »

Et voilà c’est parti, le traditionnel lâché de billets commence ! Les spectateurs n’en croient pas leurs yeux d’alcoolique, ce n’était pas une légende, ça touche grave à la MDWF. Et maintenant les feux d’artifices sont partis, oh la jolie verte !

Allez zou, faites pêter le thême ( Money de Cypress Hill )

Yo, I got this plan to make some
money. I want you to keep this shit
to yourself.
At 6:15 am the truck pulls out the post
office, on Lankershin and Wilsher.
Now it makes one stop before it goes to Sacramento,
which is a mail drop-off at First
Federal Loan and Savings.

I did whatever I could to get by
Slang dope jack people hands in the sky

When you livin' on the edge yeah homie it's a high
You get caught up in the drama and eventually you die

Livin' in a hard world some are livin' lies
Son you better wise up and open up your eyes

Shit it never easy homie people will connive
Better have a hustle if you mean to survive

Why you're so greedy can you tell us all why
Look homie believe me you're fuckin' metal ply

For the dollar everybody is a target that's real
Talkin' is smog you're fate's signed and sealed

You could be the next one cross 'em in the path
What maybe if you do the math you can avoid the blood bath

All the money that we stole too weak to take greed
Give it to an honest man the money is still deep

Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all

Fiend for the lean green
Never get enough is a mother fuckin' gangs dream

For the love of the cash flow
You could live fast and you could die slow

Sure but you can bet your ass you believe it
'Cause niggas that you know try hard to be schemin'

Work hard as fuck for everything to rock
You a dead mother fucker 'fore I get got

Fools got game floss and drop names
My move's faster than a runaway train

Fuck the world don't ask me for shit
That's you on your knees and you want some dick

Spot a gold digger with a hairline trigger
Each move you make the reputation get bigger

For the love of the money, pussy, drugs
Fools change get all twisted up

Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all

Only if ya better keep your eyes peeled
'Cause you were talkin' for jacks and that's real

Whether you rap or do biz or drug deal
Homie for the dollar you can get yourself killed

He decided to jet it could happen with no discussions
Straps of all pain fools fuckin' eruptin'

For the green little papers jackin' your neighbors
But what if your neighbor put arms in his favor

Moved up the heater to mash you punk bitches
Don't wanna earn shit you wanna jack for the riches

Nothin' in life's for free my nigga learn that
You burn someone they might just burn back

Scorchin' niggas to the third degree
Auh y'all triggers deserve to be

Put out of your misery your history son
When your body disappears then the mystery come

Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar bill y'all
Dollar dollar dollar dollar dollar bill y'all


Raymond Et bien voila, c’est lancé !

Jean: Le show ultime de la MDWF, c’est parti !

Carl : Et oui !!

Jean: Tiens t’es la toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:44

Carl : Oui, j’ai été censuré, ou oublié, par un booker sans aucun doute, mais ce n’est pas grave ! Maintenant je suis la, je vais pouvoir me rattraper !

Jean: Ah non !

Carl : Sisi ! Alors c’est quoi les plans pour ce soir ? Quelqu’un a la carte ?

Jean: Bah euh… Tu débarques d’où toi exactement ?

Carl : De la loge.

Jean: Ah.

Raymond Bon, de toute façon t’es pas super important ! On va tout de suite lancer le premier match !

Jean: Misteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer Kennedy !!!

Carl : Contre le Big Show !

Jean: Keneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeedy !



Weeeeeeellllll… Well it’s the big shooooowww !!! It’s the big bad show tonight… Voila que s’avance l’athlète la plus large du monde sportif vers le ring dépoussiéré de la MDWF. On vous avait prévenu que les plus grands seraient la, on ne vous avait pas menti. D’un pas tranquille il s’approche du ring, sans faire vraiment attention aux fans, avant de s’accrocher à la 3è corde et de l’enjamber.

Il attend son adversaire.

Miiiiisteeeerrrrrrrrrrrrr…. Kennedy !! Kennedy !! C’est d’un pas décidé que le blondinet grande gueule se dirige vers le ring. Les marches d’acier sont montée rapidement, et le voici qui se place au milieu du ring, et que, oh surprise et étonnement, un micro lui tombe dans la main.

Oui Ken on sait que tu viens de Green Bay Wisconsin et que tu t’appelles Kennedy Kennedy…


Ding ! Ding ! Ding !

La cloche a sonné, les 2 lutteurs s’approchent du centre du ring. A 1ère vue, le Big Show a un avantage certain sur Kennedy… et celui-ci le prouve dès le départ, avec un droite bien placé qui surprend Kennedy et l’envoi directement au tapis. Le Big Show rigole, aurait presque un air étonné, et s’approche de Kennedy pour faire le tombé… quand Kennedy le surprend avec un petit paquet :

1 !!
2 !!

Le Big Show se dégage, se demandant encore ce qu’il vient de lui arriver.

Jean : Il se demande encore ce qu’il vient de lui arriver !

Raymond : Merci de répéter ce que viens de dire le narrateur

Kennedy lui est déjà sur pieds, sourire aux lèvres, et invite le Big Show à se relever pour reprendre l’affrontement. Le Big Show, énervé, retente la même technique, mais Kennedy esquive, et s’attaque au ventre volumineux du Show. Si les 1ers coups semblent inefficaces, l’acharnement paie, et le Big Show semble essoufflé et en douleurs, alors que Kennedy continue de marteler foie et estomac. Alors que le Show est presque plié en 2, Kennedy décide de prendre de l’élan dans les cordes, et lui poste un coup de bélier. Le show titube mais reste sur ses pieds. 2ème tentative, toujours infructueuse, mais le Show se retrouve maintenant contre les cordes. 3ème tentative, et… esquive du Big Show, qui fait passer Kennedy PAR-DESSUS LA 3EME CORDE !!! Kennedy atterrit lourdement sur le sol. Le Big Show en profite pour reprendre ses esprits puis, alors que l’arbitre commence le décompte.

1 !!

Kennedy reste au sol, ne bougeant pas des masses il faut bien l’avouer, malgré les cris des fans pour essayer de le motiver. Le show lui reste tranquille au milieu du ring, récupérant les quelques forces perdues.

2 !!

Du côté de Kennedy, toujours rien à signaler, du côté du Show non plus d’ailleurs.

3 !!
4 !!
5 !!

Aussi parce que y’a rien qui bouge d’un côté comme de l’autre.

6 !!

Kennedy commence à se relever, alors que le Big Show se rapproche des cordes.

7 !!

Kennedy est presque debout. Le Big Show, lui est appuyé sur les cordes, et “encourage” Kennedy à se relever.

8 !!

Kennedy s’accroche au tzablier du ring et à la 1ère corde pour essayder de reste rr debout. Le Big Show reste appuyé aux cordes, juste devant Kennedy.

9 !!

Kennedy chancelle toujours… puis, d’un coup, se glisse dans le ring, passant entre les jambes du Show, se retrouvant derrière lui, et lui porte un School Boy !!

1 !!
2 !!

Le Big Show a repoussé violemment Kennedy dans un des coins du ring. Celui-ci en profite pour grimper sur la 2ème corde, et s’élance pour une descente du coude sur le Big Show toujours au s… non, il a reprit ses esprits, attrape Kennedy en plein vol, et le coince dans le prise de l’ours !! Kennedy hurle de douleur alors que le Big Show ressert son emprise sur le dos de Kennedy. Au bout de quelques dizaines de secondes, Kennedy tombe presque inconscient. L’arbitre s’approche de lui, et lui soulève le bras, qui retombe lourdement une fois… puis une 2ème fois… le bras est levé une 3ème fois, et reto… non, Kennedy, dans un regain d’énergie, réussit à garder le bras levé. Le Big Show a beau resserrer sa prise, Kennedy se débat comme un beau diable. Il finit par réussir à placer quelques coups au visage du Big Show, avant de frapper violemment les oreilles di Big Show avec ses avant-bras, avec la fameuse prise des oreilles en choux-fleurs !! La prise est lâchée, Kennedy se retrouve debout sur ses pieds. Il décide, malgré un étourdissement certain, de s’élancer à nouveau dans les cordes. Il prépare une corde à linge, mais le Big Show a vu venir le coup et le réceptionne avec un Big Boot… mais non, Kennedy passe sous la jambe levée du Show, se retrouve derrière lui, et lui place un Neck Breacker !!

Jean : Neckbreaker !

Raymond : Merci de répéter ce que viens de dire le narrateur

Jean : Ta gueule Raymond !

Kennedy reprend un peu son souffle, donne quelques coups de pieds au Big Show encore au sol, puis s’aventure à nouveau sur la seconde corde. La descente du coude touchera-t-elle sa cible cette fois ?? Kennedy s’élance dans les airs, et impact… non !!! Le Big Show a réussi, on ne sait trop comment, $à attraper Kennedy par le cou !! Il le tient maintenant pour sa prise de finitionm le Chock-Slam qui en a cloué au sol plus d’un. Il lève Kennedy dans les airs, et… Kennedy réussit à se dégager en donnant une poussée supplémentaire sur ses jambes, surprend le Big Show et DDT !!
Il tente le tombé :

1 !!
2 !!
3 !!

non ?!? Kennedy vient de relever le Big Show ?? Apparemment il n’en a pas fini. Il s’en va à l’extérieur du ring, et sort… une table de sous le ring !! Il la place sur le ring, relève le Big Show, et le place pour… non, ce n’est pas possible …i il va tenter un Green Bay Pl… Oh My God !!! GREEN BAY PLUNGE qui fait passer le Big Show à travers la table !!! Kennedy tente le tombé :

1 !!
2 !!
3 !!

Victoire de Kennedy

Jean : Et voila une victoire pour son premier match à la MDWF ! Espérons que sa carrière ici soit phénoménale !

Raymond : T’as déjà oublié que c’était que pour un soir ? Tu sais, comme ces filles que tu payes de temps en temps…

Jean : Mais !

Carl: Profitons de cet interlude pour visionner une petite vidéo que nous avons reçu plus tôt dans la semaine...

Jean: Ah ! Ca y est, elle est enfin arrivée la sextape de Britney ?

Carl:Non je crois que ça a un vague rapport avec le catch quand même...

Raymond: Voyons voir ça...

...


Le MillioTron s'allume. On découvre une image, filmée façon caméra au poing. Nous sommes sous un fort soleil, dans un endroit rempli d'agitation, des câbles partout, des caméras, des gens qui courent, des techniciens probablement... ça ressemble fortement à un plateau de tournage quelque part à Hollywood. Une voix familière, celle de l'homme qui filme cette vidéo, se fait entendre.

<< Le moment est venu... >>

<< Tu as tout fait pour m'éviter... tu n'as pas répondu à mes appels, tu m'as renvoyé vers ton agent... tu m'as laissé seul, dans la merde, toi qui te disais mon ami... >>

<< Mais maintenant, c'est l'heure de la revanche. Enfin, j'ai réussi à te trouver.... inutile d'attendre d'être sur un ring avec l'autre con, c'est fini le spectacle, ça doit se régler entre toi et moi, entre hommes... tout de suite...>>

L'homme retourne la caméra vers lui... c'est Edge ! Comme depuis quelques semaines il ressemble à un clodo complet mais il a quand même réussi à entrer sur le plateau de tournage en se faisant passer pour Joaquin Phoenix. Edge a des yeux terrifiants, rouges, remplis de haine. Il avance. Il avance vers son but, son but ultime, une caravane, énorme, plus un espèce de bus en fait, un truc encore plus grand que ce qu'utilisent les Rolling Stones quand ils partent en tournée. Le style, la démesure, pas de doute, il est bien là. Edge progresse, comme un prédateur, comme Mark Chapman vers John Lennon, comme William Leymergie vers un de ses chroniqueurs, bref comme un gros taré. Il est au bout du rouleau le garçon, on a peur qu'il fasse une bêtise là... il s'approche du bus, appuie la caméra contre la porte. On peut entendre le bruit d'une violente dispute à l'intérieur...

...: FUCKIN' ASS ! I WANT YOU OFF THE FUCKING SET, YOU PRICK !


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:44

<< Je te reconnais bien là Rock-E, toujours à maltraiter tes assistants... peut être que tu leur fais peur, à ces larbins... mais moi tu ne me fais pas peur... >>


Edge se lance, donne un grand coup de bien dans la porte et se retrouve nez à nez avec...



Edge: CHRISTIAN BALE ?!

Christian Bale: WHAT THE FUCK ?!

Edge: Excuse moi, en fait je cherchais quelqu'un d'au...

Christian Bale: NO DON'T JUST BE SORRY, THINK FOR ONE FUCKING SECOND !! WHAT THE FUCK ARE YOU DOING ?!

Edge: Hey du calme mec... c'est du sirop d'érable que t'as sur le visage ? Tu sais je viens du Canada justement...

Christian Bale: I WANT TO FUCKING KICK YOUR FUCKING ASS IF YOU DON'T SHUT UP FOR A SECOND, ALRIGHT ?!

Christian Bale commence à s'énerver grave, il déchire tous ses vêtements, sous les yeux ébahis du pauvre Edge. Puis il va chercher quelque chose dans le tirroir d'une commode et menace le canadien avec un objet...



Christian Bale: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!

Edge: Putain c'était pas du sirop d'érable...

Edge jette sa caméra sur Christian Bale et se casse du plateau à toute allure, sauvant sa vie de peu ! La prochaine fois il le saura, don't fuck with Christian Bale.

...


Raymond: Wow, décidément hollywood est un univers impitoyable.

Jean: Ce mec a l'air sacrément irritable. Il me rappelle un peu Nicolas Sarkozy.

Carl: On devrait les contacter pour un match au prochain anniversaire non ?

Jean: LOL ! Cette blague sur le prochain show me fait toujours rire.

Raymond: Le dernier album des Gun'n Roses est finalement sorti, il faut toujours garder espoir.

Jean: Oui enfin vu le résultat... allez la suite !

Carl: Bon la suite c’est Hadogay vs Duprée, mais je serais pas la parce que j’ai un truc à faire dans les coulisses ?

Jean: Tu vas essayer de lever la fille de DiBiase ??!




La bombe humaine
Tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur
Juste a cote du cœur
La bombe humaine
C'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un
Prendre en main ton destin
C'est la fin, la fin

A cette musique désormais connue le public commence à huer vers l’entrée où se dresse déjà la silhouette du French Tippler René Duprée.
Il fait tournoyer en l’air un drapeau français et monte rapidement sur le tapis où tout se passera ce soir.
Arrivé là il montre fièrement au public qu’il est bien plus beau qu’eux même s’ils trouvaient l’argent nécessaire pour une centaine (au bas mot) d’opérations de chirurgie esthétique.
Duprée regarde tout autour de lui et sourit tandis que la foule le hue.

Viva la vida loca de Ricky Martin retentit dans l’arène tout entière… Hard Gay apparaît en dessous du Milliotron suivit de Alice Suzuki et fait son déhanché habituel dans le vent ! Il continue de marcher vers le ring en faisant des mouvements dont il a le secret et finit par monter sur le ring.


Les deux adversaires se font faces dans le ring, mais…il n’y a pas encore d’arbitre !! Que fait-il ? Est-il encore à l’apéro ? Qu’il se dépèche ! On n’a pas que ça à faire !! Quoique…

Raymond : Cela va être un match qui promet !

Jean : Euh, au fait, c’est quoi le match ?!

Raymond : Un « Hadogay No Ladder French Match ».

Jean : A vos souhaits !

Raymond : Non, mais c’est le nom du match. Il faut suivre.

Jean : Puisque vous êtes si malin, c’est quoi les règles ?

Raymond : C’est un mélange de Ladder Match et de French Match.

Jean : Ah oui, quand même ! Mais au fait, où est l’arbitre puisque vous savez tout ?!

Raymond : A match spécial, arbitre spécial. Justement, il arrive !

C’est alors que sous le titantron arrive une silhouette bien connue par de nombreux fans. Il est considéré comme l’un des premiers meilleurs arbitres au monde dans sa discipline…il s’agit du seul et unique arbitre chauve italien faisant des publicités pour Opel…Pierluigi Collina !!

Jean : C’est qui lui ?!

Raymond : C’était un des plus grands arbitres de football. Tu lui dois le respect !

Jean : Oh, qu’est-ce qu’il brille son crâne !

Mr Collina se ramène au centre du ring. Il appelle les lutteurs à ses côtés et leur rappelle les règles du match. Le match est un croisement entre un ladder match et un french rules match. Qu’a-t-il du Ladder Match ? Eh bien, des échelles et un god en or qui est accroché en hauteur. Celui qui arrive à le détacher gagne un point. Il y en aura un à prendre par round. Donc, si vous savez compter, il y en aura 3, étant donné qu’il y a 3 rounds, à cause ou grâce au French Rules Match. Qu’a-t-il du French Rules Match ? Eh bien, le match se déroule en 3 rounds de 10 minutes. En cas de coups bas, ou tout autre enfreinte au règlement, c'est-à-dire que l’on ne respecte pas la décision de Mr Collina, la personne prendra un carton jaune. De plus, deux cartons jaunes seront égaux à un carton rouge, équivalent à une disqualification et donc à un point de plus pour l’adversaire. Le vainqueur est celui qui réussit à obtenir le plus de décisions (pinfall ou soumission ou God) ou à mettre KO son adversaire. Vous avez compris ? A moins que ce ne vous fasses trop d’informations ? En tout cas, les lutteurs de ce soir n’ont pas le temps que vous compreniez. Mr Collina siffle le début du premier round.

Les deux lutteurs s’observent, mais pas pour très longtemps. Ils se jettent l’un sur l’autre et c’est parti pour une épreuve de force. Epreuve de force remportée par le français, puisqu’il emmène Hard Gay jusque dans le coin opposé. Ce dernier esquisse un sourire narquois. Le français reste dubitatif. C’est alors que Hard Gay met la main au paquet du français et le sert très fort. On voit une larme tomber de son œil. Collina intervient et sépare les deux. Il revient au milieu du ring et appelle Hard Gay. Il ne lui donne pas un avertissement verbal mais…un carton jaune.

Pierluigi Collina : Monsieur Hard Gay, je vous avais prévenu. Votre geste est un coup bas. C’est un carton jaune.

Hard Gay est dégouté. Le match est à peine commencé. C’est alors qu’il se retourne sans faire attention, mais René est là ! Le français enchaine avec des droites. Il le lance dans les cordes. Ce dernier court vers René pour lui faire une clothesline mais René Duprée se baisse et…Surpassement ! Le Français ne perd pas une seconde, et donne des coups de pieds dans le ventre à Hard Gay. Puis, il se baisse, le prend à la tête et lui met des droites à poings fermés. Pierluigi Collina calme René. René le regarde d’un air de dire : « Oh le chauve, je fais ce que je veux ». Il continue à mettre des droites. Collina appelle René au centre du ring. René confronte l’arbitre italien.

Pierluigi Collina : Monsieur Baguette de Pain, vous n’avez pas respecté mes consignes. Je vous mets donc un carton jaune !

René le regarde et le pousse violemment. Collina est surpris de sa réaction. Il revient sur Duprée et lui porte son Collina Shot. Vous allez vous dire, mais depuis quand Pierluigi Collina a une Move List ? Eh bien, depuis que le narrateur l’a écrit. Un bon coup de pied droit dans les bijoux de famille ! Le public est sur le cul et vous aussi je suis sûr ! René tombe comme une masse au sol. Hard Gay voyant la situation en profite pour faire le tombé.

1



2



Dégagement !


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:45

Le français parvient à se dégager de cette attaque au combien efficace. Har Gay se relève, et relève par la même occasion René, mais ce dernier le contre. Il lui donne des coups de coudes dans le ventre, puis des droites. Mais, Hard Gay ne se laisse pas faire et rend coups pour coups ce que lui donne RD. Le Français a l’air sonné. Hard Gay se projette dans les cordes pour un Dropick mais, le français esquive. Hard Gay se relève en se tenant le dos. René lui porte une Standing Suplex. Hard Gay tombe sur le sol pendant que René tombe à genoux au sol en se tenant les parties. Cela va durer encore quelques minutes à mon avis. Il faut s’en remettre. Ce n’est qu’un homme ! Les deux hommes se relèvent en même temps. Un combat de droites s’en suit. René l’emmène jusqu’aux cordes tout en faisant attention à ce qu’il a de plus cher. Il projette Hard Gard. Ce dernier le contre et le projette à son tour. Après un rebond dans les cordes, Hard Gay l’accueille avec ses semelles, puisqu’il lui fait un bon dropkick dans les dents. René se relève en se tenant la machoire. Il veut donner une droite à Hard Gay mais ce dernier esquive et le prend en SpineBuster ! RD est au sol. Hard Gay regarde en l’air et voit l’incroyable God en or. Il décide de descendre du ring et de prendre une échelle. Il la ramène dans le ring. Il commence à la déplier, mais le français se relève. Hard pose l’échelle au sol. Il prend le français pour un deuxième SpineBuster…mais le français le contre en DDT. La tête d’Hard Gay atterrit directement dans l’échelle. Le français tente le tombé.

1



2



Dégagement de Hard Gay !

René veut relever Hard Gay, mais Mr Collina siffle la fin du premier round. Chacun des lutteurs récupère dans son coin pendant quelques instants…mais pas trop longtemps puisque Mr Collina siffle le second round. Les deux ne sont pas trop fatigués. Ils se ruent l’un sur l’autre. René donne des droites à Hard Gay et le lance dans les cordes. Hard Gay esquive une première fois, mais la seconde, René lui fait un Flapjack. Hard Gay a tout juste le temps de respirer que René le relève et le lance dans les cordes. Ce dernier se prépare à faire un surpassement, mais Hard Gay esquive et passe dans le dos à René Duprée et lui fait un Back Suplex. Hard Gay récupère quelques secondes et décide de relever René Duprée, mais ce dernier en se relevant donne des coups de coudes dans le ventre à Hard Gay. Ce dernier se projette dans les cordes et lui fait une violente Clothesline qui cloue Duprée au sol. Hard Gay saisit l’échelle. Il la positionne. Il monte à l’échelle en direction de l’or. Mais René reprend connaissance et monte lui aussi à l’échelle. Hard Gay arrive tout en haut de…pas du building d’OBEY, mais de l’échelle. Il attend René. Ce dernier arrive tout en haut et une bataille de poings démarre. A toi, à moi, à toi, et moi en voici, en voilà. Mais René est le premier a capitulé. Hard Gay prend la tête de René et lui fracasse contre l’échelle. Il le prend en Suplex mais René réussit dans cette position inconfortable, à se saisir avec les pieds du God en or !

Pierluigi Collina : Duprée 1 – Hard Gay 0

Hard Gay est surpris mais envoie quand même René rencontrer le sol assez durement. Il se prépare pour son Harg Gay Calling. Il s’élance mais René se relève et l’attrape au vol. Il le prend un Duprée Bomb et tente le tombé.

1



2



3 ! Pinfall

Pierluigi Collina : Duprée 2 – Hard Gay 0 et fin du second round!

Après ces quelques acrobaties, les deux lutteurs se reposent dans leur coin. Pierluigi Collina prend un peu d’eau. Et c’est reparti pour le dernier round. Le français mène 2 à 0. Hard Gay saute directement sur le God en Or qui est sur le sol et se rue directement sur le français. Ce dernier est surpris et ne réagi donc pas. Hard Gay lui met plusieurs coups sur la tête. Et un, et deux, et trois….jusqu’à 10. René est au sol et Hard Gay fait une petite danse. Il commence à se rapprocher de Pierluigi Collina et à danser collé-serré. Pierluigi Collina le repousse et le rappelle à l’ordre. René émerge. Hard Gay retourne donc voir René Duprée. Il l’attrape à la tête. Mais René le contre avec des coups de poings dans le ventre. Hard Gay tente alors un Superkick mais René esquive Running Neckbreaker Slam. Hard Gay est au milieu du ring. Cela donne des idées au français. Il part pour un The French Tickler, un pas à gauche, un pas à droite, un pas à gauche, mais…Hard Gay, avec un mouvement digne d’un contorsionniste lui porte son Hard Gay super Roll-Up en lui tenant le paquet!

1



2



Dégagement de René Duprée !

Pierluigi Collina : Le 2 n'a pas été compté totalement. Je ne valide donc pas le pinfall!

Duprée se lève immédiatement et va se plaindre à l’arbitre ! Hard Gay en profite pour lancer le God en Or dans la nuque a René Duprée. Il court pour faire une clothesline, mais René esquive. Hard Gay, dans sa course, frappe légèrement Mr Collina. Il regrette. Collina met sa main à sa poche, mais, mais, mais il ne trouve rien. Hard Gay sort de son slip les cartons et commence à danser. Collina est fou de rage, tellement fou de rage qu’il pourrait dire, je vais te faire manger des spaghettis », c’est pour dire ! Mais Hard Gay a relâché son attention et en se retournant, René Duprée l’accueille avec Loire Valley Driver !

1



2



3 ! Pinfall

Pierluigi Collina : Duprée 3 – Hard Gay 0 et fin du troisième round! Ce qui veut dire que c'est la fin du match! Je devrais même rajouter un carton jaune à Hard Gay, synonyme de rouge pour avoir défier mon autorité en me prenant mes cartons, mais comme le temps imparti est écoulé, on verra ce que dira la commission! (Eh oh, on est à la MDWF, pas à la Série A! Restes tranquille!! De toute façon, ça ne changera rien)

Résultat : Victoire de René Duprée.

Jean : Hard Gay aura au moins gagné un God en Or !

Raymond : Mais, c’est René qui l’a gagné !!

Jean : De toutes façons, il doit en avoir d’autres en réserve…en tout cas, si René ne s’en sert pas…

Raymond : Vous … ?!!!!

Jean : C’est pour la déco ! Il me manque quelque chose dans mon entrée.

Raymond : Le jour où vous aurez l’argent pour mettre quelque chose de cette valeur dans votre entrée, vous en profiterez pour vous refaire faire la gueule…ce ne sera pas un luxe !

Jean :

Raymond:Bon et maintenant on fait quoi ?

Jean: On va au mac do ?

Carl: Et si on continuait plutôt le show ?

Raymond:Pas con.

Jean: Puisque t’es aussi intelligent que ça, c’est quoi la suite ?

Carl: C’est un segment en coulisse… Ou une vidéo quelconque je crois..

Raymond: Ne dis rien Jean !!!

Jean: Cette de Britney ??!!??

Carl:….

Amis télespectateurs, bonsoir !
Bienvenue à MDWF's "Don't Forget the Tip before leavin'", la seule émission de catch où l'on ressert le couvert après avoir salé l'addition, et bienvenue aussi au fil rouge de cette soirée sobrement appelé "que sont-ils devenus" ?

Car en effet, c'est bien là la question que vous tous posez devant votre téléviseur alors que vous redécouvrez le visage de tous ces hommes, ces femmes, et autres, qui ont rythmé le cours de cette non-existence que vous appelez "vos vies", de ces forts en gueules, ces icônes inégalables, à l'aura digne des plus grandes stars du rock que vous avez aimé, que vous avez détesté, que vous avez aimé détester et que vous avez détesté aimer. Qu'ont-ils fait pendant tout ce temps ? Que leur est-il arrivé depuis la fermeture de la MDWF ?

Que sont-ils devenus ?

Tout de suite, nous aborderons le cas suivant:

John Bradshaw Layfield (General Manager)


John Charles Layfield, né le 29 novembre 1966, ancien footballeur US, ancien lutteur et commentateur, constitue sans doute l'une des figures les plus controversées de la Million Dollar Wrestling Federation. Introduit par IRS de manière étonnamment rapide après le départ en retraite d'un Ted DiBiase qui n'a jamais caché avoir toujours désapprouvé le choix de son ancien collègue et ami, passé tout aussi rapidement du statut de meilleur ami à celui de pire ennemi, il a néanmoins réussi à s'imposer, au point même d'avoir été récompensé aux awards 2007 du titre de meilleur membre du staff de l'année. Il faut bien reconnaître qu'il avait d'ores et déjà toutes les qualités d'un vrai grand chef.
C'était un homme d'esprit, fin et cultivé, ouvert sur le monde...

Citation :
[color=DARKGREEN] JBL: Con nichon ha, il pétait des kimousses, alligator gousse d'ail massue... Blue hell, c'est quoi cette langue de pauvre de ce trou du cul du monde où l'on bouffe du riz trop cuit et de la poiscaille trop crue avec des baguettes trop fines, où des vieux cochons fantasment sur des lycéennes et regardent encore des dessins animés avec autant d'animation que dans un « game & watch » ! Quand on pense que c'est ce genre de bled qui attire les faveurs des internautes, pas étonnant que ceux-ci soient des phénomènes sociaux n'étant toujours pas mariés à l'âge de 40 ans ! Faire un show , et un Pay Per View qui plus est, dans la chiure jaune de l'humanité est le pire affront que j'aurais pu essuyer dans ma carrière ! The Wrestling God ne serait pas si professionnel qu'il aurait déjà remis sa démission, tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:45

...abolissant volontiers les barrières entre lui et les employés afin d'obtenir de ces derniers une coopération volontaire et enthousiaste...

Citation :
JBL (voyant qu'il est filmé et se refaisant beau et tout sourire en quatrième vitesse (quel pro, quand même !): Helloooooooooooooo, everybody ! Plus que jamais, ce n'est pas le moment de changer de chaîne car ce soir, vous allez assister à nouveau au triomphe de la civilisation sur l'état sauvage, par le biais de son plus beau repésentant, moi, JBL, qui...

Carl Woodward: Certes, John, certes, je...

JBL: On se connait ?

Carl Woodward: Bien sûr, vous êtes mon employeur et...

JBL: Je répète: on se connait ? On a élevé les cochons ensemble ?

Carl Woodward: Donc, Mr Layfield...

...Qui d'ailleurs a toujours fait des qualités humaines en plus des compétences le principal critère sélectif du recrutement de son entourage...

Citation :
[color=blue]JBL: OJ, je penses que tu te rappelles de la dernière fois qu'on s'était parlés, au téléphone. Et qu'à la fin, tu avais carrément menacé de te faire sauter le caisson, le flingue déjà sur la tempe à l'autre bout du fil. Depuis, on ne s'est plus jamais adressés la parole, et je t'avais personnellement rayé de mon existence. Mais récemment, avec cette histoire de guerre au sommet de la MDWF et tout ça, je m'étais mis à faire u trip nostalgique, et tu m'es apparu en mémoire. Je me suis mis alors à chercher ton acte de décès pour savoir combien de temps s'était écoulé entre le moment où j'avais raccroché le combiné et celui ou tu avais trouvé le courage d'enfin presser la détente. J'ai alors rapidement appris que non seulement tu étais encore vivant mais qu'en plus tu étais devenu une sorte d' »agent de com' » au sein de Young & Rubicam ! Ca m'a surpris, sur le coup, je m'attendais à tout sauf à ça, comme quoi même un individu de ta condition peut s'en sortir.
Et le pire est que l'histoire ne s'arrête pas là: quand le Demis Roussos à paillettes nous a imposé cette idée de match avec uniquement des agents extérieurs, j'étais déjà tellement occupé à recruter au sein de la MDWF que je ne pouvais pas en plus m'occuper de ça. Il fallait donc que quel'un s'en occupe à ma place et j'ai fait l'impensable: je t'ai engagé ! Et tu sais pourquoi, OJ ?


Orlando Jordan: Parce que je suis resté ton meilleur pote ?

JBL: Pas vraiment...

Orlando Jordan (la banane et le regard façon « Axel Foley »): Parce que je suis un grand professionnel et que tu avais besoin de la crème, hé hé !

JBL: Tout faux, OJ: parce que le personnel gratuit, c'est encore plus rare que le personnel qualifié ! Mais ce n'est pas une raison, j'en attendais quand même un minimum !

...et qui a d'ailleurs toujours su faire preuve d'abnégation, d'effacement de soi et de modestie !

Citation :
JBL : Très drôle, vraiment. J'imagine que c'est le genre de répartie qu'on trouve dans ton "télé poche" hebdomadaire ?
Bon, encore une fois, je vais faire preuve de ma grandeur légendaire et essayer de me montrer compréhensif. Moi, JBL, qui t'ai tout appris dans le monde de la finance, qui ai levé le cul d'un geek du banc des midcarters de la fédération du vieux pour en faire un financier, un vrai. Moi qui, en bon ami loyal de trente ans vient faire d'une fédération croulante gérée par un Luciano Pavarotti qui s'est retrouvé dans "saturday night's fever" à la suite d'une erreur de casting une entreprise qui marche par la seule force de mon intellect et qui t'ai voué une loyauté sans faille face à l'autre loqueteux, je me fais griller pour un métèque que tu n'aurais pas rencontré plus rapidement si c'était via un speed dating !

Bref, un homme charmant dont on se demande vraiment comment le destin a-t-il pu faire preuve d'autant d'injustice en s'acharnant de la sorte sur son cas.
Car JBL, depuis la crise des subprimes et la trahison d'un homme que nous appelerons ici Bernard M. (actuellement activement recherché par Layfield Corporation, mort ou vif. Contacter le standard en cas de prise), désormais, c'est ça:



[color=red]Le type sur la photo: T'aurais pas une pièce ?


Moui bon, quand même pas...
Mais tout de même: le contexte économique plus que défavorable aidant, John Layfield dut faire face à un mal vécu par des dizaines de millions d'Américains et qui lui était pendant de nombreuses années jusqu'ici totalement étranger: les dettes. Le début d'une longue descente aux enfers, dont l'écho le plus récent se passe quelque part dans une fourrière.

Et pour ceux qui auraient raté l'épisode précédent, c'est [url="http://jesaispas.activebb.net/post.forum?mode=editpost&p=52247"]par ici que ça se passe ![/url]

JBL:[...]n'aggraves pas ton cas si tu ne veux pas que je finisse par exploser la vitre pour faire bouffer ton code de procédure pénal et civil jusqu'à ce que tu m'en chies le lexique !

Le gardien de la fourrière: Vous pouvez toujours essayer, c'est du double vitrage...

BLAM !

JBL: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIEUH !

On l'avait prévenu, pourtant.
Une main droite tenue fermement et une superbe imitation du cri du porc qu'on égorge plus tard, les choses semblent s'être légèrement calmées.

JBL: OK OK, ça va, j'ai compris. Nous sommes entre adultes responsables, ça ne sert à rien de s'emporter inutilement, je sais, je sais. Bon, vous ne pouvez pas me restituer ma limo ? Soit. J'ai quand même besoin de me déplacer, je suis en rendez-vous important ce soir au stadium de la MDWF. Auriez-vous au moins un véhicule de substitution, de gabarit et de confort équivalent ?

Le gardien de la fourrière: Non.

JBL (qui prends sur lui pour rester calme): Bon...Auriez-vous un véhicule correspondant au moins aux normes minimales des grandes entreprises correspondant à l'appelation de “voiture de fonction” ?

Le gardien de la fourrière: Non.

Longues secondes de silence.

JBL:...
Bon...
...
Auriez-vous...un véhicule ?


Le gardien de la fourrière (qui se retourne lentement en direction de son collègue): Mmmmh...Scott, va chercher “le monstre” !

JBL: Le quoi ???

Et en effet, il mérite bien son appellation..



On lit tout l'enthousiasme délirant sur le visage de l'ex-manager général; ca en ferait chaud au coeur !



JBL: Vous...Vous ne voulez pas que...

Le gardien de la fourrière: C'est ça ou vous prenez le métro !

Et comme l'aurait dit PPD, toujours sans transitions, nous retrouvons le Brad chaud à bord de son fier destrier blanc (gag !) qui, parti en direction de l'arena, s'est retrouvé pris...dans un embouteillage. Ah, le contact humain, la proximité, le mélange des catégories sociales des plus élevées aux plus modestes, il adore ! Si si ! D'ailleurs, ça se voit tout de suite !

JBL:

Et d'ailleurs, il va même pouvoir y goûter de près ! Quel veinard !

Le conducteur de derrière : Hé, connard, ça t'emmerderait de couper le moteur de ta caisse ? Elle fuit de partout et j'en ai plein le pare-brise !

JBL:

Le conducteur de derrière : Si tu ne l'éteins pas tout de suite, ducon, je...hé, mais attends, je t'ai pas déjà vu quelque part ?

JBL:
(Ca m'étonnerait)

Le conducteur de derrière :Hey, mais si, tu ne serais pas passé à la télé, des fois ?


JBL:
(Ca se pourrait...)


Le conducteur de derrière: T'es qui, déjà ? Robert Urich ? Non, pas le style. Steve Carrell ? T'as pourtant pas l'air marrant...

JBL:
(Cherches encore...)

Le conducteur de derrière: Je sais ! T'es le type qui passe sur Fox News, là...

JBL:
(Aaaaaaah, ben voilà ! Sûrement un qui doit assister à ses cour du soir en économie ! Z'allez voir, il va découvrir que c'est grâce à lui qu'il a pu gagner un mois de salaire, il va s'agenouiller, s'excuser, et même l'accompagner lui-même jusqu'à l'arena en lui offrant le champagne et les bretzels. Tout va très bien, Madame la marquise !)

Le conducteur de derrière: ...Dick Morris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:45

JBL:
(...)

Grand moment de solitude. Même pas une bonne gueulante ou un petite corde à linge de l'enfer pour le faire marcher droit, Jay Bee a touché le fond et il le sait. Où qu'il regarde, à droite, à gauche, devant, derrière, dans toutes les diagonales possibles, il n'y a que de la plèbe s'étendant sur tout à l'horizon. Un vrai "left for dead" pour ex-riches. Et il en fait partie. Il est dans la foule, il EST la foule. S'étant pris une certaine réalité en pleine face, une seule réaction lui vient à l'esprit:



JBL: NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO !

Voilà, maintenant, vous savez. Peu à peu, Johnny B. redevient malgré lui un citoyen presque ordinaire.
Et ça ne pouvait pas le faire plus chier !

*Retour au direct*

Carl:Hey les mecs, le match va commencer !!!



DOOOOOOONG !

Oui on innove avec un grand gong pour sonner le début du match, ça donne une petite ambiance club Obi-Wan au début d'Indiana Jones et le Temple Maudit. Belle référence de geek hein ? En même temps on est à la MDWF alors on assume. Bref revenons à notre match. Triple H et Black Jay se concertent pour savoir qui va débuter le match... en fait non, car alors qu'ils apprêtaient à décider ça au pierre-feuille-ciseaux, HHH met un vent monumental à Black Jay et rentre dans le ring comme un prince ! Black Jay n'a même pas le temps de contester, HHH démarre au quart de tour et se rue sur B-Max avec une série de coups de poing. Le B-Man auquel j'aime inventer des surnoms encaisse et tente de répliquer, mais HHH ne semble même pas ressentir les impacts. Du coup H finit par vite acculer son adversaire contre les cordes, et même contre la paroi de la cage. Il décide de le projeter de l'autre coté... B-Max revient comme un boomerang... H veut accueillir avec son habituelle hospitalité, c'est à dire un high knee to the face, mais Max est assez agile pour l'éviter et surprend le Roi des rois avec un rapide et abrupt neckbreaker ! Triple H est un peu surpris, Max tente donc un tombé instantané au cas où mais ça n'ira pas plus que 1. B-Max sait qu'il ne peut rivaliser avec The Game en force pure et tente donc de le maintenir au sol avec une sorte de ciseaux de corps. L'ancien champion Wall Street a du mal à s'en dégager, ce qui permet à Black Jay de se moquer « gentiment » de lui. Tripeule Haitche n'apprécie pas forcément la taquinerie et s'énerve, du coup il disperse ses efforts et B-Max peut renforcer son emprise. Triple H abandonne !

Carl: Vous y avez cru hein ?

Jean Brassard : Minable ! Qui a booké ce truc ?

Raymond Rougeau : Sûrement Wolfpack.

Non malgré ses difficultés HHH réussit, au bout de quelques secondes, à saisir la jambe de B-Max et à la force de ses biceps, il parvient à se libérer. B-Max réagit immédiatement, change de position d'une habile roulade arrière et se jette sur HHH, pas encore relevé pour le prendre en sleeper hold. Loupé ! Le King le vire illico presto avec un collier arrière tout en fluidité. HHH se remet sur pied et va faire le relais avec BJB... ah non, ce dernier était en train de se recoiffer ! Du coup B-Max revient dans la partie et s'élance vers le Game, un peu n'importe comment mais ça suffit pour l'acculer dans le coin du ring. BJB, tout content d'avoir rendu la pareille à son vieil ennemi, tape sur l'épaule d'Hunter et entre finalement dans le ring, se jetant sur B-Max avec une série de coups. Max encaisse... du coup BJB tente un joli dropkick, histoire de le mettre au tapis ! C'est réussi. Max se relève instantanément, BJB l'attrape et le projette dans les cordes... non ! Projection renversée... et tiens, HHH qui traînait toujours dans les parages, par un malheureux hasard, laisse traîner son pied et fait chuter BJB... qui manque même de percuter la paroi de la cage, heureusement il s'agrippe aux cordes à temps. Max profite de la situation et va faire le relais avec Charming X-Treme. Ce dernier ne perd pas de temps et se jette de tout son poids sur le dos de Black Jay qui était encore affalé contre les cordes. Puis il relève son adversaire... Snap Suplex ! Rapide et bien porté. Tentative de tombé, 1, 2... Non BJB se dégage !

Raymond Rougeau : La mésentente entre HHH et BJB risque de leur couter la victoire...

Carl: Nan c'est comme dans les films américains, au début ils n'ont rien en commun et ne se supportent pas mais à la fin ils mettent leur différents de cotés et travaillent ensemble pour le bien de chacun...

Jean Brassard : Comme les socialistes ?

Carl: Oui c'est exactement ça !

Charming continue son travail de sape, au sol cette fois en plantant son genou dans le dos de BJB tout en veillant à tirer le plus fort possible sur ses bras. Bras que Black Jay arrive à dégager puis qu'il envoie dans la face de Charming, réussissant à se sortir de la prise. BJB se relève donc, et reprend du poil de la bête, avec une série de droites... alors que l'échange dure depuis quelques secondes, en un éclair il porte un DDT ! La vitesse d'exécution a surpris tout le monde, d'où un petit « ooooh » dans le public. Même HHH lui envoie un petit signe de tête en guise d'approbation. L'occasion pour BJB d'aller lui dire deux mots... les deux semblent faire leur mea culpa, prêt à coopérer pour de bon. BJB va relever Charming, le porte jusqu'au coin et fait le relais avec Trips. Les deux se parlent à l'oreille, BJB projette Charming dans les cordes, HHH se met en place... et SPINEBUSTER ! B-Max ne compte pas abandonner son partenaire et se rue sur Triple H... mais Jay l'intercepte au passage et l'envoie face la première sur la paroi de la cage ! Trips tape dans la main de son nouveau copain puis se lance dans l'escalade de la cage ! .... mais BJB n'est pas d'accord ! Il a l'air de lui dire qu'il préfère finir le boulot sur le ring et terminer ça avec un tombé. Visiblement Triple H s'en fout ! L'accord parfait n'aura pas duré longtemps... BJB, par amour propre, lui rend son mépris et décide de continuer le match à 1 contre 2... il relève B-Max... mais ce dernier se réveille soudainement et porte le B-CUTTER ! Il enchaîne avec un tombé...

UN...
DEUX...
NON ! Triple H casse le tombé avec une descente du coude avec plein sur le dos de Max ! The Game s'est élancé depuis la moitié de la cage, saut plutôt spectaculaire de la part de Hunter qui n'a jamais été très à l'aise dans les airs. Il n'est pas à l'aise non plus quand on lui fout un coup de pied dans la gueule et c'est justement ce que Charming X-Treme – qui venait de se relever à son tour – lui administre. Charming qui se dit qu'il serait temps de justifier son surnom d'X-Treme... il s'élance dans les cordes et LIONSAULT ! Charming a réussi a faire d'une pierre deux coup avec cette jolie pirouette. Le point négatif c'est que B-Max était aussi dans le tas mais bon ça ne dérange pas Charming qui comme tous les HBK rip-off depuis 10 ans se lance dans une petite séance de frime visant à faire crier les adolescentes du premier rang. Malheureusement l'ère des boys band est terminée et le pauvre ne récolte que le suffrage de la mémé de Ted Dibiase qui est à moitié aveugle. Pas peur de recevoir une petite culotte Charming arrête son manège et retourne à son match... il aurait d'ailleurs pu le faire plus tôt car HHH est déjà debout et lui envoie son genou en pleine figure ! Charming se relève presque instantanément mais H le cloue au sol avec une corde à linge. B-Max se relève discrètement pendant ce temps, et au bon moment bondit pour un nouveau B-CUTT... Non ! H le repousse et le « claque » sur le sol comme une mouche. H relève Max, et le place en position pour le Pedigree... pendant ce temps Charming et et Black Jay se sont aussi relevés et se castagnent dans leur coin, le match est devenu un Tornado Tag ! Après un rapide échange, Charming balance un dropkick en pleine face... BJB s'éffondre sur HHH, l'empêchant de porter son Pedigree ! Trips devient tout rouge ! Il se remet sur pieds puis attrape BJB par les cheveux...

Raymond Rougeau : Non Triple H ! Ne fais pas ça, tu vaux mieux que ça !

Jean Brassard : Mais si allez, fume le, c'est plus fun !

Carl: Mais il va carrément lui porter son...

PEDIGREE ! OUI ! Enfin... Non ! BJB le renverse avec un surpassement. HHH se remet sur pied en un éclair et fonce vers Black Jay... ce dernier l'attrape au vol, BLACK END ! ... NON ! HHH se dégage à l'aide de coups de coude.... les deux coéquipiers/rivaux se font face, prêts à en découdre, la foule est en extase ! Mais voilà que la Belgium Connection (pourquoi pas ?) revient dans la partie, ne voulant pas faire décoration au milieu de ce règlement de comptes. Ils se jettent sur leurs adversaires qui, du coup arrêtent de se chamailler. Les anciens champions par équipe prennent le dessus, double projection dans les cordes... pour un double surpassement... NON ! HHH envoie un coup de pied dans le bas ventre de B-Max, et PEDIGREE ! Black Jay Brawler lui porte son BLACK END A LA VOLEE ! Triple H et Black Jay sont donc de nouveau les deux seuls hommes debouts sur le ring, face à face. HHH, après un certain moment, lance un signe d'exaspération et se dirige vers la porte de la cage, qu'il défonce à coups de pied ! Comme c'est la crise la porte est encore moins solide que d'habitude et elle cède très vite. BJB lui décide d'escalader la cage... la victoire semble acquise pour ce duo inattendu !

Quoique... HHH, en fait, n'a aucune intention de sortir par la cage. Il se couche et récupère quelque chose sous le ring... son fidèle SLEDGEHAMMER ! Plus fidèle que Stéphanie McMahon d'ailleurs parait-il mais cela ne nous regarde pas. Tel Conan le Barbare, H se rue vers BJB, à mi-cage, avec sa massue au dessus de la tête... mais BJBJ l'a vu venir et il réussit un petit tour sur lui même – en restant agripper à la cage à une main – pour éviter le coup. HHH devient tout rouge – ce qui est assez spectaculaire vu qu'il a déjà un bronzage orange – et matraque la pauvre cage sans réussir à atteindre Black Jay, gigotant tel Spider-Man... cage qui on le répète encore, est très fragile et... elle est en train de S'EFFONDRER ! Carrément ! La paroi sur laquelle BJB est accroché s'afesse complètement... et vient s'encastrer dans les barricades séparant le ring du public ! BJB s'est bien cramponné et du coup, il est parfaitement sauf. Seule la grand mère de Dibiase, au premier, rang, s'est faite décapiter.... non je rigole elle bouge encore ! Enfin je crois. BJB lui se rend compte de son coup de bol, et aussi du fait qu'HHH en a toujours après lui... il se relève, en équilibre sur la paroi et s'enfuit à travers la foule ! HHH, toujours armé de son sleghammer, le poursuit...
Max & Charming, qui n'étaient pas complètement KO, assistent à ce spectacle, complètement médusés. L'arbitre met aussi quelques secondes à se rendre compte qu'HHH et BJB ont bien quitté la cage, et demande finalement de sonner le gong !

Vainqueurs: HHH & Black Jay Brawler !

Carl: Une fin de match... surprenante ! Ces deux là ne s'entendront décidément jamais...

Jean Brassard : C'est pas plus mal, on se serait fait chier sinon.

Raymond Rougeau : Tu es toujours aussi corporate Jean...

Jean Brassard : Sûrement, en même temps je sais pas ce que ça veut dire. On passe à la suite oui ou merde ?

Carl: On y va oui !


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:45

Bienvenue à MDWF's "Don't Forget the Tip before leavin'", la seule émission de catch où l'on ressert le couvert après avoir salé l'addition, et bienvenue aussi au fil rouge de cette soirée sobrement appelé "que sont-ils devenus" ?

Car en effet, c'est bien là la question que vous tous posez devant votre téléviseur alors que vous redécouvrez le visage de tous ces hommes, ces femmes, et autres, qui ont rythmé le cours de cette non-existence que vous appelez "vos vies", de ces forts en gueules, ces icônes inégalables, à l'aura digne des plus grandes stars du rock que vous avez aimé, que vous avez détesté, que vous avez aimé détester et que vous avez détesté aimer. Qu'ont-ils fait pendant tout ce temps ? Que leur est-il arrivé depuis la fermeture de la MDWF ?

Que sont-ils devenus ?

Tout de suite, nous aborderons le cas suivant:

Hébus & Armando Alejandro Estrada
(respectivement 3x Million Dollar Champion de la MDWF et 5x médaillé d'or du concours clandestin des amateurs de cigares à El Paso, Texas)


Hébus et Armando Estrada, la brute et le truand (sans le bon), plus forts Minus et Cortex ou que la tête et les jambes, symbolisent sans doute plus que bien la réussite d'une alliance des contraire, chacun puisant chez l'autre ce qui lui manquait. Comme le plus doué de parole des deux le dira d'ailleurs à plusieurs reprises dans les interviews qui furent accordées après la fermeture de la MDWF (et le plus modestement du monde, si si !), « la perfection trouvable chez un seul homme n'étant pas de ce monde, on s'y est mis à deux ! ». Cette « perfection », d'ailleurs, parvint au fil du temps à s'imposer comme un modèle d'éducation auprès du jeune public malgré son aspect sérieusement exotique ! Il faut dire aussi qu'à l'instant d'un Hulk Hogan lors des années 80, le duo incarnait toutes les valeurs chères à l'Amérique et que tout parent rêverait d'inculquer à leurs enfants.

La franchise...

Citation :
AAE: Ta diète ne t'interdit pas de prendre un bueno petit gueuleton en cabeza à cabeza, au moins ? La mejor table a été dressée dans notre loge !

Un peu hésitante, la Japonaise se recoiffe vite fait « au peigne d'Almain » comme l'aurait dit François Rabelais en son temps. Mais sur le chemin, un éclair lui traverse la tête (et croyez-moi, les cheuveux, comme matérieu, c'est vachement conducteur !).

Alice Suzuki: STOP !

AAE: Si ?

Alice Suzuki (jetant la boîte de chocolats dans la figure d'Estrada): Y'a un truc qui cloche là ! Reprends les tes bonbons à la noix fais par des enfants du fin fond du Sri Lanka ! Je parie que t'as encore eu des soucis ou quelque chose du genre c'est ça ? Vas-y, qu'est-ce que t'as fait cette fois ? Du trafic d'armes ? Du trafic d'organes ? Du chantage, peut-être ? Ou pire, tu t'es lancé dans la politique ?

AAE:...

...le respect d'autrui...

Citation :
Un clodo un peu stone: Hé, salut frangin ! Toi aussi, tu viens du Sud ? T'as sûrement gardé des pesos pour ton vieux pote Manny ou un peu d'herbe planquée dans la fourrure de ton...

BLAM !
Non, c'est pas Hébus qui frappe, mais bien Armando. Et il continue, un vrai acharné, lo Cubano !

AAE: Je vais t'en donner du « frangin », me ! J'vais te le faire bouffer par el trou au milieu de ton calzoncillo, ton cône, espèce de rat ! Tiens, tiens et tiens !

Hébus (choqué par la scène, il n'imaginait pas son compagnon comme ça !): ONKR !

AAE: Si, si, campeon, je vais très bien ! Tiens, vl'a cette saloperie de cadillac qui ne va même pas démarrer...

Gniihihihihihihih...
Ah ben non.

AAE: Tant pis, on va se casser au métro !

Une fois là-bas:

Une voix féminine dans le haut-parleur: Nous informons nos aimables usagers que suite à un mouvement social, le trafic est interrompu sur la ligne B jusqu'à nouvel ordre ! Veuillez emprunter les correspondances !

AAE: Tiens, come de par hasard...

Un clochard, cette fois blanc et une barbe de dix kilomètres au menton avec un écriteau mentionnant « une piaisse poor médé à survivr merssi »: La veste à clous et les santiags, j'économise pour me payer une Cadillac et une Harley, j'ai déjà la guitare...

AAE: ET TE, TA GUEULE !

...et refusant toujours les tricheries pourtant nombreuses dans ce sport, se faisant volontiers les chantres d'un combat « fair and square »...

Citation :
Supreme remonte sur le ring. Hébus se relève doucement. Supreme attend tranquillement pour porter son coup de chaise. Il s’élance mais Hébus évite la chaise. Il frappe son adversaire au ventre et la chaise tombe au sol. Dans le même mouvement Hébus attrape Supreme et lui fait un piledriver directement sur la chaise…. Non, Supreme renverse avec un surpassement. Hébus se relève péniblement et Supreme l’attrape pour un body slam, près d’un des coins du ring. Puis il pose la chaise sur le torse d’Hébus et monte sur la troisièmre corde… Mekka Toad Splash ! Supreme vire la chaise à l’exterieur du ring et couvre…. Mais pas d’arbitre. Supreme va donc pour le réveiller, il l’attrape par le maillot et le secoue pour l’aider à reprendre conscience… mais pendant ce temps Estrada a lui repris ses esprits et s’est emparé de la chaise que Supreme venait de jetter à l’exterieur du ring, le manager cubain est positionné sur le tablier du ring et attend que Supreme se désinteresse de l’arbitre et se retourne vers lui… et lui donne un grand coup de chaise en plein sur le front ! Estrada va ensuite pour placer le corps, encore inanimé d’Hébus sur celui de Supreme mais il remarque que l’arbitre reprend ses esprits et préfère redescendre en dehors du ring pour éviter une disqualification à son poulain… l’arbitre lui se rendant compte que les deux sont KO commence un double décompte…

1…
2…
3….
4…
5…
6…

Estrada, excité comme à son habitude, hurle à son poulain de se relever, mais il semble KO tout comme son adversaire et l’arbitre poursuit son compte.

7…
8…
9….
10 !

Résultat : Double KO

Jean : Eh bien c'est un double KO ! Si Supreme semblait en mesure de l'emporter sur la fin Estrada a sauvé la mise d'El Natural avec ce coup de chaise...

...sans compter qu'ils ont toujours su rester relativement accessible, attachant une grande importance à leurs fans !

Citation :
AAE: Oh putain, ça y est, voilà qui nous fait son Titan, maintenant ! J'aurais du m'en douter que quand tu as voulu passer dans cet orphelinat devant les caméras, y'avait un truc !

Adam Sandler: Mais, ami, c'est bon pour ton image, tu te fais proche des gens, tu montres la grandeur de ton âme et deviens un modèle d'éducation pour les générations futures !

AAE:...
Putain, là, il me faut une ligne !


Adam Sandler: Mais...

Une vraie icône, au sens noble du terme, du moins tant que la Million Dollar Wrestling Federation vivait. Une fois les portes de la compagnie définitivement fermées, ce ne fut plus tout à fait la même chanson...
Oh, bien sûr, il y eut les tournées en Indy, les conventions de fans...

Gamin: Maman, maman, regarde, il est encore plus moche qu'à la télé !

La mère du gniard: C'est sûr, et pourtant j'étais persuadé que tous ces poils n'étaient pas vrais...

Le gamin (un brin chieur, quand même): Mais maman, je te parle de l'autre !

Les deux trois invitations dans des talks shows où il a été invité comme tout le monde à s'exprimer sur les sujets top fashion comme la crise économique, l'élection de Barack Obama, la sortie d'un diptyque sur le héros le plus populaire du pays natal d'Estrada :

Présentateur Michel Drucker wanabee, sourire dentifrice de rigueur: Alors Armando, vous et votre protégé, vous avez du certainement voir le Che au cinéma, non ? Quel effet ça vous a fait ?

AAE: Muy byen, el campeon en est jaloux: il a vu qu'il avait encore plus de poils que lui !

Puis les meilleures choses (et les autres) ayant une fin, on a fini par s'en lasser. Hébus et son manager sont passés du statut de main eventer à celui de star des plateaux, puis à celui de star de seconde main des plateaux, puis de gentil invité, puis d'invité tout court, puis de pas invité du tout. En moins de temps qu'il ne l'a fallu pour dire « wapiti », ils ont gagné l'honorable statut de parfait nobody.
A ce stade du récit, on pourrait croire qu'après tant de temps de bons et loyaux services, Hébus serait remercié et regagnerait enfin sa liberté chérie dont il écrirait bien le nom s'il était doué d'un quelconque alphabétisme.
Bah en fait non.
Lui-même n'étant pas réellement adapté pour suivre les lois de la jungle, mais urbaine, celle-là, et l'autre refusant l'idée de se défaire de sa principale source de revenus, il fut rapidement décidée que « la perfection à deux » (et le premier qui me sort une vanne sur la perfection au masculin, je l'explose !) continuerait encore un petit peu. Sauf que ça n'a pas aussi bien marché, et ce n'est pas faute d'avoir essayé !
Première tentative: faire comme tous les has-been de la lutte, tenter de se reconvertir au cinéma.

Directeur de casting: Mates ça, Darren, ils ne seraient pas bankables pour ton prochain film, ceux-là ? Ils ont pourtant un putain de bon profil ! Vieilles gloires de la lutte, infoutus de se réinsérer dans la société, bruts de décoffrage...

Darren Aaronovski: Oui, mais non, mais oui...mais non ! Je suis un artise, merde, je fais du cinéma d'auteur, pas du caca sur toile ! Je ne veux pas faire juste un film sur le catch, je veux faire un film qui touche les gens ! Quelque chose qui parle à l'humain, qui te prenne aux tripes plus efficacement que les patés de crabe en sachet vendus par l'autre niakwé au bout de la rue ! Je veux véhiculer chaque émotion sur la pellicule comme autant de coups de poings dans la gueule, et tu voudrais que je fasse véhiculer quoi, là, avec les sosies de Lula et Hugo Chavez ? C'est Barry Sonnenfeld qui m'envoie ses tocards, il n'a pas les sous pour un Men in Black III, c'est ça ? Passe-moi plutôt l'autre alcoolo, s'il n'est pas encore en train de cuiter, je vais peut-être me décider à lui filer un contrat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:46

Il y eut aussi les tentatives dans les supermarchés, toujours avides de présentateurs d'expérience pour écouler leurs produits vedettes:

AAE: Promocion spéciale sur tous les légumes verts, haricots, épinards en boîte pendant toute la semaine ! Deux boîtes d'achetées, une d'offerte ! Pour une bouchée de pain, recouvrez la santé et devenz aussi grande et fort que mon cliente !

Hébus: ONKR !

AAE: la prochaine vez, tu seras gentil d'attendre qu'il y ait des clients avant de commencer à les faire fuir...

Pensant trouver un métier plus adapté au profil de son protégé, Armando tenta même de rentrer en contact avec des boîtes de nuit. Une expérience qui marcha...peu de temps:

Angelo: Bon, le bleu, faut quand même qu'on t'explique. La carrure, l'air méchant, les bras croisés sous les aisselles et le regard qui en impose, nickel. Le respect du dress code, il n'y est pas vraiment, mais on passe outre. L'hygiène corporelle peut indisposer légèrement les clients, mais ça reste gérable tant qu'on reste en plein air. Par contre, je n'aurais jamais pensé dire ça un jour, mais on y va mollo quand on cogne. Les clients récalcitrants, faut qu'ils ressortent, mais entier de préférence. On peut bien leur balancer des coups de pieds dans l'entrejambe jusqu'à en faire exploser les noisettes, se défouler un peu, parfois y aller à la batte jusqu'à obtenir le 102eme dalmatien, ça passe. Mais les mâchoires pétées, les fractures multiples, l'hôpital encore plus farci qu'une dinde le jour du Thanksgiving, les bagnoles réduites en sculptures de César et les traumatismes psychologiques, le tout dans le même pérmètre, ça commence à faire désordre et le patron a son agenda surchargé par des meetings avec la maison poulaga ! Va falloir apprendre à se maîtriser, ici, t'es pas sur un ring !

Face à l'incapacité de se faire embaucher dans une quelconque entreprise, grande ou petite, Armando tenta de monter la sienne, et se reonvertit en représentant de produits d'entretiens. Ca non plus, ça n'a ps duré longtemps.

AAE: Buenos dias, Mademoiselle, mon nom est Armando Alejandro Estrrrrrrrrrada, moi-même et mon associés ici présents sommes spécialistes de l'hygiène et...

SLAM !
Hébus, hygiène...faut vraiment qu'on explique ?


Puis, à partir de cette dernière tentative, les données se perdent, ou sont parfois contradictoires. D'après certains témoignages de forains, une nouvelle attraction aurait vu le jour dans une “maison de freaks” quelque part dans le connecticut, d'autres dirent avoir vu Armando sans son protégé de retour à Cuba pour y devenir secrétaire général de la section “recherche et développement” du ministère de la défense et qu'un prototype de “super soldat” serait à l'étude (une folle rumeur que bien sûr aucun élément concret ne permet d'étayer pour l'instant). Certains journaux locaux racontent également la nouvelle légende Urbaine du yéti du fleuve, qui tel la dernière plaie d'Egypte, serait apparue au Mississippi après le passage de l'ouragan pour achever de punir la population locale de leurs péchés. Des faits que la police locale décrit volontiers comme des récits d'ivrgones venant de cette putain de nouvelle communauté Irlandaise qui tenterait de s'implanter dans le coin et qui croit également dur comme fer qu'en balancant un shilling dans le lit du fleuve, une pixie sortirait telle une Boudu des eaux en nettement plus attirant pour exaucer tous leurs voeux, surtout les plus inavouables. Y'a bien une truite qui est sorti il y a une semaine, mais avouez que question bouche à pipe, c'est quand même moins sex...

Tout ça pour dire qu'au jour d'aujourd'hui, seuls les principaux intéressés savent ce qu'ils sont devenus. Si la question vous brûle tant que ça les lèvres, vous pourrez toujours la leur poser. S'ils daignent vous répondre. Et si vous tenez tant que ça à vous débarasser de cette hideuse cravate que votre belle-mère vous a offert à Noël !

*Retour au direct*

Raymond: Allez, on passe à la suite… un match Triple Threat il me semble, ou un truc du genre…

Jean: !!! Un peu de respect Ray !

Raymond: Quoi ?

Jean: Décidément tu t'arranges pas avec l'âge.

Carl: Je confirme…

Jean: C'est pas un Triple Threat qu'on va regarder… c'est une guerre mondiale ! Nos 3 dirigeants vont se foutre pour la première fois sur la gueule. Et cela de manière officielle. Et à occasion spéciale, stipulation spéciale, le combat est un "1st finisher match", ce qui signifie que le premier lutteur à porter son finish sur un autre ressort vainqueur.



Ding-Ding-Ding

Les première note du thème de JBL retentissent, coupant la parole à Jean. Et une magnifique limousine blanche apparaît sur la rampe. Un monsieur potelé qui doit être le chauffeur sort, et court à petite foulée pour ouvrir la porte à Monsieur Layfield. Celui ci sort, en tenue de lutteur avec un chapeau Texan sur la tête. Il a même mit sa ceinture Tag Team Champion autour de la taille pour l'occasion. JBL longe la limousine jusqu'au ring pour éviter que certains fans qui tendent les mains puissent le toucher. On enlève le chapeau, la ceinture, on confie le tout à l'arbitre et JBL lève le doigt non pas pour prendre la parole, mais pour montrer à quel point il se sent confiant !

Crountch Croutnch croumf CLING ! coutnch croutnch croumf CLING

Oui oui, vous aurez tous reconnu le célèbre thème de IRS qui vient de retentir en trombe. Musique aussi agréable qu'une mouche dans sa purée. C'est alors que l'homme aux bretelles rouge arrive, d'un pas ferme, décidé, rapide, le regard et l'ensemble du visage très sérieux. IRS a l'air en colère, quelqu'un n'aurait-il pas payé ses impôts ??? L'homme entre dans le ring, desserre un peu sa cravate mais ne l'enlève pas, visiblement Irwin luttera en tenue de comptable ce soir… comme d'hab' en faîtes.

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha
Money, Money, Money, Money, Money
Everybody's got a price,
Everybody's gonna pay
Cuz the Million dollar Man,
Always gets his way


Voilà un theme bien mieux connue des MDWF's fans ! Le Million Dollar Man, Ted DiBiase, arrive dans l'arène, tout sourire, avec une mallette à la main, celui qu'on a prit pendant bien des années pour un grand méchant, exprime la même joie que lors du dernier show MDWF. Ted est content d'être là, c'est sur. Il va même jusqu'à serrer la main d'un fan (après quelques secondes de réflexion, il faut bien le dire) au premier rang qui brandissait une pancarte à son effigie.
Ca y est, Ted est dans le ring, il pose sa mallette puis regarde bizarrement ces deux adversaires du soir, finalement il fait signe à Irwin de le rejoindre.


L'arbitre sonne la cloche, le match peut commencer !

Ted est en train de parler avec IRS, les deux semblent comploter. De son côté, JBL s'avance assez timidement vers les deux hommes, il semble ne rien comprendre à ce qui se passe.

Raymond: Hey oh Ted et IRS, le match a commencé !

IRS se met la main sur le menton, on dirait qu'il est en train de réfléchir. Pendant ce temps, Ted DiBiase saisit sa mallette qu'il avait posé dans le coin durant son entrée, il l'ouvre et dévoile son contenu.

Jean: Oh Mon Dieu !

Une bonne dizaine de liasse de billet vert. La mallette est pleine de fric. IRS regarde l'argent d'un œil complètement obsédé, on dirait un pervers pour le coup. Ted referme aussitôt la petite valise et fait signe à Irwin d'aller frapper JBL.

Raymond: Hey !! Il essaie d'acheter les services d'IRS pour ce match

Jean: Effectivement, bonne stratégie !

Carl: A vrai dire, je n'en attendais pas moins de la part du Big Boss.

IRS reprend son air sérieux, le même qu'il avait à son arrivé, apparemment il n'y a que le pognon pour lui faire avoir une autre expression que la haine à cet homme là. Schyster, les dent serrées, accepte une poignet de main avec Ted, une poignet de main tous sauf amical, on dirait que les deux hommes viennent de signer un contrat très important et risqué. IRS se retourne et avance en direction de JBL, ce bon vieux Texan qui doit regretter d'être rester passif jusque là. Visiblement il aurait mieux valu qu'il attaque les deux hommes pendant qu'ils négociaient au lieu d'attendre de se retrouver dans un Handicap Match. Et pourtant, John garde son sourire ultra blancheur.
IRS est face à JBL, celui ci pose sa main sur l'épaule d'Irwin qui maintient le poing droit serré à hauteur de l'épaule. Il lui glisse un mot à l'oreille, tout en gardant son air à la fois sévère et sur de lui. IRS desserre le poing, il baisse les yeux au sol. Il relève la tête lentement pour regarder à nouveau le visage de Layfield, celui ci hoche la tête comme pour dire "oui - oui, tu as bien compris" puis frotte son pouce avec ses autres doigts ensemble, pour faire comprendre à IRS qu'il peut faire une meilleurs offre que Ted !

Raymond: We want Wrestling ! We Want Wrestling ! Non mais qu'est-ce que c'est que cette espèce de vente aux enchères qu'on voit dans le ring ?

IRS se décide enfin ! Il fait un 180° instantané et se retrouve maintenant en Head-to-Head avec Ted DiBiase. Aucun des deux ne baisse les yeux, IRS a l'air en colère, DiBiase a plus l'air de réfléchir.

Carl: Va-t-il monter les enchères ? Je crois que IRS n'a aucune préférence entre JBL et Ted, il est juste prêt à travailler pour celui qui en sortira le plus de son portefeuille.

Ted se décide enfin, il fait signe que non avec son index, NON il ne propose pas plus d'argent, mais avant que Irwin ne puisse lui porter le moindre coup, Ted glisse un mot, là encore inaudible pour nous, dans l'oreille de Schyster. Celui ci écoute attentivement, Ted hausse la voix maintenant, il tapote sur le torse de Irwin et pointe JBL d'un doigt terriblement accusateur !

Carl: Ohh regardez moi ça, je crois qu'il dit que JBL est un fourbe, un menteur, qu'il ne possède pas autant d'argent qu'il le prétend. Oui oui ! C'est bien ça, le Million Dollar Man dit que JBL n'a plus une thune, il a tout claqué en limousine, Shawn Michaels et autre bêtises du même genre.

Jean: Vous lisez drôlement bien sur les doigts Carl…

Mais IRS n'a plus le temps de réfléchir, JBL ne commet pas la même erreur d'attendre que ces deux adversaires passe un deal ensemble. Il attrape IRS par la chemise pendant qu'il était encore retourné, et le passe directement par dessus la 3ème corde ! Ted en profite pour frapper Bradshaw à grand coup d'avant bras dans le dos. JBL souffre, il se dirige lentement dans le coin tout en étant tabassé. DiBiase enchaîne maintenant les coups d'atémie sur le torse de JBL qui est bloqué dans le coin. Wooo Wooo Wooo, à la Ric Flair ! Ted commet l'erreur de faire un signe à la foule, ce qui laisse le temps à JBL d'attraper Ted au cou, à deux mains, et de le placer à son tour contre le coin. Le Texan y va directement avec de solides droites porter dans la mâchoire. L'arbitre est obligé de s'interposer pour que Layfield daigne enfin arrêter ça. JBL retourne chercher Ted écroulé dans le coin, le traîne par les cheveux jusqu'au centre du ring, et lui porte un Fall Away Slam. Ted retombe lourdement sur le dos. Et JBL y va avec des descentes du coude à répétition.

1 !
2 !
3 !
4 !

IRS remonte dans le ring, et s'en prend immédiatement à JBL encore en train de se relever d'une de ses descentes du coude. Irwin lui met des droites au visage, il l'empoigne par un bras et le projette dans les cordes, JBL rebondit et Powerslam !! JBL se tient le dos suite à cette chute, l'inspecteur des impôts lui enchaîne et couvre JBL !





Carl: Euhhh, il a compris que c'était un "1st finisher match" lui ?

Jean: Si tu avais vue sa promo d'avant match, tu aurais pu constater qu'Irwin n'étais limite pas au courant qu'il devait lutter ce soir.

Carl: Tout s'explique !


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:46

IRS attend le compte de l'arbitre qui s'épuise à lui expliquer qu'il ne peut pas compter 3. C'en est trop ! Irwin se lève d'un bond et va pour s'en prendre à l'arbitre quand soudain ! IRS se fait prendre en traître par DiBiase qui lui agrippe le visage à deux mains par derrière.

Carl: C'est le Million Dollar Dream !!

Raymond: Sa prise de finition ! Le match peut déjà être terminé !

Jean: N'allez pas trop vite en besogne, la prise n'est pas porté encore, regardez un peu comment IRS se débat comme un diable.

Et Jean marque un point, Ted n'arrive pas à porter sa prise jusqu'au bout, à aucun moment il tient vraiment la tête d'IRS entre ces deux bras, d'ailleurs l'inspecteur des impôts attrape une jambe de Ted, et se laisse tomber en arrière, ce qui a pour conséquence de casser la prise, et le dos du Big Boss par la même occasion. IRS se relève en premier, il se penche pour relever DiBiase mais se mange un pied en plein dans la tempe ! Effectivement JBL s'est relevé et vient de porter un Big Foot dans la face d'IRS qui n'a rien vue venir. Celui ci s'écroule, il roule lentement jusqu'en dehors du ring.
JBL voit Ted toujours à terre, il y va pour une énième descente du coude mais le vieux barbue trouve la ressource nécessaire pour s'écarter au dernier moment et JBL semble s'être casser le bras ! Ted agit vite, il relève JBL et le place en position de Piledriver ! C'est correctement porté.

Carl: Dommage que ça ne soit pas son finish…

Ted grimpe maintenant sur la 3ème… non, sur la DEUXIEME CORDE ! et y va pour son célèbre Second Rope Diving Back Elbow Drop. Mais cette fois ci c'est Bradshaw qui trouve la ressource nécessaire pour s'écarter au dernier moment. Ted s'écrase lourdement sur le ring et semble s'être fait mal. Il se tord de douleur. De son côté, JBL a pu contrer la prise, mais il reste cependant à terre, les deux mains sur sa nuque encore douloureuse du Piledriver précédent. C'est Ted le premier relevé, il va pouvoir enchaîner mais … … !!! Diable ! Ted regarde vers la rampe, le regard horrifié. C'est IRS ! Il est en train de se barrer tranquillement avec la mallette pleine de billet. Ted hurle pour que Irwin lui redonne sa valise, celui ci se retourne, sourit, mais refuse de revenir dans le ring, il continue de monter la rampe à reculons, pour bien voir la tête que fait DiBiase qui joue le rôle du dindon ce soir ! Et c'est pas finit, Ted se retourne pour voir où en est JBL et CLOTHLINE !

Jean: Argh !

Raymond: Clothline !! Clothline From Heel !

Carl: Attendez, regardez l'arbitre, il semble hésité.

Là encore, bonne réflexion de nos commentateurs fétiches. JBL regarde l'arbitre et gueule pour qu'il le proclame vainqueur. Visiblement l'arbitre a prit sa décision: NON ! Pour lui le clothline n'étais pas un Clothline From Heel, du coup pas de finish, donc pas de victoire. Bradshaw n'en revient pas que l'arbitre ose lui faire un coup pareil, il semble lui dire qu'il va le regretter, mais John numéro 2 ne perd plus une seconde, il saisit la carcasse démolit de Ted, place sa tête entre ses deux jambes, on soulève le tout et … POWERBOMB !!
JBL saisit immédiatement le colle de l'arbitre.

Jean: Alors ?

Ding Ding ding ! l'arbitre fait signe de sonner la cloche, c'était belle et bien un Powerbomb, aucun doute, le second finish de Layfield. Le gros Texan lâche l'arbitre, et nous honore enfin d'un grand sourire. Il retourne chercher son chapeau de Cow Boy et monte sur un poteau pour célébrer la victoire.

Vainqueur: John Bradshaw Layfield

Raymond: Et le vainqueur du match est JBL !

Jean: Attends, t'as vus avec quoi IRS s'est tiré ? La valise était remplit de billet ! Pour moi JBL n'est sûrement pas le seul gagnant dans cet affrontement.

Carl: En tout cas, on peut remercier nos trois gérant pour ce match quelques peu… original.

On se retrouve dans les coulisses. Un homme longe les murs, tentant de se la jouer furtif malgré sa bedaine et son évident manque de grâce. Cet homme, c'est IRS. Il a toujours la malette qu'il a piqué à Ted Dibiase... il progresse discrètement dans les couloirs et entre dans son bureau. A l'intérieur, son neveu, le célèbre stagiaire Jimmy (vous savez celui qui fait du café et écris les sondages postés avec le show) entrain de se tourner les pouces comme d'habitude.

IRS: Prépare la limo Jimmy, on se tire !

Jimmy: Quelle limo ?

IRS: Ah oui merde c'est vrai... bon va prendre ton scooter.

Jimmy: On va où ?

IRS: On se barre mon petit pote. Tu vois pendant toutes ces années on m'a pris pour le larbin de Ted, je sais bien que j'étais le surveillant au physique ingrat que tout le monde détestait dans les couloirs et même lorsque j'ai présidé cette fed pendant que le vieux Dibiase devenait complètement gâteux je n'ai jamais eu la reconnaissance qu'on me devait. Tout le monde préférait cette grande gueule de JBL. Mais la MDWF c'est moi, depuis le début !

Jimmy: Merci de m'avoir infligé ce long monologue mais je me pose une question... ta conception de la revanche, c'est de perdre un match contre tes vieux rivaux et de te barrer en scooter avant la fin du show ? J'avoue c'est assez classe.

IRS: Mais non abruti. Je me fous de gagner un match qui sera regardé par 43 spectateurs dans le monde. Ce que j'ai là, tu vois, est bien plus important...

IRS ouvre sa malette et en dévoile son contenu.

Jimmy: ... !!

IRS: N'est-ce pas ? Allez va chercher ton machin et gare toi juste devant la fenêtre. Traverser les couloirs jusqu'à la sortie est trop risqué, avec tous ces crève la dalle d'ancien catcheurs en manque de painkillers, on risque de se faire voler...

Le stagiaire fonce à toute allure dans les couloirs. IRS prend bien le soin de fermer la porte derrière lui. Il va s'assoir, pour la dernière fois de sa vie, dans son bureau. Un sourire s'esquisse sur son visage. Fini les minables missions de consulting pour le monde de la finance, monde qu'il n'a jamais vraiment compris d'ailleurs. Les îlles paradisiaques, les chemises à fleurs, tout ça c'est pour lui maintenant... tel Mr Pink au final c'est lui qui se casse avec l'or. Lui aussi aura le droit à un avatar classe comme celui de Ted pour frimer sur le forum !

Il ne peut pas s'empêcher de savourer encore sa victoire, ouvre la malette, saisit une poignée de billets et les frottent frénétiquement contre son visage... alors que la régie s'apprête à censurer cette scène quasi-obscène, le visage d'IRS se décompose soudainement. Il reste figé quelques minutes, térrifié. Puis il inspecte tous les billets, les balance à travers la pièce de rage... seuls ceux du dessus étaient des vrais. En dessous, une épaisseur impressionnante de dollars à l'éffigie de Ted Dibiase. Et un petit post-it...

Citation :
Comme le vieux gâteux que je suis aime souvent à le répeter, mon petit Irwin, tout homme a un prix.... mais le tien n'est pas très élevé. AHAHAHAHAHAHAHAHA !

IRS: NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

Raymond : Ah ah ah ah ah ah !!

Jean : Sacré barbu va !

Carl : oui ??

Jean : Bah il l’a quand même bien eu l’ami DiBiase !

Carl : Oui mais ça on a l’habitude tu sais.

Raymond : Même. Il nous aura bien fait rigoler quand même.

Jean : Oui oui c’est ça. Bon, passons au match suivant voulez-vous !

Carl : Cthn341 contre Kevin Nash !

Raymond : 341 ?

Jean : 229 ??

Carl : Echec et mat !!



AOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !
(Qui c'est qui a encore oublié de sortir le chien ?)

Tell the boys with guts to come in the ring tonight
Don't care about the rulebook because you make your own rules
You don't have to takes to fill they shoes
See, it's just a crowd pleaser,
On the ground I leave ya
You're the first never makin' emenies with these soldiers
Don't turn your back on the Wolfpac
Don't turn your back on the Wolfpac
Don't turn your back on the Wolfpac
Don't turn your back on the Wolfpac
You might wind up in a body bag !


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:46

Et hop dé, un pet d'artifice plus tard, voici qu'arrive le membre le plus cool et le plus sexy de la OUSK (et pas le moins poilu !), da Big Kevin Nash ! Manifestement, ça lui avait manqué cette arena quand même bondée (malgré les fissures sur les murs, faute d'entretien), les cris de porc qu'on égorge poussés par le premier rang, les pancartes, en un mot, la grosse ambiance made in MDWF. C'est particulier, ça a son parfum, ici, et il aime ça ! Montant sur le ring de sa démarche pépère pas pressée y'a pas l'feu au lac t'façons, il finit par enjamber la troisième corde puis à faire le signe du Wolfpack face à un turnbucke: we're in da house, baby ! Le temps de remettre la toison d'or en place d'un coup de peigne d'Almain, le deuxième thème retentit déjà...

Les dés ont parlé !
Une pétarade d'artifice et un allumage de pognontron pour montrer un jet de dés sur tapis vert qui se finit en un « 429 » plus tard, l'homme au nom de microprocesseur, le « human submission machine » local, j'ai nommé CTHN429, fait à son tour son apparition dans l'arena. Lui aussi est plutôt bien acueilli par les fans, et lui aussi semble être content d'être là. Merde alors, comment on fait pour savoir qui on va youpiter et qui on va houhouter, maintenant ? Surtout qu'il ne fait rien pour arranger la situation, en plus, il va taper dans la main des fans, il va adresser un petit sourire à ReyMysterio728, et pas un seul sifflet ne surgit alors qu'il monte sur le tablier.

Jean: C'est ça l'embêtant avec les réunions d'anciens combattants. La fibre nostalgique aidant, ce soir, c'est aimons-nous les uns les autres !

Raymond: Ouais, en fait, pour que Jésus fasse passer son message sans finir clouté les quatres fers en l'air, il aurait du venir 2009 ans plus tard !

Carl: Mouais, pourvu qu'ils coupent ça au montage...

DONG !
Bon, c'est bien gentil tout ça, mais on est sur un ring, hein, pas chez Bernard Henry Lévy en train de philosopher sur le sexe des anges. Les deux lutteurs en place ont l'air d'avoir un peu de mal à se décider, il n'y a en tout cas aucune hostilité dans l'air. C'est marrant, on a vécu tout ce temps et on n'a encore jamais eu l'occasion de se foutre sur la gueule. Ouais, c'est vrai, maintenant que j'y penses ! T'es suffisamment en forme pour ce match ? Pas trop mal au niveau du coude ? T'inquiètes, il va nickel, mon coude, même mon genou va mieux ! Tiens, d'ailleurs, tu veux voir comment il va bien, mon genou ?
Coup de genou dans les abdos de CTHN429, qui tel le pope, corne (et ouais, ce soir, c'est nostalgie à tous les niveaux: on recycle même les vieilles vannes !) ! L'homme aux dés se laisse gentiment pousser contre le turnbucke tandis que le Big Kev', tel zorro vient à son affaire sans s'presser pour continuer le travail de sape. Deuxième coup de genou, troisième coup de genou, quatrième coup de genou, CTHN redescend d'un étage (rayon lessives et produits d'entretien). Kevin en profite pour se remettre de cet effort terriiiiiiiiblement épuisant, encadre son adversaire de ses deux pouces et index, puis refonce dans le tas pour y aller d'un coup de coude, deuxième coup de coude, troisième coup de coude, CTHN 429 a son billet pour un aller simple sur dream boulevard en première classe mais Kev le relève d'u étage (rayon lingerie féminine !), l'enfourche sur son bras et le fait retomber dans un sidewalk slam...contré par un CTHN429 qui enroule ses jambes autour du cou de son monte-charge à poils pour placer un hurricanrana !

Jean: Il était temps, à force de le voir yoyoter en haut en bas, je me serais cru à suivre un match TV de Roland Garros !

Raymond: Dites, je ne sais pas si vous l'aviez oublié, mais ce match est un Fall Counts Anywhere. Autrement dit, ils peuvent venir s'étaler où bon leur semble !

Jean: Sur le ring, en ringside, sur la tôle, les barrière de sécurité...ou...


Raymond: Ou sur la t...

Carl (bondissant et armant sa winchester, déterminé): QU'ILS Y VIENNENT ! ILS NE NOUS LA PRENDONT PAS VIVANTS !

Raymond & Jean: O_O

Pendant ce temps, les shadoks pompent tou...pardon, le match continue, sur un rythme toujours aussi...tranquille, disons. Après avoir placé sa prise, CTHN 429 revient sur le géant des montagnes pour atterir en missile dropkick sur le dos qui l'achève de le faire retomber. Ce n'est pas fini pour autant: CTHN attrape les bras, place le pied au niveau du haut du dos et tire, tire de toutes ses forces. En ce moment même, le Big Daddy Cool a les pectoraux qui font le grand écart, et ça fait mal ! Si si, d'ailleurs, regardez la tête qu'il tire si vous ne me croyez pas (et encore, on ne vous fait pas profiter du son !). Les deux ne sont d'ailleurs pas partis pour céder, l'un tressautant pour tenter de faire lâcher prise à l'autre qui en réponse ne fait qu'accentuer la pression. Dans un dernier sursaut d'effort, poussant un râle qui ne serait pas sans rappeler l'autre grand poilu de la OUSK, le père Nash soulève son ennemi sur son dos et le prends en pumphandle slam ! CTHN atterrit le cou sur la première corde, le Kev ne perds pas de temps, il se jette sur les cordes opposées et revient en un...

Raymond: 619 ! 619 !

Jean : Mais bien sûr....

Carl (toujours en position d'attaque): Grrrrrr...

...non, juste en une descente du fessier sur le crâne bien lustré de l'ancien membre du Silence Sampler. Mais c'est déjà bien, vous me direz. Dans le mouvement, le membre de la OUSK se retrouve désormais hors du ring. Il tente de remonter, mais la position est idéale pour un coup de la guillotine, ce dont l'homme aux dés ne va pas se priver ! Cette fois, le chevelu reste dehors pour de bon, tandis que le chauve s'en va désormais le rejoindre de son plein gré...chaleureusement acueilli par une bonne grosse clotheline sortie de nulle part. Quel terrible effort musculaire de la part du Big Sexy qui s'éloigne légèrement pour se reposer pépère en se passant la main dans les cheveux. Monumentale erreur, Jack Slater, le fan de craps lui revient dessus en un double coup d'avant bras. Puis vas-y que je continues à t'assaisonner dans le dos, une droite, deux droites, et vas-y que je t'attrape au niveau du collet pour te faire dire bonjour aux escaliers...contré, c'est toi qui va embrasser le tablier du ring avec ton dos ! Une droite...contré, mon gauche va dans ton bide de buveur de bière, ah ouais ? Bah je te jette sur la barrière, tu as des fans, va leur faire renifler ta sueur ! Oui, ce soir, ça se bat à coups de poings, de pieds, de projections dans le décor. C'est pas du beau catch, Madame Michu ! CTHN contre-attaque d'un coup de pied bien vicieux dans le genou (t'es sûr qu'il allait si bien que ça ?), puis le traîne contre les escaliers que cette fois il parvient à faire embrasser du front ! BLAM, un bon mangeage de métal en si bémol majeur ! CTHN s'approche de la table des commentateurs et tente d'en arracher un moniteur...

Carl: Grrrrrrrrrrrrrrr !

Raymond: Couché, Carl !

Jean: Gentil, le Carl, gentil ! Il veut juste emprunter du matos !

Mais le coup de moniteur part dans le vent, et Big Kev revient à la charge en plaçant un spear ! CTHN finit le dos contre la table qui en tremble sur ses fondations !

Carl: DON'T DO A FUCKING MOVE, YOU SONS OF...

Jean: Relax, Carl, ils font juste leur boulot !

Raymond: Et elle tient encore debout !

Et ça ne semble pas encore fini: le Kev tente de soulever à nouveau son adversaire, mais celui-ci, pas décidé à se laisser décoller au septième ciel frappe à nouveau dans le dos et parvient à renverser la prise en un neckbreaker (enfin un vrai move de catch, un !). Malheureusement, ces quelques grammes de finesse dans un monde de brute s'arrêtent là: tel la vérole sur le bas-clergé, CTHN s'abat sur le corps king size de son avdersaire pour lui coller des droites au visage le plus bassement du monde. Kevin le repousse des deux bras, tente une clotheline...contré, CTHN se retrouve dans son dos, le saisit et porte une backsuplex ! Ce n'est pas fini: tandis que le géant pas vert se relève, l'homme aux dés remonte sur le ring, puis se dirig vers un turnbucke pour monter au niveau de la deuxième corde...crossbody, crossbody taille XL (ben ouaip, le gars, c'est quand même pas Rey Mysterio !) ! Les deux hommes sont à terre, l'arbitre commence le décompte:
1
2
3
...
Au bout de la moitié de celui-ci, les deux hommes se relèvent, quasiment en même temps. CTHN réagit le premier par un coup de pied dans le ventre du mastodone qui tel le...ah déjà faite ? Bah qui de Gauss courbe puis tente de lui rentrer dans le chou le plus subtilement du monde...pour se faire cueillir en spinebuster ! Cette fois, il est temps d'en finir, le père Nash fait signe à ses fans in da house qu'il va porter son coup final ! Il porte le corps de l'ex-membre du Silence Sampler et le place sur la table...

Carl: GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !

D'à côté.

Jean & Raymond: Ouf !

Puis le place sous son entrejambe (non, non...pas de blagues vaseuses, s'il vous plait...) en position de Jack Knife Powerbomb...contré par CTHN 429 qui appuie de toutes ses forces des deux mains pour lui écraser la tête: bim, Napoléon Bonaparte ? Mauvaise réponse ! Big Daddy Cool est au sol, en bonne position pour le museau de tanche. Mais le membre de la OUSK, tel le roseau, plie mais ne rompt pas ! Le visage entame toute une série de variations de teintes, du rouge pivoine au blanc machine en passant par le rose Stade Français. L'arbitre vient lui soulever le bras: une fois...mort...deux fois....aussi inerte que le Popaul du mari de Céline Dion...troisième...ah ben non, il lui reste encore de la vigueur à celui-là ! Poussant à nouveau un râle bien sonore, bien profond, ça vient ders tripes ça ma p'tite dame (et décidément, faudra faire une analyse génétique pour vérifier qu'il ne soit pas proche parent avec l'autre !), Kevin Nash porte enfin son Jack Knife Powerbomb !
Jack Knife Powerbomb, sur la table ! Pas celle-là, mais l'autre ! Autrement dit...

Carl (tout chose):...

Mais dans le processus, il s'est également mangé un moniteur de plein fouet, entraîné par tout le poids de son adversaire. Il y en a qui iraient chasser le lapin blanc au pays des merveilles pour moins que ça !
Le zèbre vient faire son office et commente le décompte...
1
...
2
...
3
...
4
...
5
...
6
...
7
...
8
...
9
...
10
!

Résultat: Double KO.

Carl: Schirfl...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:46

Raymond : Pas de regrets Carly, t'as fait ce que t'as pu ! Elle t'en sera certainement reconnaissante du haut du paradis des tables !

Jean: Et prends des cours en me regardant tout à l'heure au parking ! Je vais te montrer comment on protège son bien le plus précieux avec classe !

Mais ça, ça reste à voir, mon Lulu. On a hâte de l'admirer en direct et en HD !

____________________________________________________________


Après ces quelques moments, ces quelques combats, voici un moment placé sous le signe de la détente. L’Homme que l’on connaît sous le nom de Cerebral Assassin, The King of Kings, Hunter Hearst Helmsley, The Game…Triple H était quelques jours avant le show (et pas n’importe quel show !! LE show de la MDWF !!) dans une région en France, en vacances. Regardez-moi ce paysage, simple, calme et reposant :




Ah, je suis sûr que ça vous donne envie. C'est un endroit loin de tous les klaxons, de toute la pollution. On y entend les oiseaux chanter, le bruit du vent, le son de la chute d'eau...bon, il n'y en a pas, mais on va faire avec...Triple H se ballade tranquillement dans ce champs. Il arrive près de l’arbre, vous voyez, celui au fond à gauche. (Vous voulez le nom de l'arbre ?! En puis quoi encore ? Allez vous faire voir!) Il s’assoit en compagnie de sa bouteille fétiche…c’est bien une bouteille d'eau pour info. Il ferme ses yeux. Il est dans ses pensées.

Triple H : Ah, qu’est-ce que ça fait du bien d’être au calme ! Loin de tous ces fauteurs de troubles et d’empêcheurs de tourner en rond ! Et dire que dans quelques jours, je vais encore fêter une ou plusieurs victoires !

???: Moi, pour fêter une victoire, j’offre toujours une bonne bouteille…de Cristaline !

Triple H : Mais !! Vous êtes qui vous ?

???: Eh bien, Guy Roux, pardi ! Ex entraineur de l’AJ Auxerre !




Triple H : Peu importe…Et vous venez d’où là ? J’étais tranquille tout seul !

Guy Roux : Je viens de Colmar !

Euh...ce n'est pas trop la réponse attendue...ou plutôt LA bonne réponse! Et dire qu'il y a des gens qi sont morts pour moins que ça...

Triple H : Ok, super… Bon, voulez-vous bien me laisser tranquille, s’il vous plait ? Merci !

Triple H prend quelques gorgées.

Guy Roux : A la Cristaline ! C’est naturel, elle est si bonne !

Triple H : Non, mais, vous entendez ce que je dis ? Du vent !

Guy Roux : La Cristaline et moi, on est inséparable !

Triple H : Non, mais vous vous foutez de moi ?!! Cassez-vous !

Guy Roux : La Cristal…

Triple H l’interrompt en lui fracassant le crâne avec un SledgeHammer sorti de nulle part !

Triple H : Bon, je vais être tranquille maintenant !

Triple H reprend quelques gorgées. Mais tout d’un coup…

Guy Roux : Oh, malheureux ! Doucement avec la Cristaline ! Elle est si bonne !

Triple H : Non, mais ça ne vous a pas suffi ?

Triple H reprend son SledgeHammer et lui fracasse encore le crâne. Puis lui redonne un coup puis un autre.

Triple H : Je ne vais me laisser emmerder par un français, surtout par un certain Guy Chouxme, non mais oh !

Triple H reprend encore quelques gorgées. Bah oui, il a soif ! Mais…eh bien oui, il y a un mais !

Guy Roux : Ah, vous avez bien raison ! Cristaline, ça coule de source !

Triple H est surpris.

Triple H : Nooooooooooooon !!

Eh bien, oui, je vous l’avais dit. Il prend ses jambes à son coup. Il fonce tout droit, vers…eh bien, en fait lui-même ne sait pas…sans se retourner. 30 mètres plus loin, il se retourne et voit Guy Roux qui se rapproche.

Guy Roux : Eh l’ami, vous faites quoi avec la Cristaline ?!!

Triple H continue à courir. Il se retourne, et tout en courant…eh oui, il peut faire plusieurs choses en même temps…il regarde dernière lui et …il voit non pas un mais deux Guy Roux ! Croyant à une défaillance de ses yeux, il continue à courir puis se retourne 15 mètres plus loin. Et là, un troisième Guy Roux. Il se retourne tous les 15 mètres, et à chaque fois, un autre Guy Roux apparaît !

GuyS Roux : Alors l’Ami ! Elle est bonne !!

Triple H : Noooooooooooooon ! Au secours !!!!!!!

Triple H réouvre ses yeux. C’était un rêve…ou plutôt un cauchemar !

Triple H : Ouf !!!!!! Je préfère ça !!!

Tout d’un coup, un homme apparaît.

???: Elle est bonne la Cristaline ?

Triple H : Noooooooooooon !

Triple H va-t-il être du PPV ? Ou va-t-il faire un passage à l’hôpital ? Va-t-il se faire manger par une bouteille d’eau ? Quoiqu’il en soit ! The show must gon on comme dirait Queen !


Carl: Et après quelques longues minutes d'attente, voici l'un desmatchs qui a sans doute fait le plus prler de lui ces derniers temps: le Hardcore X Challenge ! De la violence gratuite, de la barbarie, du sang, tout ce qu'aime notre public d'ados en fleurs rien que pour vous !

Raymond: Bref, encore du non-catch, quoi...Je peux quitter la table ?

Carl: Non.

Raymond: Pourquoi ? Je présume que c'est parce que Jean s'est encore piqué de faire partie du match et que notre job nous impose d'être minimum deux à la table et que t'as besoin de soutien ?

Carl: Non, c'est parce que si tu te barres avant la fin du show, tu ne toucheras pas ton chèque qui te permettr de remettre à flot tes économies gaulées par Bernard Madoff.

Raymond: fait chier...

Carl: Allez, Ray, console-toi, tu pourras te foutre de la gueule de Jean et de son nouveau slip de combat ce soir !

Et c'est vrai qu'il n'a pas tort, en plus.S'il y a bien un truc qui leur manque aux catcheurs, en plus du sens de la conservation de soi, c'est bien celui du ridicule. Et là, le Jeannot, il est en mode immersion totale !



Pinouin Ouinouin Aouuuuuuuuh !
Pinouin Ouinouin Aouuuuuuuuh !


Ambiance Saturday Night Fever, ce soir ! Sous le regard accusateur du Titantron, le parking sort le grand jeu, ce soir: projos, boule à facettes, musique ringarde des années 70, c'est encore pire que dans le commissariat de Nash Bridges. Accueilli par cette ambiance que notre grand Carl n'aurait sûrement pas renié, notre commentateur vedette bi-awardisé débarque dans la place à bord de sa Brass-Mobile flambante neuve tel un JBL du pauvre. Mais le meilleur est à venir, quand il en ressort...




Si si, c'est bien lui ! C'est vrai qu'on ne le dirait pas, qu'il planquait quand même bien ses tablettes de chocolat sous son costard cravate le cochon et que les lunettes de soleil, ça vous change un look, mais y'a pas de doutes !
(Comment ça « c'est parce que je suis une quiche sous totoshop et que j'ai la flemme ?)


Raymond: Mmmmpfffffffffrrrrhihihi....

Carl: Bah quoi, comme ça, je le trouve très bien !

Une deux une deux, Jeannot fait le show grâce à la complicité du technicien son & lumières, Homer S. Celui-ci lui fait le signe du pouce levé: c'est tout bon, coco, c'est dans la boîte ! Ce soir, on va allumer le f...

COUP DE SAC SUR LA TËTE DE JEANNOT LAPIN QUI N'A RIEN VU VENIR !

Raymond: Là, ça y est, on entre dans la quatrième dimension !


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:46

L'auteur, comme vous l'aurez sans doute deviné n'est nul autre que son « arc-nemesis » depuis le sombre soir du 24 décembre, le Père Noël himself. Tout pomponné, tout maquillé, Jean est maintenant tout retourné et ça continue. Coup de paquet cadeau sur le buffet, coup de Teddy l'Ourson rieur, briques Duplo utilisées en poing américain, on se demande comment il fait pour stocker tout le catalogue dans un seul sac: sûrement un truc louche pluri-dimensionnel, moi je dis. Et qu'il conclut par un Double-arm DDT sur le sol. Papa Noël sort désormais un petit train électrique et l'enroule autour du cou de son adversaire pour porter un étranglement: Père Brassard (à ne pas confondre avec Papy Brossard) commence à réaliser ce que ressentent les jeunes crétins qui s'amusent au jeu du foulard au collège et son visage immaculée s'illumine comme une vraie guirlande de Noël: vert pomme, rouge ferrari, jaune coing, tout y passe. Et ce n'est pas prêt de s'arranger: profitant du fait que la porte soit ouverte, l'ami des petits n'enfants semble avoir uen idée: il trâine le corps du journaliste sans peur mais pas sans reproches vers l'arrière du véhicule, avec visiblement la ferme intention de l'attacher au pare-choc pour le traîner ensuite ! C'était sans compter sur un petit coup de pouce du destin....

COUP DE POING AMERICAIN DE HOMER S. SUR LE BARBU !
Vlan, et un aller simple pour les trois cimes du plaisir. Jeannot peut lui dire merci, il vient d'éviter le highway to hell. Ca c'est un bon pote, dans mes bras que je te serre...et que je t'envoie le pif le premier contre la vitre de la portière, pour enchaîner ensuite sur un brainbuster à même le bitume ! La reconnaissance, y'a que ça de vrai ! Petit Jean ne s'arrête pas en si bon chemin: prenant à son tour le corps du père Noël, quand même un peu lourd, il le hisse sur le capot, le soulève...ho hisse, il tenterait bien un piledriver, mais il est vraiment trop lourd, faudrait pas déconner non plus...bon, un edgecator, ça ira très bien. Blam, et un capot changé en sculpture moderne, et un deuxième homme à terre ! Ca se présente bien pour le journaliste qui domine le débat ce soir.

Carl: Il réalise quelle voiture il était en train de défoncer, ce con ?

Raymond: Very Happy

Jean (depuis le parking, qui pris dans le feu de l'action, vient seulement de le réaliser): MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERDE !

Bon bah, pas besoin de vous faire un dessin, non ? Remarquez, la voiture n'est pas complètement réduite en miettes, il reste le pare-brise d'intact...
...
Bon bah on va y remédier, tiens.

SPEAR D'EDGE FONCANT TEL UN COUGAR SUR LA PETITE ANTILOPE APEUREE SUR JEAN SANS PEUR QUI ATTERRIT SUR LE PARE-BRISE QUI VOLE EN ECLATS !

Ca y est, c'est fait, il n'en reste définitivement plus rien. Notez quand même que ça aura été un bon investissement: avec une caisse, on aura mis hors-circuit trois candidats au titre; C'est quand même pas mal ! Edge, le regard halluciné et le cheveu ébouriffé comme s'il venait de brancher deux doigts sur prise secteur 220V regarde le quasi cadavre du challenegr à SON titre et fidèle à lui-même, ne perds pas de teps pour faire le pin !
1
2
Zuuuuuuuuuuuip, c'était sans compter sur l'ami du public de 7 à 77 ans, le rappaire-meuwine idole des geeks qui achètent son T-Shirt « 8 bits style » en masse, John n°33 Cena. Cena ve Edge, un grand classique dans une ex-fédération déchue dont on taiera le nom, un inédit ici à la MDWF, et ça commence ici et maintenant ! Une droite à gauche, une droite à toi, c'est du à toi à moi en toute subtilité qui se joue pour l'instant. Cena semble prendre le dessus et parvient à saisir Edge pour le lancer contre un élément du décor...contré, l'ancienne R Superstar se laisse choir pour faire un croc-en-jambe sur le rappeux qui atterrit mâchoire la première contre le pare-choc bien garni d'un hummer. Ce n'est pas fini, il en rajoute une petite couche en balaçant un coup de botte sur le sommet du « royal dome », avec une chevelure coupée ras-paillasson, c'est en plus très pratique pour la lustrer !

Raymond: Il n'en manque pas un, là ?

Carl: Si si, mais patience, là, c'est déjà bien groovy baby !

Ce n'est pas fini, Edge continue son numéro de prédateur en fonçant sur le corps tout en muscles de John Cenaze, s'agenouille et lui matraque la face à coups de droite ! Tiens, tu vas voir combien tun vas en vendre des albums de merde aux gniards une fois que tu ressembleras à la créature de Frankeinstein. Dans un dernier sursaut, Cena repousse l'Adriana Karembeu wanabee et fonce sans élan pour y aller de son coup d'épaule. Pas très puissant, mais ça met de la distance, et c'est tout ce qui compte pour y aller d'une bonne corde à linge de John (copieur !). Peut-être va-t-on pouvoir y aller plus franco, maintenant, Cena prends du recul, s'approche de la porte menant aux vestiaires...

...et coup de porte des vestiaires dans le dos !

Carl: Bah tu vois, de quoi tu te plaignais ? Il attends le bon moment pour soigner son entrée, c'est tout !

Comme dit par Carly tard (en opposition à Carly tôt, honorable membre trop tôt disparu à qui nous décernerons une minute de silence en sa mémoire un peu plus tard), Hache Hache hache est arrivé, hé hé, sans s'presser, hé hé, le grand tripz, le beau tripz avec son slip et son marteau pas p'tit ! Profitant d'un Cena encore pantelant, il l'attrape par le collet et le projette violemment contre une cadillac offrant un beau bruit de crashage de portière en la bémol majeur, puis en rajoute une couche par une bon face crusher. Puis il se dirige vers Edge qui e relève, et hop vas-y que je te rallonge d'un bon big boot bien placé ! Deux hommes à terre, qui va-t-on tenter de pinner en premier ? Pile c'est Cena, face c'est Edge...
...et sur la tranche, c'est un bon handicap match dans ta gueule ! Les deux se sont réveillés quasiment en même temps, et ils ne sont pas contents ! Coup de poing de Cena dans le pif du Haitche (qui offre une belle surface, il est vrai), coup de pompe d'Edge dans les abdos, ça matraque velu sur le roi du Parking Lot Brawl qui s'en va dire bonjour au derrière d'une corvette qui ne'en demandait peutêtre pas tant. Triple H à terre, le festival de baffes pas tech' continue mais alors que Cena est tout entier à sa petite affaire (et merci de ne pas l'interpréter de travers, bande d'esprits mal placés !), Edge attrape le bras de son adversaire, place sa jambe devant la sienne et transforme le tout en Russian Legsweep qui fait atterrir l'occiput du rappaire directement contre la portière avant de la voiture de derrière (une superbe BMW, y'en a qui ont encore les moyens !). Les deux victimes se relèvent mais Bordure repart un bref instant avant de revenir avec un extincteur manifestement bien rempli: paraît que le froid, ça marche bien contre les bosses, ça ne vous dérange pas si je vous soigne à coups de neige carbonique, Messieurs ? Et hop, deux papas Noëls pour remplacer celui de tout à l'heure !

Raymond: Non mais Carl, imagines que le Père Noël aurait été notre dernier proprio de la ceinture Hardcore X...

Carl: C'est ça, et pourquoi pas Santino Marella champion de fédération, pendant que tu y es !

Sur ce, la OBEY R Syuperstar tente le pin sur Triple H.

1
2

Non, c'est trop tôt.
Sur John n°421, alors ?

1
2

Non plus ! Ce n'est pas possible d'avoir aussi peu de chance, bordel de queue ! Là, pour le coup, pas besoin de stipulation hair to hair, il est à deux doigts de se les arracher tout seuls ! Qu'à cela ne tienne, y'a une lance à incendie qui lui fait de l'oeil dans le coin, on va voir s'ils se relècvent après ça...enfin, si lui se relève pour commencer parce que triple H vient de lui attraper la jambe et le faire chuter la tête la première contre son propre extincteur: y'en aura pour tout le monde ! Tripz le remève par les cheveux, le soulève et exécute un scoop slam en plein sur le capot de la corvette. A son tour, il monte en posant un peied sur le pare-choc, mais c'est sans compter John n°6 qui l'attrape , le monte et exécute finalement une back suplex en plein sur le bitume. C'est lui qui montera sur le sommet du capot, attendant que Triple H se relève pour sauter et lui atterir sur la nuque en un leg drop de la troisième cor...pardon, de la deuxième ondulation de tôle !
La patte de derrière semble libre, tel un Irlandais sur son verre de Guiness, le rappaire fonce dessus, l'attrape et termine d'enrouler ses bras autour de son cou pour porter le STFU !

Carl: STF ! STF !

Raymond: Meuh non, pas de censure qui tienne, on est entre hommes !

Carl: Tu oublies qu'il y avait des enfants qui nous regardaient à l'époque.

Raymond: Tu oublies qu'il y avait du monde qui nous regardait à l'époque...

Pour Triple H, comme on le dit du côté de la capitale de l'Egypte en période de grande chaleur, les Cairotes sont cuites ! A moins que...missile dropkick d'Edge en plein sur John Cenaze qui lâche prise. La solidarité des grands blonds a peut-être joué, sur ce coup-là, mais elle ne tiendra pas longtemps avant qu'Edge ne fasse profiter de sa chaussure noire pour le maintenir au sol. Cena se relève...coup de chaise (ouais, sorti de nulle part, lui aussi planque sur lui une porte multidimensionnelle !) ! Voulant continuer de s'en prendre à son ennemi préféré, Edge parvient à l'aggriper au niveau du peu de chevelure qui lui reste et lui fait embrasser directement le phare d'un Bigfoot. C'était sans compter sur mister Gendre qui se réveille pour lui balancer une corde à linge qui le calme direct. On se retrouve à nouveau à deux contre un, et l'attention des deux hommes semble être attiré par un étrange véhicule rouge...

Carl: Marrant, mais cette vieille ambulance me dit quelque chose...

Raymond: Ah, toi aussi ?

Et à Edge aussi, ça semble lui évoquer quelque chose. Non, j'veux pas y aller, j'veux pas y aller, crevures ! Pas encore ! Mais il a beau protester, face à deux types montés comme des armoires à glace Yougoslaves, c'est dur de refuser, même poliment ! Arrivé au niveau des portières arrières, il aggrippe les deux poignées à pleines mains de toutes ses forces et se tient de toute sa largeur devant l'ouverture: plutôt crever que de rentrer à nouveau là-dedans ! Les deux autres ont beau pousser, il résiste, le cochon ! Coup de poing de Triple H, rien n'y fait, belle baffe de John Cenaze, quedalle non plus ! Tant pis, on va employer la manière forte. Tenant le corps d'Edge à deux en position de bélier, ils entament un mouvement de balancier...A la une, à la deux, et...à la trois ! Hop, livraison du colis à destination, emballé c'est pesé ! ON ferme !

SLAM !

Malgré un « sortez-moi de làààààààààààààààà ! » hurlé avec l'énergie du désespoir, Edge ne posera définitivement plus de problèmes à personne au cours de ce match. Triple H et John Cenaze se font face à face: on va enfin pouvoir cordialement se taper dessus, face to face !
A moins que...
Les jambes flageollent, la vision se trouble, les paupières sont lourdes, le John semble comme...ailleurs, voilà, c'est ça, là, il plane, il est allé voir Lucy dans le ciel avec ses diamants...Bon OK, tout ça pour dire qu'en fait, il tombe le pif le premier contre le bitume après s'être pris un violent coup sur la nuque. Par qui ?

Raymond: Par Picard !

Carl: Va lui dire ça en face et tu peux renoncer à ton chèque !

Raymond: Lèche-cul !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:46

Carl: Et alors ? Moi au moins j'aurais un compte en banque dans le vert ! Hé, boss, moi aussi je veux être votre garçon jouet, venir sur le ring en pleurant comme un nouveau né en disant que je fais ça pour ma femme et mes enfants et me tenir à vos côtés pendant vos matchs ! Je peux, hein, dites, je peux ?

Pas sûr qu'il entende, mais John n°1 (l'autre, comme vous l'aurez compris, le seul le vrai !), le chapeau toujours vissé sur le crâne et une matraque dans la main, regarde son co-tag team champion en ne laissant transparaître aucune émotion. C'était la dernière, ce soir, il ne pouvait quand même pas tirer une croix sur ce business sans avoir terminé tout ce qu'il avait envie de faire, surtout quand il s'agit de faire dans la délicatesse envers un « vieil ami » !
Regardant Triple H droit dans les yeux, il lui fait comprendre que la suite du match, désormais, ne le concerne plus. Et lâche son arme au sol.
Triple H relève alors le corps de son ennemi pour le prendre dans ses jambes (non, pas de blagues vaseuses s'il vous plait, on a dit !) et n'a plus qu'à porter le pedigree. Il tente le tombé:

1
2
3
!

Vainqueur et nouveau Hardcore X Champion: Triple H

Carl : Le roi du hardcore remporte le titre de la division !!

Raymond : Et je pense qu’il le mérite mais je pense qu’on va me traitre de lèche-cul !

Jean : Lèche-cul !

Carl : Lèche-cul !

Raymond : Bah voila…

Jean : Smile

Carl : Bon regardez le titantron, on va voir quelque chose normalement.

Raymond : Il est beau le titantron.

Jean : Lèche-cul !

On voit Ted DiBiase, tout seul, qui marche vers un bar dans le centre de New York. On va peut-être enfin voir ce qu’il est devenu après la fermeture de la MDWF, tant annoncé dans les journaux pendant 2 ans (le temps de son existence en fait). Il rentre donc, comme je l’ai déjà dis, dans le bar.

Ted DiBiase : Hey ! Un verre d’eau fraiche pour Ted DiBiase !

Serveuse 90-60-90 : Ok Boss !

Boss ? Il aurait donc racheté un bar ce vieux barbu ? Je le pensais plus entreprenant que ça dis donc. Néanmoins, la serveuse s’éxécute, et le verre d’eau arrive à la table de Ted.

Ted DiBiase : Merci ! Bon alors Barack, qu’est-ce que ça fait ?

Barack ?? Oh mon dieu ! C’est Barack Obama !

Monsieur le président des USA Barack Obama: Putain que ça fait plaisir ! Président des Etats-Unis, ça le fait vraiment !

Ted DiBiase : J’imagine que oui. Bon comme promis, tu vas me donner une place dans ton cabinet n’est-ce pas ?

Monsieur le président des USA Barack Obama: Hm… écoute Ted…

Ted DiBiase : Secrétaire des affaires étrangères ça me va parfaitement ! Avec tout le pognon que je t’ai donné, tu peux bien de me donner ça !

Le président des USA Barack Obama: Hm…

Ted DiBiase : Secrétaire des affaires de la maison-blanche ?

Ça existe ça ?

Barack Obama: Hm…

Ted DiBiase : Maire de New York ?

Barack: Hmm.. Ted…

Ted DiBiase : .. de Marly Gomont ..

Barack : Quoi ??

Ted DiBiase : Une place de chauffeur au moins !!

Sale enfoiré de traitre: Bon, Ted..

Ted DiBiase : Bordel !! Ecoute, toi tu es Orlando Jordan, et moi je suis JBL !!! C’est moi qui ai l’argent, et toi tu es mon pantin ! IL faut que tu me donnes une place quelque part que je puisse diriger le monde secrètement !!

Quelques minutes plus tard… Ted se réveille…

Ted DiBiase : Hey mais qu’est-ce que je fais dehors ??!!! Putain, ils m’ont foutu dehors ces cons la ! J’y retourne, et la ils vont voir ce que vaux le million dollar man !!

Quelques minutes plus tard… Retour à la case départ…

Ted DiBiase : Yes we can… Mon cul ouais…

Ted DiBiase n’en démord pas, et décide d’attendre Barack à l’extérieur du café

Bar !

A l’extérieur du bar….

Quelques instants (heures) plus tard, Barack Obama sort enfin et distingue Ted DiBiase au loin ! Il se baisse et oh !!!




Sale enfoiré de traitre: Sans rancune le barbu !

Et oui, l’image est censuré, on ne va quand même pas montrer Ted DiBiase recouvert de neige… Déjà que son avenir s’annonce mauvais… Coupez !

Carl : Messieurs, laissez moi vous annoncer que l’instant est grave…

Raymond : La MDWF ferme ???

Carl : Nan…It’s time…pour le fatal 4 way dont le monde du catch se souviendra dans 200 ans…Les 4 plus gros catcheurs de la MDWF, et donc du monde, réuni en un seul match à la stipulation aussi folle qu’Elvis Suprême !

Raymond : Ah ! Le fameux Quinchess Of Taffsbury !

Jean : Ray’, avec tout le respect que j’ai pour toi, arrêtes de dire n’importe quoi…J’entends le Great one s’approcher du ring…

Raymond : Depuis quand t’as du respect pour moi ?



IF YOU SMEL LALALALALALA….
WHAT THE ROCK…
IS COOKIN' !


The Rock fait son apparition dans l’Arena à guichet fermé. C’est normal, d’un côté, c’est le 1er PPV de la MDWF depuis 1 an, et de l’autre, Il y a The Rock !! La foule applaudit à s'en faire exploser les poignets. Il grimpe sur le coin et lève le poing en l’air, tout en regardant cette arena entière se levant juste pour lui. Da Rock is back at home ! Et ça fait bien plaiz’ !


Carmina Burana…


De la fumée sort en abondance de sous le Millio'Tron, Lestat/Titan apparaît, au début qu'une silhouette dans cette pénombre, puis peu à peu, la fumée laisse place à cette masse imposante. Lestat/Titan lève un regard froid vers le ring, un sourire se dessine peu à peu au coin de sa bouche, et lorsque la musique change de ton, il frappe du poing le sol, alors que des effets pyrotechniques explosent de toute part. Lestat/Titan s'avance maintenant vers le ring. The Punisher grimpe sur le ring, se place un moment intense face à face avec The Rock, puis tourne la tête et chauffe la foule en attendant le reste…


I think you know me...



L'arena est de nouveau plongée dans le noir, mais cette fois, pas question de sinistrose, ou alors faire crépiter des flashs partout dans l'arena et ajouter un gros fasceau lumineux sous le MillioTron est certainement ce qui se fait de nec plus ultra en matière de mise en bière de l'être aimé. C'est à cet endroit précis qu'apparait Edge, tel le Christ de retour parmi les hommes (et en plus, il a la même coiffure, on ne vous l'a jamais dit ?). Les yeux bien planqués derrière ses lunettes de soleil, il scrute la foule avant de parcourir la rampe parsemée d'étoiles. Il glisse comme il sait si bien le faire sous la 1ere corde, et une fois sur ses pieds, regarde successivement Rocky et Lestat avec un grand sourire bien blanc ( ça faisait longtemps ! )


Welcome to the jungle
We got fun 'n' games
We got everything you want
Honey we know the names
We are the people that can find
Whatever you may need
If you got the money honey
We got your disease !


Vous ne rêvez pas, c’est bien Bubus qui arrive accompagné comme toujours de son fidèle Armando Estrada sous le Millio’tron ! Hebus regarde la foule qui se déchaîne pour lui sans réelement comprendre, et Armando enlève son chapeau en guise de remerciement. Les 2 hommes vont tranquillement sur le ring, et plus on s’approche, plus il semble qu’Hebus a flairé des odeurs familières…Ca sent l’ancien rival à plein nez ! Hebus saute sur le ring, un mélange de plaisir pervers et de véritable furie sur le visage lorsqu’il reconnaît enfin le visage de ses 3 adversaires du soir…


Jean : CA VA CHIER !!!!


Dernière édition par Ted DiBiase le 08.02.09 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:47

premièrement c’est que vous êtes totalement débiles d’avoir loupé ce show, mais en plus, vous ne rêvez pas, c’est bien The Rock, Lestat Dragonheart, Edge et Hebus qui sont sur le ring ! Fatal 4 way entre ces 4 géants de la MDWF, stipulation de folie, ça promet de partir dans tous les sens ![/color]

Raymond : Et notons que le Fitchess Of Tricksbury est disputé seulement pour la 2em fois ! La 1ere avait mêlé Triple H et Black Jay Brawler il y a de ça pile 1 an ! Match unique pour une soirée unique ! Vive la MDWF !!!

L’arbitre regarde les 4 hommes qui ne se quittent pas des yeux, et n’ose même pas leur demandé si ils sont prêts, tellement la réponse est lisible sur leurs visages…Le referee se retourne vers la duchesse qui aura un rôle primordial ce soir…Et cette dernière annonce un fatal 4 way simple pour le début de ce match ! Elle l’a joue petit bras, mais on espère bien mieux pour plus tard !

DING DING DING !!!!

Carl : HERE WE GOOOOOOOOOOO !


SPEAR ! SPEAR !!! SPEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR !!!
Edge vient de sécher Hebus d’un seul coup ! D’un seul finish ! Le monstre est au sol et roule en dehors du ring, la respiration coupé ! The Rock profite de ce coup magistral qui attire l’attention de tout le monde, pour se jeter sur Lestat Dragonheart ! Edge, après avoir montré à tout le monde qu’il était bien fier de lui, va aider son ancien ex-ami d’enfance, et on assiste à une véritable alliance en ce début de match ! 2 VS 1 sur Lestat Dragonheart qui est acculé dans un coin !

Raymond : Qui l’aurait crut ???

Carl : Moi perso’ j’le voyais venir à 15 mètres…

Sur le ring, Lestat se prend une pluie de poing dans la tronche. Edge et The Rock se partagent les bras du Punisher et le projètent sur le turnbuckle opposé…Mais alors qu’ils se ruent dessus, Lestat profite du choc pour « rebondir » et prendre ces 2 adversaires dans une double Clotheline ! Moment de pause pour le Punisher qui souffle une micro’ seconde, puis va chercher la chevelure luisante de la Rated R superstar, le relève, et l’écrase sur un nouveau turnbuckle ! Lestat Dragonheart enchaîne les poings dans le ventre d’Edge qui ne peut rien faire…Excepter attendre le retour du rocher ! The Rock retient le poing de Lestat avant qu’il ne percute une nouvelle fois son ami…Mais Lestat s’y attendait quelques peu, et nouvelle Clotheline, cette fois rien que pour Dwayne Johnson, qui le cloue au sol ! L’ex chef des Punishers relève The Rock, l’oblige à se pencher, et l’utilise comme bélier pour le bourrer violemment dans le bide d’Edge toujours sonné dans le coin ! Edge a les yeux qui lui sortent des orbites sous le choc ! The Rock se remet debout en s’aidant sur son pote, et se retrouve donc collé à lui…C’est le moment qu’a choisit Hebus pour revenir dans le match ! Il se jète sur Lestat Dragonheart…qui esquive, ce qui finalement se transforme en Turnbuckle Clotheline premièrement sur Le Rocher, et par conséquent, sur Edge qui était juste derrière ! The Rock tombe à genoux et roule en dehors du ring, Edge lui, reste un peu comme il peut, accroché à la 3em corde du ring…Revenons à l’action, car maintenant, Hebus fait face à Lestat Dragonheart ! Les 2 big guy’z du match ! Le contact est fait ! Et autant vous dire que c’est serré ! Tellement serré, que les 2 se repoussent et cassent le contact. Lestat se jète à nouveau sur Hebus, mais le monstre poilu le contre avec un coup de pied dans l’abdomen…Puis le balance dans les cordes…Et Lestat Dragonheart se voit passer par dessus la 3em corde en raison d’un certain Armando Alejandro Estrada qui avait décidé d’abaisser les cordes au même moment…

Jean : On critique toujours les ex de OBEY, mais là c’est pas eux qui trichent avec une aide extérieur…

Raymond : Il a rien perdu…

Hebus a rejoint Lestat en dehors du ring, lui saisit le crane, et commence à lui éclater sur la rambarde de sécurité à plusieurs reprises. Hebus projète ensuite Lestat sur un escalier en métal…Et badaboum ! Lestat Dragonheart y va tout droit ! Le poil humain s’acharne sur Lestat, il le remet sur pied à nouveau, tente une nouvelle projection…Contré par le Punisher…Et Spinbuster directement sur le sol de la part de…Da Rock !!! Dwayne Johnson est revenu dans le match ! Et…

Duchesse : Falls count anywhere match !!!!

…Et on s’en fou. Ni une ni deux, The Rock se couche sur Hebus, et l’arbitre réagit aussi vite qu’il peut aux ordres de la duchesse, glisse en dehors du ring et fait le compte…

1…

C’est tout, Hebus expulse Rocky de son corps. The Rock se relève pas si surpris que ça, mais en se retournant trouve une réelle surprise… Flapjack de Lestat Dragonheart, et The Rock se réceptionne tête la première sur la rambarde de sécurité !
BAM !!!!!
Coup de chaise magistrale de la Rated R superstar sur le Punisher ! Lestat vacille, mais n’a pas le temps de tomber qu’Edge lui attrape la tête…Implant DDT sur la chaise !!! Lestat saigne !!! First blood de ce match ! Ne jamais oublier un Edge endormit ! L’un des meilleurs opportunistes de sa génération tente le pin…
1…
2…

Hebus stop le compte ! Hebus relève violemment Edge, lui fait visiter les abords du ring en lui éclatant la face un peu partout…Puis tente un Sidewalk slam…Mais The Rock vient interrompre la prise d’un coup de chaise dans le dos d’Hebus !!! Edge retombe sur ses pieds, et après avoir remercier son ami d’enfance, les 2 soulèvent Bubus dans un double Military press…Et « slam » sur la rambarde, qui décidément ne sera pas venu pour rien ce soir ! Double Suplex ! Hebus est au sol ! Magnifique travail des 2 anciens membres d’OBEY ! Il semblerait que les 2 compères aient un plan pour le monstre…Edge va chercher une nouvelle chaise, et la met en position assise à côté de l’autre…The Rock saisit Hebus en Rock bottom, peut-être à travers les chaises…Nan ! Bubus contre avec de gros coup de coude dans la tronche ! Edge veut intervenir…Mais Hebus le stop, et le prend en Sidewalk slam…Sur les 2 chaises qui se brisent sous le choc ! Edge hurle de douleur en se tenant le dos…Hebus lui hurle, mais de joie ! Même si Dwayne « The Rock » Johnson vient vite lui couper cette joie en lui portant un coup d’avant bras dans le dos. Après 2, 3 autres coups, Rocky tente de porter un DDT sur le restant de chaise…Mais Hebus le repousse et The Rock s’éclate le dos contre…Contre quoi ?

Raymond : La rambarde ?

Jean : Ah bien vue…

Exactement ! Et il passe même par dessus lorsque Hebus lui assène une bonne Clotheline ! The Rock est dans le public ! Hebus semble assez dans son élément…Ya de l’ennemi partout ! Ah ben tient, en voilà un qui avait disparue…Lestat Dragonheart, le visage en sang, saisit Hebus par la gorges sans que personne ne s’y attende…Chokeslam sur le sol ! Lestat tente le tombé…Mais Edge est là, et l’interrompt en lui tirant les jambes ! The Punisher se relève, profitant qu’Edge souffre toujours du dos, et le saisit à son tour par la gorges…Mais Edge contre d’un magnifique…Low blow ! The Rated R superstar lui saisit le bras, et le projète contre un poteau de coin ! Le choc est sourd et…SPEAR ! SPEAAAAAAAAAAAAAAAAAR !!! Tombé !!!

1…
2…

Duchesse : First finisher match !

3 !!!

Carl : Quoi ?

Jean : Edge a gagné !!! Edge a gagné !!!

Raymond : Mais nan…Si vous étiez attentif vous auriez remarqué que le booker de ce match a habilement changé la stipulation du match avant le compte de 3 par le biais de la duchesse…

Jean : Merde il a raison…

Carl : Ouai enfin merci pour la magie du catch…T’es pas sensé utiliser le mot book, booker, booking ou Joao Paulo j’te rappèle…

Laissons ces 3 machins, et revenons à ce qui est vraiment intéressant ! Edge croit bel et bien avoir gagné et ne comprend pas pourquoi l’arbitre ne veut pas lui lever le bras et faire résonner sa musique…Après un débat engagé, Edge comprend enfin que la fautive n’est nul autre que la duchesse…Et la rated R superstar la fixe avec des yeux rond et injecté de sang ( beurk ). N’empêche qu’on a changé de stipu’, et le 1er à porter son finish gagnera le match ! Oula…Hebus lui, dans son style rien a foutre des règles, vient de plaquer au sol Edge d’un coup de belier surpuissant ! Il a pas aimé ce qu’il s’est prit tout à l’heure…Edge semble avoir été surpris de ce coup, et est complètement sonné ! Hebus va pouvoir s’amuser…Allez hop, projection dans les escaliers ! Hebus relève Edge, et le prend en position de Military press slam…Hebus s’approche du public et menace de jeter son adversaire dedans !!! Mais Edge, après avoir gigoté en tout sens, retombe sur ses pieds et enchaîne avec un coup de pied dans l’abdomen…Le monstre n’a apparemment pas réellement été touché par cette attaque, et saisit la face du blondinet…Pour lui mettre un gros Headbutt ! Edge titube sur la rampe d’accès…Nouveau Headbutt ! Edge est à genoux…Atemi ! Edge, les yeux ronds, tombe à plat ventre, et profite de la pente pour rouler misérablement jusqu’au ring…Hebus lâche un petit hurlement bizare, et se rapproche dangereusement d’Edge, lorsqu’il se prend un Missile Dropkick de la part de The Rock !!! Rocky est partit de la…

Raymond : Rambarde !

…Oui, et s’est jeté les pieds en avant en pleine face d’Hebus ! The Rock, enfin sortit du public, semble fin chaud, Bubus est à genoux…DDT sur le sol ! The Brahama bull passe à tabac son plus grand rival avec de bonnes semelles dans les côtés ! Armando Estrada tente de stopper le massacre, mais le pauvre ne fait qu’énerver un peu plus Mr Johnson ! The Rock le saisit par le col et le menace de lui faire manger son chapeau…Armando, habitué à ces menaces au cour de sa carrière de manageur ose répondre vulgairement…The Rock élève son sourcil légendaire…Puis arrache le chapeau de la tête d’Armando, et lui plante dans la face ! AAE ne voit plus rien, et en plus, doit souffrir du nez…Mais attention, Hebus est déjà debout ! Il se jète sur le Great one…Et s’explose le bide contre…

Raymond :

Jean : La rambarde ! Haha niqué !!!

Raymond : Damn…

En effet, The Rock l’a vue venir juste à temps ! Bubus semble commencer à ressentir la douleur…Et Rocky est prêt derrière lui à le prendre en Rock bottom dès que le monstre de poil se retournera…Est-ce qu’on a un vainqueur ??? Nan ! Hebus repousse The Rock qui rentre dans le ring ! Bubus le suit, et on repart à une action in-ring. Hebus remet son adversaire sur pied, le projète dans les cordes, et le prend en surpassement ! The Rock laisse apercevoir de la souffrance sur son visage, il se relève…Et repart au sol d’une belle Clotheline ! Hebus aide le Great one à se remettre sur pied, et lui porte une grosse Suplex ! Le monstre grimpe alors sur la 3em corde…Mais se fait bloquer par le sanglant, mais toujours vivant, Lestat Dragonheart ! The Punisher is still here ! Lestat lui tire le pied, et Hebus tombe l’entre jambe sur la 3em corde ! Lestat Dragonheart rejoint alors Hebus sur la 3em corde…Et soulève le monstre dans ses bras ! Comment peut-il encore avoir les ressources pour faire ça ??? Wait a minute…
THE DIVINE JUDGEMENT !!!!
SPEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR !!!!
Incroyable !!!! Edge est revenu porter son finish sur The Rock ! Hebus lui s’est explosé sur le ring dans le finish de Lestat !!!

Carl : Mais…Qui a gagné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 18:47

Jean : Perso’ je dirais Edge mais bon…On va me gueuler dessus comme d’hab’…

L’arbitre est dans l’impossibilité de dire qui a porté son finish avant l’autre…Et indique que le match continue !

Carl : Incroyable mesdames et messieurs ! On assiste à du très très haut niveau !

Raymond : Ah ben c’est pas à la WWE ou autre connerie dans le genre qu’on verrait ça !

Jean : C’est là qu’on se demande pourquoi on a fermé…


Lestat Dragonheart, en plus d’être totalement épuisé, peut être dégoûté ! Il avait la gagne ! Edge, fier de lui, n’hésite pas, et attaque The Punisher ! La rated R superstar prend vite le dessus dut à l’état bien avancé de Lestat. Il le projète dans les cordes, mais Lestat contre et projète Edge…Big boot ! Edge est sonné, et Lestat semble comprendre qu’il peut l’emporter…A moins qu’on assiste au retour de Titan là…En tout cas, Lestat/Titan relève Edge, et le place assis sur la 3em corde…Lestat veut reporter son finish…Mais Edge l’aveugle alors qu’il essayait de le rejoindre en hauteur ! Tornado DDT !!! Ca devait être le choc de trop pour l’ex leader des Punishers, il ne semble plus avoir de réaction, le visage en sang, alongé sur le sol. Edge, lui, se met en position de Spear et attend que quelqu’un se relève pour gagner le match…

Duchesse : Ladder match !

Edge entend le changement de stipulation, et cour en dehors du ring chercher une échelle ! Il remonte, la met en position, et commence son ascension vers la gloire…Un « W » accroché à une corde pend dans le vide, il faut aller le décrocher, Edge est seul, tout le monde est KO après les derniers évènements…Ah nan ! Tout le monde sauf un ! The Rock est de nouveau sur ses pieds, et d’un coup d’un seul, ramène Edge sur le ring ! Dwayne Johnson regarde sévèrement son ex ancien nouvel ex ami d’enfance, on ne sait plus trop…Edge comprend qu’il aimerait avoir des explications sur le Spear qu’il s’est pris tout à l’heure…Mr Copeland essaie d’expliquer à Mr Johnson que c’était pour ôter la victoire à Lestat, mais pas le temps…Rock Bottom !!! The Great one regarde la foule…Et lui balance son protège coude ! Il se jète dans les cordes pour son People’s elbow…Mais Hebus arrive en Saut de la hor…Esquivé ! ROCK BOTTOM !!! Hebus est également mis KO au sol ! The Rock se jète une nouvelle fois dans les cordes, People’s elbow sur Hebus ! Que fait-il ?? il se relève immédiatement, nouvel élan dans les cordes…People’s elbow sur Edge ! The Rock, The Brahama Bull, The Great one, The People’s champ’ commence à grimper sur l’échelle…Plus personne ne bouge…Et il décroche la gagne !!!

IF YOU SMELLALALALALALALAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA…
Winner : The Rock

Jean : YEAH !!!

Carl : Quel match ! Quel main event ! Quelle performance de ces 4 hommes !

Raymond : J’en pleurerais presque…

Carl : The Rock montre ce soir qu’il reste l’un des tout meilleurs qu’il n’y aura jamais, dans ce choc des titans, il bat 3 des plus grands catcheurs n’ayant jamais catché à la MDWF ! Je pense qu’on peut se quitter tranquille…

Jean : Et d'ailleurs on va se quitter tranquille !

Ted DiBiase : Et oui chers amis, MDWF Don't Forget The Tip Before Leavin' c'est fini ! On a vraiment été content de pouvoir monter un show un an après, et que pleins de personnes ont répondus présent. Merci à tous encore une fois pour tout ce qui a été fait à la MDWF, et merci aussi d'avoir permis la résurrection pour une nuit ! J'espère que vous vous êtes bien amusés cette fois aussi, et que si l'occasion se présente, vous participerez aux autres shows de la MDWF ! That's All !!

Jean : Tiens, qu'est-ce que vous faites la Ted ?

Ted DiBiase : C'est ma fed !

Jean : Bonsoir à tous !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 20:54

Bon show à tous.
N'oubliez pas de nous noter, et de critiquer ou féliciter notre travail ainsi que celui de nos bookers. Merci à tous les bookers.

Les commentaires et la mise en page ont été fait par Ted DiBiase Les affiches ont été faites par Homer.

Crédits (segments)

Ted DiBiase
Segment Ted DiBiase

IRS
Segment IRS

Edge
Segment Edge

HHH
Segment HHH

JBL
Segments Hébus & JBL

The Rock
Segment d'intro

Crédits (matchs)

- Lestat Dragonheart vs Hébus vs La Rocca vs Edge --> Black Djé
- IRS vs JBL vs Ted DiBiase: John Cenaze
- Black Jay Brawler & Triple H vs B-Max & Charming X Treme --> IRS
- Mr Kennedy vs the Big Show --> Kevin Nash
- René Duprée vs Hard Gay --> Triple H
- Hardcore X Challenge --> JBL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Black Jay Brawler

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   08.02.09 21:25

afro
Ca faisait longtemps ! J'ai passé un bien bon moment en lisant ce show, qui d'après mes souvenirs est pas le meilleur qu'on ai fait, mais qui reste très bon. On reconnait le talent de certain dans les segments (yen a des magnifiques) et les booking. C'est du beau travail !
A la prochaine fois ! albino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamxtrem661.skyrock.com
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 0:15

Citation :
On reconnait le talent de certain dans les segments (yen a des magnifiques) et les booking.

Tu pourrais pas être un pouième plus précis ? Smile
On veut des noms !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 9:39

Putain que c'ets bon !!
de bons (voir excellents matchs), même si un peu dég de pas voir celui de Shelton Very Happy
des segments funs comme à la grande époque !! (non JBL, je ne dirais point lesquels Wink)

sinon 2 bémols persos :

1- un peu dég de ce match tronqué ...
2- la victoire de hhh dans le hardcore, je l'aime bien, mais là, c'est la vicrtoire des règles bafouées ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irwin R. Schyster
Président
avatar

Nombre de messages : 2590
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 13:51

@René Duprée a écrit:
2- la victoire de hhh dans le hardcore, je l'aime bien, mais là, c'est la vicrtoire des règles bafouées ...

Pourquoi ? L'importance n'est pas tant la taille des messages mais de s'adresser directement à l'adversaire, avec une mise en scène minimaliste, pour avoir un bon duel rhétorique. Deux petits paragraphes, pour moi c'est le maximum... Edge et Cena n'ont pas fait tellement plus court parfois d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 15:11

oui mais eux n'ont pas gagnés xD

bref, je me rappelle juste qu'au tout départ, dans le 1er parking que j'ai fréquenté (et entre nous, j'en ai fréquenté) j'ai eu plus de fun avec des courts speechs, m'enfin après, je suis plus déçu de mon 1 que de ce 2 ...

On m'a volé ONS ... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irwin R. Schyster
Président
avatar

Nombre de messages : 2590
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 17:19

@René Duprée a écrit:
je me rappelle juste qu'au tout départ, dans le 1er parking que j'ai fréquenté (et entre nous, j'en ai fréquenté) j'ai eu plus de fun

Oui, mais cela ça ne nous regarde pas. cag.

Plus sérieusement ça n'a fait tiquer personne dans le staff et j'ai eu l'impression que vous vous étiez bien amusé sur ce match, plus animé que d'autres... enfin bon, chacun sa vision du concept, mais on a toujours été assez souple sur les règles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 18:29

Citation :
non JBL, je ne dirais point lesquels

Gaffe sinon papa Noël va venir te chercher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jay Brawler

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   09.02.09 21:22

@John Bradshaw Layfield a écrit:
Citation :
On reconnait le talent de certain dans les segments (yen a des magnifiques) et les booking.

Tu pourrais pas être un pouième plus précis ? Smile
On veut des noms !

regardez le lui qui veut que je le cite Cool
Nan ben écoutes, j'dirais que Rocky a fait un très bon début de show qui replongeait dans le dernier PPV, et les 3 staffeux comme toujours au rendez-vous, aussi bien dans les segments qu'en book's
J'aimerais bien savoir si le main event vous a plu ? geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamxtrem661.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't Forget The Tip Before Leavin' - 8 février 2009
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: La télévision-
Sauter vers: