AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 All About Money III - 3 février 2008

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ce dernier PPV, c'est un peu la victoire...
Du mec à la pancarte
33%
 33% [ 4 ]
Des cons qui partent
8%
 8% [ 1 ]
DE L'OM !!!
8%
 8% [ 1 ]
DU PSG !!!
8%
 8% [ 1 ]
De personne
0%
 0% [ 0 ]
D'Elvis Supreme
42%
 42% [ 5 ]
Total des votes : 12
 

AuteurMessage
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:54

Love, exciting and new
Come aboard, we're expecting you
Love, life's sweetest reward
Let it flow, it floats back to you

Love Boat soon will be making another run
The Love Boat promises something for everyone
Set a course for adventure
Your mind on a new romance

Love won't hurt anymore
It's an open smile on a friendly shore
Yes love...
It's love...
Nous nous retrouvons dans la baie de New York, dans un luxueux yacht, au clair de lune… la caméra zoome sur un homme, de dos, assis dans un fauteuil. Le fauteuil pivote sur lui-même… et non ce n’est pas Nicolas Sarkozy mais bien Edge !

Edge : Surprise ! Et oui après avoir passé deux ans à faire l’éloge du luxe, de la frime, du faste de la vie hollywoodienne, quoi de mieux que de finir sur une note pareille pour le dernier Cutting Edge de l’histoire ! Bon je vous rassure ce yacht n’est pas à moi c’est celui de Ted Dibiase, qui a gracieusement accepté de nous recevoir ici. Et gracieusement accepté de m’accorder une interview, puisqu’il sera également mon invité… mais qui dit Cutting Edge dit deux invités, avec forte probabilité de bagarre, et donc ce soir que l’un d’entre eux finisse dans l’eau. (ratings !)

Et donc, puisque nous avons Ted Dibiase, il était difficile de ne pas réunir ce couple vieux de 20 ans, Mesdames et Messieurs, les créateurs de la MDWF, qui vont voir ce soir bébé rendre l’âme…


Ted Dibiase & Irwin R. Schyster !


Les deux hommes font leur arrivée, sortant tour à tour de la cabine du bateau, tout en conservant une distance de sécurité. Ils se font la gueule ces deux là ! Ca se voit. Ils rejoignent tous deux Edge et s'assoient sur des fauteuils disposés à gauche et à droite du canadien.

Edge : Et bien tout d'abord bienvenue à cette nouvelle émission du Cutting Edge... de nombreuses émissions ont eu lieues depuis les débuts de la MDWF, et c'est la première fois que j'arrive à vous réunir tous les deux, j'avoue que ça a de la gueule ! On va parler un peu de votre parcours à la MDWF mais tout d'abord commençons par l'actualité... et par toi Irwin.

IRS: Je t'en prie.

Edge : Alors IRS, revenons sur ton fracassant discours lors des MDWF Awards… tu as annoncé la fin de la MDWF, mais plus que ça, tu as mis un nom sur ce qui selon toi l’avait provoquée. Oui IRS ta douleur a un nom. Cette douleur c’est cette nouvelle génération de lutteurs qui selon toi n’avait pas les épaules, voir n’a même pas essayé de faire l’effort pour être à la hauteur de la génération précédente, celle là même qui avait portée la MDWF vers les sommets ?

IRS: Ce n'est même pas une attaque. C'est un constat ! La MDWF marchait à merveille, elle s'était hissée jusqu'au rang de première fédération mondiale en un an seulement, tout cela grâce aux talents de gens comme BaffTech, The Rock, Hébus, Edge. On peut même y inclure Titan, Chtn429, Derek Naivlys, Razor Ramon, CM Punk, Elvis Supreme, DoiNk, ceux qui à tous les niveaux ont construits la légende de la MDWF, je ne fais pas de ghettos de main eventers.

Comme dans tous sports, un renouvellement générationnel a lieu. Il a eu lieu et il a accouché de quoi ? Razor Ramon Hard, Black Jay Brawler, René Duprée, Johnny B. Brand... même Kevin Nash peut être classe parmi eux, c'est dire à quel point ce fut une vague de fraîcheur ! Entre eux et ceux cités précédemment, il n'y a pas photo. Et vu les ratings en chute libre, la baisse de qualité des shows, le règne quasi-anonyme d'Hadogay, je ne suis pas le seul à penser.


Edge : Et toi Ted donc, tu as pris la défense de ces jeunes lutteurs… voire pire, tu as mis en cause directement le boulot d’IRS, arguant que c’est sous sa présidence que les choses ont commencées à mal tourner. Tu confirmes ?

Ted Dibiase : Ouaip, pas la peine de perdre du temps et de l'argent à trouver d'autres explications. Depuis que j'ai décidé de lui donner clefs en main la MDWF, regardez ce qui arrive ! Des contrats incroyables pour des anciennes stars qui n'appairaissent même plus aux shows, des bookings abracadabrantesques pour des paybacks à 4 matchs, bref, je ne m'étendrais pas beaucoup plus la dessus. Il est clair que Irwin est le plus grand responsable de la perte de MA fédération.

IRS: Ah oui ? Demande toi si par hasard ces appartions de stars surpayées ne restent les moments qui font le plus d'audience à Payback, si le faible nombre de matchs est lié à ma gestion ou au manque complet d'investissement et de motivation de la part des jeunes dans le vestiaire... combien de fois Hadogay a manqué d'entraînements, combien de fois il s'est mué en sac de frappe, faisant clairement l'impasse sur ses combats à Payback ? Rappelons aussi qu'il a été battu en moins de 3 minutes par The Rock dans un match ou un title shot mondial était à la clef. C'est pourtant bien lui qui a été champion et qui a fini de couler la fédération. D'ailleurs aujourd'hui, ou est-il ? Même pas sur qu'il se présente ce soir... que voilà un beau symbole de la "New Generation" que tu défends ! Un autre pourrait être John Cena, la "nouvelle star" aux débuts fracassants qui a montré toute sa passion pour le business en démissionant au bout de 2 mois...

Edge : Excuse moi Ted d’émettre mon point de vue de journaliste totalement indépendant, mais je trouve ça un peu culotté de toute façon… tu as toi-même laissé tomber la MDWF, certains disent même que tu ne t’en es jamais réellement occupé et que le taulier ici a toujours été IRS. Alors revenir tout bronzé ici, et jouer les donneurs de leçons… c’est pas très cool si tu vois ce que je veux dire !

Ted Dibiase : Totalement indépendant n'est-ce pas... Le fait que ta carrière ici repose essentiellement sur l'appui qu'IRS a semblé te donner ne semble pas étranger à ton dégout face à mes propos. J'ai lancé la MDWF, et IRS était mon second, mon second et c'est tout. Comme à l'époque des Money Inc., c'est moi qui le guidait et qui lui ensaignait tous les trucs. Ici c'était pareil, c'était toujours moi qui passait aprés lui et ses conneries. Rappellez vous de Scartic ? de Jarek ? Qui les a viré ? Autant de lutteurs réguliers mais qui ne plaisaient sans doute pas à monsieur aux bretelles au rouge.

...

Et puis mon bronzage va très bien merci. Si j'ai décidé de partir, c'est que j'avais foi en lui et je pensais qu'il était arrivé le temps pour lui de me prouver qu'il n'était uniquement mon second, mais bien un numéro un bis. Le temps m'a donné tort...


IRS: Peut être que si j'avais traité les lutteurs actuels avec autant de rigueur que je le faisais avant ils ne se seraient pas montrés aussi léthargiques... si j'ai fait une erreur c'est peut être d'être trop laxiste avec eux. Pourtant, cela n'empêche pas Ted de venir prendre leur défense à la première occasion... allez comprendre !

Edge : Quoiqu’il en soit vous avez décidé d’en venir aux mains… réel contentieux, concours de bite ou dernier petit cadeau pour les fans ? Non pas qu’ils aient envie de voir deux vieillards se bastonner mais les équipes que vous avez constituées sont assez impressionnantes faut avouer…

IRS: Tu l'as dis toi même Edge, Ted Dibiase a donné son nom à cette fédération et s'est servi de son aura de gros nounours barbu pour se positionner comme une sorte de patriarche inattaquable. Pourtant, celui qui a fait tout le boulot depuis le début, le plus actif, le plus créatif, le plus impliqué dans mon travail, c'est bien moins. Je sais que je ne suis pas le plus populaire ici, je sais que je ne rétablirai jamais la vérité... mais si seulement je pouvais fermer le clapet de cet imposteur ce soir, j'avoue que ça me soulagerait grandement ! Et en effet, avec l'équipe que je me suis constituée, j'ai mis toutes les chances de mon coté...

Edge : Explique moi d’ailleurs, Ted, la présence du gros et un infâme Elvis Supreme… je le croyais mort, il va se pointer au moins ? Et à part ça c’est pas difficile de défendre la nouvelle génération quand elle est représentée par des espoirs qui n’ont jamais réellement percé comme lui et Duprée ?

Ted Dibiase : Je réprensente justement ceux qui ont été barés par IRS et sa clique. Je parle de toi bien sur, mais aussi de The Rock, CM Punk et autres... Tout ceux qui n'ont jamais rien fait pour mériter leurs statuts de main eventeurs et qui ont pris la place des plus forts qu'eux. CM Punk ? Le plus grand fantome de l'univers, champion 1 mois puis basta. The Rock ? Dwayne Johnson, l'acteurs plutot ? Pourquoi a-t-il fait un retour de 3 mois au catch ? Ah bah je sais répondre à ça, IRS lui a donné pratiquemment la moitié de la fédération ! Et toi Edge ? Des matchs contre Doink, Punk ou autres ratés, tu n'as pas non plus merité ton statut de "champion des champions" et ce que mon équipe va vous prouver ce soir !!

Edge: Hey, reste poli, même si t'es pas joli !

IRS: Avec l'équipe que tu te tapes, tu peux toujours rêver mon petit vieux !

Ted Dibiase : J'ai récupéré les quelques lutteurs honnêtes qu'il restait à la MDWF. Dans ton équipe à toi tu aurais pu rajouter aussi B-Max & consorts, ceux qui ne réapparaissent jamais alors même que leurs contrats est toujours valide ! Mais même dans nos deux équipes il y a des gars comme ça, c'est inadmissible ! Razor Ramon Hard Gay a subitement disparu aprés la perte de son titre, B-Max itou, Shelton Benjamin réprensente sur Terre sans doute la pire crapule qu'il existe... j'en passe plein d'autre encore, sinon le temps d'antenne ne sera pas assez long, et puis...  

Edge: Bon allez un peu de calme ! On va pas finir fachés quand même. Il est temps de conclure et de revenir sur cette aventure MDWF. La MDWF ne sera plus dans quelques heures maintenant. Quels sentiments ça vous évoque, tristesse, nostalgie... soulagement  ? Comment avez vous vécu ces deux ans et que retiendrez vous ?

Ted Dibiase : Je retiendrais de très bonnes choses, mais également de très mauvaises choses de notre parcours à la MDWF. Tout d'abord la création difficile, avec une mise en place étalée sur plusieurs mois. Je me rappelle encore des Chris Jericho, Scott Steiner, Bafftech, Christian et autres membres encore de la sWo ou de la Big Evolution ! Les autres personnages bizarre également en la personne de K, Yakou ou à un degré moindre, João Paulo. Je me demande si on aurait pu rencontrer ce genre de personne dans la vraie vie ? Vient ensuite la prise de titre de Bafftech, et sa suprématie inconstestée pendant les premiers mois. Il perds le titre contre Titan sur une erreur. le règne de Titan sera d'ailleurs à mettre dans les pires moments de la MDWF, non pas forcéement à cause de lui, mais à cause de la période à laquelle c'est arrivé, la fameuse époque Séléna Keller qui a fait fuir pratiquemment toute la fédération. Le renouveau arrive ensuite avec les arrivés succéssives de The Rock, Edge, Hébus, Wolfpack et j'en passe... Sonia Jarelli nous quitte ... mais Jarek Alon arrive, qui est le pire ? Ce fut aussi de trés mauvais moment à vivre tellement on avait l'impression de parler à des murs pas peint...

Mais comment parler de mauvais moments sans parler de l'invasion de la WCF ? Enfin, mauvais moment... suivez mon regard... La vrai compétition est arrivée à ce stade, avec les membres de la WCF. La MDWF a enfin pu donner tout ce qu'elle avait dans le ventre et la les superstars, les vrais, se sont affirmés. Les nouveaux leaders sont apparus, les anciens ont été déchus. Le rachat des contrats de la WCF a également amené beaucoup de sang neuf dans notre roster, ce qui nous a permis d'avoir des cartes de plus en plus attractive, avec des matchs totalement inédit ! All About Money 2 et le premier anniversaire de la MDWF est le PPV qui a permis de nou faire connaitre et reconnaitre aux yeux de tout le monde, notre présence sur le sol internationale était faite... Mais c'est également la que tout a commencer à s'eteindre, avec quelques départs puis la fermeture temporaire au mois de Juillet.

Enfin bref, tout ça pour dire que personnellement je ne regresse en rien le fait d'avoir créer la MDWF, ce fût une trés bonne chose pour beaucoup de monde, y compris Carl Woodward...


IRS: Je partage, pour une fois, l'ensemble de la vision de Ted sur ces deux ans. Mais pour être honnête dans l'immédiat, il y a un peu d'amertume... envers tous ceux qui ces dernières semaines nous ont lâchés. Pour certains ça n'a pas été une grande surprise, pour d'autres une vraie déception. Au final nous avons l'impression de nous tuer à la tâche pour finir sur un superbe show, qui ne sera regardé et apprecié que par une poignée de gens. Enfin peu importe... il y a eu une qualité constante durant ces deux années, beaucoup de bons moments, de mauvais moments qui avaient également leur charme, de collaborations intéressantes avec des gens talentueux. Comme Ted, je ne regrette rien dans cette aventure de deux ans, la fin arrive, elle était inévitable je pense, la fin d'un cycle. Certains évènements de ces dernières semaines sont regrettables mais pour ceux qui nous sont toujours restés fidèles et pour nous aussi, nous avons le devoir d'être à la hauteur pour la fin. Et croyez moi, le show de ce soir sera à la hauteur !

Edge: Voilà qui est bien dit et assure presque la transition ! C'est fini pour cette dernière émission du Cutting Edge. Désormais, place au show, et quel show ça va être car ce soir encore Mr Ratings sera omniprésent à tous les étages !

...

"MDWF ! MDWF ! MDWF !"

Le Madison Square Garden, plus fantastique arène de catch de l'histoire inter-galactique, berceau des matchs légendaires est plongée dans le noir le plus total. Quelques faisceaux lumineux vert balayent les travers. Les fans sont chaud, les fans sont en furie pressés comme des citrons, l'énergie est tension et festive. New-York capitale du monde libre, mecque de l'argent et de la démesure cêst arrêtée de battre ce soir. Le coeur de la Big Apple à quatre lettre tounight.

"MDWF ! MDWF ! MDWF !

Les cocos c'est le dernier PPV de l'histoire de la MDWF. L'émotion est à couper au couteau. Les spectateurs chantent ces initiales historique depuis plusieurs minutes sans discontinuer.

"MDWF ! MDWF ! MDWF !

Jean Brassard : On sent l'histoire nous appeler sur mon nouveau i-phone.  

Raymond : Bienvenue mes amis avec nous pour les dernières heures de la MDWF. Bienvenue à la MDWF ! Bienvenue à la maison !  

Et la lumière fût.


Dernière édition par Ted DiBiase le 05.01.15 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:54

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha

Money, Money, Money, Money, Money

Everybody's got a price,

Everybody's gonna pay

Cuz the Million dollar Man,

Always gets his way

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha

Money, Money, Money, Money, Money

Some might cost a little,

some might cost a lot

But I'm the Million Dollar Man,

And you will be bought

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha

Money, Money, Money, Money, Money

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha

Money, Money, Money, Money, Money

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha

Money, Money, Money, Money, Money



Et c'est parti mes copains américains ! La foule se lève au diapason à l'entrée du propriétaire des lieux. Standing Ovation pour le Million Dollar Man qui fait les 100 pas vers le ring. Entrée Old-school. Quoi de mieux pour commencer ce dernier show qu'un mot du fondateur ? Ted est maintenant sur le ring, ému. Il regarde la foule de gauche à droite, de droite à gauche visiblement touché par cette ovation. Lui le heel légendaire, l'ancien roi des bad-guys. Il retient quelques larmes puis prend le micro

Ted Dibiase : Mesdames et Messieurs, au nom de l'équipe dirigeantes de la MDWF. Au nom de tout les catcheurs présent ce soir, de tout ceux qui ont foulé ce ring. Au nom de toute l'histoire de la MDWF.

Merci

Merci et bienvenue pour All About Money III ! Dernier événement MDWF ! Baroud d'honneur de la fédération. Monsieur le préposé à la cloche, je n'aurais qu'une chose à dire

RING THE DAMN BELL !


Et VLAN ça commence au coups de la cloche ! Les feux d'artifices pétaradent tout autour du MillioTron alors que celui-ci s'allume. Sur l'écran place à l'action. Quelques images de l'ouverture de la fédération, première apparition de Teddy B. puis un clip du premier match opposant Ken Kennedy & Simon Dean aux Rougeau brothers. Le couronnement du premier champion du monde MDWF, René Dupree. CM Punk au prise avec Duprée. L'arrivée de Bafftech sur les rings. Un best-off du gars avec son Baffsteack. Faut pas déconner c'est la première icône made in MDWF.

De la pluie sur l'écran, les ténèbres pour une apparition de Titan tout en muscle. BLAM. Un clip du match légendaire où il mis fin à l'invincibilité de Baff'. Suivi par les évenements controversé qui valurent la suspension du titre. Voilà maintenant au son de Dire Straits, money for nothing les champions wall-street de l'histoire. Du premier le solide Chris Masters au dernier Triple H crachant son eau, tout muscle dehors. Rendu sur des dés qui roule sur le sol. Blam la légende Wall Street Chtn429 !

BOUM prise de pouvoir de l'homme des bois, le poster boy de la MDWF Hébus qui remporte le titre suprême vacant à l'époque. Le Silence Sampler maintenant au grand complet au son de la BO de Reservoir Dogs. The Rock et Carlito champions par équipe, puis le fameux match puissance 4. Derek Naivlys à l'écran à présent, on oublie pas les pionniers ici.

On se tourne maintenant vers la plus grande rivalité de l'histoire MDWFienne avec la feud Hébus/Rock. Tout y passe, les bastons en coulisse, Estrada au bord de la crise de nerf au bord du ring. Bubus qui fait un vol plané depuis une ambulance. Le triple ladder match avec Duprée en guest-star champion WCF. All-About Money II, Iron Man match retour du roi Bubus. Un gros X efface le tout et c'est place au résumé du Hardcore Championship, floriléges de moments plus fous les uns que les autres. Nosferatu, Bam Bam Bigelow, Crusher, René Duprée et bien sûr la baudruche Elvis Supreme/10 . Justement on le retrouve le Supreme, machin culte underground de la MDWF. Des ses auto-destructions à l'invasion WCF, il est à l'écran au son de Blue Suede Show du mec Presley. Droit dans le mur. Classe.

ça rock mais moins que ce qui suit avec les résumés des fins de match Titan/Edge. Les quelques secondes qui manquent à Titan pour battre le canadien, la montée en puissance de celui-ci. The Rock qui RockBottom Baff' puis qui s'associe avec Edge. Fade to black sur le thême de l'Agence Tout risque et les délires Obey. La révolte Ousk, les prises de positions d'Hébus. l'émergence Hard Gay Razor Ramon. Edge qui remporte le titre à la Dream Elimination Chamber de Virtua Games II. Packing d'Edge qui le défend contre un peu tout le monde. Cutting Edge en horizon finale. La new génération monte au son de l'intro de John Cena. Black Jay Brawler dans ses oeuvres suit. B-Max & René Duprée plus grands champions tag-team de l'histoire, les ceintures levées au ciel pleins d'arrogances. Les défaites ( nombreuses ) de Shelton Benjamin,. JBL GM de choc. IRS. Dibiasé. The Rock GM prima donna. Zoom sur Carlos Fischer qui semble perdu sur une vieille photo tachée du roster période Wolfpack.

Et on passe à du bon vieux neo-metal pour fêter l'événement JBB ! Toutes les frasques des gars dans le vent font applaudir la foule. Dernière bouffée d'oygène de la fédération ces petits gars. RRHG bat Edge ! Obey le trahit, le mec est chauve. Duprée rigole seul TOUT EN HAUT DU BUILDING. La vidéo se termine sur Juachim champion du monde, qui l'eu cru ? Tout peut arriver à la MDWF ! T'es un crack Juachim au son du thème de Karaté Kid montage tournament.

Carl : Tu pleures Raymond ?

Raymond : ....

Jean : C'est vrai qu'elle était belle notre féd.

Et Maintenant c'est la traditionnel lâché de billets ! qui commencent alors que Ted rejoins les coulisses, non sans jeter un dernier coup d'oeil sur le ring. Le Madison est vert ce soir. Ceux-là gardez les les coquins parce que dans trois ans ils valent bonbon sur e-bay. Au premier rang il y'a un mec qui a un panneau "Victoria is my Dad" si jamais. Il manque quoi ? Ah ouais si tu veux 100 dollars envoie un MP à Ted avec le nom du type qu'il déteste le plus ici. ( pas facile hein mais c'est la dernière bonhomme )

All About Money III
[/quote]


Carl : Mesdames et Messieurs que d'émotion pour le plus grand PPV de l'histoire de la fédération.

Raymond : Dernier PPV Carl

Jean : The show must goes on malgré tout. Accrochez vos ceintures, ouvrez une bonne boisson froide et installer la pizza au four parce que ce soir ça va déménager. Ce soir pour la dernière fois chez vous les stars de la MDWF

Raymond : Une carte magnifique. Une carte de légende. Le plus grand feu d'artifice jamais proposé par la MDWF. Edge revient aux affaires sérieuses face à Mr. Obey René Duprée l'homme qui l'a délogé de sa place de dieu vivant des rings, ça va promettre.

Carl : Sûr oui. René veut montrer au monde qu'il est ZE catcheur du moment, Edge veut une revanche. ça va être couillu et j'ai pas peur de le dire. C'est le dernier show je me lâche.

Raymond : un qui va se lâcher c'est IRS notre bon vieux nouveau président puisque il aura l'ocassion de tabasser des types, ce qu'il avait pas mal envie de faire depuis un moment. Bon il va y avoir Ted sur sa route et tout le gratin de la MDWF dans ce Survivor Match Old-School/New-School.

Carl : Tu sais qui est Old-School ? Mon idole que j'ai depuis toujours Bafftech. Match de rêve. Icon vs Icon, The Rock vs Bafftech. Un an qu'on en rêve et c'est ce soir.

Raymond : ouais ça va être un pas pour l'immortalité pour une de ces deux légendes du ring. Tout comme Chtb429, HHH, Kevin Nash et BJB qui vont joyeusement ce mettre dessus dans une version spéciale collector plus pour le prix d'un.

Carl : Eh! Et c'est pas tout ça mais il fallait un main-event et quoi de mieux que de voir le retour d'Hébus et d'Estrada dans la lutte pour le titre. Le poster boy de la MDWF retrouve le haut niveau ce soir, ce face à l'emblême d'une nouvelle génération incroyable Juachim.

Jean : Putain les gars ça donne envie.

Carl : Bein fixe bien le ring parce que ça commence !

Raymond : Et nous arrivons au match opposant Black Jay Brawler à Triple H. Match dont je ne me souviens plus de la stipulation.

Carl : Hell In A Cell … Ya la cage qui vient d’être montée sur le ring durant l’entracte … Sois pas con …

Raymond : Ouais bah c’est pas parce que c’est le dernier PPV que tu peux m’insulter … Pis d’abord c’est un match " Duchess of Queensbury " pas HIAC.

Jean : Moi qui t’insultes tout le temps, je peux continuer donc. Et à ton avis, la mamie au premier rang avec un sceptre à la main et une couronne, tu crois que c’est le pape ?

Raymond : Bah … Oui …

Carl : Les lutteurs, vite ! C’est une question de vie ou de mort ! Jean lâche Raymond !


Et No More Sorrow de Linkin Park retentit dans l'arena ! Jay se tient en dessous du milliontron sans bouger, tête baissée ... Il attend quelques peu, puis enlève sa capuche avec énergie et avance vers le ring assez rapidement. Il ne prend pas la peine de monter par les escaliers, et passe par la porte de la cage. Une fois dans le ring, il monte sur un des turnbuckles et salue ses fans, il n'hésite pas à faire quelques mauvais gestes à ceux qui l'insultent. Puis il redescend et attend son adversaire en faisant quelques échauffements ...

Son adversaire qui ne lui laisse pas le temps de s’échauffer puisque déjà les lumières s’éteignent dans toute l’arène. Mais très rapidement, des lumières vertes font le tour de l’arène. On peut entendre les fans hurler de joie lorsque la musique de Triple H retentit, il s’agit de la chanson écrite par le groupe Motorhead spécialement pour Triple H. Celui ci arrive sous l’écran géant avec une bouteille d’eau dans les mains. Il avant doucement vers le ring alors que les fans le huent. Lorsque le Game arrive près du ring, il marque un temps d’arrêt avant de prendre une gorgée d’eau et de jeter sa bouteille dans le public. Il rentre dans la cage, on peut voir les flashs des appareils photos crépiter dans le public. La musique s’arrête doucement. Triple H est au centre du ring, prêt pour le combat …


Et c’est parti pour le show !!
Les deux hommes se regardent dans les yeux et Black Jay Brawler demande une épreuve de force. Triple H lui concède cela volontiers mais se fait surprendre par le dernier Punisher qui l’envoie valser dans un coin. Il montre alors du doigt la ceinture de champion Wall Street et lui fait comprendre quelle sera sienne. Le roi des rois se relève alors et esquive un coup de la corde à linge de Jason qui se retourne alors mais se prend un coup de genou atomique comme dirait nos amis de rtl9. HHH se rapproche de lui et lu explique que cette ceinture restera sienne, nom de Lui. Mais ce match est un match en cage et on dirait qu’il a oublié cela The Game … Car tandis qu’il se projette pour un nouveau coup de genou le jeune Brawler se tasse et Triple H passe …

Philippe et Christophe : Par-dessus la 3ème corde !!!

Jean : Et en plus ils ont une table de commentateurs à côté de nous …

Raymond : C’est Ted qui l’a voulu … Paraît que c’est pour les remercie de quelques visites passées.

Carl : En tout, ils nous ont pas piqués nos places !

Les choses sérieuses commence alors puisque The Game n’a que moyennement apprécié ce traitement de faveur et il a tiré BJB au dehors du ring et il le maltraite en l’assenant de coups de poing dans le front. L’arbitre lui dit d’ouvrir les poings. Douce utopie, il fait ce qu’il veut, on ne va pas faire des DQ dans un Hell In A Cell, ce n’est pas la WWE ici, c’est la vraie lutte pas le cirque. Déjà Triple H ramasse le français et lui écrase la tête sur le tapis du ring avant de l’envoyer le dos le premier dans la grille. Ce dernier se tord de douleur au sol et Triple H en bon sadique lui frotte gentiment le crâne sur la grille et le jeune Hobbit saigne déjà. Un match qui s’annonce tragique pour lui. HHH passe sa main et recueille le sang de BJB, sang qu’il barbouille sur ses pectoraux. Et le revoilà qui fanfaronne … Intraitable ce King Of Kings, il remonte sur le coin du ring et fait sa célèbre pause … Oui, Black Jay Brawler, tu tiens ta chance et te glisse vite fait bien fait derrière lui tout en le poussant violemment de là haut mais sa jambe reste coincée dans la troisième corde et sa tête heurte les escaliers tandis que fortement lâché son pied percute le grillage. Déjà le New Punisher est sur lui et lui administre à son tour une médecine qu’il n’oubliera pas de sitôt, c’est fou ce qu’on trouve sous un ring puisque Triple H se fait frapper à coup de rouleau à pâtisserie. Alors là, c’est madame IRS qui a mis ses propres affaires en dessous du ring pour le dernier PPV ?

Jean : HHH est de retour chez lui avec Black Jay Brawler dans le rôle de Stéphanie McMahon !

Raymond : Ou pas.

Carl : Je plussoies.


Dernière édition par le 03.02.08 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:54

réalité un artiste car tel un métronome il donne le la avec la tête de son adversaire qui frappe alternativement les escaliers et la grille, et là pour marquer le coup l’ex poteau à Titan l’envoie dans le poteau du ring et c’est maintenant sur la tête de HHH que le sang fait son apparition. Comme un beau retournement de situation, le français met le sang de HHH sur son corps tout musclé, semblable à celui de Shelton Benjamin mais la couleur en moins quoi … Et c’est désormais lui qui commande dans ce match puisqu’il ouvre la porte de la cage et fait sortir HHH d’un monumental coup de pied au cul, il l’envoie ensuite dans les balustrades menant vers les backstages. Arrivés là, HHH semble avoir repris du poil de la bête car le débat est beaucoup plus équilibré. Il n’est pas en colère, il est énervé. C’est un échange de droites - gauches que se font les deux hommes, et à ce petit jeu c’est The Game qui l’emporte évidemment, une question de nom, de copyright et tout cela quoi … Et en plus, pour ne rien arranger aux affaires de l’homme qui ose l’affronter qui est-là, juste posé miraculeusement sur cette caisse en bois ? Oui, sa massue, son meilleur ami. Sentant le danger BJB s’engouffre dans la porte, et hop se prend une voiture garée là.

Jean :

Raymond : Génial !! T’as vu où ils sont Jean ? On va pas finir sans cela tu sais ?

Carl : Fonce Jeannot !! Un bon lapin cours vite, sauve là au moins une fois !

Mais il n’a pas attendu ce conseil avisé le m’sieur Brassard. Le problème c’est que les deux hommes sont au milieu d’un parking et qu’HHH doit être celui qui a le plus amochée la caisse de ce brave Jean. Et d’ailleurs essayant de toucher son adversaire il assène des coups de Sledgehammer un peu sur tout ce qui passe à sa portée et les voitures l’ont remarquées plus que les autres éléments présents ici. Bizarrement BJB sort des clefs et fonce vers un coffre de voiture et il en ressort une magnifique batte de baseball. Il avait prévu son coup le malin ! Les deux hommes sont de nouveau face à face. Un peu comme au début sauf que là, les protagonistes sont couverts de sang. Et c’est Brawler qui frappe le premier en courant vers HHH et lui assénant un violent coup de batte dans l’épaule mais ce dernier se retournant tandis que Brawler passait derrière lui parvient à le toucher dans le dos avec un coup de Sledge très bien placé. Vous avez vu le duel titanesque de "Viking" ? Bah là, c’est pareil mais en mieux. Et coup en l’air mais parade et contre attaque. Les deux hommes se regardent l’air hagard, BJB tente le homerun mais HHH met son Sledge en opposition et c’est une volée de bois qui se passe. Les deux hommes regardant incrédule leur arme en morceau. Tout à coup ce sont des pneus qui crissent et les deux hommes se retrouvent face à une voiture folle qui les éjecte du centre de la route. Tandis que les deux adversaires sont au sol, on passe sur la caméra du parking, mode Experts enclenché et après une combinaison de douze rétroviseurs, un zoom de 128% on peut voir le sale faciès du chauffard qui se révèle être … Jean Brassard !!

Raymond : J’espère que cela sera retenu sur son salaire ! Il nous gâche un bon match.

Carl : Le salaire qu’on a pas touché depuis six mois ?

Toujours inconscients au sol les deux hommes ne bougent pas. A tel point qu’un arbitre arrive des backstages sur le ring et commence à compter. Et là, la duchesse de Canterbury monte sur le ring et annonce à l’arbitre que le match est désormais un First Finisher Match ! Le public hurle de joie tandis que la célibataire la plus aimée du moment se rasseye.

Raymond : Qui le diras aux lutteurs ?

Carl : Ils ont un don pour ça tu sais … Profite de la pause pour aller acheter des cacahuètes, moi je vais aux chiottes.

Raymond : Bonne idée, ça me change des idées de con de Jean.

Enfin les deux hommes reprennent leurs esprits, un officiel leur annonce le changement du match. Et les deux hommes reprennent la route du ring en s’échangeant des politesses sur le temps, la vie, comment vont les enfants, tout cela quoi. Arrivés de nouveaux dans la salle les deux hommes sont accueillis par une ovation complète. Tandis qu’ils sont toujours accrochés l’un à l’autre BJB sort une German Suplex de nul part, les deux hommes restent au sol. Le dernier dinosaure Punisher, monte alors sur la balustrade le séparant des spectateurs et Eat That en plein sur le nez de HHH. D’un côté pas sur qu’il n’aurait pas pu le toucher … Ce dernier se tient immédiatement le nez et roule au sol tandis que Black Jay l’attend en se préparant pour son Black End qui signifierait la fin de ce combat. HHH se retourne et BJB le prend immédiatement, ce qui es sans compter sur la vista du Jeu qui donne un coup de pied dans l’abdomen et se prépare pour le sempiternel Pedigree. Contré par BJB qui dans un effort surhumain a envoyé Triple H valdingué dans les airs. Mais ce dernier est toujours dans le combat est magnifique Low Bow qui fait tombé Jason sur les genoux. HHH se jette alors sur lui pied en avant ! Un magnifique Big Boot à la Hornswoggle. HHH sur de sa désormais victoire lève BJB et Black End sorti de nul part !!!!

Raymond : Il … Nous avons un nouveau champion Wall Street alors ??

Carl : Oui !! Magnifique match mes amis !

Et ce n’est pas fini !! Désolé pour ton cœur lecteur Brawler mais le métier de scripteur est ainsi fait, et rempli de petites joies. Car oui tandis que notre brillant arbitre allait faire sonner la cloche signifiant la victoire du Punisher, la Duchesse de Fosbury a ramenée sa tronche est à fait savoir que l’on repartait sur un Hell In A Cell, paraîtrait que le First Finisher ce n’est pas funky. Apprenant cette nouvelle, le jeune Fighting est en pleine crise, il tabasse tout ce qui se présente, tête de HHH comprise qui semble inerte sur le sol. La foule, elle, est en ébullition et en demande encore.

Jean : Alors j’ai loupé quoi ?

Raymond : Te revoilà assassin ! Tu les as ratés, voila ce que tu as loupé.

Carl : Trèves de plaisanteries, tu as loupe le match et les cacahouètes.

Jean : M’en fous j’ai les pop-corn à vie par le Père Noël.

Et c’est donc reparti, BJB regarde successivement le titre, HHH et la duchesse. Il choisit finalement son adversaire mais ce dernier le voit arriver et le pousse dans la cage avant de se relever et de lui faire subir dans un effort surhumain un Spinebuster digne de ses plus grands jours. De nouveau ayant le dessus, le roi des rois décide de montrer à tous que ce titre lui appartient, quelques petits coups de pieds en péripatétiputes à BJB en passant et il le relève en l’envoyant une nouvelle fois dans le grillage de la cage et en l’aidant aimablement à monter tout en haut de la cage. Et un petit coup de la corde à linge avant d‘enchaîner avec une descente du genou histoire de rappeler qui est le patron, HHH fait le signe de la fin avant de prendre BJB entre ses jambes, il tourne tout en regardant la foule tout autour de lui et PEDIGREE qui casse le toit de la cage !! HHH se rattrape de justesse tandis que Brawler n’a pas cette chance et s’écrase sur le ring un peu beaucoup plus bas. HHH se relève en haut de la cage avant de montrer ses pectoraux cachés par pas mal de sang quand même. Il descend tranquillement du toit, rentre dans la cage et se laisse tomber sur BJB.

UN
DEUX
TRO….

Dégagement de Black Jay Brawler

Jean : Incroyable.

Raymond : Comment a t’il fait pour se tirer de là ?

Carl : Regarder le regard de HHH ! Il n’en croit pas ses yeux !

Jean : Même avec les miens il n’en croirait pas plus.

Raymond : la foule est en délire en tout cas.

Carl : Oui, et Jean délire lui.

Oui, HHH semble terrifié au vu de la tournure des engagements et Black Jay Brawler saisit HHH à la gorge à la façon d’un Undertaker mais BJB n’est pas Taker et HHH est HHH. Coup d’avant bras dans l’avant bras de Brawler qui lâche la prise. HHH tente une descente du coude mais BJB l’a vu venir et l’esquive, il monte très vite sur la troisième corde comme si ‘on n’était encore au début du match et Frog Splash esquivé par le Game. Les deux hommes ont toujours la même envie mais la fatigue joue contre eux et la fin est proche. Descente du genou de HHH qui envoie alors BJB contre la grille, HHH le rejoins et prend un étranglement des yeux comme diraient les deux autres commentateurs. BJB sort de la cage et tandis que HHH frappe à l’aveugle, BJB nous honore d’un magnifique standing dropkick. HHH s’écroule tandis que Jason semble avoir trouvé son second souffle. Il se dirige donc vers son adversaire et veut se venger de sa chute puisqu’il le traîne à son tour en haut du ring. Sentant le danger très proche le Game se défend de toute la force qui lui reste. Les deux hommes sont sur la corde sensible. Tout là haut et tandis que HHH pousse Black Jay Brawler, ce dernier dans un dernier effort tend le bras afin de s’accrocher et agrippe HHH qu’il entraîne dans sa chute !! Les deux hommes tombent en pleins sur la table des confrères de rtl9 pour la plus grande joie de trois de nos connaissances. Allongés sur le dos, HHH et BJB lèvent chacun un bras qui retombe sur le corps inanimé de l’adversaire.

1 !!
2 !!
3 !!!


Résultat: Draw !

Jean : Nous notre table n’est pas cassée.

Raymond : Et quel match !!

Carl : Vous nous donnerez des nouvelles de rtl9 !

Raymond : Bon allez on continue !!

On se retrouve maintenant dans un théâtre avec Carl Woodward.

Salut à tous les amis ! Voici l’animateur le plus funky de la MDWF, le seul et unique Car l ! Pas la peine de perdre plus de temps à me présenter, tout le monde me connait maintenant. Ce soir est un grand soir, c’est le dernier PPV de la MDWF, le dernier show de la MDWF tout court. Pour fêter cela, nous allons décerner, quand je dis nous, je dis MDWF, nous allons donc décerner des prix très spéciaux à certains lutteurs de la MDWF. Les lutteurs est les plus estimés de cette fédération seront nommés dans les MDWF Golden Boys. C’est une très grande distinction qui ne sera décerné qu’aux lutteurs méritant. Une mention spéciale appelle Wall Street Tycoons réunira les autres membres honorables de l’histoire. Les statuettes que vous voyez ici seront remis aux personnes méritantes, hors caméra, dés que possible. Tiens d’ailleurs, comment se déroulera cette soirée ? Au fil du temps, vous verrez défiler les fiches des lutteurs concernés soit pas le Wall Street Tycoon, soit par la catégorie Golden Boy ! Et puisqu’un exemple vaux mieux que tout, voici les premiers nommés et récompensés !

Citation :
WALL STREET TYCOON
Chtn429

« Les dés ont parlés ! »



Palmarès :
  • Wall Street Champion
  • Tag Team Champion (w/ Dom Wikkins)
Faits marquants :
  • Plus long règne pour un champion Wall Street
  • Membre du Silence Sampler


Inévitable pilier de la première génération de la MDWF, Chtn429 aura peut être également était un de ses premiers vrai ‘personnage’ ! Voyez vous-même, ce catcheur au gabarit impressionnant, plutôt adepte d’un style sobre et efficace, se distinguait par sa dualité et un étrange rituel : se désignant lui-même souvent pas le pronom « nous », il prenait chacune de ses décisions… à coup de dés !

Dés qui l’ont plutôt bien aiguillé, puisqu’il reste encore aujourd’hui le champion Wall Street à avoir détenu le règne le plus long. Et ça ne trompe pas : BaffTech en fit un de ses lieutenants au sein du Silence Sampler, qui domina pendant longtemps les débats et mit dans sa poche tous les titres de la fédération. Chtn, Machine à gagner quasi-infaillible dans sa catégorie, est même passé près du titre mondial, devancé d’une courte tête par Hébus & The Rock lors d’une bataille royale à Where All Begins Again.
Aujourd’hui, il revient. Evidemment il n’est pas content, et évidemment il souhaite retrouver son titre Wall Street, qu’on aurait pu confondre à un certain moment avec un des éléments de son costume pour entrer dans le ring tant il en était inséparable ! S’il venait à s’imposer, plus personne ne pourrait nier un fait déjà difficilement contestable : qu’il fut le plus grand champion Wall Street de l’histoire de la MDWF.

Citation :
WALL STREET TYCOON

DoInK
« Hohohohohoooooo ! »



Palmarès:
  • Champion Wall Street (x2)
  • Champion Hyper Heavyweight du monde libre et de ses alentours proches

Faits marquants:


  • Membre de la nWo (avec Syxx et Razor Ramon)
  • Membre de la New Age of Wrestling
  • A vaincu the Rock lors du match pour la première ceinture Wall Street
  • A eu un title shot contre Edge lors de « Disobedience leads to Violence »<LI>Seul titulaire à deux reprises de la ceinture Wall Street

Un des plus anciens membres de la MDWF et souvent absent pendant de longues périodes, DoInK est pourtant un personnage que jamais personne n'oublie, et pour au minimum deux très bonnes raisons.
La première est que nous sommes certainement là en présence d'un des personnages les plus « originaux » de la fédération, et Dieu sait pourtant qu'avec tous les phénomènes sociaux qui ont hanté les couloirs de la MDWF, ce n'était pas gagné. Toujours une bonne (ou mauvaise) blague en poche, il frappe n'importe qui, n'importe quand et n'importe où: personne n'est à l'abri, et surtout pas IRS qu'il aimait souvent prendre pour cible !
Mais réduire DoInK au seul rang de « bouffon de service » serait une monumentale erreur.
La deuxième raison, tout aussi valable, pour laquelle il aura marqué les mémoires est qu'il était également la parfaite incarnation du « mastermind ». Compensant un physique médiocre par une intelligence assez admirable, il n'affectionnait rien de plus que de jouer avec les esprits de ses adversaires pour les mettre mal à l'aise, voire les rendre paranoiaques. Ceux-ci étant aussi bien le peu mémorable Tim Lonkins que Crusher (le champion Wall Street précédent qui en perdit son titre), Razor Ramon Hard Gay avec qui il a entamé l'une des plus belles rivalités autour de la ceinture ou...Edge, le plus dominant des Million Dollar Champions qui pour la première fois de son règne avait vascillé, au point d'en attraper définitivement la phobie des clowns !

Retour dans l’arène


Dernière édition par le 03.02.08 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:55

Jean : On passe vite au prochain match les amis ! (Merci à l’autre)


LES DES ONT PARLE !


Et s'ils ont été relativement muets pendant tout ce temps, à l'approche du dernier show de la MDWF, ils se sont enfin décidés à l'ouvrir, et pas qu'un peu. Le voilà le voiça, l'homme qui valait trois milliards au craps, le chauve le plus célèbre à la MDWF devant Fabien Barthez et Tyson Tomko, la surprise de cette fin de règne de la MDWF sur le monde du catch, CTHN429, l'homme au nom de carte mère est dans la place. Et il est déterminé, le bougre: ce soir, il ne fait pas le voyage pour rien: il veut la ceinture, SA ceinture !

AOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !

Tell the boys with guts to come in the ring tonight
Don't care about the rulebook because you make your own rules
You don't have to takes to fill they shoes
See, it's just a crowd pleaser,
On the ground I leave ya
You're the first never makin' emenies with these soldiers
Don't turn your back on the Wolfpac
Don't turn your back on the Wolfpac
Don't turn your back on the Wolfpac
Don't turn your back on the Wolfpac
You might wind up in a body bag !


Cela ne peut signifier qu'une chose : l'arrivée du seule et unique, Big Sexy, Kevin Nash ! Le voilà qui se pointe sous le PognonTron, le sourire aux lèvres face à l'accueil que lui réserve les fans. Le tout nouveau membre de Ousk descend tranquillement la rampe, saluant ses fans du fameux geste du WolfPack (une sorte de signe du taureau à une main, si vous voyez le truc). Il arrive aux abords du ring, monte sur l'appron, et enjambe comme à son habitude la 3ème corde, avant de refaire, mais plus puissament cette fois, le signe du WolfPack. Très zen, comme à son habitude, il se laisse choir sur les cordes du ring, se recoiffe (Edge, sort de ce corps !) et arrive pépère face à son adversaire.


DONG !

La cloche (non, Ray, on ne parle pas de toi !) sonne et les hostilités sont sur le point de commencer. Kevin Nash, toujours aussi grand, regarde de toute sa hauteur son adversaire, qui pourtant n'est pas spécialement un nain non plus. CTHN429, comme a son habitude, a le regard perçant: ce n'est pas forcément le plus « showman » du roster, mais c'est un vrai physique doublé d'une vraie intelligence du combat, et ça lui a souvent servi !
CTHN429 tente une frappe, mais ressent comme une violente douleur dans les abdos...coup de genou de la part de Big Kev ! Comme à son habitude, il repousse son adversaire presque négligemment contre le poteau du ring et en profite pour faire son habituel travail de sape.
Coup de genou, un deuxième, un troisième: comme le dirait la chanson de Pierre Perret, CTHN429 a « l'estomac à genoux, qui demande pardon, les boyaux qui tricotent des napperons ! ». Le supplice n'est pas fini: Big Sexy s'éloigne, « encadre » son ennemi avec ses deux index et revient...cette fois le coude en avant, et en plein dans le mille Emile ! Et une deuxième fois ! Et une troisième fois ! Cette fois, le membre du silence sampler semble définitivement réduit...au silence (arf arf arf !).

Raymond: Ce n'est pas pour dire, mais...

Jean: Quand on a vu un match de Kevin Nash, on les a tous vus, en fait.

Carl: Un peu comme Abyss à la TNA, quoi...

Pendant que CTHN429 git à genoux contre le coin du ring (mais non, il n'implore pas la pitié de qui que ce soit !); Big Kev décide, en plein accord avec lui-même, de souffler un peu et de remettre en place sa splendide chevelure: hé, pour rester au top et mériter l'award de l'an 2008, il faut un minimum d'entretien !
...
Ca va, ca va, je le sais, qu'il n'y aura pas d'awards en 2008, tas de hyènes !
Bref, Big Kev revient, voit CTHN429 qui se relève et titube comme un poivrot, le cueille par le bras, et...sidewalk slam ! Un homme terre, un homme à terre !
Il tente le pin !
...
...
...

Ben qu'est-ce qu'il glande l'arbitre ?

Raymond: Quelqu'un lui a dit que c'était un submission match ?

Jean: Ca a été pourtant clairement mentionné dans la carte du show !

Carl: Manifestement, ça ne l'était pas encore assez: ce couillon de narrateur semble l'avoir zappé, lui aussi !

Hein ? Mais que ? Hé, ho, j'vous permets pas, moi ! Bien sûr que je le savais que c'était un submission match, hé hé (p'tain, c'était marqué où ?). Bref, apparemment, Kevin Nash, lui, ne le savais clairement pas: pendant l'annonce de la carte, il devait encore être en train de cuver la binouze au Macumba bar de Miami avec son pote Scott Hall, tss tss...Du coup, ça part en engueulade d'arbitre, et le géant ne voit pas son adversaire se relever....adversaire qui, lui, ne perd pas le nord un seul instant et profite du fait qu'il ait le dos tourné pour lui porter un...Backstabber ! On voit qui il a fréquenté durant sa carrière ! Et l'effet est immédiat: Big Sexy, tel le pope, corne, mai dans mauvais sens de la colonne vertébrale: il finit par tomber de tout son long en se tenant violemment le bas du dos.
CTHN429, en froid artisan du ring qu'il est, repère immédiatement le point sensible: les jambes (et plus particulièrement les genoux), et la présence d'un poteau tout près d'ici lui donne tout de suite de joyeuses bonnes idées ! Ert si on tirait un coup sec là-dessus ?

Carl: Et bam, en plein dans les Big Sexy !

Le travail de sape (made in CTHN429 cette fois) n'est pas fini: il prend une jambe (la mauvaise jambe en plus, celle qui a subi 1671378138713 opérations !) et la cogne violemment contre le poteau ! Bam, ça fait mal ! Et une deuxième ! Et une troisième (c'est la règle de trois, pendant ce match !). La rotule de Big Daddy Cool doit être en compote à l'heure qu'il est, ça va être dur de se relever après ça.
D'ailleurs, il ne se relève pas.
CTHN429 n'a qu'à remonter tranquillou sur le ring tandis que son adversaire se tient toujours violemment son membre (on parle bien de celui long avec un pied au bout, hein, n'allez pas vous imaginer des trucs !), et le chauve, ce sadique, en profite pour porter comme de par hasard...un leg boston crab !
Là, ca devient vraiment douloureux. Si si, croyez moi sur parole ! D'ailleurs regardez la tête de Kevin Nash, là: soit il lance un concours de grimaces qui renverrait Courtemanche au rang de gentil animateur sur l'ïle aux enfants, soit la prise lui fait quand même un peu beaucoup bobo ! Va-t-il tenir ?
Il résiste, Kev, il résiste (et prouve qu'il existe) mais là, ça devient vraiment insoutenable !

IL TAPE !


Vainqueur par soumission: CTHN429 !

Raymond: Kevin Nash était un bon combattant, mais ses blessures passées et la façon dont son adversaire a su les exploiter sont parvenus à en venir facilement à bout !

Jean: Et c'est donc CTHN429 qui aura sa chance pour le titre Wall Street ce soir. En voilà un qui n'aura peut-être pas fait le voyage pour rien !

Raymond: Allez hop, allons voir un nominé encore !

Citation :
WALL STREET TYCOON
The Johnny B. Brand
Juachim, Polak, Fanthôm et Serge
« DEGAINE TA RACE ! »



Palmarès:
  • Hardcore Champion (Polak)
  • Million Dollar Champion (Juachim)

Faits marquants:
  • Engagés par erreur
  • Pas virés par erreur
  • Membres d'OBEY
  • Membres d'OUSK
  • Serge est également connu sous le pseudonyme de "Super Wrestler"


La Johnny B. Brand... ce groupe de musique polonais, constitués d'amateurs de catch, s'est retrouvé à la MDWF par un pur hasard. Ou presque. C'est le célèbre Johnny Bob, ancien manager de WolfpAck notamment, qui a tenté de leur trouver un job au sein de la MDWF. IRS, surmené, accepte et leur propose un contrat d'agents d'entretien mais il ne fait pas attention au fait que l'un des 4 contrats, celui signé par Juachim, était un contrat de lutteur...

Au départ, il est le seul à pouvoir monter sur le ring mais bien vite les choses changeront. Ce groupe de lutteurs sans aucune expérience, se fera remarquer par ses nombreuses frasques au sein de la MDWF. Mais aussi par leur improbable... succès. Chance du débutant, avantage numérique ou réel talent, il y a quelque chose chez la JBB et les premiers succès ne se font pas attendre. Et bien vite, cela va attirer les convoitises... d'Edge. Le leader d'OBEY, qui voulait renforcer son clan, leur propose d'en faire parti. En échange, il calmera le jeu entre eux et IRS, sur qui il a toujours eu grande influence. OBEY is JBB ! Et bientôt... OUSK is JBB ! A la suite d'un énième imbroglio, Ricky the Geek réussit à signer les joyeux drilles dans sa team. La JBB est presque devenue le centre d'intérêt principal de la fédération...

Mais ce n'est pas fini. Une fois champion, Razor Ramon Hard Gay est défié par Juachim, lors d'un Last Man Standing. Ce qu'on pensait être un petit match sympa entre potes accouchera d'un vrai passage à tabac, et du champion le plus inattendu de l'histoire de la MDWF... merci au reste de la JBB et à Ricky the Geek au passage. Peut être déjà le groupe le plus controversé de la MDWF, ce soir sera une nouvelle épreuve pour la JBB. Juachim va affronter Hébus, double champion du monde et poster boy de la MDWF comme dirait son rival Rock-E. On sait déjà de quel coté sera la foule... mais de quel coté restera la ceinture, rien n'est moins prévisible avec la JBB !

Citation :
WALL STREET TYCOON
Triple H
« Game over ! »



Palmarès :
  • Hardcore-X Champion
  • Wall Street Champion
Faits marquants :
  • Membre de la Team WCF
  • Membre d’OBEY
  • Invaincu en Parking lot brawl
  • Supporte Stephanie McMahon Helmsley


Si dans d’autres contrées et à une autre époque, certains reprochaient à HHH son incessante volonté de se mettre en avant, on ne peut pas dire que ce soit le cas ici à la MDWF. Car Triple H s’est d’abord caractérisé par sa discrétion. S’il est dans les rangs de la WCF lors de l’invasion, ce n’est pas lui qu’on remarque le plus, à l’image même du match contre la MDWF ou il est éliminé le premier. Pourtant, il signe tout de même un contrat à la MDWF, et l’air de rien, va commencer à enchaîner les victoires. Triple H reste en effet sans doute l’un des lutteurs les plus réguliers de la fédération, luttant et remportant des victoires à chaque Payback. Il remporte même sans difficulté le titre Hardcore. Pas forcément au meilleur moment, car peu après les « big names » commencent à porter leur intérêt sur ce titre : HHH s’incline face à Titan, qui lui-même le perdra devant Hébus. Mais HHH continue son bon petit bonhomme de chemin, et ses victoires. Il n’est stoppé que par Razor Ramon HG, qui l’emporte d’un cheveu devant lui dans une bataille royale à All About Money II. Triple H se refait la cerise, devient N°1 contender à ce même titre mais échoue à nouveau. Mais le destin va lui donner un petit coup de pouce. Le destin, ou plutôt Edge, le champion du monde, qui réussit à battre HG pour devenir le tout premier détenteur des deux titres majeurs de la MDWF.

HHH est toujours N°1 contender. Mais Edge, connu pour sa… prudence, ou sa lâcheté si vous voulez, lui propose d’entrer dans OBEY. Son cadeau de bienvenue sera justement cette ceinture Wall Street ! HHH accepte. Pas le staff de la MDWF, qui l’oblige à combattre pour mériter son titre. Pas de problèmes pour H qui remporte le titre dans un Triple Threat contre B-Max & Kevin Nash. Depuis, il écarte à coups de massue tous ceux qui se mettent sur sa route : Black Jay Brawler, Shelton Benjamin… impressionnant, il réussit même l’exploit de battre le double champion du monde Hébus, sur son territoire favori : le parking lot brawl. Des résultats qui en font le favori pour rester le dernier Wall Street Champion de l’histoire de la MDWF. A moins que Black Jay Brawler ne prenne sa revanche, que Kevin Nash se réveille ou que Chtn429, qui restera comme la star de la catégorie, ne lui conteste cet honneur…


Dernière édition par le 03.02.08 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:55

Citation :
WALL STREET TYCOON
René Duprée
« La bombe humaine… »




Palmarès :
  • Million Dollar Champion
  • Hardcore-X Champion
  • Tag Team Champion (x2, w/ Triple K, w/B-Max)
Faits marquants :
  • Tout premier Million Dollar Champion
  • Tout premier Tag Team Champion
  • Créateur de la « French Connection » avec BaffTech et Triple K
  • Participe à un Triple Threat Ladder match avec Hébus et The Rock pour le Million Dollar Title
  • Membre d’OBEY
  • Dernier survivant du clan et autoproclamé « Mr OBEY »
  • Vainqueur du premier Flames of Phoenix de la MDWF
  • Finaliste du King of the Ring

Quant on parle de René Duprée dans les vestiaires de la MDWF, on aime souvent dire qu’il y a deux René Duprée. Le premier était ce lutteur volontaire, mais pas excellent, qui a profité du manque de compétition des débuts de la MDWF pour en être le champion du monde. Puis qui a réussi à faire son trou dans la catégorie hardcore, avec à la clef un règne impressionnant. Un bon élément, une valeur sure. Malgré ça, Ted Dibiase, toujours dur en affaires, à refuser de revoir son salaire à la hausse, provoquant son départ par la WCF. Là bas un homme nouveau est né, et là bas aussi, il a bien vite mis la main sur le titre de champion du monde. Puis ce fut l’heure de la revanche, quant il revient à la tête des envahisseurs de la MDWF. L’occasion pour lui de se faire respecter, de montrer que cette grosse machine qu’est la MDWF n’avait le monopole du talent. S’il ne réussit pas à faire gagner la MDWF, il impressionne et convainc finalement Dibiase de le resigner.

Il fait vite ses preuves avec son ami, ancien locataire de la WCF lui aussi, B-Max. Ils remportent assez vite le titre de champion par équipe contre Shelton Benjamin & WolfpAck. Un règne qui va durer exactement 196 jours, record toute catégorie battu. Une invincibilité qui leur vaudra de séduire OBEY, le clan le plus influent de la MDWF à cette époque. Mais de nouveau avide de reconnaissance, Duprée envoie valser B-Max, et abandonne son titre. Désormais devenu bras droit et proche de son leader Edge au sein d’OBEY, Duprée a faim. Jamais effrayé par les challenge au long de sa carrière - il défie et bat tour à tour Titan, Hébus, CM Punk, Edge et les bats tous avec plus ou moins d’acharnement – il a maintenant en tête de prendre la place d’Edge. Il ochestrera (à moins que ce ne soit Mr Fatu et CM Punk… ?) la chute d’Edge et la rébellion d’OBEY. Le même soir il remporte le titre Hardcore en venant enfin au bout d’Hébus.

Le début de la confirmation et de l’ascension vers les sommets ? Pas vraiment. Si on savait Duprée ambitieux, affamé, il s’est aussi révélé particulièrement instable mentalement. Il vire tour à tour chaque membre d’OBEY. Du haut de sa tour de verre, il s’autoproclame « Mr OBEY ». Un nouveau changement radical de personnalité qui l’emportera vers la finale du King of the Ring… mais à l’image de son ancien ami et mentor il échouera une nouvelle fois face à Hébus. La MDWF meurt à petit feu, et malgré un award lui prédisant le plus grand succès en 2008, Duprée ne sera jamais plus champion du monde. Mais il a l’occasion de prouver sa valeur dans un match qui vaut bien un championnat du monde : Edge, le champion qui n’avait jamais été réellement battu, revient chercher vengeance. CM Punk et Mr Fatu sortent de l’ombre pour s’imbriquer dans tout cela. Ce soir à All About Money III, OBEY lave son linge sale en famille… et Duprée a l’occasion de prouver qu’il est bien le seul et unique Mister OBEY.

Retour dans l’arène

On retrouve Derek Naivlys, portant un maillot à l'effigie de la MDWF, micro à la main, sur le ring prets à s'adresser au public:

Derek Naivlys : Bonjour et ... MERCI

La foule applaudit bruyamment Derek Naivlys. Celui ci applaudit lui aussi. Il applaudit en faisant des signes en direction des tribunes.

Derek Naivlys : Ce soir, nous vivons des moments inoubliables !!! Comme nous avons vécu, des moments inoubliable durant le premier Payback, durant le premier All About The Money, comme lors de l'invasion de la WCF ou encore lorsque, plus récemment Edge s'est fait tondre les cheveux!!!

Le public rit de la dernière évocation de Derek Naivlys.

Derek Naivlys : Pendant deux ans, semaine après semaine, les lutteurs comme Edge, Renée Duprée, Cm Punk et les autres ont donnée de leur temps, de leur corps de leur vie pour vous divertir, pour vous faire plaisir. Et vous nous l'avez bien rendue avec vos acclamations, vos encouragements, et vos applaudissements !!! Vous nous avez fait plaisir, vous avez toujours était fidèles, vous, qui pour le dernier de tout les shows de la MDWF, êtes ici avec nous, ou chez vos devant votre télévision !!! C'est à vous tous qu'au nom de tout les lutteurs, je vous dis merci, merci et encore merci!!!

Le public applaudit Derek Naivlys.

Derek Naivlys : Meme si les show n'ont pas était à la hauteur, même si les lutteurs n'ont pas tous le temps donné le meilleur, même si l'ambiance n'était pas toujours de mise en coulisse, je voudrais aussi remercier les catcheurs qui ont fait vivre durant deux ans la MDWF!!! Mesdames et messieurs, tous ces lutteurs méritent vos applaudissement !! Faites du bruit pour eux !!!

Une salve d'applaudissement vient des gradins où tout le public est debout. Des fans brandissent des pancartes réclamant que le MDWF continue, pour la vie ou juste pour un show. D'autres sont des remerciement au différents lutteurs, et personnalité de la MDWF. Il y en a même une à la gloire de Jean Brassard

Derek Naivlys : Il faut aussi remercier d'autres personnes!!! Plus souvent contesté qu'applaudit, remercions les différents général manager qui se sont succédés tout au long de ses deux ans !!! IRS, Bafftech, The Rock, Jbl, l'éphémère Alundra Blaize pour les divas, ou aussi la très contesté mais néanmoins séduisante Sonia Jarelli ( plus sur que ce soit qui est pris l'intérim du premier été)!!! On peut aussi remercier les voix de la MDWF, que sont Jean Brassard, Raymond Rougeau et Carl Woodward !!! Toutes les semaines, ils nous ont fait vivre les matchs, et les autres pirépeties qu'on connut les différents lutteurs !!!

Un plan sur les commentateurs les montre tout les trois début, l'émotion se lisant sur leurs trois visages.

Derek Naivlys : Ce soir, j'ai envie de vous dire qu'on se reverra dans d'autre fédération et qu'il faut continuer à espérer car les miracles existe, et que peut être que tel un phénix la MDWF renaitra de ces cendres !!! Juste un dernier mot: le véritable champion de la MDWF n'est pas Edge, n'est pas CM Punk ou Renée Duprée, il s'agit de vous, oui vous le public qui avait toujours était la, au rendez vous chaque semaine !!!

Jean : Très émouvant ce Derek.

Raymond : Dommage qu’il n’ait pas eu de matchs ce soir.

Carl : Il est revenu un peu tard malheureusement, plus aucune place n’était disponible.

Jean : Vous avez vu il y avait une carte à mon nom !

Carl : Super !

Raymond : C’est quoi la suite sinon ?

Jean : Je crois que c’est le match entre les jeunes et les vieux !


Money money money money
Money money money money
Everybody's got a price
Everybody's gonna pay
Cuz the Million Dollar Man
Always gets his way
HAHAHAHAHAHAHAHAHA
!


Raymond : Et voici venir l'équipe de la Money incorporation !

Et il n'a pas tort, le sosie de Super Mario version sirop d'érable et été indien, c'est bien d'une équipe estampillée « Money Inc. » qui s'avance sur le ring, puisqu'elle est dirigée par nul autre que...IRS ! Vous en avez rêviez, Sony la MDWF l'a fait: son PDG (Président Dictateur General) himself sera présent sur les rings devant vous ce soir !
Et il n'est pas tout seul, le cochon. Il a même su remarquablement bien s'entourer: The Rock, son meilleur ami d'enfance depuis presque un an, Edge, son meilleur ennemi de l'âge adulte depuis qu'il est devenu auteur de best-sellers Bafftech, et enfin son meilleur ami d'enfance avant qu'il ne se fasse kidnapper et changer de coupe de cheveux, Carlito (certaines rumeurs folles couraient à ce sujet, mais c'est désormais officiel: il est bel et bien là ce soir !). Tout ce beau monde a donc parfaitement l'habitude d'évoluer ensemble, car comme l'aurait dit le sergent Garcia « ça fait long time qu'ils se connaissent ». Pourtant, on pourrait avoir des sujets d'inquiétude...


Carl: En effet, on ne peut pas vraiment dire qu'ils passeraient tous leurs vacances ensembles. Et The Rock et Carlito, pourtant anciens tag team champs, ont l'air de faire ce qu'ils peuvent pour s'éviter !

Raymond: En même temps, c'est compréhensible: la dernière fois que les deux se sont vus, ça s'est terminé sur un beau coup de pute.

Jean: S'toi la pute !

Carl: Jean, un peu de correction pour la dernière du show, quand même !

Raymond: Et ce n'est pas moi qui ai vendu mon cul à OBEY pour financer le crédit sur ma nouvelle voiture !

Jean: Ray, tu n'auras jamais aucune intelligence de ce business. Dans les tag teams, il y en a TOUJOURS eu un qui a fini par faire succès au détriment de l'autre. Carlito était un Marty Jannetty en moins kitch, un Scott Hall avec sa tequila coupée au jus de pomme, un Jim Neidhart qui a choisi de développer sa pilosité au-dessus du crâne plutôt que sous le menton: un bon gars et un lutteur de haut niveau, mais dont la destinée de se faire bouffer par son sparring partner et lui servir de piédestal dont son ascension était déjà écrite depuis le début !

Sans transitions, passons à l'équipe adverse...

Money money money money
Money money money money
Everybody's got a price
Everybody's gonna pay
Cuz the Million Dollar Man
Always gets his way
HAHAHAHAHAHAHAHAHA !


Raymond: Et voici venir l'équipe de...euh....

Carl: La Money Incorporation ?

Raymond: Glabrezu !

Jean: Ca y est, il bugge !

Carl: En même temps, c'est un peu chiant de de s'y retrouver dans ces guerres intestines. Le neurone de Ray n'aura pas tenu le coup face à autant d'effort intellectuel !

Et comme promis, l'équipe qui fera face à la « Money Inc. » sera effectivement...La Money Inc. ! Non, personne n'a rien fumé, tout est normal, et non, je ne mordrais pas la gentille infirmière avant d'avoir pris ma petite pilule rose et subi ma piqûre. C'est juste que d'un côté, nous avons « la vieille MDWF » et de l'autre, la MDWF « Next-Gen ». Ce n'est pas si compliqué, en fait, c'est comme dans Star Trek et ses différentes saisons, sauf que si Irwin est assez convaincant en Capitaine Kirk, Ted DiBiase ne ressemble pas vraiment à Jean-Luc Picard ! A défaut, il a su se constituer un équipage aussi uni qu'imprévisible: si les logiques Razor Ramon Hard Gay, René Duprée et Black Jay Brawler, vrais « piliers » de la jeunesse made in MDWF, sont naturellement présents, dans la catégorie « coups de théâtre auxquels personne ne s'attendait vraiment », il aura quand même fait fort en la présence de...Elvis Suprême ! Le seul, l'unique, l'aussi instable qu'un tonneau de nitroglycérine confié à un parkinsonien ou la dernère release de windows ME a rejoint le combat ! Mais est-ce vraiment surprenant, au fond ? Certes, il n'est pas tout jeune, Fat Elvis, et pour ses co-équipiers, le King est plus synonyme de Justin Timberlake ou de Tokio Hotel que de mister Prestley et ses grolles bleues Suède mais face à l'opportunité de révolutionner un petit coup et de foutre une nouvelle fois le bordel, cette invitation à « rejoindre le combat » était, comme le dirait un certain Don Vito C., « une proposition que l'on ne peut pas refuser » (et sachez qu'à partir de ce soir, cette vanne est sous copyright, tas de nains. Et plaignez-vous, si j'y avais pensé avant, vu le nombre de fois que l'on me l'a piquée sans vergogne, je me serais fait des couilles en or !).

Les deux équipes sont désormais face à face, séparées par le ring et un zèbre bipède faisant les vérifications d'usage. Les frères Earp contre la jeune racaille, c'est règlement de comptes à OK Corral, ce soir ! Qui l'emportera, entre le New Blood et le Millionaire's club ?

DONG !

Les deux camps discutent, marchandent, négocient... qui fera l'ouverture du combat pour chaque côté ? On about it finalement à un...

Raymond: The Rock vs Elvis Suprême !

Carl: Eh ben ça y est ! Enfin ! Plusieurs mois après « Disobedience leads toViolence », on l'aura enfin eu, ce dream match !

Jean: L'occasion rêvée de vous prouver que de toutes façons, ça n'aurait jamais rien changé !


Dernière édition par le 03.02.08 22:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:55

The Rock n'en revient toujours pas qu'il va finalement enfin avoir l'opportunité de se faire « Fat Elvis »: à en voir l'expression au visage, on dirait l'enfant caché de Cyrano de Bergerac et d'Astérix sous stéroïdes qui vient de voir débarquer un rappaire au Royal Rumble en position n°30 ! Le début d'affrontement entre les deux hommes est aussi violent que...pas très subtil: ça commence par le classique mais non moins éprouvé « échange de baffes »; une droite pour Rocko, une droite pour Rock Man, une autre de l'un, une autre de l'autre, c'est du « à toi à moi », comme le dit si bien la formule consacrée. Elvis prend finalement le dessus en enchaînant une droite, puis une deuxième, une troisième. C'est « jingle bell » pour le Bramha Bull, Suprême en profite pour offrir un déhanché dont seule son idole a le secret. Yeah, baby, Rock'n roll, et on enchaîne sur le...Bionic Elbow ! Dwayne Johnson (de son nom d'état civil) a déjà un pied dans Dream Boulevard ! Elvis en profite pour le propulser dans un coin du ring en tirant d'un coup sec sur le bras puis fonce dans ce qui ressemble à un début d'avalanche....esquivé, L'ex-anarchiste va dire bonjour au turnbucke tandis que c'est au tour de la star made in Hollywood de reprendre le dessus. Coup de poing, un deuxième, il ouvre sa paume et crache dedans...People's punch ! Au tour du Rock (celui dans le sens musical du terme) d'osciller comme un métronome. The Rock (au sens samoan du terme) l'attrape par le bras et l'envoie contre les cordes, il tente une clotheline...esquivée, les deux s'appuient désormais sur les cordes dans leurs coins respectifs et foncent... Elvis esquive et prend son adversaire dans un scoop slam ! L'emprise sur son adversaire est maintenue et le plus banané des membres de la MDWF effectue désormais un armbar ! The Rock souffre, ou alors, il fait comme son pote Jim Carrey en train d'essayer un nouveau sketch, on ne sait pas très bien. Et la corde semble plutôt loin, tout ça ne sent pas très bone pour lui. A moins que...

Carl: Il n'est pas un peu trop prêt du camp adverse, le Elvis Boy ?

Raymond: Ca y est, je sens encore le coup tordu !

Jean: J'en connais un qui ne va pas tarder à repartir sur la route de Memphis...

The Rock tire, tire et tire, mais la corde demeure inaccessible ! Va-t-il taper ? L'ex- Double Million Dollar Champ va-t-il céder et provoquer la première défaite de son équipe ? Attention...

TAX CUT !
Tax Cut du Prez' sur l'arrière du coup de Fat Elvis, qui s'écroule comme une masse ! Naturellement, l'arbitre a tout vu: on le sait qu'on les aime miros et lunaires, nos hommes à rayures, dans le monde du catch, mais là, l'action vient juste de se passer sous son nez: faudrait pas non plus pousser le bouchon trop loin, Maurice ! Le zèbre, dans une attitude toute professionnelle, s'en va naturellement enguirlander le fautif et s'apprête déjà à faire le signe du renvoi du lutteur aux vestiaires, mais il y aune légère couille dans le pâté: celui à qui il s'adresse est encore son patron, même pour un soir. Tu sais qui je suis, mon gars ? Je suis ton supérieur hiérarchique, celui qui signe au bas des chèques ! Tu tiens à ton poste ? Comment ça, la fed va fermer d'ici ce soir ? Tu tiens quand même à ta paye de fin de mois ? Tu sais que si je te renvoie, tu touches queudalle ! Comment ça, c'est illégal ? C'est légal parce que je le veux, Allan Smithee ! J'ai des relations avec le cabinet Johnson & Johnson, tu as vraiment envie de prendre les paris ? Donc on est bien d'accord ? Donc personne n'a rien vu ?
Voilà, c'est bien ça. Personne n'a rien vu.
Le combat continue.

Le Public: BOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !


Raymond: Ah bravo, bel exemple d'abus de pouvoir !

Carl: Et encore, il a eu pire comme exemple! Si tu te réfères à la page 365 du livre de l'homme masqué à paraître demain...

Raymond: Ah parce que tu as réussi à choper un exemplaire en avant-première ?

Carl: Mais...Comme tous les membres de la compagnie, Raymond ! On connait déjà tous le bouquin par coeur !

Jean: Et on sait tous désormais ce que tu as essayé de faire avec la première secrétaire de Ted DiBiase. Hein, espèce de vieux cochon ! T'as pas honte de l'avoir poussée à la sortie à force de lui faire des avances ? Dire que t'es un homme marié, en plus ! C'est à vomir...

Raymond: Je l'aurais, un jour...Je l'aurais !

Face aux huées du public qui scandent « You've been sold ! You've been sold ! », l'arbitre se contente de hausser les épaules et fait signe aux lutteurs de reprendre l'affrontement comme si de rien n'était. Et The Rock n'est pas du genre à se le laisser dire deux fois ! Un coup de pied, deux coups de pieds, il maltraite littéralement le dos de Suprême avant de le soulever, de le projeter dans les cordes pour une tentative de clotheline....cette fois réussie ! Regardant une fois à gauche, une fois à droite, il fait un signe, puis enlève brutalement son protège-coude qu'il jette au public. Il se lance une fois à gauche, à droite...people's elbow !
Sentez-moi cette électricité dans l'air. Est-ce que tu la sens (hé ho !), public ? The Rock, lui, la sent. Ce que sent Elvis Suprême en ce moment, lui, ce serait plutôt la tête qui tourne. Le moment semble idéalement choisi pour porter un Rock Bottom, mais le Bramha Bull...préfère faire le tag. Il tend gracieusement la main envers son ancien co-équipier Carlito, probablement dans l'intention de lui offrir un tombé facile ! Le chevelu semble hésiter un moment, il regarde la paume de la main tendue, puis le visage de son ex-sparring partner flanqué de son éternel sourire à un million de dollars...

CRACHAT DE POMME !
En plein dans le mille Emile ! Carlito vient de faire à sa façon un énorme « fuck off » à son ancien pote et décide d'en rester là pour ce soir ! Tournant le dos au reste de l'équipe qui l'arrose copieusement d'injures (rien qu'avec ce qu'on a pu enregistrer sur la bande son, il y a de quoi pondre un dictionnaire !), il se taille comme un prince en direction des backstages. Face à ce « joli geste », la foule, elle, semble le soutenir à fond: on tient notre héros du soir !
Pendant qu'a eu lieu ce « petit incident », Elvis a fait le changement et The Rock, encore aveuglé par le crachat de pomme, fait désormais face à...René Duprée. Le OBEY d'hier contre le OBEY de demain, tout un symbole...qui ne dure pas longtemps !

LOIRE VALLEY DRIVER !

The Rock l'avait vu venir, mais trop tard: les carottes sont cuites !
1
2
3
!

Premier éliminé (par abandon): Carlito

Deuxième éliminé (par pinfall): The Rock

Carl: Et voilà comment en un seul coup, le French Phenom a éliminé les ex-champions par équipe !

Raymond: Deux pour le prix d'un, c'est encore la période des soldes !

Au sein de l'équipe « old school », c'est littéralement le chaos: deux de leurs membres (et pas forcément les moins bons) éliminés de cette façon, ça ne la fout quand même pas terrible ! Deux « camps » se font alors opposition: Bafftech contre Edge et IRS, les reliquats d'OBEY/Rating Boosters (entre eux, c'est une histoire d'amour qui dure !). C'est donc en toute logique qu'IRS, le capitaine d'équipe, décide d'envoyer au casse-pipes...Edge !
Une décision à laquelle personne ne s'attendait vraiment, encore moins le principal intéressé qui a d'autres matchs à disputer dans la même soirée et qui aurait bien voulu qu'on l'épargne quand même, ne serait-ce qu'un tout petit peu ! A contre-coeur, celui-ci enjambe quand même les cordes et se prépare à affronter son actuel « nemesis », le plus célèbre mangeur d'escargots et de cuisses de grenouilles de la fédération. Il y a des comptes à régler, entre eux, et pour le coup, le revoilà tout remotivé, notre canadien ! Mais ça ne semble pas être la même chose en face...non, on dirait que René de la Pelouse (fallait quand même que je la place une fois, hé !) a une meilleure idée. Il se dirige en direction de son camp et fait le tag avec....Razor Ramon Hard Gay, WOOOOOOOOOOOO !
Pour le coup, il n'est VRAIMENT pas motivé, là. C'est que ça ne lui a pas toujours réussi de manger nippon, ses cheveux s'en souviennent encore ! Mais le déhanché provocateur de son ennemi était de trop: oubliant ses échecs passés, il fonce telle la vérole sur le bas-clergé et....spear ! Spear Edgesque sur l'homme en cuir, plié en deux comme la tige de bambou plantée près de la source chaude ! Et c'est le festival de droites, ça pleut, ça pleut, on se demande vraiment si le Japonais aura assez de dents pour manger son sashimi ce soir ! Edge se relève, se repasse la main dans ses cheveux (qui n'existent presque plus, mais c'est par réflexe !) et laisse se relever l'ex-Million Dollar Champ avant de lui porter un body slam. Il se jette dans les cordes, revient et tente un leg drop...esquivé: Hard Gay se retire au dernier moment et tente son Hard Gay Super Roll-Up !

1
2

Deuuuuuuuuuuuux ! Edge roule et enchaîne à son tour avec un Roll-Up !

1
2

Non plus ! Hard Gay se relève et lui attrape les jambes, pour tenter cette fois un...figure four leglock ! !

Raymond: Wooooooooooooh

Jean: Les deux ont en effet le même genre de cri !

Carl: Faut-il y voir une relation quelconque ? N'empêche, quand on y pense, je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, mais quand je vois l'autre vieux cochon débarquer dans la rampe d'accès avec son petit pas de danse, son maquillage dégoulinant et son peignoir à plumes tout droit sorti du cabaret « chez Michou », je me pose toujours des questions, moi !

La douleur semble insoutenable: Edge a beau se tortiller comme un ver au bout du hameçon, il n'y a rien qu'il ne puisse faire: ses jambes sont définitivement sous l'emprise diabolique d'un nippon qui ne se cache même pas pour profiter de la situation et tenter une vue sur le mont chauve qu'il devine derrière le moule-burnes de combat de son ennemi. Plus embarrassant, y'a pas ! Edge tente de se mettre sur le côté pour ensuite retourner la prise en une position (mmmh !) plus favorable, c'est désormais un concours de tourner de rein qui se lance entre les deux hommes (non, y'a rien de sexuel là-dedans !). Les deux grimacent de douleur dans l'affrontement, et peu à peu, Hard Gay perd pied. Plutôt que de persister et perdre le duel, il tire son adversaire de ses jambes dans le coin du ring appartenant à son équipe et fait le changement avec....René Duprée ! Mais plutôt que de pénétrer sur le ring, Duprée garde la main de Hard Gay fermement tenue dans la sienne...et le repousse, avant de lui porter un violent coup de la guillotine sur la troisième corde ! Un coup auquel Leather Ramon ne s'attendait pas vraiment, et tandis qu'il continue de regarder son « tag team partner » d'un air interrogateur, il ne voit pas Edge qui se relève. Et le prend en un...

PEAK VIEWING TIME !

Pour lui, c'est terminé !

1
2
3
!

Troisième éliminé: Razor Ramon Hard Gay

Carl: 2 à 1 !

Raymond: Ah ça y est, le match de Hockey Toronto vs Montreal vient de se terminer ?

Jean: Mais oui, c'est ça, Ray, c'est ça...

René Duprée qui aide une nouvelle fois Edge remporter une victoire: décidément, il y a des atavismes qui perdurent ! Apparemment, les deux hommes voulaient se faire face à face, mais sans personne d'autre pour les gêner: c'est un duel qui ne regarde qu'eux. Va-t-on enfin y avoir droit ?


Non: Duprée sent une tape sur l'épaule, et c'est Black Jay Brawler qui rentre sur le ring ! Et il a faim, le Black Jay, pensez donc: si jamais il venait à faire le tombé et à provoquer l'élimination du plus dominateur des Million Dollar Champs, ça, ce serait du push (enfin...si la fédération était encore là...). Une telle victoire à son palmarès, ça ne se refuse pas ! Une droite, deux droites, trois droites, Edge est surpris par tant de hargne et se laisse propulser pour se manger un...spine buster ! Ce n'est pas fini: il monte sur le turnbuckle sur la première corde, puis la deuxième, et enfin la troisième (le tout assez vite) et enchaîne sur un springboard moonsault ! Y'a du spectacle, ce soir ! Il tente le tombé:

1
2

Non, seulement deux. Mais l'arbitre a compté particulièrement lentement, du moins selon Black Jay, qui ne se prive pas pour le faire savoir. Les oreilles s'échaufffent entre les deux, et Adam Copeland y voit là une excellente opportunité de laisser à quelqu'un d'autre le privilège de faire le “sale boulot”: il fait le tag avec...Bafftech !
Grosse ovation de la foule, les gens: Baff, c'est quand même l'un des “poster boys “ de la fédération (non, il n'y a pas qu'Hébus !). C'est le deuxième ex-Million Dollar Champ qu'il affronte en une soirée, notre Black Jay Branleur. Un vrai “legend killer”, on tient le nouveau Randy Orton ! Les deux se regardent un instant, puis se préparent à la grosse baston...

Ou pas. En effet, le Baffy a l'air songeur. C'est que le Jay noir est quand même plus ou moins le padawan de Titan, son ex-rival et devenu meilleur ami d'enfance depuis presque un an à lui aussi. Le toucher lui, ce serait toucher à son pote, de manière indirecte, le tout pour le compte d'IRS vis-à-vis de qui il a autant envie de rendre service que de se jeter tout nu dans le fleuve aux piranhas de la fôret Amazonienne. Dilemne, dilemne (LEMNE !)...
Bafftech regarde pendant de longues secondes le p'tit nouveau, restant sans réactions...Puis fait un signe de la tête. Quoi, vraiment ? Il a vraiment l'intention de faire ça ? Pincez-moi, je rêve ! Même Black Jay reste incrédule, c'est tellement énorme qu'il ne peut s'empêcher de penser à un piège: après tout, el Baffy n'était pas forcément un saint à l'apogée de sa carrière, ce serait bien son genre. Il hésite, pointe le doigt en avant...et ça marche: Bafftech se couche ! Je répète: BAFFTECH SE COUCHE !

1
2
3
!

Quatrième éliminé (par, euh...pinfall ?): Bafftech !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:56

Jean: Fingerpoke of death II, le retour !

Raymond: Mais...mais...

Carl: Non, rien de surprenant, Ray: Bafftech et IRS n'étaient pas vraiment les meilleurs amis du monde: là, il s'est fait plaisir !

Black Jay n'en revient pas: il vient de battre une des plus grandes légendes de ce business. Pourtant, comme le dit le dicton, “à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire”. Pour le coup, cette “victoire” lui est particulièrement amer, et Black Jay n'a plus tant que ça la motivation de combattre. Perdu dans ses pensées, il ne peut éviter à temps le drame...

SPEAR !
Spear de la Rated R Superstar en plein dans le buffet ! Black Jay s'étale comme un pauvre petit colin sur le pont du navire du Captain Igloo ! Mais Edge a quand même envie d'y mettre la forme: il le soulève et porte son...

PEAK VIEWING TIME !
Cette fois, l'affaire est pliée !
1
2
3
!

Cinquième éliminé (par Pinfall): Black Jay Brawler

Raymond: Ah ben c'était bien la peine de le pusher de cette façon si c'est pour mieux le ridiculiser ensuite !

Jean: On tient VRAIMENT notre nouveau Randy Orton.

Carl: Ou plutôt un Shelton Benjamin.

Jean: Ah que non: on lui en a donné des opportunités à Shelton: c'est juste qu'il n'a jamais été foutu de les concrétiser !

Carl: Peut-être, mais Shelton est noir, lui au moins !

Raymond: Ah, forcément...

Edge est à nouveau seul sur le ring, et René Duprée n'en peut plus d'attendre: il le veut, son face-à-face, ça va trancher, chérie ! Oui...mais non: encore une fois, il se fait taper dans le dos par...Elvis Suprême. Lui aussi, il veut en goûter un bout, il n'est pas là pour faire de la figuration ! Il monte sur le turnbucke au niveau de la première corde, puis la deuxième, la troisième... Le rocker va-t-il nous la jouer High Flyer ?

Non: René Duprée ne le permet pas: il appuie d'un coup sec sur les cordes, et Fat Elvis trébuche ! Mal, d'ailleurs, très mal: une fois retombé sur le ring, on le voit se tenir le genou à deux mains en grimaçant de douleurs. Pas très bon signe, ça, j'ai un bon pote qu'on surnomme “le chocolat sexuel” dans le milieu qui me fait souvent le même genre de geste, et connaissant son état, je crains le pire ! L'arbitre interrompt momentanément le combat et se penche un peu plus sur le cas de Suprême. Les deux discutent brièvement....et c'est le signe du X ! Le match s'arrête là pour la guest star du soir, qui va se faire raccompagner dans les vestiaires par deux officiels le portant sur leurs épaules (et il vaut mieux qu'ils soient costauds, les officiels: c'est qu'il pèse son poids, le bonhomme !)/

Sixième éliminé (par blessure): Elvis Suprême

Désormais, plus personne n'est là pour s'interposer au milieu: ce sera Edge vs Duprée, en one on one (with the Great One ?). Le French Tippler en savoure déjà: il en rêvait, Sony lui-même l'a fait ! C'est donc la banane aux lèvres qu'il monte sur le ring. Du moins, aurait monté sur le ring si on le lui en avait laissé le temps, car...

PLANCHA !
Plancha de l'ex-Million Dollar Champ sur son ex-padawan depuis la troisième corde ! Le choc est violent, on n'a pas vu ça depuis le spear de Big Billou (mais si, rappelez-vous, da man, l'homme aux 16571375137413 victoire d'affilée !) sur Nunzio au rumble d'une certaine compagnie dont on taira le nom ! Les deux hommes sont à terre, étalés, pendant quelques bonnes secondes. Duprée se relève le premier, mais suivi aussitôt par Edge...et c'est l'échange de gauffres ! Une droite par-ci, une droite par là, cest du à toi à moi comme le dit la formule consacrée (ils ont l'air d'aimer ça, les bookers de la MDWF, ça ressort tout le temps !). Les deux sont en-dehors du ring, mais ils continuent à se battre comme des chiffoniers, et ils n'ont manifestement pas l'intention d'y revenir: après tout, le conflit de génération, Ted, Irwin, toussa....ils s'en foutent un peu. Il y a un compte personnel à régler d'abord, et comme le diraient les cahiers Oxford, “c'est top priorité sur leur shopping list !” Duprée se mange une barrière de sécurité, mais répond d'une droite à Edge qui recule, et qui répond à nouveau, Duprée réagit et tente une frappe contrée à nouveau...Vous imaginez aisément la suite, entre mangeages de bord de barrières en métal, embrassages de murs, tentatives de jetage dans le gouffre avec tous les câbles et échafaudages (raté, heureusement), prise de la porte menant aux backstages et tutti quanti. C'est la bagaaaaaaaaaaaaaaarre !
Et ce qui devait arriver arriva...

L'arbitre: 7...8...9...10 !

Septième et huitième éliminés (par count-out): René Duprée et Edge !

Raymond: Enfin, on y arrive !

Carl: Le vrai match que tout le monde attendait !

Et ils ont raison de mouiller, à la table des commentateurs: voici enfin venir l'affrontement que vous attendiez tous: IRS vs Ted DiBiase, le padawan contre le Jedi Master, l'apprenti contre le maître, le second couteau contre le numéro 1 ! IRS va-t-il prouver que c'était vraiment lui la force vive de la Money Inc. ? Ted DiBiase va-t-il rabattre le caquet à cet insolent et lui montrer une fois pour toutes qui est le boss ? Il y a de l'électricité dans l'air, mais pour le coup, The Rock n'y est absolument pour rien !
Les deux se dévisagent sauvagement: ils auraient des armes à la place des yeux que le ring se serait déjà changé en champs de bataille en comparaison duquel la charmante ville de Bagdad (où il fait bon vivre !) aurait fait figure de carte postale affichée pour la dernière promo de Look Voyages !

Un petit rigolo au premier rang, muni d'un harmonica: Ouin ouin ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin...

5...4...3...2...1...contact ! Les deux s'empoignent des deux bras, c'est à celui qui aura le plus d'huile de coude ! Et à ce petit jeu, IRS se montre assez rapidement dominant, semblant mieux conservé que son ancien patron. Carlos Ted DiBiase finit rapidement acculé contre le poteau du ring, et c'est l'avoinage ! Une droite, deux droites, trois droites....Tout en finesse, papy IRS ! Father Ted ne tient plus et s'écroule à moitié dans son coin, tandis qu'Irwin prend de l'élan et fonce dans une tentative de Big boot à la MeuVeuPeu...
Cinq secondes avant impact...4...3...2...1...
Impact ?

Non !

BAFFSTEACK !

Ron Simmons (au premier rang dans le public): DAMN !

Baffsteack ! Baffsteack de la part du père Baffy qui a cueilli le Big Boss en plein vol ! L'arbitre lui demande “poliment” de sortir, et l'ex-head honcho du Silence Sampler s'exécute: après tout, il a fait ce qu'il avait envie de faire, à savoir se venger de son licensiment particulièrement humiliant au profit du Rock (mais si, souvenez-vous...) ou tout simplement le faire c***r une dernière fois.
Ted DiBiase met un certain temps à réaliser la situation (ou à se remettre de l'avoinage de tout à l'heure, c'est selon les versions), mais voyant le corps de son ancien disciple à terre, il finit par prendre la meilleure décision qui soit pour lui. Et soulevant des deux bras l'homme aux bretelles encore inanimé, il lui porte...

LE MILLION DOLLAR DREAM !

L'arbitre regarde son employeur et lui demande s'il veut abandonner, mais il n'obtient pas de réponse: il est déjà au pays des merveilles, Alice ! On soulève le bras quand même: une fois...deux fois...trois fois ! C'est cuit !

Neuvième et dernier éliminé: Irwin R. Schyster.

Dernier homme sur le ring: Ted DiBiase

Vainqueur du Survivor Series Match: The Money Inc. “new school” team !

Raymond : Et voila !

Jean : Le vrai l’unique patron a gagné contre son jeune padawan !

Carl : Très beau match, mais avec cette prise léthale il était sur de gagner.

Raymond : Et puis si il avait perdu, il aurait gagné de toute façon en achetant le match.

Jean : Oui mais ce n’est pas Bernard Tapis quand même.

Carl : C’est un détail ça

Raymond : En effet.

Jean : Bon la suite !

Citation :
MDWF GOLDEN BOYS
BaffTech
« Le premier des mohicans »



Palmarès :
  • Million Dollar Champion
  • Hardcore-X Champion
Faits marquants :
  • Champion Hardcore-X dès son premier match
  • nvaincu dans le Hardcore-X Challenge
  • Vainqueur de la toute première Elimination Chamber
  • Membre fondateur du Silence Sampler
  • Leader de la Team MDWF
  • Award du meilleur lutteur 2006
  • Award du meilleur Million Dollar Champion 2006
  • Finaliste du Tuesday Night Hold Up Rumble avec Edge et Hébus


Comment revenir sur l’histoire de la MDWF sans évoquer BaffTech ? Pionner des pionniers, BaffTech restera comme le premier grand lutteur de la MDWF, et au final comme l’un de ses plus grands lutteurs tout court. S’il arrive « trop tard » pour s’octroyer l’honneur d’être le premier champion de la MDWF, il fait des débuts fracassants en remportant directement le titre Hardcore-X. Un mois plus tard il est forcé d’abandonner ce titre… car il vient de remporter le Million Dollar Title, dans la toute première Chamber of Pain, en triomphant de Chris Jericho, et des deux précédents champions, René Duprée et CM Punk. C’est le début d’une longue domination. Mais aussi d’un changement de cap : jusque là favori du public et respecté, un accident de voiture semble avoir changé considérablement sa personnalité. Plus agressif, il va affirmer sa volonté de contrôler la MDWF. Pour ça, il réunit ce qui est pour lui l’élite du business : The Rock, Carlito, Damon Durden et Chtn429, puis plus tard Bam Bam Bigelow, Titan. Le Silence Sampler est né. Silence Sampler qui boutera toute concurrence : Big Evolution, nWo, New DX, et la plus accrocheuse de toute mais pas trop quand même, la New Age of Wrestling.

Finalement, l’inespéré tombeur de BaffTech finira par arriver. Il s’appelle Titan. Le mystérieux Punisher, signant une série de victoire impressionnante s’impose bien vite comme le challenger de son compatriote français. C’est d’ailleurs en France, à Bercy, qu’il le détrônera lors du fameux Breaking the Silence. Une victoire qui marquera le début d’un respect mutuel entre les deux hommes… Titan rejoindra même le Silence Sampler par la suite. Mais suite à cette défaite, Baff se met en retrait, laisse la main à The Rock dans le Silence Sampler, geste qu’il regrettera sans doute par la suite. Finalement, l’invasion de la WCF lui offre une opportunité de reconversion : il devient General Manager, et se voit charger de la perilleuse mission de faire cohabiter nombre d’individualité au sein du clan MDWF…. Car la suprématie du Silence Sampler est à nouveau menacée, et cette fois sérieusement, par les Ratings Boosters d’Edge et CM Punk, appuyés par l’autre GM, IRS, avec qui BaffTech n’entretient pas de très bonnes relations. Malgré cette situation tendue et malgré Edge qui ne cesse de le narguer à November to be Owner, lui volant tous les tombés et provoquant son élimination prématurée, sa mission se solde par un succès et la MDWF l’emporte. Quelques mois plus tard, The Rock le poignarde dans le dos et rejoint Edge pour former OBEY… le Silence Sampler, déjà largement éparpillé, n’est plus. BaffTech rate d’un cheveux un comeback fracassant en échouant en finale du Rumble, sans être défait puisque c’est Edge qui subit le tombé du vainqueur Hébus. Décidemment, Edge commence à l’énever et il veut régler ses comptes avec lui à All About Money II. Mais il échoue dans ce match d’ouverture qui reste un des tout meilleurs de la MDWF. IRS voit là la bonne occasion de le virer… et on ne reverra plus BaffTech.

Jusqu’à dernièrement, ou il a fait un retour pour le moins… inattendu. Sous les traits d’un lutteur masqué et allié à son ami The Big Show, il vient assurer la promo d’un livre révélation, véritable pamphlet contre la MDWF et ses dirigeants, IRS en tête. Tout cela aurait du rester une courte apparition… mais le hasard fit qu’il croisa sur son chemin The Rock, Rock-E l’ancien compagnon du Silence Sampler, Rock-E le traitre. L’occasion ou jamais de régler ses comptes dans un Dream Match inédit, lors du dernier PPV de la fédération…

Retour dans l’arène

Raymond : Bon, maintenant un match pour le tag team championchip !

Jean : Ah le titre est remis en jeu ? Je savais même pas…

Carl : Mais nan, c’est un match avec JBL et John Cena…

Raymond : Ben oui, mais pour le titre par équipe…

Carl : Mais bien sur que nan ! Dans le match il y a John Cena et JBL, mais l’un contre l’autre !


Dernière édition par le 03.02.08 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:56

Raymond : Mais arrête voir…Ils sont champion ensemble, pourquoi s’affronteraient-ils ?

Carl : Ben je sais pas moi…Il y a eu des tentions sûrement…En tout cas, ils s’affrontent ce soir !

Raymond : MAIS TU FAIS EXPRES OU QUOI ??? ILS SONT TAG CHAMP’ ENSEMBLE !!! ILS NE PEUVENT PAS S’AFFRONTER !!!

Carl : MAIS SI !!!! JE TE DIS QU’IL Y A EU DES TENTIONS ENTRE EUX !!!!

Raymond : Ben peut-être mais…

Bon arrêtons nous là, passons au match…


Hiiiiiiiiiiiiii Yahhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!

Pam pa la la !!! Pam pa la la !!!
My time is now, you can't see me, my time is now... NOW !!!
Pam pa la la !!! Pam pa la la !!!

Après tous ces bruitages musical, Cena apparaît, la ceinture de champon par équipe autour de sa taille, en haut de la rampe, il regarde à gauche et à droite, il a le regard méchant et parle tout bas comme s'il insulté chaque personne du public qu'il voit. D'un seul coup il lève ses poing en l'air, les ressert l'un contre l'autre et lève un doigt de chaque main pour faire les cornes du Taureau !! Ensuite il montre ce qui écrit sur son T-Shirt avec sa main droite et descend la rampe presque en courant.
Il glisse à l'intérieur du ring et monte sur l'un des coin pour refaire le signe du Taureau avec ses mains. Ensuite il se place au centre du ring et semble menacer l'arbitre avec son doigt.


DING DING DING DING DING !!!
TINTINTIN ! TINTINTIN !!!

La limousine de John Bradshaw Layfield arrive sous le millitron ! Après un court instant, la porte s’ouvre, et JBL, vêtu d’un chapeau texan, d’une petite veste en cuir ainsi que de sa ceinture de champion par équipe autour de sa taille, apparaît. Il salut le public, SON public, malgré les hués de celui-ci…Il continue son ascension vers le ring, monte les marches unes à unes, et une fois dans le ring, nargue son adversaire, tout en enlevant ses habits…


Raymond : Bon voyons qui sont leur adversaire…

Carl : MAIS TU FAIS EXPRES O…

Nan ne faisons pas attention à eux…Les 2 hommes sont maintenant in-ring…Ils s’approchent, Cena montrant la ceinture de champion par équipe…Il semble lui dire qu’il aurait bien aimé avoir un vrai partenaire pour cette ceinture…JBl sourit, montre également sa ceinture de tag champ’, et crache dessus !!! Cena lui dit qu’il aurait bien évité d’exploser la grosse tête de texan de JBL, mais que maintenant, il ne lui laisse plus le choix…Et BAM !!! Une grosse droite sur le texan, qui lui fait lâcher sa ceinture ! Une autre, une autre…John Cena est déchaîné ce soir ! Il en fou encore 4, 5 comme ça à John Layfield, puis le projète dans les cordes, se baisse pour un backdrop, mais se prend les chaussures taille 49 de JBL dans la machoire ! Cena est de dos au texan, se tenant le menton, et John Layfield le prend un headlock ! Cena sort de la prise avec une clef de bras ! Clef de bras à nouveau contré en headlock…JBL en rajoute avec quelques bons taquets sur le crâne de Cena…Ce qui a le dont d’énerver encore plus le « rappère », qui se sort définitivement de la prise avec une back suplex ! Les 2 marquent alors une petite pose dans ce début de match plutôt agressif !

Raymond : On sent que chacun à envi d’en finir le plus vite possible…Histoire de foutre la honte à son adversaire…

Carl : Tient tu n’essaies plus de trouver leur adversaire mystère pour leur ceinture ?

Raymond : Si j’arrête c’est parce que je ne veux pas qu’on en vienne aux mains…

Jean : Bon c’est pas dans mon habitude, mais est-ce que vous voulez vous concentrer sur ce match !!!!

Les 2 John sont maintenant face à face, et JBL donne une bonne claque sur Cena en l’insultant de plus belle ! Cena y va d’une droite, et JBL en reporte une ! C’est un classique à toi à moi qui débute ! Cena tente d’apporter de la violence en prenant élan dans les cordes, mais son cou est esquivé par JBL, qui met sa tête sous l’épaule de son adversaire, pour une nouvelle back suplex, mais cette fois-ci, sur John Cena ! JBL sens que c’est le moment où jamais, et y va d’une série de violent cou de pied sur son adversaire ! Après une bonne dizaine, il y va d’une descente du coude ! Et encore ! Puis se jète dans les cordes, et descente de la cuisse !!! Cena est légèrement dans les vapes après cette série de cou dans la poire ! John Bradshaw le soulève, et le prend en suplex ! Parfaitement exécuté ! Puis maintient Cena au sol, d’un nouveau headlock ! L’arbitre se couche vers le « rappère » en lui demandant le traditionel « give up ??? », mais Cena n’est pas prêt d’abandonner la dessus…Quoi que la prise est bien porté, John Cena n’arrive pas à s’en dépêtrer, il est obligé d’en revenir à une solution de secours, des cous de boules arrière, qui au bout d’un moment, font lâcher la prise à JBL ! Cena est plutôt content de lui, mais se fait vite remballer, quand il se prend tout le poids du gros Bradshaw sur la nuque, dans une nouvelle descente du coude ! Le texan à vite repris des cous de boule de son adversaire ! JBL y va maintenant avec des petites claques pour narguer Cena…Chose à ne surtout pas faire, John Cena se jète comme un taureau dans le bassin de son « coéquipier » et la plaque au sol violemment, en enchaînant avec de grosses mandales ! L’arbitre est obligé d’intervenir…Cena est debout, en même temps que JBL…Il se jète dessus et le plaque au sol d’une clotheline, en enchaîne encore 1, et en tente une 3em, mais JBL fait parler son expérience, et prend Cena dans un magnifique powerslam ! Puis se met sur John Cena, et lui remet une baffe pour qu’il comprenne à qui il a à faire ! Cena, encore sonné de la prise qu’il vient de se prendre, ne peut faire comme tout à l’heure et se ruer sur JBL…Il se contente de grimacer…John Bradshaw Layfield le remet sur pied, et par pour une nouvelle suplex, mais Cena parvient alors à se placer dans le dos de Bradshaw, l’attrape par la taille, le plaque contre les cordes, et avec l’élan fait rouler le tout en rollup !
1…
2
NAN !

A peine 2 ! Les 2 se relèvent à nouveau, et se lancent dans une prise de contact musclé…Mais vite contré en headlock par le texan…John Cena ne compte pas se laisser reporter cette prise, et projète JBL dans les cordes, mais à la réception, c’est tout de même Bradshaw qui plaque Cena au sol d’une clotheline…Pas de l’enfer, mais tout de même, on l’a sent passer…JBL fait signe à Cena de se relever, prend un petit appuie dans les cordes, et remet Cena au sol d’un bon gros big boot ! Cena en a mare, et semble s’enfuir vers les cordes…Mais il est vite stopper par JBL, d’un nouveau elbow drop, mais tout de suite enchaîné avec un crossface ! Prise inattendu, mais bien porté par John Layfield ! Mais dans sa tentative d’approchement des cordes, le « rappère » à beaucoup avancé, ce qui fait qu’après une 30ene de secondes, il parvient à saisir les cordes ! JBL laisse durer un peu la prise malgré les remontrances de l’arbitre…JBL se moque de Cena, qui est complètement groguis dans les cordes…Il n’en faut pas plus pour que JBL se jète dans les cordes à l’opposé de Cena, et l’étrangle en mettant tout son poids sur le pauvre John Cena…John Layfield remet sur pied Cena, le ceinture, et le soulève en side slam ! Enchaîné d’un nouveau headlock au ras du sol ! C’est presque plus pour provoquer Cena que le gros texan porte ces nombreux headlocks ! Mais justement, la force du « rappère » semble être définitivement sortit de lui suite au trop nombreuses provocations de JBL, et il arrive à se sortir de la prise avec la puissance de ses bras, regarde JBL dans les yeux, les 2 rouges suite à l’effort qu’ils font pour ne pas céder, et Cena stop le tout d’un violent headbutt ! John Bradshaw est surpris de cet acte désespéré de Cena, ce qui profite à la « caï-ra » du catch pour se jeter sur son adversaire en essayant de frapper le plus de partie du corps de JBL possible…Après une bonne correction, Cena donne un bon gros coup de pied dans l’abdomen qui plie le texan en 2, Cena se jète dans les cordes derrière JBL, et revient vers lui à toute vitesse pour porter son bulldog à une seule main, ce qui écrase la face de JBL sur le sol ! Cena semble être dans son 2em souffle à la Hogan, une fois Bradshaw debout, il le prend dans sa fisherman suplex ! Puis lève sa main en l’air, et la redescend doucement pour son « You can’t s… » contré par un aveuglement de JBL !!! Magnifiquement joué de la part de John Bradshaw Layfield ! Qui se relève d’une vitesse insoupçonné, et porte un rapide swinging neckbreaker ! Cena est calmé, et Bradshaw reprend son souffle…

Jean : Un bien beau match de la part des 2 hommes !

Carl : Oui, malgré leur carrure, ils ont une bonne vitesse d’exécution !

Raymond : Moi j’m’en fou j’attend toujours leur adversaire…

Carl : NAN MAIS…

Raymond : Nan mais c’est bon je lol !

Jean : Tu ???

Raymond : Je lol, c’est comme ça qu’ils disent les jeunes !

Carl&Jean :

JBL est le 1er debout, il remet Cena sur pied, et le prend dans une nouvelle suplex…Contré en small package !!!!

1…
2…

NAN !
Le 2em rollup de Cena n’est toujours pas parvenu à vaincre le gros Bradshaw ! JBL, passablement énervé par cette 2em tentative du « rappère », le saisi une nouvelle fois par la nuque, et lui assène un violent cou de coude dans le derrière du crâne ! Puis, tel la plus grosse tête de mule du monde, il retente une suplex ! Cette fois-ce, avec maintient en l’air ! John Layfield cherche vraiment à ridiculiser le plus possible son adversaire ! Mais en plein air, Cena sort une manœuvre surprenante, il parvient à revenir au sol, mais se laisse tomber sur les fesses, afin de porter un violent DDT sur JBL, qui, entraîner dans la chute, s’écrase violemment la tête contre le ring ! Il semble KO ! Cena monte alors sur le turnbuckle…Et attend que son adversaire se retrouve à 4 pattes, sûrement pour son legdrop dans la nuque…Mais JBL, une fois à 4 pattes, se jète sur les cordes afin de faire perdre l’équilibre à John Cena ! Ce dernier tombe assis sur la 3em corde, se tenant les parties…JBL, qui semble souffrir depuis la dernière prise qu’il c’est pris, rejoint Cena dans les hauteurs, et le prend en fallaway slam…PORTER DU HAUT DE LA 3EM CORDE !!!! Cena s’écrase presque à l’autre bout du ring ! John Bradshaw Layfield, qui ne pensait pas balancer son adversaire aussi loin, se voit dans l’obligation de ramper longuement pour pouvoir faire le tomber sur Cena…Il y parvient…

1…
2…

NAN !

C’est pas la bonne ! JBL semble vouloir passer au niveau encore au dessus…Il descend du ring, attrape Cena avec lui, et le tire, depuis l’extérieur, vers le bas du turnbuckle ! Il saisi une jambe et un bras du « rappère », de part et d’autre du poteau de coin, et alors, tire de toutes ses forces afin de torturer John Cena ! L’arbitre est obligé de compter…

1 !
2 !
3 !

John Bradshaw arrête à la limite du 4…Puis il déplace un peu Cena, afin que sa tête dépasse du tablier du ring, et lui assène de violent cou de coude en pleine face ! Il se recule un peu…Puis court vers Cena et lui porte un big boot dans la tempe, qui claque dans toute l’arena ! Tout le monde, ainsi qui JBL lui-même, comprend qu’il vient peu-être de gagner le match sur cette prise…JBL sourit, et fait quelques salut au public…Puis remonte dans le ring, et en faisant des gestes comme s’il avait déjà gagné le match, fait le tombé…

1…
2…

3NAN !!!! Limite limite ! Mais à la surprise général, Cena lève le bras et interromps le tombé ! John Layfield n’en revient pas…Il fait le signe de la fin, relève Cena et le balance dans les cordes…Puis se jète de tout son poids pour sa clotheline fro…Contré en un shoulderblock surpuissant ! JBL est plaqué d’une forcé inouït au sol ! Les 2 ne bougent plus, et l’arbitre recompte…

1 !
2 !
3 !

Raymond :Ah on voit du mouvement des 2 côtés…

Jean : Allez je lance les paries sur JBL !

Raymond : Moi Cena !

6 !
7 !

Jean : Ah regarde Bradshaw ! Il est déjà à genoux !

Raymond : Oui mais Cena est en train de s’agripper aux cordes !

8 !
9 !

Jean&Raymond : Il est debout !!!…Ah merde le tient aussi…Et ! Arrête de répéter ce que je dis…Nan mais quel gamin…

En effet, les 2 sont debout, et c’est JBL qui se rue sur Cena…Mais ce dernier se baisse, et porte le backdrop sur Bradshaw ! Etant vers le bord du ring, John Layfield passe par dessus la 3em corde, mais retombe juste de l’autre côté du tablier du ring…Cena se retourne vers lui, mais JBL lui chope la tête pour un étranglement dans les cordes ! John Cena retombe à genoux, se tenant la gorge les yeux ronds…John Layfield revient in ring, et se met à courir comme un dératé vers Cena et tente un nouveau big boot dans la tempe…Mais contré, et heureusement car celui là aurait été fatal, par le « rappère » dans un rollup…Mais Cena continue le moove en retournant JBL sur le ventre, attrapant sa jambe…Ou ça sent le STFU…PORTE !!!!! C’est fini ! JBL va abandonner devant cette prise si dévastatrice !!!

Jean : Tient le narrateur est un de ses fans de 10 ans de John Cena ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:56

Raymond : Tout de suite…Et je te signal que les fans de Cena n’ont pas que 10 ans…

Jean : Oui c’est vrai qu’en te regardant tu es le parfait contre exemple…

La grosse tête du texan, déjà impressionnante normalement, l’est encore plus maintenant, car il est tout rouge foncé ! Il plante presque ses ongles sur le tapis du ring pour ramper jusqu’aux cordes…Cena met le plus de pression possible…JBl s’approche…Il s’approche…Encore un peu…YEAH ! Le gros Bradshaw touche son but ! John Cena, déçu, lâche la prise, et JBL quitte le ring, histoire d’avoir le temps de reprendre son souffle…John Cena, dans une bonne période, monte tout de même difficilement sur le haut de la 3em corde…Attend que le wrestling god lui fasse face, et se jète dessus dans une sorte de diving crossbody !! OH ! JBL l’attrape au vol ! Cette manœuvre l’a sûrement amoché un peut plus son dos, mais étant à fond dans le match, JBL ne s’en occupe pas, et maintient Cena dans une position de fallaway slam…PORTE ET CENA VOLE JUSQUE DANS LE PUBLIC !!! L’arbitre et la sécurité s’empresse autour du lieu où Cena c’est explosé, afin de voir si il n’y a pas de blesser…Faut dire que se prendre un John Cena à pleine vitesse, ça peut faire mal…Après 2 bonnes minutes, où Cena tente de repasser au-dessus de la rambarde, JBL revient, saisi le « rappère » par la nuque, et le fait passer par dessus la rambarde ! Cena se plaquant violemment sur le sol…JBL déplace un des escaliers en métal, remet son adversaire sur pied, et le place la tête entre ses jambes…Le soulève en powerbomb…Il s’approche des escaliers…Nan il ne va pas faire ça…A ben nan…Cena parvient à revenir sur ses pieds…Mais prend alors JBL sur ses épaules !!! FU SUR L’ESCALIER !!!!

Carl : OH MY GOD !!!!

Raymond : IL L’A DETRUIT !!!!

Jean : LE MATCH EST FINI !!!

Après ces 3 belles réaction, revenons à nos 2 catcheurs qui se détruisent la face depuis tout à l’heure…Et autant dire que sur ce cou, JBL l’a senti passer…Il se tient le dos grimaçant plus que jamais…Cena, fatigué, remet son adversaire dans le ring…Il fait le tombé…
1 !
2 !
3NAN !!! NAN !!!! NAN ET NAN !!!

Carl : OH MY GOD !

Raymond: MAIS IL ETAIT DETRUIT !!!

Jean : MAIS JE PENSAIS QUE LE MATCH ETAIT FINIT !!!!

Hum…oui…Vraiment surprenant cette réaction de JBL ! Cena pleure presque en voyant que JBL est encore là…Il remet difficilement John Bradshaw sur pied, le projète dans les cordes, tente une clotheline…Contré, JBL continu sa course…CLOTHELINE FROM HELL !!!!!! John Cena est décapité ! Le wresting god tombe à genoux, se tenant le dos…Puis fait le tombé…
1…
2…
NANNNNNNNNNNNNNN !!!

Carl : OH MY GOD !

Raymond: MAIS JE PENS…

Oui oui on sait…Les 2 hommes se relèvent, mais mettent un paquet de temps…Finalement, une fois sur pied, les 2 tentent un à toi à moi, mais à une vitesse digne d’un match Big Daddy V VS Mark Henry…JBl décide de porter un aveuglement…Puis tente un sleeper hold…Mais Cena évite et passe derrière JBL…le ceinture, mais JBL s’en sort avec des bons cou de coude…Cena prend du recul et se tien le nez, regardant si il ne saigne pas…Il se retourne…CLOTHELINE FROM …NAN !!! John Cena prend JBL en FU !!! NON PLUS ! JBL REDESCENT SUR SES PIEDS…CLOTHELINE FROM H…ENCORE PAS !!!! Cena attrape alors JBL dans sa SPIN-OUT POWERBOMB !!!! Cena fait alors à nouveau son signe de « you can’t see me »…Porté cette fois ! Cena attend alors pour son FU…C’est parti, il le prend sur ses épaules…NAN TOUJOURS PAS !!! JBL RETOMBE DERRIERE CENA, le pousse dans les cordes…CLOTHELINE FROM…NAN ! FU CETTE FOIE…PORTER ! PORTER !!! FU PORTER !!!!!!! Cena se laisse tomber sur JBL…

1…
2…
3 !!!


Vainqueur: John Cena !

Jean : [color=darkred] Raymond : Pam pam la la !!!

Carl : Oh on ta gueule toi.

Raymond : Reste poli pour la dernière s’il te plait !

Carl : TA gueule toi aussi !

Jean : CATFIGHT !!!!!!!!!!!!

Raymond : Pendant que vous vous battez tous les deux, moi je propose d’annoncer le prochain match. Ca pourrait être un main-event mais à la MDWF le niveau est tellement haut que ça ne le sera pas. CM Punk vs René Duprée vs Edge !




xXx
YEAH!

All I've ever wanted was destiny to be fulfilled
It is in my hands, I must not fail, I must not fail

Even through the darkest days
This fire burns always


"This fire burns" de Killswitch Engage retentit dans l’arène et CM Punk fait son arrive, il se dirige vers le ring avec un micro en main il salue poliment les fans, perché sur un coin du ring puis bondit en arrière pour revenir au centre du dit ring. Quelques taunts placé avec classe et voilà que le "Straight Edge Soldier" est prêt


La bombe humaine
Tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur
Juste a cote du cœur
La bombe humaine
C'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un
Prendre en main ton destin
C'est la fin, la fin


A cette musique désormais connue le public commence à huer vers le tytantron où se dresse déjà la silhouette du French Tippler René Duprée.
Il fait tournoyer en l’air un drapeau français et monte rapidement sur le ring.
Duprée regarde tout autour de lui et sourit tandis que la foule le hue.

I think you know me...

L.A. is the fucking game to play
L.A. is the fucking game to play

L.A. gets you down on your knees
L.A.'s spreading like a disease
L.A. is the fucking game to play
L.A. is the fucking game to play

L.A. ! L.A. ! L.A. !


L'intro de « LA Murder Motel » démarre en trombe dans l'arena qui est soudain plongée dans le noir. Non, ce n'est pas un catcheur gothique de troisième zone qui nous fait une parodie de l'UnderTaker, mais l'annonce de la venue du catcheur le plus talentueux, le plus beau, le plus hype, le plus fashion, Edge ! Apparaissant sous le MillioTron tel le Christ de retour parmi les hommes, éclairé par les faisceaux de projecteurs tandis que les Flash crépitent dans l'arena comme une nuée d'uzis tenus par des Vietnamiens partis à la chasse au Johnny Rambo. Ca plus les étoiles parsemés sur la piste sont toujours aussi agressifs pour les globes oculaires, il a drôlement bien fait de garder ses lunettes de soleil ce soir ! Fonçant dans le ring, glissant sous la première corde, il se relève une fois parvenu au beau milieu de celui-ci...il remarque la présence de son adversaire et vient subitement de se rappeler la stipulation du match. Ironique, n'est-ce pas ?


Raymond : Bon bah on va commencer !!

Ha, Ha, Ha, Ha, Ha
Money, Money, Money, Money, Money
Everybody's got a price, Everybody's gonna pay
Cuz the Million Dollar Man, Always gets his way
Ha, Ha, Ha, Ha, Ha


Raymond : Ah non tiens…

Ted DiBiase apparait sous le MillionTron, micro à la main.

Ted DiBiase : Alors, ça faisait longtemps !! Au moins, une petit demi-heure ! Ecoutez, je vais être bref car je sais que vous attendez tous ce match avec impatience ! Comme vous le savez, 3 stages of hell signifie 3 matchs. Et si on a 3 participants, cela veux aussi dire que qu’il peux y avoir match nul 1 partout. Je sais que vous n’aimeriez pas ça ! Alors, sachez que ce soir lors du premier match, le perdant sera tout simplement éliminé et il ne participera pas aux prochains matchs !!!! Ah ah ah ah ah !!!

La cloche n'a même pas encore retentit que les 3 protagonistes de ce match se battent déjà sur la rampe d'accès. René Duprée a ramené une batte de base-ball et a surpris CM Punk qui s'est mangé un méchant coup qui l'a envoyé rouler à terre. Edge esquive la charge de son adversaire et le surprend à son tour avec un kick dans le ventre. Il le matraque de coups de poing et l'amène ensuite sur le ring. Il le projette dans les cordes mais René Duprée qui s'est rapidement ressaisi le bouscule avec un coup de bélier bien porté. Il grimpe sur la 3eme corde pour effectuer un missile drop kick mais CM Punk intervient et le fait tomber à l'extérieur du ring. René Duprée se relève tant bien que mal mais....CM Punk effectue un magnifique coup de pied circulaire depuis les barrières de sécurité. Punk relève René Duprée et lui cogne la tête 5 fois de suite contre une clôture d'acier. Edge, qui s'en est allé chercher une chaise, frappe plusieurs fois CM Punk avec. Il projette violemment Punk dans les barrières qui bougent sous le choc...Edge veut effectuer une corde à linge mais CM Punk esquive en surpassant Edge dans la foule, ravie de voir le combat ENFIN s'éloigner du ring. CM Punk pose une chaise fermée sur la tronche du champion et effectue une magnifique Legdrop dessus ! ! !

Carl : Ca y est ! C'est fini !

Raymond : T'excites pas, c'est juste une leg drop, tu crois que ça fait mal ?

Carl : Comment Hulk Hogan a gagné ses 5666 matchs dans sa carrière ?

Raymond : Ah..ouais...

René Duprée rejoint les 2 autres. Il attaque CM Punk par derrière à une jambe. Il hurle de douleur ! ! Il fait tomber une barrière et porte à CM Punk un solide DTT dessus. Il fait un tombé ...

1...
2...

Il n'aboutit pas car Edge casse une bouteille de bière ( qu'il a ramassée dans le public ) sur la tête de Duprée dont le sang coule rapidement ! ! Edge prend le gong et frappe René Duprée qui se relevait péniblement, la tête en sang. Edge fait un tombé mais René Duprée trouve les ressources suffisantes pour arrêter le compte à 2. Edge amène son adversaire près de l'escalier de métal qu'il détache. il coince la jambe de René Duprée entre cet escalier et le ring et drop kick l'élément métallique écrasant ainsi la jambe de son adversaire qui hurle sous le coup. Edge monte avec son adversaire sur la table des commentateurs …

Jean : Casse toi de chez nous !

Raymond : Vagabond !

Carl : Quoi ??

… et veut faire un pile driver mais René Duprée résiste et réussit même à faire tomber Edge et à lui porter immédiatement un coup de la fronde qui l'envoie s'écraser sur la table des commentateurs suivante...
Les 3 adversaires ont bien du mal à se relever. Edge & CM Punk ont semblent-ils décider de s'allier contre Mr. OBEY René Duprée. Remembre les temps des Ratings Boosters. Il le matraquent de coup de poings., le cognent plusieurs fois avec une chaise et le montent sur le ring. L'un des deux ramasse plusieurs objets sous le ring : des chaises, un sac, plusieurs tables, des néons. René Duprée qui saigne aussi se relève difficilement, des 2 adversaires attendent qu'il soit totalement debout pour lui fracasser 2 néons sur le crâne. Le public exulte devant tant de violence ! !. CM Punk ouvre une table et allonge René Duprée dessus. Il grimpe sur le 3eme câble et fait une descente du coude à travers la table ! ! ! ! Il tente à son tour un tombé....

Carl : C'est fini !!

Raymond : Cette fois d'accord.

1...
2...

Non, car Edge casse le compte !

Raymond : Ah... bah...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:56

tombé victorieux. Ils n’en viennent pas aux mains et décident de continuer leurs travails. René Duprée, très technique, attrape Punk qui voulait le frapper au sol et le sonne à l'aide d'une batte sur les gravats des néons. CM Punk saigne maintenant lui aussi. René Duprée tente un tombé

1...
2...

Non car CM Punk lève une épaule. René Duprée descend du ring et ramasse une échelle sous le ring. Il la remonte et la cale dans un coin du ring. Il relève CM Punk et le balance à toute allure sur l'échelle ! ! CM Punk s'écroule une nouvelle fois à terre. René Duprée déplie deux chaises, les positionne l'une en face de l'autre et pose l'échelle dessus. Il ramasse CM Punk et lui porte une german suplex sur l échelle ! ! Nouveau tombé de René Duprée qui n'obtient que 2...

René Duprée s'énerve car CM Punk résiste bien. Il se retourne....et... baaaaaaaaanng. Coup de chaise puissant de Edge qui s'était rétabli. Le champion jette René Duprée dans les cordes qui rebondit...mais Edge ….. SPEAR !!!!!! Edge couvre son adversaire...

1...
2...

Non ! ! René Duprée bouge au dernier moment. Edge relève René Duprée et l'assoit sur le 2eme câble sur lequel il monte également. De là, il effectue une très belle superplex immédiatement suivi par un tombé

1...
2..

Non, René Duprée lève une épaule encore une fois. Edge s'énerve et cogne la tête de son adversaire à terre. Il est trop préoccupé pour voir Punk qui fonce sur lui avec néon. Clash ! ! ! ! ! ! Le néon est cassé sur la tête du canadien dont la tête est entièrement couverte de sang. Punk ramasse un chaise, attend que René Duprée se redresse … Bangggg ! ! ! !
Coup de chaise dans la gueule !

Jean : Coup de chaise dans la gueule !

Carl : J'aime bien le nom que tu donnes aux prises.

1...
2...

Pas de victoire car Edge casse le tombé de CM Punk. Edge fait rebondir son adversaire, il fait preuve d'agilité et de souplesse. Il tente un Electric chair drop mais CM Punk contre en powerbomb. Il fait un tombé...

Raymond : Je l'aime bien ce CM Punk

Carl : C'est meilleur avec des frites.

1...
2...

Non Edge se dégage et Punk devient fou ! Pendant ce temps la, les deux amoureux ne se rendent pas compte que René Duprée se relève petit à petit et le voici en forme debout devant CM Punk. Edge s’accroche aux cordes aussi pour se relever et voila qui est fait. Punk, Duprée & Edge sont maintenant tous les trois debout sur le ring au bout d’une dizaine de minutes de match !

Jean : C'est si romantique.

Carl :

Bon et maintenant ? Bah il semble que Punk & Edge décident de s’associer encore une fois, remember Ratings Boosters again ! Edge regarde Punk puis René Duprée. Punk regarde Edge. Il lâche un léger sourire. On sent dans l’atmosphère un sentiment déjà connu. Edge continue de sourire et pointe Duprée avec la tête. Duprée est… comment dire… inquiet ? Oui je crois bien ! Mais il s’en fout ! Tel Superman, il se jette sur les deux coéquipiers de circonstances et frappe les deux à tours de rôle. Il arrive même à éjecter Punk en dehors du ring alors qu’il continue de matraquer Edge dans le coin du ring, Edge est à terre ! Mais, car il y a toujours un mais, Punk est remonté sur le ring avec deux chaises et il fracasse la tête de Duprée avec une des deux chaises ! Il continue à le matraquer au sol mais s’arrête au bout de 3 coups. Il se retourne et relève Edge pour lui donner une chaise ! Punk se retourne alors vers Duprée pour continuer son massacre et .. BOUM !!!

Jean : !!

Raymond : !!!!

Carl : !!!!!

Coup de chaise sur la tête de Punk qui vole en éclat, ses piercings se dispersent carrément le coup était tellement fort !

Raymond : Il a du mal le narrateur !

Edge rigole en regardant la chaise, puis Punk au sol ! IL tente le tombé !

1 !!
2 !!
3 !!!


Vainqueur et nouveau Champion Hardcore-X: Edge


Eliminé : CM Punk !

Carl : New champ ! Bon et on enchaîne direct avec le 2nd match de…Ben de ce match…

Jean : Oui les 2 hommes sont maintenant sur le ring, pour un 2em match…De ce match qui durera 30 minutes, puisque 10 minutes à chaque round !

Raymond : Here we go !!!

Jean: Merci Ray…


DING DING DING !
Un chrono de 10 minutes s’affiche en bas de votre écran, et les 2 hommes, déjà amoché, se lancent dans leur combat ! Epreuve de force entre les 2 hommes, et c’est Edge, moins marqué par le 1er match, qui prend le dessus, faisant agenouiller Duprée ! Edge regarde la foule content de lui, et donne un violent cou de pied dans l’abdomen de son adversaire ! René étant alors plié en 2, se fait agripper la tête par la Rated R superstar pour un Edgecution !!!! Le match peut déjà prendre un gros tournant !!!!

1…
2…
NAN !

Duprée est toujours conscient ! Edge se relève, déterminé, et donne 2, 3 bons gros cou de pied sur le crane du French Tippler ! Puis se met à genoux près du français, et commence à l’étrangler ! L’arbitre compte, mais Edge s’arrête vite ! Il relève René Duprée, l’envoie dans les cordes, et le réceptionne en sleeper hold ! Histoire d’affaiblir encore plus son adversaire, déjà bien foutu…Mais le français est robuste, et au bout d’un bon moment, se sort de la prise grâce à de bon gros cou de coude dans l’estomac de son adversaire ! Il se lance dans les cordes, et pore une belle clotheline ! Edge se relève, une 2em ! Et une 3…Ah nan ! Edge passe en dessous du bras de Duprée, agrippe sa nuque, et neckbreaker ! La superstar classé X ne se pose pas de question, et chope la jambe de son adversaire pour un bon single leg boston crab ! Porté avec force ! Duprée crie un peu, ce qui encourage Edge ! René Duprée grimace fort…Il essaie de s’approcher le plus qu’il peut des cordes…Mais Edge le ramène au centre !!! Duprée choisit alors la force…Il se lève avec la force des bras…Roule, d’une très belle manœuvre, sous le corps d’Edge, lui agrippe la cheville, ce qui le fait tombé, le tout dans un Ankle lock !!! C’est au tour de la star classé X d’appeler sa mère ! René Duprée contrôle bien la prise avec ses jambes positionné autour du corps d’Edge ! The rated R superstar essaie de s’approcher des cordes…Mais le French tippler se relève, toujours en maintenant la prise, l’emmène au centre, et se recouche de nouveau avec le Ankle lock toujours porté ! A son tour Edge n’a plus d’autre solution que la force…Il donne de gros cou de ses bottes dans la tronche à René Duprée, ce qui le fait lâcher prise ! Les 2 se relèvent instantanément, se jète dessus pour une double clotheline ! Ils sont au sol…Il reste 3 minutes à tenir dans le round…Au bout d’une bonne minute, les 2 se remettent debout…Echange de droite, remporté par Duprée ! Il envoie Edge dans les cordes, et porte le backdrop ! Edge souffre, et est maintenant en position assise, mais se fait vite remettre couché par un violent dropkick ! Duprée le relève, le prend en fisherman suplex…Porté ! Il se place au dessus de la tête d’Edge, fait sa petite danse, puis porte une violente descente du genoux ! Il prend alors Edge sur ses épaules pour son finish…Mais Edge se remet sur le sol, cour sans se poser de questions dans les cordes, René se retourne, et se prend UN SPEAR !!! Edge tente le tombé…
1..

DING DING DING !!!

Le 1er round est finit ! L’arbitre essaie de faire comprendre à Edge que ça ne sert à rien…L’explication dure un bon moment jusqu’à ce qu’on ré-entende un…

DING DING DING !!!

Annonçant la reprise, et voir René Duprée se jeter sur Edge dans un rollup !!!

1…
2…
NAN !

Edge se relève immédiatement, mais se prend une série de droite dans la face ! Puis 2, 3 manchettes à l’Européenne ! Edge est sonné, se fait balancer dans les cordes, et réceptionner en powerslam !!! Duprée, plutôt amoché depuis le début de la soirée, se met dans le coin et respire…Edge quand à lui, se relève doucement aussi…Prise de contact…Contré en headlock par Duprée !…Edge tente de s’en sortit en prenant élan dans les cordes, mais Duprée tient bon ! Une nouvelle fois…Mais René s’agrippe fermement ! Edge sait ce qui lui reste à faire, et porte une back suplex ! Il reste 5 minutes ! The rated R superstar monte sur la 2em corde, et y va un peu à la Bret Hart ( mais en moins bien parce que Bret est inégalable toute façon…) dans un 2nd rope elbow drop ! Puis Edge se pose dans un coin, et attend que René se relève…C’est fait, il se jète dessus pour son spear …BAM !!! Ce n’est pas un spear qui accueille Duprée, mais bien un gros cou de genou qui accueille Edge ! La rated R superstar est KO ! Duprée rampe vers lui alors qu’il reste 2 minutes…

1…
2…
NAN !

Edge réagit à temps ! Duprée, un peu dégoûté, relève Edge…Il le projète dans les cordes, et le réceptionne dans un puissant spinbuster ! Edge souffre…Duprée tente de le relever, mais se prend un aveuglement ! Edge se relève aussi vite qu’il peut, attrape la tête de Duprée dans un Edgecution ! Il fait le tombé…

1…
2…

DING DING DING !!!

Edge n’en revient pas !!! Un nouveau gong sauve le français ! Edge chope l’arbitre et le menace…L’enguelade dure de nouveau un bon moment, ce qui permet à Duprée de se remettre de ses émotions…

DING DING DING !!

Allez c’est parti pour le dernier round ! Duprée profite qu’Edge soit encore sous le choc de sa 2em « presque victoire » et le chope par l’arrière de la tête, et lui assène 2 violents cous d’avant bras dans la nuque ! Edge est sonné, Duprée le ceinture, et porte un bon german suplex !!! Il maintient la prise dans un 2nd german suplex !!!! Il déplace Edge vers le tunrbuckle, monte sur la 2em corde, fait sa danse ( en moins bien forcément, vu qu’il est sur les cordes ) et porte une descente du genoux dans la face de la rated R superstar !!! Edge se tord de douleur ! Duprée le relève, le monte sur ses épaules…Mais Edge revient au sol en maintenant la tête du français sous son aisselle…EDGECUTION !!! Cette fois-ci il lui reste 5 minutes pour faire le tombé !

1…
2…
3NAN !!!

Incroyable ! René Duprée est toujours en vie ! La superstar classé X est bouche bé…Il remet Duprée sur ses pieds, mais le français chope la fasse de son adversaire sur son épaule, et se laisse tomber pour un brise mâchoire ! Edge est groguit dans les cordes…Le french tippler se jète sur lui pour une sorte de cactus clotheline…Esquivé par un cou de pied dans l’abdomen ! Edge prend alors la tête de Duprée pour un nouveau Edgecution…Mais Duprée contre dans un Northern lights suplex !

1…
2…

NAN ! Edge est là ! Il reste 3 minutes dans le dernier round ! René Duprée relève son adversaire, tente la suplex, mais Edge retombe sur ses pieds derrière Duprée…Il le pousse jusque dans les cordes, et avec l’élan, porte un rollup…Mais Duprée s’en sort immédiatement, dans la roulade les 2 se remettent debout, et immédiatement Duprée monte Edge sur ses épaules…LOIRE VALLEY DRIVER !!!

1…
2…
3 !!!

1-0 pour Duprée à un peu plus d’1 minute de la fin !!! Duprée relève Edge, et le balance en dehors du ring ! Le français joue la montre en restant dans le ring…Il reste 30 secondes…20 secondes, et Edge revient dans le ring ! Il est accueillit par des cous de pied…Mais Edge sait qui lui reste quelques secondes, et malgré les cous de pieds, se jète dans le bassin de Duprée, le plaque au sol, et enchaîne le tout en rollup !

1…
2…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:56

NAN/DING DING DING !!!
Cette fois-ci ce n’est pas le gong qui sauve Duprée, le français c’est réveillé au bon moment ! Mais le dernier gong à retenti…Ce 2em match est fini pour Edge !


Vainqueur de la seconde manche: René Duprée ! (1-0)


Ding ding ding !


Et c’est reparti pour cette troisième et décisive manche ! A l’issue de ce combat, un vainqueur sera désigné, et un perdant se retrouvera tondu puisqu’il s’agit bien là d’un Hair versus Hair match. Edge semble particulièrement vexé d’avoir laissé passer sa chance dans le dernier match, si son plan machiavélique avait fait merveille dans la première manche, il n’a pas su tirer profit de la fatigue de Duprée pour conclure sur un cinglant 2-0. Et cet agacement se ressent… à peine la cloche vient-elle d’officialiser le début du match qu’il s’en prend férocement à son rival, avec un gros coup de genou dans l’abdomen. Puis une projection dans les cordes… ouch, et un bon coup de coude sur le français, en plein élan. Edge, par un réflexe qu’il n’a pas perdu, recoiffe sa faible épaisseur de cheveux, fixe la foule avec son regard dément, et soupire un grand coup.

Carl : Il va peut être falloir qu’il arrête de penser à cette seconde manche qui lui a échappée d’un rien, sinon il risque de laisser passer celle-ci également par manque de concentration…

Jean : Tu parles, Edge est très bien capable de faire la part des choses. Il est très solide mentalement.

Raymond : lol.

Jean : Quoi ?!

Mr Ratings remet Duprée sur pied, le saisit par le menton, lui crache un flot d’insultes au visage avant de le mettre à terre d’un violant coup de poing… puis le relève à nouveau, Suplex bien exécuté. René Duprée semble un peu passif, épuisé par les deux premiers combats il a bien du mal à donner du répondant à cet Edge déchainé. Et ça continue ! Voilà qu’il lui porte une série de descentes du coude, une, deux trois… puis il tente un tombé.

UN…
DEU…

…non, Duprée encaisse les coups mais ne semble pas prêt d’abandonner. Et ça, ça énerve encore plus Edge… il a envie d’en finir, et très vite. Il se dirige vers le coin du ring, s’y accroupit, tape nerveusement du pied sur le tapis du ring, fais de grands signes à Duprée genre « amène toi fils de p… »

Duprée se redresse lentement, et Edge s’élance sur lui à toute allure POUR LE SPEA… mais le français le voit venir et se laisse retomber au sol ! Edge ne laisse pas avoir non plus et stoppe sa course net. Finalement c’est Duprée qui profite de l’effet de surprise pour réaliser un croc en jambes qui fait chuter Edge face la première contre le ring ! Le canadien n’a même pas eu le temps de mettre les mains pour se protéger, c’est son (grand) menton qui a encaissé tout le choc, et ça, ça fait mal. Duprée veut tout de suite capitaliser, il grimpe sur le dos d’Edge et lui porte un Camel Clutch, en exerçant bien la pression sur le menton ! L’occasion au passage de tenir cette position et de récupérer un peu. Mais Edge ne va pas lui faciliter la tâche, il tente de ramper sur le ventre, de manière à approcher ses longues jambes des cordes… ce qu’il réussit à faire au bout de quelques secondes. L’arbitre force René Duprée à casser la prise, celui-ci ne l’écoute, il n’y aura de toute façon pas de disqualification dans cette manche finale. Il finit quand même pas lâcher prise, envoyant au passage son genou en plein tête du nouveau Champion Hardcore-X, qui tentait de se relever… les deux hommes se détestent clairement et ne se font aucun cadeau ! Avec la fatigue, la lutte n’est peut être pas très esthétique, dérivant presque sur la bagarre de rue, mais au moins on ne peut pas dire que le combat manque d’intensité. La foule ne s’y trompe pas d’ailleurs, elle est très réactive malgré l’absence d’un réel favori à soutenir. Duprée récupère encore un peu son souffle, adossé dans un des coins du ring. Edge lui tente à nouveau de se relever… LOW DROPKICK ! En plein visage de la part du français ! Français qui « chevauche » maintenant Edge, et le bombarde de droites et de gauches bien stiff. Edge encaisse difficilement, puis réussit à déséquilibrer Duprée, et même à renverser ! C’est maintenant lui qui envoie des coups, là aussi très sévères, au visage de Duprée ! Et rebelotte, Duprée réussit également à se dégager, et à renverser Edge de façon très vivre... mais ce près des cordes et Mr Ratings passe sous la seconde corde avant de se réceptionner durement à l’extérieur du ring ! Il parvient tout de même à se relever assez rapidement et Duprée ne perd pas de temps non plus, il s’élance dans les cordes et plonge à travers les cordes sur Edge… qui se jette littéralement sous le ring pour l’éviter, du coup Mr OBEY va percuter la barrière de sécurité de plein front ! OUCH. L’impact a fait un bruit énorme qui n’a pas manqué de choquer la foule et particulièrement ce petit au premier rang avec un T-Shirt de Black Jay Brawler intitulé « Punis moi ». Ah bravo les parents. Même Edge a semblé choqué, il sort timidement la tête de sous le tablier du ring pour constater l’étendu des dégâts. Mais bien vite le naturel revient au galop, un sourire sadique se dessine sur son visage. Il est fier de lui… il sort du ring tel un Hornswoggle version MDWF et pointe du doigt Duprée avant de narguer la foule, celle-ci lui répond avec des huées bien entendu. De nouveau confiant, Edge relève René Duprée, laissant apercevoir son front ouvert, le sang dégoulinant le long de son beau visage. Ben oui quoi Duprée est beau, je peux le dire ? Remarque, il ne le sera peut être plus pour longtemps car voilà qu’Edge lui envoie la tête en plein sur la barricade, au cas où la première fois n’aurait pas suffit. Duprée, titube, à moitié conscient le long des barrières… mais Edge ne le laisse pas s’enfuir, il l’attrape par les cheveux, puis le place en position de Suplex… de Reverse Suplex plutôt, qui fait atterrir Duprée l’abdomen en plein sur la barricade ! Il tient en équilibre sur celle-ci… Edge en profite et l’attrape au visage…

Carl : Aïe aïe aïe…

DDT ! Edge se sert de la barrière pour faire balancier et écrase le visage de Duprée au sol avec un DDT ! Duprée est presque tombé tête la première contre le sol, il est complètement KO. Edge le ramasse, le traîne avec lui comme un pantin articulé et le remonte dans le ring, avant de le suivre… avant de le couvrir.

UN…
DEUX…
TRO…. NON ?! Et ce n’est pas Duprée qui brise le compte, mais Edge qui relève volontairement l’épaule de Duprée, de nouveau avec ce sourire sadique sur le visage. Il a le match en main, si ce n’est plus et il a envie de faire durer le plaisir, de se savourer totalement sa vengeance. Il laisse Duprée seul, étalé au milieu du ring et se dirige de nouveau vers le coin du ring pour son rituel bien connu. Accroupit, il guette, comme un serpent prêt à bondir sur sa proie au moindre mouvement. Et ce moindre mouvement se fait attendre, Duprée semblait largement bon pour le compte. Pourtant, au bout d’une, deux bonnes minutes, il se remet sur pieds, un peu vacillant. Edge bondit… mais Duprée qui n’arrive pas à tenir debout sur ses pieds, retombe lourdement au sol ! Edge est une nouvelle fois obligé de s’arrêter en plein élan. D’abord énervé de ne pas réussir à conclure, il se met à rire à grands éclats, à se moquer de Duprée, cherche même l’appui de la foule pour se faire mais celle-ci préfère ne pas casser ses bonnes vieilles habitudes et le huer copieusement. Edge hausse les épaules, relève Duprée, puis le place en position de Suplex… qu’il maintient longtemps dans les airs… on sait tous ce qu’il réserve au français !

Jean : PEAK VIEWING TIME ! C’est fini…

EH NON ! Car la tête en bas, Duprée semble enfin reprendre contenance, il met tout son poids vers le bas… Edge n’arrive pas à le maintenir dans les airs, il le « laisse » tomber en avant, et Duprée atterrit sur ses pieds, faisant face à Edge ! Mais ce dernier est aussi rapide que fourbe, il envoie direct un coup de pied dans l’abdomen du français, et c’est parti pour l’EDGECUTI… NON ! Duprée ne décolle pas les pieds du sol, contre avec un tour de bras et dans le mouvement… COBRA CLUTCH BOMB ! Quel joli contre ! René Duprée revient de loin…
Les deux hommes sont étalés à terre. Ce petit break permet à la foule de faire du bruit, d’encourager les deux gladiateurs à se relever et à poursuivre cette intense bataille. Les CLAP CLAP CLAP résonnent dans tout le Madison Square Garden. Les deux hommes se relèvent enfin, Edge en s’aidant des cordes à la droite du ring, Duprée de la même façon du coté gauche, se tournant le dos. Puis, vacillants quelques peu vers le centre du ring ils se retournent en même temps, se font face et sous l’effet de surprise les deux plongent au sol dans le même temps, pour éviter une éventuelle attaque ! Une séquence digne de Benny Hill… mais pourtant les deux rivaux ne sortent pas de leur concentration, et au sol Edge est le plus vif, il sort balance une espèce de coup de pied façon balayette en plein visage de Duprée ! Encore un choc crânien dur à encaisser pour Mister OBEY. Edge est le premier à se remettre sur pieds. Il relève Duprée, péniblement, la fatigue se fait sentir des deux cotés. D’ailleurs Duprée profite du court instant de relâchement d’Edge pour le surprendre avec une manchette à l’européenne ! Puis dans le mouvement… DDT, NON ? Edge contre en surpassement… mais René Duprée réussit à retomber sur ses pieds dans le dos d’Edge, et lui porte une sorte de Backstabber personnel ! Joli…

Jean : Pas étonnant de la part de Duprée, c’est dans son habitude de poignarder les gens dans le dos !

Raymond : C’est vrai qu’Edge lui est irréprochable sur le plan relationnel…

Jean : Tout à fait, j’entretiens de très bonne relation avec lui et je suis sur que si cet après midi il m’a refusé une interview et m’a dit d’aller me faire foutre c’est parce que c’est un compétiteur, il voulait rester à fond dans son match, ne parler à personne…

Carl : Ah ? Pourtant j’ai l’impression qu’il se dirigeait vers le bar du MSG à ce moment là…

Jean : Oui bon….

Duprée se relève, semble avoir un regain de forme. Il fait signe à la foule qu’il veut en finir… Il relève Edge, le met en place sur ses épaules, et oui il veut porter le LOIRE VALLEY DRI… NON ! Edge réussit à glisser derrière lui, puis le surprend avec un coup de pied dans l’abdomen et tente à son tour de porter son EDGECUTI… presque, mais au moment ou Edge s’élève dans les airs, Duprée réussit à le faire pivoter et va l’écraser contre le turnbuckle ! Ca se joue en peu de chose en cette fin de match, le premier qui arrivera à placer son finisher move aura certainement une grosse option sur la victoire. Actuellement, Duprée est en position de force. Edge est sonné, assis sur le turnbuckle. Mr OBEY n’hésite pas plus d’une seconde, il grimpe à son tour le turnbuckle, l’y rejoint et l’attrape en position… SUPERPLEX !

NON ! Edge ne se laisse pas décoller. Mieux il envoie des coups dans l’abdomen de René pour tenter de le déséquilibrer. Duprée lui rend la pareille, lui inflige quelques coups au visage… mais finalement c’est Edge qui gagne la bataille des airs grâce à son coup fétiche, presque un finisher move à lui tout seul : la fourchette dans les yeux ! Duprée se retrouve aveugler, Edge n’a plus qu’à le pousser au sol ! VLAM, au tapis le français. C’est maintenant Edge qui se retrouve en position de force. Son esprit s’illumine alors qu’il observe Duprée se remettre doucement de sa chute… dès que ce dernier lui fait face, il s’envole dans les airs pour le DIVING SPEA...

NON !!
Incroyable, Duprée réussit à se baisser et dans le mouvement, à attraper Edge sur ses épaules ! Quel timing ! Puis immédiatement il cloue le canadien au sol avec son LOIRE VALLEY DRIVER ! Surpris et impuissant, Edge s’effondre en plein centre du ring. Duprée n’a plus qu’à poser son bras sur sa poitrine…

UN…
DEUX…
TROIS !


Vainqueur final du 3 Stages of Hell: René Duprée !

Jean : NOOOOOOOOOOOOOOOON !

Carl : Lis dans ton cœur et tu sauras que c’est vrai !

Raymond : René Duprée vient là de réaliser un sacré exploit. Je pense pas que beaucoup auraient misés sur lui, qui s’il n’a jamais eu peur des challenge, n’a pas toujours rencontré le succès…. C’est une vraie belle victoire pour lui, au bout d’un épique match en trois temps !

Carl : Et finalement, Edge ne prendra qu’à moitié sa revanche… il a tout de même remporté le titre Hardcore-X et a privé René Duprée d’être le dernier champion de la catégorie.

Raymond : Je pense qu’il aurait préférer avoir le dessus à la fin vu son égo ! Surtout que ce n’est pas le dernier des malheurs qui l’attend…

Et tu as bien raison de le dire Ray, car alors que les deux hommes sont toujours inconscient au sol, dévastés après cette longue bataille, une troupe d’officiels s’amène vers le ring avec un fauteuil, et une tondeuse… de quoi sortir Duprée de sa torpeur, réalisant ce qui va se passer, un sourire sadique digne de celui de son modèle, se dessine sur son visage. Edge, qui lui aussi commence à émerger, en prend bien conscience aussi… c’est pourquoi il tente immédiatement de s’échapper ! Mais trop faible, il est intercepté facilement par les officiels, qui vont le clouer à son fauteuil ! L’ancien champion du monde gigote dans tous les sens, implore la pitié des officiels, de Duprée ou même de Dieu on sait jamais ça peut servir, mais Mr OBEY ne compte pas se priver de ce petit plaisir qu’il avait laissé à Razor Ramon Hard Gay la dernière fois…

Le français allume la tondeuse, et fait déjà résonner dans la tête d’Edge ce bruit infernal qui rappelle bien des mauvais souvenirs. Cette fois la tâche sera plus simple, la crinière ayant déjà été largement tondue il y a quelques mois, mais cela a assez repoussé pour y prendre un peu de plaisir ! Et Duprée ne s’en prive pas, et plonge la tondeuse dans la chevelure naissante du champion… quelques secondes plus tard à peine, il ne lui reste plus un seul poil sur le caillou ! Duprée, hilare, ramasse quelques cheveux par terre, histoire de les revendre sur ebay puis il quitte le ring, apparemment en lançant une dernière insulte à son ancien boss, presque en larmes !

Raymond : Et bien… on peut pas dire que cet All About Money aura été aussi réussit que le dernier pour Edge.

Jean : Il devient quand même champion hardcore une troisième fois… c’est un record, encore un ! Edge reste le plus fort de toute façon !

Carl : Oui c’est ça… allez, reposons nous un peu après ce combat à couper le souffle et voyons qui d’autre est introduit aux MDWF’s Golden Boys ce soir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:57

Citation :
MDWF GOLDEN BOYS
Edge
« I think you know me ! »



Palmarès :
  • Million Dollar Champion
  • Wall Street Champion
  • Hardcore-X Champion (x2)
  • Champion Hyper Heavyweight du Monde Libre et de ses Alentours Proches (...?)


Faits marquants :
  • Vainqueur du Hardcore-X Challenge lors de son premier match
  • Plus long règne pour un champion du monde
  • Premier à vaincre Titan
  • Vainqueur du Survivor Match pour la Team MDWF
  • Premier et unique lutteur a être à la fois Million Dollar et Wall Street Champion
  • Finaliste du Royal Rumble (avec BaffTech et Hébus)
  • Vainqueur d’une Elimination Chamber
  • Membre fondateur des Ratings Boosters
  • Membre fondateur d’OBEY
  • Award du meilleur Million Dollar Champion de l'année 2007


En inversant subtilement cette phrase qui a longtemps suivie la première partie de sa carrière, Edge ne croyait pas si bien dire. Car qui ne connait pas Edge ? Il faut avouer que celui qui s’autoproclame «Mr Ratings » n’est jamais passé inaperçu : en remportant le titre hardcore dès son premier match, en s’alliant avec le GM de l’époque d’IRS et en se lançant dans une des rivalités les plus bouillantes de l’histoire face à Jarek puis Titan - qu’il fut le premier à battre - Edge a tout de suite crevé l’écran. Et la suite fut du même tonneau : son célèbre Cutting Edge s’est vite installé comme le talk show incontournable du mardi soir, il créa le Ratings Boosters avec CM Punk puis OBEY aux cotés de The Rock, il fut décisif face à la WCF et se paya même le luxe de remporter d'être le dernier survivant du 5 cs 5, eu des rivalités avec les plus grands noms parmi lesquels Hébus et BaffTech, puis enfin atteignit la consécration en remportant la « Dream Elimination Chamber » de Virtua Games II, accrochant d’un coup à son tableau de chasse Hébus, Titan, René Duprée, Elvis Supreme et The Rock.

Le début d’un règne qui restera comme le plus long pour un champion du monde, qui se paye même le luxe de conquérir le titre Wall Street dans le même temps. Mais à force d’être sous le feu des projecteurs, Edge en perdit un peu la boule, et ses « Edgeheads », René Duprée en tête d’OBEY n’en demandaient pas plus pour couper celle du Roi, ou plutôt ses cheveux. Humilié, détrôné et même destitué de la chevelure qui avait fait sa gloire, il est aujourd’hui de retour pour se venger et pourrait bien accrocher un troisième titre Hardcore à son palmarès. Un record ? Oui oui, encore un…
Citation :

MDWF GOLDEN BOYS
Elvis Supreme
« Anarchy in Memphis »



Palmarès :
  • Hardcore X-Champion

Faits marquants :
  • Lui
  • Award de la meilleure révélation 2006
  • Leader de la WCF lors de l’Invasion
  • Membre fondateur de OUSK
  • Invaincu lors des Hardcore-X Challenge


Si beaucoup de personnages singuliers sont passés par la MDWF, Elvis Supreme est sans doute le premier d’entre eux. Anarchiste affirmé, aimant finir ses matchs en bain de sang, Supreme fait des débuts remarqués à la MDWF. Déjà, contrairement à d’autres, il ne commence pas par se faire les dents sur des adversaires dits faciles… BaffTech, Hébus, Chtn429, voilà quels sont ses premiers adversaires. Un Chtn429 avec qui il aura d’ailleurs une des rivalités les plus féroces de la MDWF, rivalité qui découla même en coulisses selon certains échos. Mais malheureusement pour lui, bien qu’impressionnant il tardait à confirmer : il alignait plus de défaites que de victoires face à ces noms prestigieux.

Mais c’est alors qu’intervint son coup de maître. Il fit un pacte avec Teddy Long, dirigeant d’une petite fédération indépendante en difficulté financière, la WCF. Abandonnant l’anarchie pour des thèses plus Marxiste, Il arrive à convaincre ce dernier qu’il est temps que le prolétariat se révolte contre la bourgeoisie, symbolisée par cette MDWF qui respirait le dollar par tous les ports. Touché. Le voilà désormais à la tête d’une armée avide de reconnaissance, parmi lesquels des lutteurs déjà infiltrés sur place comme Triple H ou B-Max, mais aussi René Duprée, champion de la WCF. Malheureusement son plan génial ne touchera pas son but, malgré le renfort de poids de Titan, la WCF s’incline face à la MDWF à November to be Owner, dans un match à élimination à 5 contre 5. Quelques semaines plus tard, Supreme revient à ses premiers amours, trahit et attaque Teddy Long. Duprée et cie eux rejoignent le rang, signent un contrat à la MDWF. Au final, il ne reste de tout ça qu’un bon coup de pub pour ceux qui ont pris part à la rébellion.

Pourtant, Supreme peine à surfer sur la vague. Fantomatique lors du Tuesday Night Hold-up Rumble, comme il l’avait été quelques semaines plus tôt face à Chtn429 alors qu’il avait l’occasion de mettre la main sur le titre Wall Street, Supreme disparait petit à petit. Une énième étoile filante, après les Damon Durden et autres Chris Jericho ? Non ! Car à la surprise générale, Supreme fait son retour… après avoir fait un passage par Memphis, voilà qu’il s’est pris d’amour pour LE King, Elvis Presley lui-même. Désormais devenu sosie d’Elvis, il fait un retour Rock’n Roll à la MDWF, et entame sans doute la période la plus prolifique de sa carrière : il remporte et conserve pendant une longue durée le titre Hardcore, gagnant notamment à All About Money II. Puis quelques temps plus tard, il abandonne le titre, commence à signer des victoires de prestige, comme face à Hébus, avec qui il va ensuite s’allier pour ce qui restera comme son deuxième coup de maitre : OUSK.
Finalement, Elvis échoue à nouveau lors d’une énième opportunité qu’il reçoit de percer : il ne deviendra pas champion du monde, devancé par The Rock et Edge. Encore en course pour être N°1 Contender et toujours aussi incontrôlable, il quitte la MDWF en simulant sa mort lors d’un accident de la route. Elvis rate une nouvelle opportunité, OUSK est orpheline mais suffisamment lancée : Hébus domine la catégorie Hardcore sans partage, Hard Gay saute une classe, voire même plusieurs et se retrouve catapulté champion du monde. OBEY s’autodétruit, la guerre des gangs est gagnée.

Mais que reste t-il donc d’Elvis Supreme ? Une grande empreinte dans les mémoires, c’est certain… seul lutteur à faire parti des MDWF’s Golden Boys sans avoir remporté un titre de champion du monde, voilà une prouesse qui vaut bien un Elvis Supreme/10

Retour dans l’arène

Raymond : Et maintenant on fait quoi ?

Carl : On passe au prochain match non ?

Jean : Bafftech vs The Rock !


Les premiers accords de Pieces - (Dark New Day) - se font entendre. Les lumières baissent en intensité et une fumée blanchâtre légèrement teintée de cyan commence à apparaître.
Une silhouette se profile peu à peu derrière la fumée... Lorsque celle-ci se dissipe enfin, on aperçoit BaffTech qui lève son poing alors que la musique s'emballe et que quelques feux d'artifice éclatent.
Baff se dirige ensuite sereinement mais résolument vers le ring accompagné par quelques nuages de fumée le long de la rampe...
Sur le ring, BaffTech fait les cent pas puis monte sur un coin du ring, brandissant la ceinture.
Il redescend alors et se place au centre du ring, lorgnant vers le titantron et l'arrivé imminente du dernier adversaire...


IF YOU SMELL LALALA WHAT THE ROCK IS COOKIN' !


The Rock fait son apparition dans l’Arena à guichet fermé. C’est normal, d’un côté, c’et le dernier PPV de l’année et de l’autre, Il y a The Rock !! La foule applaudit à s'en faire exploser les poignets puis soudain c'est le drame, ces cons se souviennent que La Rocca bein c'est un heel, un bad guy dans le genre méchant. S'en suivent donc douze secondes de silence puis quelques hurlements et maintenant là ça lance du "bouh" à foison. The Rock s’avance vers le ring. Il grimpe sur le coin et lève le poing en l’air, tout en regardant Bafftech dans les yeux. Puis il descend, monte dans le ring et va dans le coin opposé, monte et lève à nouveau son poing.


C’est un combat de légende qui se déroule ce soir. Deux anciens champions du monde s’affrontent dans le dernier Pay Per View de la MDWF. Les deux lutteurs prennent place au centre du ring. L’arbitre fait sonner la cloche. Le combat commence.. The Rock et Bafftech s’observe, mais pas pour longtemps car un combat de droites commence. Les deux se rendent coup pour coup leur droites. Bafftech commence à prendre l’avantage mais The Rock lui fait un aveuglement, se projette dans les cordes et lui fait un Clothesline. Il enchaîne en lui donnant des coups de bottes alors que Bafftech est au sol. Ce dernier se relève mais The Rock lui donne une droite. The Rock prend un peu de recul, ce qui laisse le temps à Bafftech de se relever, mais The People’s Champ lui met une Clothesline. Il ne laisse pas reposer son adversaire, puisqu’il essaie de le ramener par la tête dans le coin du ring, mais Bafftech le contre en lui donnant un coup de coude. Bafftech prend la tête du Rock et lui fracasse une fois, deux fois, trois fois, quatre fois, cinq fois, six fois, sept fois, huit fois, neuf fois et dix fois dans le coin du ring. The Rock vacille et revient au milieu du ring. Bafftech court et fait un running DDT au Rock !!

Raymond : Quelle entame de match !

Jean : [b] J’avoue !

[b]Raymond :
Vous avouez quoi ? Vous avez fait quelque chose de mal ? C’est vous qui avez mangé mes muffins !!

Jean : Non, mais ça va pas. Quand je dis : « j’avoue », ça veut dire que je suis d’accord avec vous…pour une fois…

Carl : Ah, ils étaient à vous les muffins ? Hum…désolé…

The Rock roule sur le côté et sort du ring afin de rependre ses esprits. Bafftech, quand à lui, fait quelques taunts….eh oui, quelques, car il voit The Rock debout juste à côté du ring. Il décide de le prendre par la tête et de le ramener par-dessus la troisième corde sur le ring, mais…oui, il y a toujours un mais, The Rock contre, et coup de la guillotine ! Il monte sur le ring avec un grand sourire, ce que le public présent siffle. Baffteck titube et revient vers The Rock qui fait un Samoan Drop. Il tente le tombé.

1

2
.
.
.
2,659 !

Dégagement de Bafftech !! The Rock est déçu, mais toujours déterminé. Il donne des coups de bottes à Bafftech qui est toujours à terre, puis provoque la salle. Mais, cela laisse le temps à Bafftech de se remettre. La foule jubile, ce qui donne la puce à l’oreille du Rock qui se retourne mais trop tard car Bafftech l’accueille avec une jolie Clothesline. Bafftech relève The Rock et l’amène au milieu des cordes. Une droite, deux droites, (non, il n’y en aura pas dix), trois droites…puis Bafftech lance The Rock dans le coin opposé. Bafftech aussi se lance dans les cordes, afin de se donner de l’impulsion pour une Super Clothesline ! Mais, au moment de l’impact, The Rock esquive. Bafftech est surpris, mais The Rock enchaîne tout de suite avec un coup de pied dans le bas ventre, puis DTT !!! Et enfin saut carpé. The Rock lève sa tête en l’air en fermant les yeux. Bafftech, quant à lui est au sol ! Le public siffle, mais The Rock s’en moque, tout simplement parce ce que c’est The Rock ! The Rock regarde Baffteck et hop, un coup de bottes dans les côtes. Bafftech souffre, et rampe vers les cordes pour se relever, mais c’est sans compter sur un autre coup de bottes dans les côtes.

Jean : Ah, un Rocky comme on l’ aime !

Raymond : No no no, it’snt Rocky for you, but The Rock!!

Jean: Euh, ça va aller ?!!

Raymond : J’ai toujours eu envie de le dire !

Carl : Vaut pieux tard que jamais on va dire…

The Rock prend Bafftech par les pieds et le ramène au centre du ring. Et c’est parti pour un Sharpshooter ! De nombreux lutteurs ont trépassé avec cette prise. Mais cette fois-ci, c’est Bafftech, que cela va-t-il donner ? Eh bien, The Rock met la pression, mais Bafftech lutte, et revient près des cordes. Il les touche. L’arbitre demande au Rock de lâcher la prise, mais The Rock retire Bafftech au centre du ring. The Rock regarde la foule et lance des insultes ! C’est normal, on le hue, il ne va pas les remercier. L’arbitre quand à lui, regarde Bafftech et lui demande s’il veut abandonner. Bafftech refuse catégoriquement. Après quelques minutes, Bafftech ne semble plus réagir. Il a fourni tellement d’énergie pour se débattre, qu’il parait épuisé. L’arbitre prend son bras, le lève et le lâche. Pas de réaction. L’arbitre recommence une seconde fois, mais rien. Puis une troisième fois mais…Bafftech réagit !! Il se lève et avec la force de ses jambes propulse The Rock en dehors du ring. Baffech roule en dehors du ring pour souffler et récupérer un peu. Mais The Rock court tel un coureur de cent mettre, il saute tel un super héro et…Clothesline !! The Rock parait content, même très, content. Mais un fan l’insulte. The Rock le regarde avec son sourcil levé. Il se rapproche du face, crache dans sa main et…Layin' the SmackDown !! Claque dans la gueule du fan ! The Rock regarde la foule et applaudit ! La foule siffle tellement que l’on se croirait à un match d’un certain club français dans sa mauvaise passe. The Rock prend la tête de Bafftech et veut le fracasser sur la table des commentateurs mais, Bafftech contre et fracasse la tâte du Rock sur la table. Puis Back Suplex sur la table qui ne cède pas. (Table IKEA acheté spécialement pour la dernière de la MDWF, c’est pas de la merde !) Bafftech remonte dans le ring pendant que The Rock se remet. Après avoir bien récupéré, Bafftech aide The Rock à revenir sur le ring. Il prend The Rock, le lance dans les cordes et l’accueille avec un coup de bottes en pleine tête. Il le relève, le lance dans les cordes, et le prend en cours de route pour un Backbreaker. Il tente le tomber.

1

2
.
.
.
2,687 !

Dégagement du Rock.

Bafftech est bien revenu mais pas assez pour faire plier The Rock. Il relève The Rock et lui donne deux droites. Il le lance dans les cordes, mais The Rock contre, et le projette à son tour dans les cordes. Belly to belly du Rock ! Bafftech met du temps à se relever. The Rock se met en position, ça sent The Rock Bottom ! Bafftech se retourne et Rock Bottom du Rock !

1

2
.
.
.
2, 879 !

Dégagement de Bafftech !

Raymond : mais quel match !!


Dernière édition par le 03.02.08 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:57

Jean : Mais il est increvable ce gars-là !

Raymond : C’est un peu comme mon pneu que j’ai acheté chez..

Carl : On s’en fout !

The Rock n’en croit pas ses yeux ! Bafftech se relève tel un second souffle. The Rock lui donne des droites mais Bafftech ne semble plus rien sentir ! Les deux lutteurs ont beaucoup subi durant ce match. Ils sont à bout de souffle. Seule la motivation les maintient. C’est extraordinaire. Quel match ! The Rock se projette dans les cordes. Bafftech esquive, mais accueille The Rock avec un coup de pied dans le bas ventre. Baff Steack !!!! Le match semble plié !

1
2
.
.
.
2,939 !

Dégagement du Rock !

Mais ce n’est pas possible ! Personne ne veut lâcher ! Celui qui aura le plus grand mental remportera le match, mais qui ? Bafftech s’arrache les cheveux. Il relève The Rock par les cheveux, euh, il n’en a pas, alors par la tête. Il lui donne une droite, deux droites, trois droites, puis le projette dans les cordes. Il l’accueille avec un coup de genoux dans le ventre. Puis il enchaine avec un autre Baff Steack, mais The Rock esquive !!! Bafftech est fatigué, il vacille. The Rock est lui aussi fatigué, mais il se met en position pour le Rock Bottom ! Bafftech se retourne et ROCK BOTTOM !! The Rock parait tellement fatigué qu’il ne tente pas le tombé. Il souffle sur le côté. Il parvient quand même à se relever. Il se met au dessus de Bafftech. Ilse place pour le People’s Elbow. Il range le bras de Bafftech. Il court de gauche à droite et PEOPLE’S ELBOW !!!!

1
2
.
.
.
.
3 !!

Le match est plié !


Vainqueur: The Rock !

The Rock est essoufflé. Bafftech aussi. Après quelques minutes. Les deux hommes sont au centre du ring. Ils se regardent dans les yeux. Bafftech tend alors sa main. The Rock regarde autours de lui, puis regarde Bafftech. Il lui sert la main. Les deux hommes semblent se quitter par une poignée de main, mais Bafftech lui porte le Baff Steack. Il repart en coulisse sous les applaudissements de la foule. The Rock se relève. Il lui est hué mais il s'en fout, il a gagné.

Jean : Eh bien, je ne regrette pas d’être venu. Cette dernière édition est à la hauteur de nos espérances !

Raymond : Je suis d’accord avec vous ! Un dernier grand match de légende s’est déroulé devant nous.

Carl : Je vous rappelle que ce Pay Per View sera en vente sur le site, pour la modique somme de $29,99, seulement !

Raymond : Il n’est pas à $24,99 ?

Carl : euh.. non ?

Jean : Il essaie de se faire de l’argent sur le dos de la MDWF !

Carl : …on fait comme on peut…j'ai des gosses et une femme à nourrir...

Jean: Mais tu es célibataire et tu vis chez tes parents!

Carl : ...Mais...euh...Sinon, j'adore les Pépitos!

Raymond: Incorrigible!
Citation :

The Rock
« IT DOESN’T MATTER ! »



Palmarès:
  • Million Dollar Champion (x2)
  • Tag Team Champion (w/ Carlito)


Faits marquants:
  • Récompensé deux années de suite par l'award du meilleur lutteur au micro
  • Membre du Silence Sampler
  • Membre fondateur d'OBEY
  • General Manager de la MDWF



Et on a d’ailleurs longtemps cru que pour lui, en effet, la MDWF ne comptait pas beaucoup. Au sommet de sa gloire à Hollywood, The Rock affirme officiellement s’être engagé à la MDWF suite à un pari perdu avec Samuel L. Jackson. Officieusement, on parle d’un pont d’or à en faire pâlir Hulk Hogan, une offre comme dirait Don Corleone, qu’on ne peut pas refuser. En tout cas, The Rock ne revient pas pour sa passion pour la lutte et ça se voit : méprisant à l’égard du public ou de ses collègues en coulisses, il se plait à manquer très régulièrement des enregistrements télés, favorisant sa carrière au cinéma.

The Rock à la MDWF, un flop et une ruine pour Ted Dibiase ? Non. Car si la MDWF n’aura peut être pas été importante dans la vie du Rock, le Rock aura été important dans la vie de la MDWF. Immédiatement incorporé au sein du Silence Sampler, il se contente au début de lutter en équipe avec son ami Carlito, histoire d’alléger son emploi du temps. Et c’est un succès : ils deviennent la vraie première tag team de la MDWF, s’offrent un beau règne et marquent les esprits par leurs styles pour le moins… décalé. Mais à la rentrée de septembre, le titre est vacant et Ted Dibiase compte bien remptabiliser son contrat : il inscrit The Rock dans les qualifications pour la Battle Royal qui sacrera le nouveau champion. Il bat Carlito au… Puissance 4 pour se qualifier puis se retrouve dans son premier main event. Une première impressionnante puisqu'il participe au final du match et échoue d'un rien face à Hébus. Le début d'une longue histoire. Si The Rock n'a pas gagné le titre, il a retrouvé sa soif. Durant de long mois il pourchassera Hébus, qu'il finira par détrôner lors d'un Ladder Match à 3 avec René Duprée, alors champion de la WCF. Qu'à cela ne tienne, un mois plus tard Hébus remporte le Rumble de Tuesday Night Hold Up et se paye le droit d'affronter The Great One dans le grand main event d'All About Money II. Après un épique Iron Man Match d'une heure, Hébus l'emporte sur le fil, 3-2, après avoir été mené 2-0.

Mais ce n'est pas fini ! Un mois plus tard lors d'un Triple Threat dans une Cage avec Titan, The Rock prend sa revanche et glane son deuxième titre de champion du monde. Ce fut le dernier épisode de cette rivalité mythique. Entre temps, il avait laissé le Silence Sampler pour OBEY, et son succéseur naturel au sein de ce clan, Edge, remporta le titre, même s'il n'a jamais réellement affronté son leader et ami d'enfance depuis trois mois.. Et petit à petit The Rock se fit plus rare à la MDWF, par manque de temps mais également manque de compétition: il menance même de quitter la MDWF, n'y trouvant plus aucun intérêt. C'est alors qu'IRS lui fera une nouvelle offre en or: pour le conserver au sein de la MDWF, il lui propose un poste de General Manager. Rock-E accepte. Il se distinguera plus par son absentéisme, son jemenfoutisme et ses parties de Wii avec MVP que part son boulot, ce qui agaça fortement son collègue JBL.

Mais qui d'autre lui en tiendra rigeur ? Les caprices, quand ils sont de stars, sont bien souvent tolerés... et quiconque oserait affirmer que The Rock n'est pas une des figures légendaires de la MDWF, ne serait pas pris au sérieux. A moins qu'il soit lui même une figure légendaire, comme BaffTech, qui revient aujourd'hui pour régler ses comptes avec son ancien partenaire, dans ce qu'on qualifie déjà de match << Icon vs Icon>> !
Citation :

MDWF GOLDEN BOYS
Hébus & Armando Alejandro Estrada
<< Welcome to the jungle ! >>


/

Palmarès:
  • Million Dollar Champion (x2)
  • Hardcore-X Champion (x2)
  • Tuesday Night Hold Up Rumble winner
  • King of the Ring Winner


Faits marquants:
  • Vainqueur du main event d'All About Money II
  • Award du meilleur lutteur de l'année 2007
  • Vainqueur de l'unique Ambulance Match de l'histoire de la MDWF, contre Edge



Un "bienvenue" tout relatif car lorsqu'on entre dans le ring avec Hébus, si l'on a en effet l'impression de se retouver plongé en pleine jungle, ce n'est pas pour un petit safari à la cool. Mais pour un combat à mains nues avec le plus puissant des animaux de la jungle. Mi-homme, mi-animal, mais vachement plus impressionnant que Christope Lambert dans Greystoke, Hébus est la nouvelle trouvaille de son inséparable manager, devenu au moins aussi célèbre que son poulain:

ARRRRRRMANDO...
ALEJAAAAAAANDROOOOO.
ESTRRRRRRRADAAAAAAAAAAAA !


A prononcer comme il se doit. Et le petit cubain ne s'est pas trompé. Malgré son style pour le moins inorthodoxe, et ses connaissances restreintes en lutte, Hébus est une réelle force de la nature, qui malgré les apparences, semble posséder un instinct de survie et une intelligence situationnelle que le sort de toutes les situations. Et voyez vous même, en 2 ans, il a tout gagné. Absolument tout. Million Dollar Championship, deux fois. Hardcore-X Championship, deux fois. Mais aussi des matchs ou des tournois aussi prestigieux qu'un Rumble ou qu'un King of the Ring. Il se paye même le luxe de devenir particulièrement influent dans la fédération, en créant avec Elvis Supreme "OUSK", un clan qui aura marqué de son empreinte le paysage de la MDWF, c'est le moins qu'on puisse dire. A l'heure qu'il est, Hébus possède déjà le plus beau palmarès de la fédération. Et le pire dans tout ça ? Il ne compte pas s'arrêter là. Il va particper pour la seconde année consécutive au main event d'All About Money, et tenter de remporter son troisième championnat du monde... il devancerait ainsi son rival de toujours, The Rock, et deviendrait le seul lutteur a avoir accompli cet exploit.
Comme il le dirait si bien lui même... GRONK !

Raymond: Bon bah voila, on approche tout doucement de la fin mine de rien !

Jean: Et oui, il ne reste plus que deux matchs dans l’histoire de la MDWF, c’est triste.

Carl : C’est triste mais c’est mieux que douze shows des autres fédérations, alors nous allons en profiter !

Raymond: Bien vu.

Carl : Et on va lancer tout de suite le match qui va voir la dispute pour le titre Wall Street !


No more sorrow de Linkin Park retentit dans l'arena ! Jay se tien en dessous du miilitron sans bouger, tête baissé...Il attend quelques peut, puis enlêve sa capuche avec énergi et avance vers le ring assez rapidement. Il ne prend pas la peine de monter par les escalier, et passe entre la 2em et la 3em corde. Une fois dans le ring, il monte sur un des turnbuckle et salut ses fans, et n'hésite pas à faire quelques mauvais gestes à ceux qui l'insultent. Puis il redescend et attend son adversaire en faisant quelques échauffement...

C’est au tour du thème du Silence Sampler de résonner dans les lieux …
Sans artifice aucun, Cthn429 apparaît et se dirige directement vers le ring concentré sur son sujet du soir, la ceinture Wall Street ; il monte sur le ring toujours en fixant Black Jay Brawlerdes yeux et s’arrête au milieu du ring face à son adversaire, avec un grand déterminisme, Cthn429 va-t-il bramer ?!


Wall Street Championship is on the line !!!
Nous voila enfin arrivée à la grande finale, Cthn 429 est sur le ring, Black jay Brawler est ici aussi, il ne reste plus que le champion Wall Street actuel.

Behold the King, the King of Kings.
On your knees dog. All hail.

Bow down to the, bow down to the King.
Bow down to the, bow down to the King.


La musique du Game, du Cerebral Assassin, du King of Kings, et surtout du Wall Street Champion…Triple H retentit dans l'Arena. Mais personne en vue.


Jean : Personne ne vient, ne me dites pas que The Game a abandonné ?

Raymond : Se serait surprenant de sa part !!

Et bien non, voila que surgis de sous le ring, du public, aussi silencieux qu'un lion voulant attaquer sa proie, Triple H, qui monte sur le ring, sous la surprise de CTHN, Black Jay Brawler se retourne trop tard ... Et Triple H lui inflige un coup de genou atomique. L'arbitre fait sonner la clocher, et le Triple Threat peut commencer alors sur les chapeaux de roue. Cthn429 se jette sur HHH et tente de l'immobiliser, mais une épreuve de forces commence, et Triple H amène son adversaire jusque dans les cordes. Ils finissent par lâcher prise l'un et l'autre, HHH envoie alors un atémi sur les pectoraux de CTHN qui répond avec un coup de pied dans l'abdomen du champion, puis donne ensuite une manchette, et enfin, lui sais le bras pour le projeter dans le coin. HHH s'ecrase dans le coin, Cthn arrive par derrière et veut lui porter une german suplex. Black Jay Brawler arrive en trombe et porte un Dropkick dans le dos de Cthn avant que celui ci ne puisse porter sa prise, il lâche donc HHH tandis que Black Jay Brawler se relève immédiatement, et saute sur HHH. BJB est pris d'une rage folle et donne une série de coup de poing, d'avant bras et même d'épaule sur The Game. Ce Dernier repousse BJB , qui tombe et effectue une roulade arrière pour revenir sur ses pieds ... BJB arrive en courant et porte un ENZUGIRI sur HHH.

Jason se relève et voila que Cthn est denouveau debout, il agrippe Jason par derrière et y va pour une German Suplex, et d'une. Il ne lâche pas la prise. Cthn relève Jason et veut repartir pour une deuxième German Suplex, mais voila que Triple H, et agrippe à son tour Cthn, et voila qu'une DOUBLE GERMAN SUPLEX est porté !!! Jason est directement envoyer en dehors du ring. Triple H se relève durement et regarde l'homme en dehors du ring. Il S’approche de l'homme aux dés et le place entre ses jambes.

Carl : Le pedigree ? Déjà ?


Dernière édition par le 03.02.08 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:57

Jean : La fin du match, car il ne faut pas l'oublier, c'est un First Finisher Match !!!

Et bien, non, Cthn esquive la prise, ou plutôt, il en ressort, mais retombe par terre immédiatement, un sourire narquois se dessine sur le visage du Game. Il veut relever encore une fois Cthn, mais celui ci répond directement avec une fourchette dans les yeux ( pas une vrai fourchette bien sur ... argh ... ) Triple H est maintenant aveugler, Cthn s'approche de son adversaire, et lui donne un grand coup d'avant bras dans l'arrière de la jambe, ce qui met au sol Triple H. Cthn se jette tel un fauve sur Triple H, lui agrippe le bras ... Il tente sa prise de finition, le Museau de Tranche !!! Mais Triple ne se laisse pas faire et donne quelque coup de coude avec le bras qui n'est pas encore immobilisé. Un coup dans la mâchoire de Cthn le fait lâcher sa prise, Triple H roule et boule en dehors du ring, et se met debout à l'extérieur pour observer son adversaire, Cthn, se relève et demande a Triple H de revenir sur le milieu du ring, et fait le signe de la ceinture. Triple H commence à faire quelque pas en dehors du ring, mais voila qu'il se fait surprendre par BJB qui est revenu au combat, et lui porter un coup de la corde à linge surprise. Jason regarde HHH puis Cthn, Jason décide de remonter sur le ring et de faire face à l'homme aux dés. LEs deux hommes se regardent attentivement avant d'entrer dans une épreuve de force physique que Cthn ne met pas de mal à mettre à l'affût. Il accole Jason dans un coin, comme au tout début de match avec HHH, et y va d'un coup de têtes sur Jason, mais le Punisher donne un coup de poing dans le ventre de Cthn, puis l'éjecte avec les pied en prenant appuie sur la cordes. Cthn et envoyer au beau milieu du ring, sans aucun dommage bien sur, mais Jason se retourne, saute directement sur la troisième corde, Shelton Benjamin Style, et exécute un Moonsault de la troisième corde. Jason atterri directement sur Cthn et tente un tomber.

Mais sa ne sert à rien. Jason se relève et regarde autour de lui, le public en folie qui applaudit coeur battant, le dernier membre actif des Punishers, dans la plus grande bataille de sa vie. Il Relève Cthn et le place pour le Black End, mais Cthn donne des coups de coudes pour s'en sortir, et place un DDT sur Jason. Il le relève immédiatement, et le projette dans les cordes pour lui porter ensuite un Powerslam !! Cthn ne perd pas une seule seconde, et se projette à son tour dans les cordes pour porter une descente de la cuisse. Il se relève et fait le signe de la fin. Comme le ferait notre bon vieux grosse machine rouge, Cthn met sa main en l'air et attend que Jason se relève pour lui tenter un bon petit chockslam !! Ce qui marquerait la victoire de Cthn. Jason est enfin debout, et voila que CTHN lui attrape la gorge, il est prêt à en finir.

LOW BLOW !!! Triple H est revenu sur le ring, et porte un Low Blow sur Cthn qui lâche Jason, Jason lui en profite pour place un DDT sur Cthn, Triple H se jette sur Jason

Raymond : CAT FIGHT !!!

Jean : Nan mais vraiment ça va pas !!!

Triple H & BJB se battent vraiment comme si le tout se transformer en bagarre de rue. Cthn les rejoints aussi vite qu'il le peut, et attaque Triple H à coup de bottine. Triple H lâche Jason, se dernier se libère et prend un peu de recul sur la cohut bohut. Cthn relève Triple H, et c'est une série de coup de poing qui commence entre les deux. Peu de temp après, on voit Jason se jeter tête baisser dans la bataille portant un Double Bulldog sur ses adversaires. Triple H a la face incruster dans le tapis du ring, pendant que Cthn sort du ring, et en profite pour aller chercher une chaise. Jason le voit immédiatement, prend son élan, et saute par dessus les cordes pour atterrir en Splash sur Cthn.

Jean : BJB en veux ce soir !!!

Raymond : C'est son soir !! Il a la chance de devenir ceux qu'il veut devenir depuis fort longtemps !!!

Jean : C'est beau ce que tu dis

Raymond : Tu le penses ?

Jean : Absolument pas !!

Jason se relève et hurle devant le public. Il prend la chaise que Cthn avait en main et l'a brandit devant le peuple. Il la lève devant Cthn et lui afflige un grand coup sur le dos. Après ce choc, Cthn rampe vers le ring, mais Jason ne laisse pas une seconde de répit pour son adversaire, il court vers les escaliers du ring, monte sur les deux premières marches, saute et atterri pied joint sur le dos de Cthn. Triple H revient dans la bataille et attaque Jason. Il lui porte un coup de pied dans l'abdomen avant de le projeter dans une table de commentateurs - pas les nôtres bien sûr !!

Carl : Merci de préciser.

Triple H prend alors les escaliers en métal, avec beaucoup de mal, et les portes à bout de bras avant de les lancer comme un gros barbare sur CTHN. Il retourne voir Jason, lui propose un café ... non désolé. Le relève légèrement, et lui tape la tête sur le "comptoir" de la table des commentateurs ... Polonais je crois. Triple H envoie ensuite Jason directement sur le tapis du ring, son dos se plie en deux. Triple H n'y va pas de main morte pour infliger le maximum de dégâts à ses adversaires. Il commence a retirer quelques parties inutile de la table, prend un moniteur, et le fil qui le retient, pour assener un coup sur le crâne de BJB. Triple H n'attend pas une seule seconde de plus pour étrangler BJB avec le cordon du moniteur.
Triple H donne une grande pression au cordon, le visage de BJB vire au bleu. Triple H fini par lâcher la prise, et emmène BJB sur la table. The Game prend vraiment son temp, et monte tranquillement sur la table des commentateurs. Il prend BJB en Pedigree et nargue le public. Mais voila que CTHN revient a la charge et envoie comme l'a fait Triple H plus tôt, le morceau des escaliers en métal, directement sur The Game qui tombe violemment au sol, prêt de fan hystérique.

Cthn sort alors de sa tenue de catch, des dés, qu'il jette au sol, et marque alors 4-2-9 ... Comme par hasard, il se jette alors sur BJB qui est avachi sur la tables commentateurs polonais. Le challenger prend alors BJB entre ses jambes, et lui porte alors un jolies Tombstone Pilledrvier digne de se nom, qui éclate en morceau la table des commentateurs.

Youri : Oh o meu Deus, a nossa mesa!!

Kasstoilageulenski : Amo bem os cães, o frango, a lingüiça, o cassoulet.

Oui bien sûr. Cthn à mis hors d'état de nuire BJB, Cthn se relève et BOOM !!! Énorme coup de chaise de Triple H qui vient de prendre l'objet des fesses d'un fan de Funaki ( bien fait pour sa gueule )
Triple H rejoint ses adversaires complètement détruits. Il prend BJB dans ses bras ( que c'est mignon ) et lui donne un coup de poing en plein visage ( ça, ça l'est beaucoup moins )
Petit à petit, Triple H amène denouveau BJB sur le ring, mais lui reste encore en dehors. Il va vers le sonneur de cloche et lui emprunte son outil, pour se diriger vers Cthn429. L'homme aux dés se relève doucement et aggripe HHH pour que celui ci ne le frappe pas avec la cloche. Triple H sourit en voyant la résistance futile de son adversaire, et se laisse prendre au dépourvu, car Cthn prend Triple H très rapidement, par la taille, et lui porte Une Belly To Belly Suplex, directement sur les remparts de sécurité. Cthn se relève et monte sur le ring.

Cthn429 regarde Jason au sol, qui commence à reprendre ses esprits, et se jettent sur ses jambes pour lui appliquer une soumission. Cthn porte une sorte de Sharpshooter modifié, le temp de reprendre un peu plus ses esprits, et des forces, tandis que Jason tend ses mains pour essayer d'attraper les cordes, mais en vain.
Après avoir repris le maximum de lucidité, Cthn lâche Jason et se dirige vers un coin pour en arracher la protection. Après avoir fait cela, il retourne chercher Jason, et tente une projection dans le coin dénudé de toute protection. Mais le Punisher résiste et renverse la donne, le projecteur devient le projeter, Cthn s'ecrase dans le coin, le front commençant ainsi à saigner. Jason revient à la charge , mais Cthn esquive et lui porte une sort de FlapJack qui ecrase la tête de Jason dans le coin. Cthn en profite pour prendre le bras de Jason, et commence à lui porter, sa prise de soumission, cette sorte de Crippler Crossface. Cthn n'est plus qu'à quelques millimètres de pouvoir porter sa prise et d'en finir avec ce match ...

ET BOOM !!! Coup de massue sur Cthn429. Triple H est revenue sur le ring avec sa copine la masse, et a infligé un coup dans les côtes de Cthn. Il pose ensuite son arme et relève l'homme aux dés, pour le projeter dans les cordes. Lorsque celui ci revient, HHH lui ecrase son genou en plein dans la face, il est prêt pour porter le Pedigree, mais Cthn, se libère et fait surpasser HHH par dessus ses épaules. Black Jay Brawler est de retour lui aussi, il prend Cthn en Black End, mais Cthn se libère encore et toujours des prises de ses adversaires, et porte un STO sur BJB. Triple H est déjà de retour, il prend Cthn,, et le projette en dehors du ring, ce dernier s'ecrase violemment dehors. Triple H En profite pour relever BJB, qui ne se laisse pas faire pour autant.
Une bataille pour déterminer qui prendra le dessus sur l'autre commence. Black Jay Brawler tente une prise de tête, mais HHH s'en sort très rapidement, Black Jay Brawler porte alors un Super Kick sur HHH, qui tombe sur la deuxième corde.
BJB se met alors en position, il est prêt pour sa prise de finition, il n'attend que le moment où Triple H sera debout pour l'a lui porter.

Jean : C'est la fin Raymond !!

Raymond : C'est la fin Carl

Carl : C'est la fin Youri

Youri : Da musta !!!! Jean !!!

Triple H est denouveau debout, mais toujours dos a BJB, ce dernier ne tient plus, il ne rêve que de ce moment, il est prêt a porter sa prise ...
Mais voila qu'il vient de se prendre un dés en plein derrière la tête, lancé par Cthn pour le déconcentré, celui ci se trouve a genou sur le ring, prêt des cordes. BJB ne veut pas que celui ci remonte sur le ring, alors il remet une couche en donnant un dropkick sur Cthn, qui retourne en bas du ring. Bjb se relève, et se retourne prêt a ...

Coup de pied dans l'abdomen ... PEDIGREE PEDIGREE PORTER PAR HHH !!!!

Jean : OH MY GOD !!!

La prise de Finition est portée par HHH. Une prise sortie de nul part. L'arbitre fait sonner la cloche !!


Vainqueur et toujours champion Wall Street: Triple H !

Raymond: Et Triple H va conserver son titre jusqu’à la fin !!

Carl : Est-ce que Juachim pourra en faire de même ?

Jean: Je ne sais pas, et je crois que pour le savoir il n’y a qu’une chose à faire !

Raymond: C’est de voir le dernier match ?

Jean: Bien vu l’aveugle !


Amis spectateurs et téléspectateurs, bonsoir ! Si vous êtes des amateurs de catch, des vrais, ceux qui aiment la lutte esthétique, raffinée, avec du high flying, des prises innovantes et inédites, une symbiose entre deux athlètes du ring pour le combat 5 étoiles qui fera mouiller Dave Metzler comme une pucelle devant Léonard de Capri le torse en avant sur la proue du Titanic, et bien...

CHANGEZ DE CHAINE !


Car voici venu l'heure du sauvage de service, de la Bête, de celui qu'on appelle “chaînon manquant”, parfois, de l'homme des bois, le chantre du catch sans chichis, tout en puissance et bourrinisme, le style de ceux qui ne sont là que pour une chose et une seule: en mettre plein la gueule.
Toutefois, du spectacle, il va quand même y en avoir, ne serait-ce qu'au niveau de l'entrée. Voyez plutôt...La lumière se coupe brutalement, plongeant l'arena dans une obscurité quasi totale (non, on vous rassure, on n'a pas gaulé l'entrée de l'UnderTaker !), celle-ci étant alors percée par un projecteur d'une lumière mi jaune mi verdâtre. Le rayon de lumière pointe la porte à deux battants, qui s'ouvre progressivement....laissant entrevoir derrière tout un décorum: lianes anarchiques, fougères folles, palmiers, on croirait véritablement que c'est la jungle dans les backstages, et ça n'a rien à voir avec la conchita qui a encore oublié de fermer le placard à balai ! De cet enfer vert égerment peu à peu des danseurs, plutôt bien bâtis et vêtus sommairement d'un pagne, se positionnant de chaque côté de la rampe d'accès avant de se trémousser sur une musique tribale qui s'emballe de plus en plus.


Dernière édition par le 03.02.08 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:57

La musique s'arrête brutalement, et tous les danseurs cessent de bouger de façon remarquablement synchronisée, le doigt pointé en direction de la porte restée ouverte. Une autre silhouette en émerge, celle-là un peu plus malingre et vêtu d'une peau de bête recouvrant à elle seule plus de la moitié du corps. Et portant un chapeau Haut-de-Forme qui détonne un peu sur le reste du look plus primitif: ça doit être le shaman (of sexy ?) de la tribu. On remarquera aussi que sous le couvre-chef, il a l'air d'y avoir une sacrée chevelure. Quelques membres du premier rang s'excitent, apparemment ils auraient reconnu l'acteur. La régie, faites-moi un gros plan...
Ah ouais, quand même: c'est “Slash”, le guitariste des Gun'n'Roses himself qui nous fait le sauvage aux pieds nus. On aura même notre dose de caméo, ce soir ! Continuant à jouer son rôle jusqu'au bout, il fait lever les bras des huit danseurs et sort de son pagne ce qu'il présente comme un scêptre magique ou un truc du genre (et qui ressemble quand même hachement à une guitare électrique !). La cérémonie d'invocation est sur le point de commencer, le shaman va réciter sur le champs son incantation...
Comment ça, quelle incantation ?
Oh, boh, faites semblant de ne pas l'avoir devinée, bande de nains pas fins...

Welcome to the jungle
We got fun 'n' games
We got everything you want
Honey we know the names
We are the people that can find
Whatever you may need
If you got the money honey
We got your disease !


Y'a pas, au Madison Square Garden, ça a une certaine résonance. Ca change de la version “Guitar Heroes” !
Peu à peu, deux autres silhouettes se dessinent dans l'espèce de serre derrière les deux battants de la porte: une petite ayant visiblement un mal fou à tenir en place et une grosse...beaucoup plus grosse. La végétation se fait piétiner, arracher, et les deux ombres deviennent rapidement reconnaissables: ce sont Hébus et son manager de toujours, Armando Estrada ! Et si le Cubain reste toujours fidèle à lui-même (à part un costume tout blanc et probablement venant tout juste d'être repassé), l'homme des bis semble lui avoir fait un effort vestimentaire notable au niveau du look: vêtu d'une sorte de peignoir entièrement faite en branches, feuillages et autres matériaux “100% végétaux”, il a une certaine gueule. Niveau coiffure, on notera aussi deux mèches folles refusant de s'aplatir avec les autres malgré plusieurs tentatives du plat de la main de leur propriétaire. Probablement la réminiscence d'une ancienne coupe de cheveux défiant toute logique gravitationnelle qu'il avait fallu entretenir à grands coups de gel et tout droit issue d'un mauvais trip “revival des années 80” (j'sais pas si vous êtes au courant, mais il parait que ces derniers temps, il aurait cédé à une “certaine mode”. En vous démerdant un peu, vous devriez pouvoir trouver des photos, des coupures de presse hautement littéraire comme “Ici Paname”, “Voili”, ou “MDWF Match”, des vidéos sur youtube et autres documents d'archive sur ce sujet follement intéressant...). Et pour le reste, ça demeure rigoureusement identique.
Les deux avancent progressivement sur le ring. Une fois entre les cordes, Estrada s'éloigne, laissant Hébus seul, son “peignoir” encore sur le dos, admirer la cage en bambous encore suspendue au plafond. Peut-on qualifier ce regard de “pensif” ? En tout cas, cette structure semble lui évoquer quelque chose. Peut-être est-ce lié au fait qu'il avait remporté le premier (et seul) match du genre dans la compagnie, peut-être se demande-t-il encore à qui ça sert et quelles sont les règles ? Pourquoi je ris, pourquoi je pleure, pourquoi je vis, pourquoi je meure ? Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Qu'importe, le principal sujet de réflexion est que là, ça va bastonner sévère, et aux premières notes de la musique de l'adversaire, il retrouve tout de suite sa “motivation” qu'on lui connait ![/b]




DEGAINE TA RACE
LA RAGE POLONAISE
JE VIENS DE VARCOVIE
...
...
...
...
Criiiiic.


La musique de la Johnny B Brand se faisait entendre via le Millio... Via une radio je crois. Les feux d'artifices ne virevoltent PAS !!! Polak & Fathom arrivent sous le Millio'Tron de All About Money 3 pour lancer ... des claques doigt sur le sol. UN petit effet pyrotechnique assez pitoyable, je le conçois. Le public lance des huements de folie envers la JBB, qui aurait pu faire peter les tuning d'une entrée assez spécial. Je sais pas, Juachim chevauchant un chameau enflammé, où éjecter sur le ring via un canon. Juachim, le boulet de canon, aurait bien sonné. A la place, Polak & Fathom laisse entrer le champion, sur un Tracteur de marque polonaise. Au volant, Serge, qui n'a pas l'air de manier correctement la machine. On aurait pus croire qu'ils allaient sortir la grosse limo, mais même pas. C'est une entré vraiment exceptionnel !!!
Serge perd le contrôle du tracteur et s'échoue violemment contre les barrières de sécurité, qui ne manque pas de faire tomber Juachim du tracteur.
Ce n’est pas la joie chez tout le monde, face à l'entrée d'Hébus ça fait quand même un peu pitié.

MAIS LA JBB EST DANS LA PLACE ET ELLE DEGAINE SA RACE !!!!


Les deux hommes finissent par se retrouver face à face au centre du ring, CUT THE MUSIC comme dirait mon pote Shane Douglas, fini les paillettes, fini les poses, on entre dans le vif du sujet. L’arbitre examine les deux hommes, et leur donne quelques indications sur ce qu’il faut faire et ne pas faire durant un match de catch, sauf que là, il n’y a pas de disqualification, et donc que tout sera plus ou moins permis. Puis enfin le speaker de la MDWF prend place entre les deux hommes, qui se fixent déjà du regard, déjà dans le match.

Speaker : A ma gauche, le challenger… c’est un ancien champion de la MDWF, il est d’hors et déjà une des légendes de cette fédération, il se bat ce soir pour une historique troisième couronne… il nous vient de la forêt amazonienne, accompagné par Armando Alejandro Estrada… El Natural, le chaînon manquant, l'homme des bois...

... HEEEEEEEEEBUUUUUS !


Salve d’applaudissements pour le challenger. Ce soir, la foule est nettement derrière El Natural qui tout au long de sa carrière, aura rencontré un certain succès avec le public… qu’il n’avait jamais cherché, c’est pas Armando qui me contredira !

Speaker : Et à ma droite… il est le champion du monde en titre, il se bat ce soir pour que son nom reste gravé comme celui du dernier Million Dollar Champion de la MDWF… accompagné par la troupe de saltimbanque nommé « Johnny B. Brand » , voici…

... JUAAAAAAACHIIIIIIIIIIIIM !


Là, c’est nettement moins enthousiaste. C’est même franchement hostile. La JBB n’a jamais fait l’unanimité, et c’est encore pire depuis que Juachim a pris le titre d’une façon particulièrement lâche à un de ses coéquipiers de la OUSK, Razor Ramon Hard Gay. Mais Juachim s’en fout, il a la tête à son combat et rien ne pourra l’écarter de son but ce soir.

La cage redescend lentement sur les deux compétiteurs. Hébus est accroupi dans son coin, impassible. Juachim lui, à l’idée de se retrouver enfermer avec la bête ne peut s’empêcher de faire les cents pas sur le ring, visiblement nerveux. Nerveux, mais pas apeuré. Il sait qu’il ne sera jamais sans doute considéré comme l’égal d’Hébus, ou même de The Rock, BaffTech, Edge. Il sait que la façon dont il a pris le titre a déplu à tout le monde, du public en passant par ses ‘collègues’ backstages. Mais ce soir c’est l’occasion de prouver sa valeur et d’entrer la légende. Un seul match, une seule victoire qui en vaudra 1001 autres et il sera reconnu comme un des plus grands, lui qui n’avait même pas de formation de lutteur avant de poser son étui à guitare à la MDWF.

Hébus lui est loin de ce genre de considérations. Non pas qu’il ne sache pas faire la différence entre un match lambda et l’évènement auquel il participe ce soir… disons juste qu’il a une vision des choses différentes. Dans cette cage en bambou recouverte de feuilles à certains endroits, qui lui rappelle la jungle amazonienne de son enfance, Hébus est à l’aise, dans son élément. Il a déjà gagné dans ces conditions et contre cet adversaire. Ce soir il combat pour prouver une nouvelle fois qu’il est le Roi de la Jungle de la MDWF. Sa suprématie sera symbolisée par un bout de cuir recouvert d’or, qu’il a déjà détenu à plusieurs reprises, et qu’il a bien envie de remettre autour de sa taille. Envie partagée par son hystérique manager Armando Alejandro Estrada, plus calme ce soir, visiblement nerveux lui aussi à l’extérieur du ring. C’est le dernier match de la courte mais intense histoire de la MDWF et l’enjeu, qu’il soit symbolique ou matériel, est énorme.

L’arbitre fait le tour de la cage, teste la solidité des barreaux ‘naturels’ et demande à son assistant en dehors du ring de tester à son tour le mécanisme d’ouverture de la petite porte de la cage. Tout fonctionne, tout est prêt. La tension monte petit à petit dans l’arène jusque là silencieuse, quelques timides chants, en l’honneur d’Hébus principalement commencent à se faire entendre. Ce dernier se remets sur pieds, avance au centre du ring. Juachim emboîte le pas et le rejoint.

Un face à face.
Des flashs qui crépitent aux quatre coins du Madison Square Garden..
Une clameur qui monte dans la foule.


Une cloche qui retentit !


Ding ding ding


Et malgré l’enjeu, malgré la tension, on démarre sur les chapeaux de roue ! Les deux adversaires se ruent l’un sur l’autre ! Un peu déconcerté, Juachim est moins vif et se prend un énorme Spear d’entrée de jeu ! Voilà qui annonce la couleur. Et ce n’est pas fini, au sol il le bombarde de droites et de gauches, frappe la tête au niveau des oreilles, la violence des impacts est perceptible ! Pour ne pas tomber KO dès le début, Juachim se protège avec une sorte de garde comme à la Boxe, encaissant les coups avec ses avants bras. Hébus conscient qu’il se fatigue pour pas grand-chose, stoppe sa salve et attrape Juachim par la tête, avant de le secouer violemment contre le tapis. Juachim malmené, baisse sa garde et Hébus en profite pour lui écraser son coude en plein sur le nez ! OUCH. Grâce aux micros placés aux alentours du ring on a presque pu entendre un gros « crac » à l’impact. Et ça ne trompe pas : voilà que Juachim pisse le sang par le nez. L’arbitre réprimande Hébus, ce genre de coups n’étant pas toléré. Là Hébus aurait pu faire ses excuses et se mettre à chanter « c’est pas ma faute à mooooi… » en remuant son derrière de façon aguicheuse, mais bizarrement il préfère ignorer l’arbitre et relève le champion du monde, avant de lui porter un BELLY TO BELLY SUPLEX ! Il est lourdement plaqué au sol et El Natural maintient ses bras autour de l’abdomen de Juachim, pour une sorte de bearhug porté à terre. Mais Juachim s’en dégage… d’un grand coup de coude en pleine poire ! Oeil pour œil, dent pour dent, ou même plutôt nez pour nez, au tour d’Hébus de se faire sonner même si lui ne saigne pas. L’arbitre commence à prévenir les deux combattants que ce combat ne doit pas dégénérer. Il est une fois de plus ignoré… Juachim relève Hébus, très remonté voilà qu’il passe à l’offensive avec une droite, une seconde, le tout en retenant l’arrière de la tête d’El Natural pour l’empêcher d’aller au sol. Mais ce dernier ne se laisse pas faire, voilà qu’il contre un nouvelle droite, et en balance une à son tour ! Sous les acclamations du public. Juachim réplique.

Booooooh

Yeeeeeah

Booooooh

Yeaaaaaah


Voilà les commentaires en live que nous font les spectateurs, bien chauds ce soir. Et ça continue encore un moment, jusqu’à ce que Juachim prenne l’initiative d’envoyer sa pied en plein dans… le bas ventre d’Hébus, à la limite du correcte une nouvelle fois et sous de nouvelles fortes huées. Puis VLAN il balance Hébus face la première contre la paroi en bambous ! Ca a l’air de rien mais c’est du solide. Puis voilà maintenant qu’il lui frotte le visage contre ces mêmes bambous ! Avec toutes les petites imperfections de ce bois qui est loin d’être lisse, on peut vous dire que c’est pas très agréable.

Raymond : Eh ben pour le moment c’est pas du propre ce combat, il y a une vraie intensité et une vraie rage de vaincre des deux cotés !

Carl : Ca sent le match d’anthologie !

Jean : Mais non Carl, c’est un match de catch…

Raymond & Carl :


Dernière édition par le 03.02.08 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:58

Malmené, Hébus parvient tout de même à se dégager avec des coups d’épaules… puis il fait volte face à la vitesse de la lumière et couche Juachim au sol d’une puissante clothesline ! Et ça tombe bien, car à coté de ça la petite porte de sortie s’ouvre pour la première fois ce soir. Hébus ne perd pas de temps, emboîte le pas… et tombe lourdement au sol, courtoise de Juachim qui a trouvé les ressources de lui attraper la cheville pour le déséquilibrer. Hébus tente de se dégager de son emprise avec des coups de pied à la tête portés avec sa jambe libre, ce qu’il réussit. Il rampe maintenant vers la sortie… mais Juachim cette fois a le temps de se relever et de l’intercepter avec une descente du coude joliment faite ! De quoi coucher la bête ventre au sol. Puis le champion en titre se relève et y va pour une seconde descente histoire d’être bien sûr qu’il reste au sol, pendant ce temps la petite porte s’est refermé mais ça ne semble pas chagriner Juachim qui aura bien d’autres opportunités ce soir. Le membre de la JBB relève Hébus, le place dans un Suplex… qu’il porte avec aisance. Hébus n’a pas subit beaucoup de dégâts à l’impact mais le fait que Juachim puisse soulever El Natural est un avantage dans la guerre psychologique de début de match. Il est le champion et il doit prendre le match à son compte, ne pas subir, ne pas laisser Hébus entrer dans son état de transe qui le rend quasi-invincible. Pour se faire, il poursuit son offensive avec un leg drop, sans aucun élan, mais il réussit néanmoins à s’élever très haut au dessus du ring, un peu à la manière du Taker, et le rendu visuel est assez impressionnant. Juachim semble fier de lui, mais la foule elle, le hue de plus belle. Visiblement agacé, il prend le temps de leur répondre d’un très habile bras d’honneur…. Le temps de laisser Hébus, derrière lui, l’attraper par le pantalon pour un… ROLL-UP ? Ca n’aurait pas beaucoup de sens dans un tel match… et Hébus n’est pas si con que ça, après avoir renversé Juachim au sol, il se redresse, attrape les deux jambes de son adversaire… puis il se laisse tomber en arrière pour faire balancier, ce qui projette Juachim face la première en plein sur la paroi derrière ! Propulsé par la puissance du gros poilu, Juachim s’est payé un beau vol plané avant de percuter assez lourdement les bambous. Et ça ne trompe pas, Juachim est encore debout sur ses jambes, saignant toujours abondamment du nez et titubant… El Natural l’attrape avec facilité dans son Sidewalk Slam, Hébus se permet même un petit saut histoire de bien écraser le membre de la JBB contre le sol ! Le ring a tremblé, de même que les bambous qui l’entourent ! Et les fans reprennent de la voix, à croire que Nikolaï Volkoff a vraiment réussi à rendre ce sauvage attachant. Et on dirait que cela le galvanise, voilà qu’il relève sèchement Juachim, le place sur son épaule, y va pour un running power… non ?! Plutôt que d’écraser son adversaire au sol il fonce vers les bambous et VLAN, tête la première ! Et un bon gros OUUUUH de la part de la foule, les bambous ont une nouvelle fois tremblés. Sous l’impact Juachim est éjecté au sol. La porte s’ouvre de nouveau, mais Hébus n’est pas intéressé, il ne veut pas laisser tranquille le champion. Il le relève, le replace à nouveau sur son épaule… et c’est parti pour le même tour de ménage, vers le coin opposé cette fois ! C’est parti et BLA… Non, in extremis, Juachim glisse dans le dos d’Hébus, et dans la continuité du mouvement voilà qu’il lui envoie une très beau dropkick en plein dos, propulsant El Natural en plein contre la paroi ! Joli contre !

Jean : Va falloir qu’ils se calment avec la cage les deux cons, ils vont nous bousiller notre beau matériel.

Raymond : Et dis moi Jean, tu sais pas que ce soir on ferme la boutique et que tout ça ne…

Carl : En fait Ray, on a conclu un deal pour refourguer nos installations à la WWE, histoire de se refaire un peu…

Raymond : Ah… autant pour moi.

Jean : On dit ‘au temps pour moi’, en fait.

Raymond : C’est ce que j’ai dit.

Jean : Ouais mais tu l’as mal écrit…

Raymond : Comment tu peux le savoir ?

Jean : Même le dernier jour, je suis pas sur de pouvoir le dire… keyfabe tout ça.

Raymond : Key quoi ?

KEY LOCK ! Et oui pendant ce temps ça continue, Juachim a repris ses esprits, pas Hébus et le champion veut calmer le temps et le maintenir au sol, il lui porte donc une sorte de clef de bras inspirée de ce qu’on voit en UFC, appliquant la pression sur l’épaule d’Hébus, ce qui pourrait l’handicaper pour porter ses power moves. Juachim sait que physiquement il ne fera pas le poids, il a donc bien révisé son petit guide de lutteur et peaufiné sa stratégie pour mettre le plus de chances de son coté. C’est bien, il aura sans doute un pin’s collector représentant Ted Dibiase qui clignote mais le tout est encore de pouvoir appliquer correctement ce plan, car El Naturrrrrral (j’avais envie) ne se laisse pas faire, sans réussir à se dégager, il réussit à se remettre sur ses deux pieds, puis essaye à l’aide de coups de coude de frapper Juachim dans son dos mais ce dernier, trop malin, prend bien le soin de se baisser… mais du coup, sa position ne lui permet pas de tenir la prise avec efficacité et Hébus s’en dégage ! Il se jette immédiatement sur Juachim, l’accule contre la paroi de la cage, puis le projette dans les cordes… back body drop, qui propulse le champion haaaaaut dans les airs ! La prise que vient de faire Hébus vient justement de solliciter son épaule, gêné, il fait quelques étirements et se dirige vers Juachim, qu’il relève d’une main… et BOUM, coup de boule. Juste comme ça, pour le fun, et aussi parce qu’il a été blessé dans son orgueil de voir que l’attaque de Juachim lui a fait plus de dégâts qu’il ne le pensait. Il est comme ça Hébus… il me fait un peu penser à mon cousin Pieter mais bon c’est pas le moment de parler de ça. Surtout parce que la porte de la cage s’ouvre à nouveau ! Bon rassurez vous ça fait plus de 6 minutes que le match dure mais ce con d’arbitre il fait ça un peu au feeling, il fait même des feintes et tout des fois… hey c’est le dernier PPV, c’est le moment ou jamais de se faire remarquer. Enfin bref Hébus veut saisir sa chance, il se dirige vers la sortie… et il passe dans l’ouverture, le voilà à l’extérieur de la première cage ! Estrada lui pointe directement la grande cage extérieure, il est le moment d’en finir ! Sauf que Juachim, qui vient de reprendre ses esprits, se rend compte de ce qui se passe… la porte est sur le point d’être refermée, mais voilà que le champion du monde nous tape un sprint digne de Marion Jones dopées avec des produits pour les chevaux, et tel Indiana Jones, il se glisse in extremis dans l’ouverture… et finit en BASEBALL SLIDE en plein sur Hébus ! WOW ! Ca, c’était classe ! Le public ne s’y trompe pas, même très largement hostile au Million Dollar Champion, il le gratifie de quelques applaudissements. Applaudissements relayés par les membres de la Johnny B. Brand, qui voient là l’occasion pour Juachim de prendre les devants dans le match, porté par son élan.

Mais pour l’instant les deux hommes sont au sol. Malgré ce temps mort le public en profite pour faire encore plus de bruit, des chants « Hébus, Hébus, Hébus » se font entendre, quand certains se content d’un « MDWF, MDWF » pour rendre une dernière fois hommage à la fédération qui leur a, on espère en tout cas, donné tant de plaisir. Juachim est le premier à se relever. L’espace entre les deux cages est assez restreint, la marche de manœuvre également donc… mais fait intéressant, le sol n’est pas recouvert d’un quelconque tapis pour amoindrir les chocs, dans en cas de prise portée avec réussite, les dégâts pourraient être importants ! Ce brillant garçon (lol) qu’est Juachim l’a bien compris. Il attrape Hébus par les cheveux, et le place entre ses jambes, avant de placer ses mains autour de l’abdomen d’El Natural… c’est parti pour un PILEDRIVER ! … EH BAH NAN ! Hébus ne se laisse pas faire comme ça, il ne veut pas décoller du sol… mieux il contre avec un back body drop, c’est Juachim qui se réceptionne durement sur le sol en béton ! Et même plus que ça, non seulement son dos a encaissé le choc mais sa l’arrière de sa tête semble avoir frappé le béton aussi… il y en a qui sont repartis avec des commotions pour moins que ça. Hébus lui après avoir passé quelques secondes adossé à la cage pour récupérer, se lance dans la grande ascension, voilà qu’il commence à grimper !

Raymond : CA Y EST C’EST FINI, HEBUS EST CHAMPION DU MONDE POUR LA TROISIEME FOIS !

Vainqueur et nouve…

Carl : Euh, j’apprécie ton enthousiasme Raymond mais tu préférerais pas attendre qu’il soit bien sorti ?

Raymond : Oui excuse moi… je me suis emporté.

Jean : Emporte toi plus loin, alors…

Parce qu’en effet, c’est pas encore gagné, la hauteur de cette seconde cage est pour le moins impressionnante ! Au moins de la même hauteur que celle d’un Hell in the Cell… Puis Juachim commence à reprendre ses esprits. Il jette un coup d’œil à Hébus, mais décide de ne pas s’en prendre à lui immédiatement. Il a une autre idée… il sort d’une de ses protections aux genoux une petite lame de rasoir. Mais à quoi peut donc servir un tel objet ?

… non non, ça on le dit pas !

Juachim, à l’aide de sa lame, est entrain de découper la sorte de liane qui maintient entre eux les bambous de la première cage. Quelques secondes plus tard, il n’a plus qu’à tirer un grand coup sur le bambou pour l’extirper de la cage. Hébus lui poursuit son attention, et ne prête pas attention … c’est con pour lui, car armé de son grand bâton de bambou, Juachim arrive à la charge et lui balance un grand coup de bambou dans le dos, SLAP ! Ca a claqué dans toute l’arène ! Mais pourtant Hébus ne lâche pas prise. Alors Juachim y va avec un second coup, encore plus sec ! Même à travers le ‘pelage’ d’Hébus, on peut distinguer les marques rouges sur son dos. Et un troisième ! Et même si sa progression est stoppée, Hébus ne veut toujours pas lâcher prise. Ca commence à venere Juachim, qui modifie ‘légèrement’ sa stratégie… il saisit le bambou par le dessous, et… BAM, en plein dans l’entre jambe ! Réflexe con mais humain, les mains d’Hébus se dirige immédiatement vers ses bijoux de famille, ce qui bien évidemment le fait tomber à la renve… oulah non, heureusement en tombant son pied se coince dans une ‘case’ de la cage, ce qui fait qu’il est désormais suspendu tête à l’envers. Pas la situation la plus confortable qui soit, mais au moins il évite de se fracasser la tête directement sur le sol… l’arbitre lui est fou de rage après cet énième coup illégal porté par Juachim.


(ouais il a un look un peu vintage mais quand il vous regarde comme ça il est un peu flippant quand même)


Mais Juachim s’en fout, il sait qu’il n’ya pas de disqualification dans ce match et il est beaucoup plus intéressé par la perspective d’escalader la cage, maintenant qu’Hébus est hors jeu. Il ne perd pas temps, et commence son ascension ! Il se paye le luxe de passer à coté d’Hébus et de lui envoyer un vilain coup de pied dans la tête, avant de mimer un « oops ». Pas forcément une bonne idée car le choc sonne un peu Hébus qui se retrouve plongé dans ses songes. Un petit nuage se forme au dessus de la tête d’Hébus. Il repense à ce chasseur asiatique avec d’épais sourcils blancs qui l’avait découvert dans la jungle lorsqu’il était encore adolescent, et qui lui a appris quelques exercices de musculation, dont les abdos suspendu à un tronc d’arbre. Le coup du grand écart entre deux troncs mais bon ça ça sert à rien en catch. Et voilà, d’un coup, Hébus réussit à se redresser, s’agrippe aux barreaux d’une main puis libère son pied de l’autre. Il est de nouveau en course ! Juachim qui l’avait dépassé, ne le voit pas revenir à toute vitesse sur lui… c’est qu’il est agile Hébus… ça c’est grâce au gorille surnommé Bongo Tchouk-Tchouk qui lui avait appris à grimper aux arbres dans sa jeunesse mais bon on va pas se refaire toute son enfance. Tout ce que vous avez besoin de savoir c’est qu’Hébus a fondu sur Juachim et qu’il est désormais quasiment à sa hauteur. A ce moment là Juachim, qui a tout de même finit par le remarquer, se dit que le meilleur moyen de lui échapper est encore de s’échapper de la cage, il tente brièvement de déséquilibrer El Natural et poursuit son ascension, redoublant d’efforts… mais Hébus est toujours à ses trousses ! Pire même, c’est lui qui balance maintenant ses gros poings dans le dos de Juachim. Et il y va pas de main morte, le membre de la Johnny B. Brand doit lutter pour ne pas lâcher prise… mais Hébus ne compte pas s’arrêter, pire, il se positionne aux cotés de Juachim, et tente de l’attraper par la taille !! Même Estrada à l’extérieur lui fait de grands signes pour l’empêcher de faire ce qu’il a en tête…

Raymond : Bordel qu’est-ce qu’il va faire !

Jean : Il va juste faire de Juachim un homme mort…

Carl : Pas sur qu’il en sorte indemne non plus si il arrive à…

BACKDROP ! BACKDROP DU HAUT DE LA CAGE ! HEBUS EST COMPLEMENT FOU !
Il se laisse tomber avec Juachim sur plusieurs mètres… les deux se trouvaient sur le coté de la cage, du coup ils ne rencontrent pas l’obstacle que constituent la première cage et ils vont s’étaler directement sur le sol en béton ! C’est complètement fou. Juachim a failli atterrir en plein sur la nuque, si ça avait été le cas il serait peut être bon pour la chaise roulante jusqu’à la fin de sa vie. Hébus lui a profité de Juachim pour amortir le choc, il est au sol, il ne bouge pas mais il est bien conscient. Olalah il est pas humain cet Hébus, il commence même déjà à se relever ! Il semble à nouveau gêné par son épaule, et s’aide des barreaux de la cage pour se remettre sur pieds, puis récupère pendant quelques secondes adossée contre celle-ci… Hébus porte son regard sur Juachim, le ‘tâte’ un peu de pied, histoire de voir s’il est toujours en vie. Le champion ne bouge pas. El Natural en conclue qu’il est temps de franchir ce foutu mur en bois et d’en terminer… il se lance pour sa seconde ascension de la soirée. La première observation qu’on peut faire c’est qu’il est nettement moins à l’aise et rapide que tout à l’heure, la chute l’a quand même bien amochée. Mais bon a priori il a quand même le temps…

A moins que…


Dernière édition par le 03.02.08 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 21:58

A moins que la Johnny B. Brand ne complote quelque chose à l’extérieur de la cage. Et c’est bien ce qui est entrain de se passer. Les trois sont réunis en cercle, se concertent, apparemment décidés à agir. Estrada qui observe ce petit manège d’un œil suspicieux prévient tout de suite l’arbitre tout seul au centre du ring, mais le pauvre fait une dépression à force de servir à rien et il n’obtiendra rien de lui. Du coté de la JBB, la petite réunion improvisée est terminée. Polak s’avance vers la cage… alors qu’Hébus a fait les trois quarts du chemin et que Juachim est toujours KO. Le polonais sort de sa besace…. une bouteille d’alcool !

Jean : Boire pour oublier la défaite de Juachim. Tactique intéressante.

Carl : Attends, je crois plutôt qu’il va…

Asperger la cage en bambous de whisky ! Oulalah tout ça sent mauvais, Estrada ne s’y trompe et saute sur place de colère comme un personnage de cartoon. Puis Polak sort maintenant une allumette de sa poche… ils vont nous refaire le coup du premier Punjabi Prison Match, ou ironie du sort, Estrada avait fait cramé la cage pour empêcher Juachim de l’emporter ! D’un geste souple et délicat du poignet, Polak met feu à la cage… déjà que le bambou c’est du bois et que ça brule, avec de l’alcool c’est encore pire. Le feu prend tout de suite une ampleur impressionnante, toute une moitié de la cage est en train de cramer ! Et ca commence à sentir le poil brûlé… Hébus, pris au piège voit le feu progresser vers lui… les flammes viennent même lui chatouiller les pieds, il n’a plus d’autre solution que de sauter en arrière… DANS SA CHUTE IL PERCUTE DE PLEIN FOUET LA PETITE CAGE, QUI S’EFFONDRE LITTERALEMENT SOUS SON POIDS !

Raymond : Tabarnacle !

Jean : Bordel de merde !

Carl : Holy shit !

Le commentateur espagnol d'à coté qui avait envie d'apporter sa contribution : Aïe Caramba !

Oui vous ne rêvez pas Hébus vient de détruite la première cage en sautant dessus à pleine vitesse, déjà fragilisée par le bambou que Juachim avait retiré, elle s’est effondrée comme un château de carte. Du coté de la rampe une équipe de secours arrive avec une tripotée d’extincteur pour apaiser le feu. Le tout provoque une épaisse fumée qui va masquer le ring et ses alentours pendant quelques longues seconde où la foule complètement abasourdie ne fait pas un bruit. Certains commencent à se demander si le match ne va tout simplement pas être stoppé…
Pourtant ça n’en prend pas le chemin. La fumée commence à se dissiper, elle révèle une façade noircie, sans doute fragilisée mais toujours debout. Hébus est inconscient au milieu des débris. Juachim lui, à eu le temps de reprendre conscience, il se relève, péniblement. Il a l’air presque cassé en deux, mais bien vivant. Il a aussi du mal à se rendre de ce qu’il vient de se passer, puisque désormais il n’y a plus de cage intérieure, juste des débris, Hébus étalé au milieu du ring et une façade de la cage à moitié brûlée. Mais ce n’est encore pas la chose la plus difficile à croire qu’il est en train de voir… car Hébus, au centre du ring, lève un poing rageur dans les airs, tel un mort vivant sortant de terre ! A l’extérieur la Johnny B. Brand est complètement déboussolée… ils n’en croient pas leurs yeux, à croire que ça n’a servi à rien ! Le plus remonté est sans doute Serge. Sous le coup de la colère, il déchire ses vêtements… et révèle son costume de Super Wrestler ! L’air déterminé, voilà qu’il… escalade la cage !

Jean : Ils ont tous pétés un câble ce soir ou quoi ?

On peut en effet se le demander. Voilà que Super Wrestler atteint le sommet de la cage… mais qu’est-ce qu’il lui prend ? Il se pose en équilibre tout là haut, accroupi, un peu dans une pause à la Spider-Man. Et là il étend ses ailes…

SUPER-SPLASH !!

SUPER SPLASH DU HAUT DE LA CAGE, EN PLEIN SUR HEBUS !


Vers l’infini et au-delà, Super Wrestler a pris son envol, a traversé l’espace entre la grande et la défunte petite cage, et a atterrit directement sur Hébus au centre du ring, qui commençait à peine à se dégager des débris. Incroyable. Un suicide, un acte héroïque digne des plus grands super héros. Juachim n’en revient pas lui non plus. Tellement qu’il n’entend pas les cris des autres membres de la JBB qui lui ordonnent de saisir sa chance et d’escalader cette foutue de putain de cage. Super Wrestler se tortille au sol, il en a presque des convulsions, il s’étale au milieu des débris… puis finalement, il a presque trop mal pour rester allongé, il se relève, plié en deux, titube… et chute a l’extérieur du ring en passant entre les cordes. Il va finalement s’adosser contre la façade de la cage calcinée, grimaçant.
Pour Juachim, c’est le moment de vérité. Il commence une nouvelle ascension, la dernière il espère. Il est très affaibli, lent, mais puise tout ce qu’il lui reste pour aller au bout. Il est déjà à mi chemin… en dehors du ring, pour tout le monde les jeux semblent faits, Estrada est assis par terre, près des barricades, entrain de tripoter nerveusement le chapeau qu’il a descendu de sa tête. La JBB elle commence à déboucher le champagne, en faisant attention cette fois à pas trop en mettre sur la cage, ça pourrait avoir des conséquences malheureuses.

Juachim est maintenant au trois quarts du chemin. Et là encore, l’incroyable se produit. Hébus commence à se relever, péniblement, il rampe au sol… un énième effort surhumain qui ne servira à rien il n’aura de toute façon pas le temps de rattraper Juachim maintenant. Super Wrestler est toujours adossé contre la paroi de la cage, mais cette fois debout, lui aussi festoie, crie, lève les bras en l’air en signe de victoire. Hébus, qui tient maintenant sur ses deux pieds, l’a remarqué… et cette petite cérémonie n’est pas de son goût. Sans compter que les capes rouges, mmh, il a jamais aimé ça. Hébus, jette également un dernier coup d’œil à Juachim, les yeux plein de rage… puis là il tente un truc fou, s’élance dans les cordes comme pour un Saut de la Horde…

MAIS AU LIEU DE CA IL PLONGE A TRAVERS LES CORDES POUR UN ESPECE DE SPEAR EN PLEIN SUR SUPER WRESTLER !



Et sous l’impact, la cage noircie par l’incendie de toute à l’heure, SE BRISE ! Le bois craque aisément et se répand en cendres noires. Juste au moment ou Juachim passait une jambe par-dessus la paroi de la grande cage, et n’avait plus qu’à se jeter au sol pour l’emporter !

HEBUS EST BEL ET BIEN LE PREMIER A SORTIR DE LA CAGE ! INCROYABLE ! HEBUS EST DE NOUVEAU MILLION DOLLAR CHAMPION !


On se demande si même lui avait ça en tête… voilà qu’il emporte le match de manière totalement désesperé. Juachim n’arrive pas à y croire, comme s’il était encore de temps de faire le sprint avec Hébus, il se laisse chuter lourdement du haut de la cage, ou heureusement ses amis de la JBB sont là pour le rattraper, lui évitant une énième grosse chute.

Mais c’est trop tard.

Vainqueur et nouveau Million Dollar Champion:Hébus !

Raymond : Alors là… quel fin de match et quel instinct de survie de la part d’Hébus qui va chercher cette victoire de nulle part. IN-CRO-YABLE !

Carl : Et il entre dans la légende avec un troisième titre de Million Dollar Champion… on avait jamais vu ça ici à la MDWF.

Jean : Faut avouer que c’est pas mal ce qu’il vient de faire….

Raymond : Énorme oui

Énorme ce que vient de faire le chaînon manquant ! Incroyable ! Sérieusement ce type est ce qui est arrivé de mieux au catch. Quoi de plus beau pour la MDWF de clôturer sa page avec le nom d'Hébus en caractère 34 ?

Les gars de la JBB regardent l'homme des bois recevoir la ceinture des mains de monsieur l'arbitre alors que ce qu'il reste de cet engin de destruction qu'est le Punjabi cage est remontée fissa au plafond du stade. Les gars sont sous le choc, si loin si proche. Ils soutiennent leurs potes qui aura tout donné ce soir. Un grand champion malgré tout. Hébus lui remonte sur le ring, suivi de son putain de manager tout sourire.

Ils l'ont fait ces cons, ils l'ont fait !

Hébus ! Hébus ! Hébus !


La foule ne se trompe pas en scandant le nom du gars Bubus. Approuvé par New-York le nouveau champion du monde MDWF ! Acclamé par la Big Apple. Nouveaux lâché de billets sur le Madison Square Garden, cette fois à l'image du chaînon manque. La véritable icône made in MDWF. Bubus et Estrada tombent dans les bras l'un de l'autre. Magic Moment. Hébus regarde maintenant cette ceinture qui est la sienne, lui dernier champion de l'histoire MDWF. Plus grand champion de l'histoire MDWF.

Hébus ! Hébus ! Hébus !


Les spectateurs continuent à scander son nom, lui fixe cette ceinture comme si il s'agissait de son coeur dehors arraché. Il doit commencer à réaliser qu'il vient de faire un truc incroyable. Son destin de chaînon manquant est là, droit devant lui. C'est le dernier champion de l'histoire. Il a complété la boucle. Estrada n'en peu plus, il a la banane la plus grande de sa carrière. Quel pied immense que la victoire de son poulain.

Hébus scrute la foule qui s'est levée histoire de lui faire une IMMENSE standing Ovation. Un truc mérité au vu de ce soir, au vu de tout ce que ce type a fait ici sur ce ring depuis son arrivée à la MDWF. Hulk Hogan peut aller se rhabiller, enfiler son bandana rouge ridicule et se mettre la queue ! Stone Cold Steve Austin peut retourner à ses bières, c'est pas lui le greatest. C'est plus lui. Quand à The Rock, Hollywo...

IF YOU SMELL LALALALA WHAT THE ROCK IS COOKIN'


Carl : Qu'est-ce que

The Rock franchit la séparation qui mène des vestiaires à la rampe qui conduit au ring. Micro en main, gros yeux, tatouage et toussa. La foule hue le Great One, qui se permet donc d'interrompre le moment de gloire du champion, de leur champion. Le People's Champ applaudit en direction du ring

The Rock : Eh! Don't boo the Great One, don't boo the Rock. The Rock est ici pour célébrer la victoire de Bubus, croisement lointain entre Mimy Mathis et l'incroyable créature du Lagon Bleu. Enfant gitan adopté par une mauvaise copie d'Huggy les bons tuyaux. Yeah good job Bubus, tu viens de battre Juachim ! Non bravo, TRUE STORY c'est la classe.

Tout le monde applaudit, les billets tombent du ciel. La classe non ? Picture perfect pour une fin d'histoire non moins perfect.


Le public en effet, il l'aime cette fin. Hébus avec le titre. Quelle fantastique fin d'aventure pour la MDWF.

The Rock : tuuuuuuuuut. Wrong. Mauvais casting, mauvaise fin. The Rock pense que ses millions et ... millions de fans veulent voir autre chose. The Rock pense que le peuple veut voir un superstar champion. Qqun qui dégouline de classe et non de sueur. Qqun qui arrive à électriser la foule. Qqun qui par exemple s'appelle .. The Rock ?

La foule hue, crie des "Die Rock-E Die" donc a prioris non, ils ne veulent pas voir cela.

The Rock : En gros ... One Last Time. The Rock vs Hébus. One on One ! The Rock pense que c'est ce que veut la foule.

Le public hurle quand même "one last match". Déjà parce que la foule est versatile et surtout que quoi de plus beau pour le fédération que de terminer sur une rencontre Hébus/Rock-E. Partie III de la plus grande rivalité cosmique de l'histoire de notre sport. Sur le ring Estrada est rouge de colère, il ordonne à son poulain de refuser.

The Rock : Alors Bubus, tu veux y aller one on one with The Great One ? One last time ? One last match ?

Carl : Non non se n'est pas juste Hébus revient de l'enfer. Il n'est pas en condition de participer à un nouveau match

Raymond : Non Hébus non !

La foule suspendue à la tension s'est faite silence. En coulisse le roster qui célébraient la fin de la fédération agglutine devant les écrans de contrôle. Là aussi c'est aussi tendu que le slip d'IRS quand Jessica Alba passe à la télé. Les mecs se poussent presque.

Ah non pas presque. Les mecs se poussent.

ça commence avec HHH qui balance Shelton Benjamin de sa chaise. Il l'a voulait cette place le grand blond sponsorisé par l'Oréal. It's his time. Seulement big mistake puisque si prendre Shelton pour une carpette usagée c'est pas la mer à boire, le balancer contre René Duprée Mr.Obey là par contre faut s'attendre à voir du pays. La France monsieur ! Le Frenchie, symbole du futur du catch vient demander à Ze Game des explications. ça chauffe entre les deux hommes.

Ah non je crois que c'est bon. Duprée s'en va ... et se retourne pour en coller une au H-Man le plus connu de la planète bleue. Triple H est fou furieux, il pousse Duprée. ça commence à chauffer. La porte s'ouvre !

TITAN IS BACK ! TITAN IS BACK A LA MDWF !


Il arrive droit sur Duprée. BING coup de chaise dans le dos de Léstat Dragonheart, Et ouais quand Titan est là. Edge n'est jamais loin, toujours tapis dans un buisson prêt à le frapper dans le dos. Il y'a des petits plaisirs dont on ne se lasse pas dans la vie. Aie ça dégénere MDWF Style dans la pièce. John Cena fait des you can't see me en direction de Black Jay Brawler qui apparemment le voit bien puisqu'il lui saute dessus pour lui en coller un entre les deux yeux. Paf. pif. boum ça castagne. Chtn429 lance ses dés. Ah ouais c'est bon, ils le lui confirment et coup de coude sur BJB. Kevin Nash est là aussi, il vient de chopper K qui passait par là dans une headlock. CM Punk ! CM Punk lui continue à boire son pepsi. Aie pas pour longtemps SPEAR ! SPEAR D'EDGE SUR CM PUNK ! Décidemment. Mr. Obey Duprée est toujours au prise avec HHH, gauche, droite, gauche, droite. Titan debout attrape Edgy par le dos et VLAM il lui place une méchante souplesse arrière droit sur une table qui se démonte litéralemeA nt.

Titan regarde à droite, à gauche. Putain il y'a un arbitre ! il lui fait signe de venir. Compte mec, compte.

1.
2.
..
..
Non Edge se dégage à la dernière seconde !

Titan regarde le canadien, les larmes aux yeux. Je crois que cette fois il va fondre une case. BLAM il a pas le temps parce que juste debout il se prend une poubelle en métal droit dans le tronche, courtoisie du gars B-Max. Le Max-Man suit avec quelques coups de pieds dans les côtes. Pas de tromperie sur la marchandise. Hou intervention du Renard, qui vient à l'aide de Titan. On résume ? HHH/Duprée sont toujours entrain de rejouer Rumble in the Jungle. Edge est au sol. CM Punk arrive pour lui filer quelques coups en loose. Nash tabasse du K. Titan va avoir mal à la tête quand il va se réveiller. De La Véga est au prise avec B-Max. BJB tabasse un rapper américain pendant que CHTN lui tire les cheveux. Purée il y'a même MethodCobra là-bas entrain de se prendre des baffes par, il s'appelle comment déjà ? Ah ouais James Holygates. Scartic et Mordekai sont bien dans la place eux aussi, ils s'échangent des vignettes panini. Eh! la JBB qui vient de rentrer aux vestiaires voit se grabuge, se regardent et ... Et ?


Dernière édition par le 03.02.08 23:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 22:15

DEGAINE TA RACE LA MDWF !


Ils foncent dans la baston ! Les sécuritas arrivent, ça cogne à droite et à gauche, franchement au milieu. Il y'a même des mecs qui font des dropkicks, ouais dans un street fight. Je crois que c'est un type appellé Joao Paulo, chais pas trop. Les dirigeants arrivent en courant. JBL est dans la place. Est-ce qu'il va calmer le jeu ? VLAM CORDE A LINGE DE LA MORT JBL STYLE droit sur Nash. Jolie technique de médiation non ? Ted regarde IRS. IRS regarde Ted. On fait quoi ? On fait quoi ? Bein on enterre la hache de guerre et on ressort Money Inc. Old-School des vieilles boites toute poussièreuse de l'étagère où on l'avait rangée quelques heures plus tôt. Les deux hommes se précipitent dans la bagarre. Et sur qui ils foncent ? Je vous le donne en mille, Jarek ! Le mec était venu profiter du champagne gratos et piquer des pépitos. ON PIQUE PAS LES PEPITOS DE TED DIBIASE NOM DE DIEU ! Autant vous dire que Teddy B. et IR.S se lâchent. Ils l'attrapent et c'est la déferlante de coup droit dans la tête. Double corde à linge. Vlam Ted lui passe maintenant le Million Dollar Dream alors qu'IRS lui file des coups dans les côtes.

Je crois bien qu'ils l'aime pas lui.

Marrant JTG et Shad filment la scène. ça va se terminer sur Youtube tout ça. Nosferatu se met devant leur caméra, paf ça mérite un high kick de Shad cette affaire. Crusher présent aussi attrape la caméra et la lance contre le mur. Quel voyou ! Il continue ses méfaits en collant un coup de testa sur Shad puis sur JTG. Et c'est le drame puisqu'il se prend à son tour qqch dans la tête, cette fois une tarte à la fraise. Doink est bien là lui aussi.

Vous savez le problème dans ces grosses bastons clin d'oeil? Il y'a toujours un petit malin pour faire jouer avec de la bouffe. Et le souci c'est que là c'est de la bouffe à Elvis Supreme que Wolfpack vient de faire tomber. Grave et sale erreur. Elvis Supreme/10 pique sa crise. Le mec est en furie, il fait des tas de signes vulgaires et semble dire que c'est bon, que ouais non fallait pas toucher sa bouffe. Que cette fois c'est personnel. Il prend un des plateaux repas et ... se la fracasse sur la tête. Wolfpack qui était prêt à la bagarre regarde la scène. Il y'a pas à dire, il est spéciale le Supreme.

Bon bein tant pis. Encore une explosion en vol pour le bibendum chéri du public. John Cena en profite qu'il est au sol pour lui mettre un coup à la fourbe mais Derek Naivlys lui saute dessus. Un truc de copyright volé, je connais pas trop l'affaire. Hard Gay Razor Ramon, fallait pas l'oublier est aussi ici. Faut jamais l'oublier lui, sinon une fois derrière toi c'est déjà trop tard. SPEAR D'Edge sur HGRR. Le canadien sourit toute dents dehors. Bein il ferrait mieux de se calmer parce que devant lui se dresse ... Carlos Fischer.

Le canadien fait un gros "bouh", c'est bon Fischer se casse. Charming X-Treme saute depuis un table droit sur la fuite du gars Fischer, patatra. Les deux hommes sont au sol. Mais attendez ? Attendez ? Jeff Hardy est de retour, il vient d'empiler des chaises ! Swanton Bomb depuis une hauteur assez incroyable sur les carcasses de Charming et de Fischer. Yakou est down aussi, toujours au mauvais endroit. Holy Shit se dit Carlito avant de se ramasser un méchant Pedigree de la part du H-Man. Attendez la porte s'ouvre !

BAFFTECH !


Bafftech vient d'arriver. Le chaos s'arrête. Tout les lutteurs stoppent immédiatement cette énorme baston. Baff' les regarde depuis l'encablure, on se croirait dans il était une fois dans l'ouest, puis referme la porte. Rien à foutre ouais, il a d'autres choses à faire le Baffou non mais. Les autres reprennent donc leurs activités à savoir se mettre sur le tronche. Fallait pas les inviter.

Mais allez back sur le ring. The Rock attend la décision d'Hébus. Le chainon manquant regarde son gérant qui le supplie de refuser. Estarda en bouffe son chapeau melon, raide dans ses bottes en cuir. Hébus regarde sa ceinture, la foule puis Ze Rock. Qu'est-ce qu'il fait ?

Just Bring It !

Hébus vient d'accepter. La foule est en transe. The Rock/Hébus c'est maintenant, c'est ici. LIVE sur la MDWF ! HOLY SHIT ! Le Great One monte sur le ring, croisant Estrada fou furieux de la décision de son poulain.

Jean : Pourquoi, pourquoi il accepte ? Quel crétin

[color=darkred] Raymond : C'est à propos de continuer le combat je crois. ça doit être ça Hébus, ça doit être ça la MDWF. Continuer le combat. Ce putain de monde n'est pas fait de visties de bisounours et d'arc-en-ciel. C'est un enfer, rempli de méchanceté et d'endroits obscures. Il va te mettre dessus jusqu'à ce que ce soit permanent si tu le laisse. Moi, toi, personne ne cognera aussi fort que la vie. Mais ce n'est pas le fait que le monde frappe fort qui compte, c'est combien tu peux prendre et te relever, avancer. Combien tu peux prendre et rendre.

C'est comme cela que ça se passe et Hébus, plus que personne, le sait.

L'arbitre fait sonner la cloche alors que Hébus et The Rock sont face à face. L'électricité dans l'air pourrait alimenter la moitié de l'Europe. Les deux hommes ne bougent pas, face à face, droits comme des statues. L'immortalité en toile de fond. Ze Rock/Hébus la rivalité qui a lançée la MDWF sur les chapeaux de roue. Le clash des champions. La rivalité par laquelle va se cloturer cette soirée, cette histoire. La MDWF c'est ça RIGHT HERE, RIGHT NOW jusqu'au bout. THERE IS NO TOMORROW ! THERE IS NO FUCKING TOMORROW !

The Rock bouge, Hébus aussi. Les deux lutteurs se tournent autours comme des lions avant un combat. Un dernier combat. Ils regardent la foule une dernière fois. Une dernière danse. Ils avancent l'un sur l'autre.

C'est parti

BLAM



Ecran noir.


The End
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   03.02.08 23:17

Bon show à tous.
N'oubliez pas de nous noter, et de critiquer ou féliciter notre travail ainsi que celui de nos bookers. Merci à tous les bookers.

Merci également à tous ceux qui sont restés jusqu'à la fin de la MDWF, à tous ceux qui ont participés activement à ce jeu afin qu'on puisse tous se divertir. Merci enfin à tous ceux qui nous ont aidés pendant ces deux dernières années. MERCI

Les commentaires et la mise en page ont été fait par Ted DiBiase Les affiches ont été faites par Homer .

Crédits (matchs)

Wall Street Championship (title on the line): Duchesse of Queensbury
Triple H vs Black Jay Brawler
René Duprée

Wall Street's N°1 contender: Submission Match
CTHN429 vs Kevin Nash
JBL

Old School vs New School
IRS & The Rock & Carlito & Edge & Bafftech vs Ted DiBiase & Elvis Suprême & Razor Ramon Hard Gay & Black Jay Brawler & René Duprée

JBL

Single Match
John Cena vs JBL

Black Jay Brawler

Triple Threat 3 stages of Hell
René Duprée vs CM Punk vs Edge


Match 1: Backstage Brawls (Hardcore X Title on the line)
Ted Dibiase

Match 2: French Rules
Black Jay Brawler

Match 3: Hair vs Hair Match
IRS

Wall Stree Championship II: First Finisher Match
Triple H [color=blue]vs
Back Jay Brawler vs CTHN429
WolfpAck

Single Match
Bafftech vs The Rock

Triple H

Million Dollar Championship: Punjabi Prison Match
Juachim w/ JBB vs Hébus

Edge

Crédits (segments)

Intro
The Rock

Speech Derek Naivlys
Derek Naivlys

Cérémonie des MDWF's Golden Boys & Wall Street Tycoons
Ted Dibiase

MDWF's Golden Boys
BaffTech - Hébus - The Rock - Edge - Elvis Supreme

IRS

MDWF's Wall Street Tycoons:
Chtn429, HHH, René Duprée, Johnny B. Brand

IRS

DoiNk
JBL

Fin du show
The Rock
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1186
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   04.02.08 12:10

Bon bah voila ...
premier à réagir ...
ce show vaut bien un Elvis Sup/20 ...

Bravo à Edge pour une bonne feud de finition ! Bravo à Hébus qui mérite ce titre.

C'ets bon vou spoucvez éteindre votre PC et reprendre une activité normale Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge

avatar

Nombre de messages : 1015
Date d'inscription : 03/02/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   04.02.08 13:28

C'est tout ? Smile

Bon je me lance...

J'ai trouvé le PPV très bon, comme celui de l'année dernière le point fort c'est que vous avez réussi à créer une ambiance particulière autour du show, on est tout de suite dans le bain avec l'intro signée Rock-E. Ensuite, tout le monde a haussé le niveau et les matchs sont de qualité, j'ai particulièrement aimé le 5 vs 5, mais tout est vraiment bon.

Ce que j'ai aimé aussi ce sont les petites vignettes sur les golden boys, c'était vraiment bien foutu, bien écrit et l'occasion de se rappeler des beaux parcours des meilleurs à être passés par ici, ça ajoute au coté nostalgie à la soirée. Je trouve aussi que les choix sont bons, avec notamment Elvis dedans puis des mentions honorables pour tous ceux qui étaient peut être trop justes pour y prétendre mais qui méritaient qu'on se souvienne d'eux. On peut reprocher quelques oubliés mais bon je pense que ce sont quand même bien les plus méritants qui y sont à la fin.

Enfin j'ai aussi vraiment bien aimé le segment final qui brasse un peu tout, avec beaucoup de clins d'oeils aux feuds passés, puis une ultime confrontation Hébus/Rock, qui restera LA feud de la fed. L'écran noir à la fin est aussi bien pensé, au lieu de finir sur un truc banal et pseudo larmoyant on a une fin ouverte qui nous laisse partir avec le sourire au visage.

Elvis Supreme/10

Sinon pour Duprée désolé de pas avoir donné plus sur le match mais j'étais vraiment à court d'idées, et tu aurais gagné de toute façon. Par contre je me suis bien plus amusé sur le parking lot brawl, apparemment ça m'a porté chance Wink
En tout cas j'ai vraiment bien aimé notre feud, je pense qu'on avait vraiment bien tout monté depuis la trahison jusqu'à aujourd'hui, ça restera comme un des meilleurs souvenir.

Voilà sinon j'espère que vous avez apprecié mon match, j'ai essayé de mettre le paquet pour être à la hauteur.
Et au revoir tout le monde Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johnny B. Brand

avatar

Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   04.02.08 19:43

Ce n'est qu'un aurevoir mes freres !!! Ce n'est qu'un aurevoir !!!
Tres bon show pour terminer sur une bonne note Smile
Tout come l'a dit Edge, j'ai bien aimé les petites recaps sur les plus grosses carieres, les plus gros bébé de la fédé, golden boy comme vous dites. Les match été tous tres bien booker, et Edge, tres bien inspiré pour le Punjabi Smile

Je ne suis pas déçu de ma défaite, car c'est pas n'importe qui qui redevient champion Smile Et de plus, qu'elle beau final, c'est vrai que le clash Hébus Rock à la fin, rappelle de bon vieux souvenir Smile

Nan mais c'etait tout nikel. Ca va me manquer ( un jour cag. ) Et franchement, c'etait cool d'avoir jouer avec vous jusqu'au bout !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jay Brawler

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   04.02.08 19:54

Bon en ce lundi soir j'ai pas put tout lire, je suis passé sur mes match et sur le segment de fin..
Ben évidemment je suis hyper déçu de ne pas avoir gagné ce fucking titre à la MDWF, mais je suis quand même content de moi, parce que j'ai tout donné dans cematch, je pense avoir été à mon meilleur niveau ! C'est juste que Triple H est meilleur ! Ca ma fait plaiz de feuder avec toi Fab's ! Je félicite les booker de mes 2 match ( surtout Wolf pour la final qui est gigantesque ! chapo à toi ! )
Sinon le segment de fin est super ! Bravo Rocky, et c'est simpa de faire une fin comme ça...

Bref, je finirais ce show sûrement demain soir, mais je suis sur de donner un Elvis suprême/10+2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamxtrem661.skyrock.com
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2408
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   04.02.08 21:09

Bon, maintenant que je n'ai plus à me casser la nénette à jouer double-jeu vu que j'ai avoué publiquement, je peux poster sans avoir à changer de compte. Bien pratique ! Smile

Donc, même si j'ai apporté ma contribution à une petite partie de l'ensemble, rien ne vaut que de le lire en son entier et en continu: c'est un show qui a très belle gueule et qui conclut en beauté une épopée des plus sympathiques, qui a commencé comme une blague de potes et qui finira comme ce qui aura été la fed la plus fun que je connaisse Smile
Bravo à tous ceux qui ont participé. Niveau booking, Black Jay assure toujours, rock-E (mon meilleur ennemi) a encore été magistral, Edge a pour son coup d'essai à ce niveau réussi un coup de maître et les autres ont également fait du bon taff. Vraiment rien à reprocher.
Pour notre "hall of fame maison", il a fallu inévitablement en laisser sur le bord de la route, mais je pense que toutes les nominations sont méritées et que ce sont vraiment eux les plus méritants en ce domaine.
Sr ce, on se barre tous ou on tape encore un peu l'incruste comme des morpions ? cag.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Rock
Million Dollar Champion
Million Dollar Champion
avatar

Nombre de messages : 938
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   04.02.08 22:53

Good Show. Main-event impressionant, quasi que du haut niveau pour cette fin de parcours. Bien aimé aussi les truc hall-of-fame et toussa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All About Money III - 3 février 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
All About Money III - 3 février 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» No Way Out - 17 février 2008 (résultats)
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS
» OGM: Quand Monsanto sème la terreur
» RAW - Édition du 11 février 2008 ( Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: La télévision-
Sauter vers: