AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée   24.01.08 20:10

Les défis de ce match seront postés ici.
N'hésitez pas à consulter les règles en cas de doutes, ou à contacter, The Rock, John Bradshaw Layfield, Ted DiBiase ou Irwin R. Schyster. Si vous ne défiez pas sans avoir prévenu la direction, vous serez sans doute sanctionné au classement ainsi qu’au portefeuille, que cela soit dis. IRS est radin, presque autant que Ted DiBiase.. mais pas autant que JBL !

Pour nous contacter :

JBL

IRS

Ted DiBiase

The Rock

Rappel : Défis interdits Lundi si aucun défi n'a été effectué avant.

FIN DES DEFIS MERCREDI 30 JANVIER 20 H

3 Stages of Hell
Match 1: Parking Lot Brawl, posté dans la section Backstages Brawl
Match 2: French Rules: les deux premiers défis ne devront pas comporter un seul mot Anglophone.
Match 3: Hair vs Hair. Les deux défis suivants seront centrés sur la pilosité des personnages !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée   26.01.08 23:47

Tout là haut, oui là haut, en haut de l’immeuble de monsieur Duprée, eh bien une fois n’est pas coutume il n’y a absolument rien de spécial mais le fait est que les habitudes ont la vie dure, tout ce qui est écrit ici doit avoir comme lieu cet immeuble désormais célèbre dans le monde entier puisque jusqu’à Singapour des répliques de cette tour ont été répertoriées.
Désormais dans l’esprit des gens, qui dit apparition de Duprée, dit salle de conférence chez lui, en haut de ce gratte-ciel, dans cette salle des trophées que nous avons visités ensemble lors de la dernière apparition du phénomène français. Mais bon, aujourd’hui il n’est pas là, aujourd’hui René Duprée renoue avec ses bonnes vieilles habitudes, aujourd’hui René Duprée revient vers ses premiers amours. Oui vous l’aurez compris, en ce moment même le français est près de vous, il arrive. Ecoutez, il est là.


La bombe humaine
Tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur
Juste a cote du cœur
La bombe humaine
C'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un
Prendre en main ton destin
C'est la fin, la fin


A cette musique désormais connue le public commence à huer vers le tytantron où se dresse déjà la silhouette du Phénomène Français René Duprée.
Il fait tournoyer en l’air un drapeau français et monte rapidement sur le cercle de combat.
Arrivé là il montre fièrement au public sa ceinture de champion de la violence.
Duprée regarde tout autour de lui et sourit tandis que la foule le hue.


René Duprée : Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
Ce soir vous faites partis des privilégiés qui vont assister à un double événement. En effet ce soir est le dernier soir de la FCME (Fédération de Catch des Millionnaires en Euros. Mais bien entendu pour vous qui entrés dans l’histoire, cet événement est éclipsé par le fait que je sois là. Moi que vous n’osiez attendre, moi que vous aimez détester. Ne le niez pas, la dernière cérémonie de remise de prix en est la meilleure preuve. Car oui j’ai cette capacité de me faire aimer ou détester en une phrase. Vous voulez une preuve ? Pas de problème. Jean, félicitations pour ton prix.


Jean Brassard : Merci !! Félicitations pour les vôtres !!

René Duprée : D’un côté faut dire qu’avec les deux tanches qui t’accompagnent, le choix du vainqueur était plus que facile …

Carl Woodward : Non mais il se prend pour qui ce con ? Il mériterait que je monte sur le ring lui botter les fesses !

Raymond Rougeau : Non même pas la peine. Il suffit de lui faire perdre le match. Il suffit de prononcer un mot, un seul. N’est-ce pas Mist…

Et coup de récompense compactée sous forme de rectangle cubique dans la tronche de Raymond de la part d’un Jean Brassard partisan. Et du même coup, Carl en prend pour son grade, faut pas faire chier le petit Jean Brassard, le Père Noël en avait fait les frais, et là, pour le dernier match télévisé il met les bouchées doubles.


René Duprée : Bien joué Jean !! Bref, je suis ici pour vous parler d’une confrontation. Que dis-je, de LA confrontation ! Oui, celle que tout le monde attend, celle qui surpassera tout ce que vous avez pus voir jusqu’à présent. Ma rivalité face à l’homme des bois vous faisait rêver ? Alors cette confrontation aux meilleurs des trois vous fera avouer que c’était de la camelote à côté ! Là, il n’y a pas qu’une histoire de titre, c’est toute une histoire d’amitié, de trahison qu’il y a derrière. Des anciennes équipes, des anciens partenaires, des trahisons, des départs, des retours, ce n’est pas Dallas, c’est la réalité !
Cette réalité qui prendra fin ce soir, trois hommes déterminés, un seul vainqueur.
Mais ce vainqueur quel sera-t-il ?
Serais-ce Bord ? L’homme qui le premier a trahi CM Voyou afin de rejoindre Le Rocher. Ou alors moi-même qui est trahi Bord ? Où alors CM Voyou qui lui ne s’est plus battu depuis fort longtemps et dont la victoire serait une énorme surprise si ce n’est un miracle pour lui ?
Mais là n’est pas le problème, ce combat est un combat avec mes règles, un affrontement qui a déjà été fait puisque à mon arrivée ici, et après ma victoire plus qu’expéditive face à CM Voyou, j’ai affronté bord dans un combat avec ces mêmes règles. Et je l’ai emporté. Sans coup férir, sans une hésitation ni même une échappatoire. Un peu à la manière d’un Tsonga dominant de la tête et des épaules un Nadal pourtant favori sur le papier.
D’ailleurs parlant de Jo-Wil, qui aurait parié le moindre Kopeck sur sa tête ? Personne me direz-vous ? Et bien si, moi. Après avoir fait notre préparation d’avant saison ensemble j’ai pu constater tous les progrès qu’il avait réalisé. Je lui ai évidemment donné quelques conseils, et aujourd’hui il récolte ce que l’on a semé.
Mais je m’égare, pour en revenir à nos divers précédents, j’ai donc battu CM Voyou et Bord. C’est vous dire avec quelle sérénité j’aborde ce combat qui s’annonce grandiose quoique à sens unique. La question que je me pose actuellement n’est pas de savoir qui gagnera mais ben sur qui j’effectuerais le tombé synonyme de ma victoire.
Oui vous pouvez me traiter d’arrogant et de tout ce que vous voulez, mais ma victoire ne fait aucun doute. La seule question que je me pose encore est de savoir si je vous fait rentrer dans votre argent en faisant durer le plaisir sur trois parties ou si j’achève tout cela en deux … Car oui ne vous y trompez pas, il n’y a que trois manches car les patrons savent bien que je pourrai sen finir quand bon me semblera alors que d’habitude ce genre de match se joue en quatre manches. Oui ma victoire est certaine, aussi certaine que de dire que la France est le plus beau pays du monde !!


Et il hurle sa haine le public, mais bon on ne peut en vouloir à un public composé de bouseux … Ils font ce qu’on leur a appris, ils ont été conditionnés, sans doute une TF1 locale … Enfin, on ne change pas les choses qui gagnent …


René Duprée : Oui c’est cela. Huez moi !! C’est tout ce dont vous êtes capables en réalité. Oui vous êtes des bons à rien et c’est pour cela que vous êtes derrière mes deux adversaires du soir ! Vous aimez cela au moins autant qu’eux !! (Attention, jeu de mot à l’intérieur …) Car vous vous reconnaissez entre un ancien blond devenu mannequin pour bonnets et faisant dorénavant des publicités pour des rasoirs ou pour une célèbre chaîne de restauration rapide et un type devenu obèse comme vous l’êtes déjà pour certains d’entre vous et comme finalement vous deviendrez tous à force de vous goinfrer entre vos dix repas quotidiens ! Non je ne caricature pas, je regarde les choses en face. C’est juste la réalité. Comment peut-on apprécier les deux hommes qui sont à l’origine de la décadence du plus grand clan de toute l’histoire de la fédération ?
L’on ne peut pas … Et pourtant vous le faites … Oui vous le faites, car quoi qu’en dise la diva chauve, je ne suis pour rien dans tout ce qui a été fait. Oui, de par ses manières la cantatrice chauve nous as obligés, par nous j’entends la totalité des membres du groupe, a utiliser la manière forte. Mais avouons le, notre patron avait un putain de charisme, il faisait peur aux autres, mais moi je savais ce qu’il valait. Je le connaissais, j’avais lutté si souvent à ses côtés, et à chaque fois nous revenions victorieux. Lui se vantait, je m’en foutais, la vérité je la connaissais et ce que vous pensiez de moi, je m’en moquais comme de ma première cuite pour tout vous dire. Mais bon, le moment voulu, personne n’osa bougé, alors j’y suis allé seul, une action mûrement réfléchie.
Mais Bord n’était pas le seul responsable, l’homme qui l’a rendu fou paranoïaque est le troisième larron du combat. CM Voyou. Des apparitions, sans cesse, faisant sombrer notre patron dans sa folie un peu plus chaque jour. Oui, le début de la déchéance a été provoqué par cet homme …
Les choses sont claires, il n’avait plus le niveau sur le terrain alors il a agit en dehors. En ayant marre de rester dans l’ombre depuis qu’il a compris que le niveau ne faisait qu’augmenter tandis que lui ne faisait que baisser. Ce fut dur je pense, c’est une situation que je ne connais pas … Lui seul la connaît, lui et son ancien partenaire des améliorateurs de taux d’écoute.
Oui une équipe qui s’était déchirée et qui se retrouve dans leur nullité ancestrale, ça c’est beau. Cela me rappelle ce film bien connu, que je n’ai jamais vu d’ailleurs, l’histoire d deux garçons vachers qui se retrouvent venu le temps de sortir le troupeau tout en haut d’une montagne et qui se partage donc un secret. Que font-ils là haut ?
Sans doute exactement ce que font Bord et Voyou lorsqu’ils se retrouvaient tous les deux dans leur bain à bulles de leur grande époque !! Une époque durant laquelle je n’étais pas là ce qui explique bien qu’elle était grande pour eux. Car qu’est-ce qui marque le début de la fin pour eux ? Mon arrivée et mes deux victoires consécutives sur la pseudo équipe dominante de l’équipe. Juste un bon moment de rigolade pour moi … Quand j’y repense à ce premier combat face à celui qui deviendrait mon patron … J’en rigole encore … Il me prenait de haut, se trouvait meilleur que moi. Mais il n’avait aucune science de ce genre de confrontation, de règles … J’ai gagné sans fatigue … Un pur moment de bonheur …
Et vous, vous pensez que je gagnerais à ce programme payant ?


Ah là, le manque d’invention flagrant quoi … Comme s’ils allaient dire que oui … Enfin faut bien faire un trou au milieu de ce long discours … Histoire d’aérer et de pas faire trop lourd à lire quoi … En tout cas vous aurez deviné que le français se fait huer !


René Duprée : Sincèrement je pensais que vous auriez mis de côté votre haine farouche que vous avez vis-à-vis de moi. Je pensais que vous jetiez un regard objectif sur les faits, et rien que les faits. Car oui, que c’est-il passé la semaine dernière ? Oui vous le savez, j’ai fait une véritable démonstration en balayant mes deux adversaires de ce soir. Voyou et Bord se sont fais explosés par mes soins, et dans le même temps je conservais mon titre de champion le plus violent en mettant sa misère à un autre champion du monde. Qui peut se vanter d’avoir en une seule soirée battu trois anciens champions du monde tout en en rendant un quatrième totalement invisible ?
Non ne cherchez pas, il n’y a que moi. Et vous savez quoi ? Ce soir je réitérerais cette performance. Car oui, je n’ai jamais été champion dans cette fédération, mais je pense qu’actuellement je suis au dessus du lot.
N’en déplaise à certains, je suis actuellement le meilleur. Un ratio victoires/défaites frôlant la perfection. Des rencontres d’anthologies, des rivalités étant entrées dans la légende.
Et surtout le fait d’être l’homme qui aura passé le plus de temps ici avec un titre autour de la taille. Sans doute le seul lutteur habituel, et non occasionnel donc, qui n’a jamais perdu un combat tandis que son titre était en jeu.
Oui l’on peut parler de mon manque de réussite au cours des grands rendez-vous, mais battre Hébus au cours de l’affrontement le plus violent de tous les temps et ensuite parvenir à vaincre sa douleur pour finir dernier survivant de son équipe, elle-même composée de puceaux dans l’impossibilité de sortir un gros combat menés de main de maître par le pire d’entre eux, le type le plus surcoté de toute notre histoire, le divin chauve, l’homme qui fait de la télé réalité son dada, oui le génial présentateur du Bord Tranchant, celui qui vient de s’acheter un magasin de perruques. Pas la peine de le nommer, vous l’avez reconnu, j’en suis sur.
Sur ce je vous laisse réfléchir, je vous laisse la possibilité d’aller changer vos prédictions en pariant sur une victoire du phénomène français René Duprée. Cela ne vous rapportera mais même petit, c’est mieux que rien !! Et voila, vous connaissez désormais la phrase préférée de monsieur Bord !! L’homme au rasoir de la FCME !!


La bombe humaine
Tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur
Juste a cote du cœur
La bombe humaine
C'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un
Prendre en main ton destin
C'est la fin, la fin


Et le français retourne donc en coulisse après ce périlleux exercice de style de faire un discours face à un public qui ne l’aime pas sans se faire interrompre par des gens qui doivent ensuite l’affronter.


Jean Brassard : Waouh ! A votre avis qui gagnera ?? Personnellement je pense que ce sera un sacrément beau combat !

Carl Woodward : Ouais je le pense également; mais cela se jouera en effet à sens unique entre le français et le chauve. J’ai vu le voyou à l’entraînement et ce n’est vraiment plus que l’ombre de lui-même …

Raymond Rougeau : Oui enfin ce voyou n’a jamais véritablement été à la hauteur … Un peu à la façon d’un Derrick, ou d’un Gay Dur, il a juste été là au bon endroit au bon moment …[color]

[color=darkblue]Jean Brassard : Oui, ça va se jouer entre les deux membres du plus grand clan de toute l’histoire de cette fédération ! Franchement j’attends cela avec impatience !


Raymond Rougeau : Impatience que tu aurais au moins pu prendre la peine de dissimuler … Me pisser sur la jambe je trouve ça moyen … Puis on s’était mis d’accord … Le noir servait à ça ![color]

[color=violet]Carl Woodward : Pardon ?


Laissez là nos Pim, Pam et Poum à nous et laissez-moi vous donner rendez-vous à tout bientôt pour la suite de nos aventures !! Et surtout n’oubliez pas : Méfiez-vous des chauves, ce sont tous des sadiques ou des pervers … Oui tous, Kojak ça doit être le pire celui là, mais que dire de Patrick Stewart ? Le fou furieux psychopathe de Lost, vous savez le type sur son fauteuil roulant. Mais ils ne sont rien comparés à Edge, le pire de tous, car lui avant avait des cheveux, et ils les utilisaient !!

ATTENTION SCOOP DE DERNIERE MINUTE
L'ancienne joueuse de tennis (paraît-il) Anna Kournikova montre tout son amiur pour le nouveau chauve de la plus célèbre fédération de lutte :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edge

avatar

Nombre de messages : 1015
Date d'inscription : 03/02/2006

MessageSujet: Re: 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée   28.01.08 15:32

Tout en….



Bas de la boîte de nuit à la mode dans cette bonne vieille ville de… là ou on est … Bord, car c’est désormais comme ça qu’on l’appelle pour être à la mode (allez savoir pourquoi) s’est paré de son plus beau costume. Enfin, peut être pas son plus beau, on dirait plutôt un truc acheté en solde ces dernières semaines. Bord s’approche tout de même de l’entrée de la boite, mais il est stoppé par le videur…

Videur : Oh là, vous êtes sur la liste des invités au moi…

Mais Bord ne lui laisse même pas le temps de finir sa phrase.

Bord : Ah voilà, bravo… je n’ai plus mon titre, j’ai plus mes cheveux, donc je ne suis plus rien à vos yeux ! Un ringard ! Un pas-de-nom ! Un anonyme sans intérêt. Et je suppose que je n’ai même plus le droit d’entrer ici. Ah c’est beau le monde des célébrités… une vraie famille quoi…

Videur : Euh t’énerve pas mec, je te demande juste ton nom, voir si t’es dans la…

Bord : Non mais c’est pas la peine de te justifier, « c’est complet », « désolé c’est une soirée privée » blablabla… je sais bien pourquoi vous ne voulez pas de moi. Je ne suis qu’un pauvre type chauve, c’est ça ? Et bien soit ! De toute façon je n’ai pas besoin de vous. Pas besoin de ce monde factice fait de paillettes. Je me retire comme un prince. Adieu !

Sous les yeux ébaillis du videur, Bord fait un grand demi tour sur lui-même, et part dans la direction opposé, la tête haute. Il progresse le long de la rue déserte sur quelques mètres, l'âme en peine, quand il est rejoint par un visage bien connu…

JIM !

Oui Jim, vous vous rappelez, le camera-homme / valet de CM Punk. Edge n’ayant plus beaucoup d’amis, il a décidé d’engager Jim comme larbin, car il aime bien avoir quelqu’un avec qui converser durant ses vignettes, ça comble les vides. Ouais c’est la der alors on vous file des secrets de fabrication. Puis faut bien qu'il se fasse trahir une dernière fois avant la fin non ?. Puis Jim c’est aussi un bon moyen de rendre hommage à CM Punk, qui vient de décéder tragiquement à cause d’une cirrhose du foi. Si vous n’en avez rien su sur le site de la MDWF c’est parce que ce vieux sénile de Ted est persuadé qu’il a aussi tué sa femme et son gosse et qu’il essaye d'effacer toutes traces de lui. Le pauvre homme, il a complètement peté un cable, pire que René Duprée, faut le faire.

Jim : Hey Bord, t’as raison ! Fuc…

Bord : Tsss !

Jim : Je veux dire, on emmerde le showbi…

Bord : TSSS !

Jim : Le monde des célébrités quoi !

Là aussi pour vous révéler les secrets de fabrication je vous mets les mots en anglais que j’avais laissé passer avant la première relecture. Ben ouais n’empêche pas facile de gommer certains réflexes.

Bord : Et comment. Fini toutes ces conneries.

Jim : T’as bien raison ! Puis après tous tes mauvais placements en bourse plus ce producteur qui te rappelle plus depuis que t’es devenu chauve c’est l’occasion idéale de cracher dans la soupe pour prendre des postures de rebelle de la societé ! Ca va faire mouiller les piseusses.

Bord : Cesse ton ironie, je suis bel et bien sérieux. J’ai décidé de revenir à l’essentiel, de me recentrer.

Jim : Comme ça ?


Ca vaut pas un « Blague de la semaine » ça, mon petit René ?

Bord : Non… de me recentrer sur ma vocation première. Celle de lutteur. Je suis un lutteur avant tout. Je suis peut être le plus doué dans mon domaine mais je me suis perdu dernièrement. Le vrai Bord va faire son retour.


Jim : Ah c’est cool ! Mais je sais pas si t’es au courant mais la Pognon Fédération va fermer. Pas de chance hein ?

Bord : Je suis bien au courant, Jim. Il va falloir que je multiplie les contacts durant cette semaine pour me trouver un nouveau boulot… et à coté de ça je dois préparer mon combat contre Duprée !

Jim : Ah ouais, la vacherie quoi…

Bord : Au lieu de faire des commentaires stupides file moi ton portable… ça me fera économiser sur ma prochaine facture téléphonique, après tout les temps sont durs...

Et Jim s’exécuta (avec un flingue, LOL2008) et Bord téléphona.



Bord : Oui ? Oui, un ancien champion du monde, c’est ça ! 4 fois même. Vous allez quand même pas vous refuser ça ? Votre Bagarre Royale approche, y’a plus aucun suspense, tout le monde en a marre de Triple H et de du Fossoyeur, il serait temps d’organiser un petit retour surprise non ? C’est dans l’esprit de ce Paye-pour-voir en plus, on en a chaque année ! Et là ce serait plus classe qu’un énième retour de Poussière d’or ou je ne sais quel ringard…



Bord : Comment ça vous préférez le Gros Spectacle ? Ce gros con essoufflé, avec son gros cul et des cernes sous les yeux ? Moi je…

Bord : Un arriviste qui vous a laissé tomber au premier pont d’or que Ted Dibiase lui a offert ? Mais pas du tout. Faut pas voir les choses sous cet angle là. C’est un vrai risque, un vrai pari que j’ai pris, et ce au nom de ma passion pour la lutte. Un jeune compagnie démarrait, j’ai sentie en elle quelque chose de spécial, un état d’esprit, une vision de la lutte révolutionnaire… comment ça j’ai qu’à aller lutter pour 3 pesos le combat au Mexique si je suis passionné que ça ? Hey, fais gaffe, tu fais l’erreur de ta …

* tut tut *

Bord : Connard de producteur de la WWE… remarque il a pas tort, le Mexique peut être une bonne piste.

Jim : +1 j’allais le dire.



Bord : Oui ! Je vous dis que j’ai déjà combattu par chez vous, j’ai même battu une de vos légendes locales, El Grande Pubba… comment ça vous le connaissez pas ? Mon ancien agent, Rikishi Fatu, m’a affirmé que c’était une véritable légende vivante que j’ai affronté… vous êtes surs ? … bon c’est pas grave… je suis quand même un ancien champion du monde dans les plus grandes compagnies du territoire américain, ça vous fera un coup de pub à vous les bouseux de m’avoir !



Bord : Si mes cheveux ont repoussés ? Ben un peu, mais y’a pas eu de miracle. Pourquoi ?



Bord : Comment ça j’intéresse pas le public si j’ai pas mes cheveux longs ? Comme Hulk Hogan sans sa moustache, IRS sans ses bretelles ? … Ben à la limite, je peux porter une perruque... Les gens y croiront pas ? Mais bordel, on s’en fout de mes cheveux, j’aimerais quand même être reconnu pour mon…

* tut tut*

Bord : Fais chier… bon ben laissons tomber et concentrons nous sur Duprée.

Jim : A propos de Duprée… pourquoi pas la France justement ?

Bord : Un pays qui a engendré BaffTech et René Duprée n’est pas un endroit propice pour un lutteur.

Jim : Mais si, au contraire. C’est en pleine effervescence là bas, émissions diffusées à la télé, galas qui se multiplient, leurs lutteurs qui s’exportent… c’est un bon pari sur l’avenir.

Bord : Mouais… peut être… tu sais qui contacter là bas ?

Jim : Oui, j’ai le numéro d’un certain Richard Duprée.

Bord : C’est pas…

Jim : Si, c’est son papa !

Bord : Cool ! On va le taper avec une chaise ?

Jim : Déjà vu ! Contente toi de lui demander s’il a pas du boulot…

Bord : Bon ok…

Ce coup ci Bord s’est dit qu’il allait laisser le haut parleur, parce que répéter tout ce que son interlocuteur disait à voix haute, c’était un peu lourd comme style non ?

Bord : Allo ? Richard Duprée ?

Richard : Affirmatif.

Bord : Bonjour je suis un multiple champion du monde de lutte canadien et je cherche du travail.

Richard : C’est bien.

Bord : Oui… et… comment dire… vous pourriez faire quelque chose pour moi ?

Richard : Comment vous vous appelez ?

Bord : Bord.

Richard : Bord ?! Quel nom ridicule.

Bord : C’est une longue histoire. Je n’ai plus le droit de parler anglais !

Richard : C’est une bonne chose. Ici en France on aime pas trop les amerloques et tout ça. D’ailleurs j’te préviens, si tu viens chez moi va falloir s’adapter au style de la maison.

Bord : C'est-à-dire ?

Richard : Nous ici on milite pour la vraie lutte à l’ancienne, entre homme, comme du temps ou Marcial de Pompignac affrontait Jean de Saint Poulichon dans un combat intense d’une heure et demi à base d’atemis et de collier arrière !

Bord : Ah ouais… je crois qu’il a été élu match de l’année 1937 par Dave Meltzer non ? Perso j’ai trouvé la fin un peu bâclée…

Richard : Joue pas au malin avec moi. On aime pas l’arrogance par ici.

Bord : Ouais… de la part d’un français, logique !

Richard : Nom de diou, tu vas voir ce que tu vas voir sacripan !

Bord : Ouais vas-y ! Viens te battre !

Richard : Je vais te filer une sacrée raclée, crétin des alpes, tu vas voir !

Bord : Et pourquoi pas ton fils champion du monde un jour aussi ?

Richard : …

Là, Bord est peut être allé trop loin. Richard éclate en sanglot.

Bord : Oups.

* tut tut *

Jim : Dommage… il avait l’air sympa.

Bord : Assurément.

Jim : Oui…

Bord : Oui…

Jim : Voilà voilà…

Bord : Bon, on fait quoi du coup ?

Jim : Je ne sais pas.

Bord : Peut être IRS… après tout c’est mon complice de toujours, peut être qu'il aura des tuyaux pour moi.

Jim : Pour ton jardin ?

Bord : ...

C’est sur cette blague de merde (mais c'est à cause de la grève des scénaristes) que fini la première partie de cette promo qu’on résumera de cette façon : « qu’est-ce qu’ils sont cons ces français ! » (vous avez vu leur président en plus ?)
Ouais c’est pas très recherché mais y’a déjà un sujet pour se cracher dessus en long et en large ailleurs, continuer ici ça ferait un peu doublon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée   30.01.08 7:20

Bienvenue dans mon monde, soyez tous les bienvenus. Aujourd’hui est un jour un peu spécial. Un jour de deuil national. Une grande tragédie a aujourd’hui eue lieu dans une grande ville où la plus illustre des fédérations de lutte américaine était en représentation. Pour une vieille histoire de marque je ne peux vous la nommer. Mais après le passage des lutteurs, la police locale a trouvé dans une chambre d’hôtel glauque les corps brûlés de deux hommes et d’une femme. Le rapport de police n’a pas encore été dévoilé et seul ces quelques détails ont été révélés par la presse à scandale. Je vous propose aujourd’hui de suivre le déroulement de l’enquête.


Citation :
Reconstitution des meurtres.
Le suspect est arrivé accompagné des victimes aux alentours de minuit. Soit tout pile le temps qu’il aurait fallu à des gens ayant regarder le spectacle de lutte jusqu’à la fin et de se rendre dans cet endroit miteux. Ensuite le concierge de l’hôtel a bien vu un des hommes présents s’en aller seul, du moins il le suppose car ce dernier était planqué dans un long manteau et sous un chapeau à bords larges cachant l’intégralité de son visage. Mais tout de suite après cela le gérant est monté dans la chambre suite à divers appels provenant des chambres avoisinantes et dont les occupants se plaignaient d’une odeur de chair brûlé, comme un charnier bien qu’ils n’en avaient jamais vu auparavant mais c’es en tout cas comme cela qu’ils s’imaginaient l’odeur monsieur l’agent. En reprenant les termes exacts du témoin susdit. Et c’est en ouvrant la porte que le concierge a vu l’étendu des dégâts et nous as donc immédiatement contacté.

Citation :
Rapport d’autopsie.
Bien que les corps soient complètement brûlés il semblerait que la cause de la mort de la femme soit tout simplement un accès de fureur du tueur qui aurait violenté et battu à mort cette personne du sexe faible. Comme s’il en avait peur à en croire les contusions toutes données avec autant de fermeté et la volonté de tuer non caché puisqu’il l’a finalement tué. Cette femme a été intégralement rasée, ses ongles coupés, et un pied arraché. Véritablement arraché et non coupé à la scie. Quand aux deux hommes il semblerait qu’ils aient été abusés sexuellement. Oui, les hommes et non la femme. On aurait donc affaire à un homosexuel ayant une peur chronique et viscérale vis-à-vis des membres de l’autre sexe. Une attitude corroborée par le fait que les gars eux-mêmes soient épilés. Sur eux nous avons remarqués des traces de fouets au niveau de la fesse droite et des clavicules ce qui amènerait à conclure qu’ils ont été forcés bien contre leur gré à subir ce genre d’abus sexuel.
Le coupable serait donc un psychopathe aimant contrôler et prendre le dessus des choses. Bien qu’en fait il n’a que l’impression de dominer. C’est un soumis de base, prêt à se laisser dominer et à lécher des culs afin de pouvoir lui-même avoir un semblant de petit pouvoir.
Désolé d’avoir embrayer sur le profil psychologique du tueur mais tel est-il que vous aidera je pense.

Rapport de police transmis à cette fédération de lutte a écrit:

A monsieur le président de la fédération de lutte ayant pour nom M***
Cher monsieur, en tant que directeur de la police gouvernementale, il est de mon devoir de vous transmettre un rapport visant à clarifier certains point dans lequel il semblerait qu’un de vos lutteurs soient impliqués et pas que partiellement à vrai dire puisqu’il s’agirait du coupable. Ci-joint notre rapport définitif et l’assignation immédiate à comparaître.
Pour plus de détails, contactez-moi ou prenez rendez-vous directement avec notre avocat.
Sincères salutations.
PS : Vous avez là un diamant brut en la personne de ce René Duprée. Mais au vu de la personnalité impliquée, autant dire que votre fédération court à sa perte.


En ce jour, il est évident que tout a été vérifié et que tous les faits se trouvant dans ce rapport sont véridiques. La reconstitution du crime a été faite par des personnes de même gabarit que les victimes et que le coupable. Un rappel des faits.
Durant cet événement sportif de cette fédération de lutte mondialement connu puisque même des shows au Japon ont été fait, il se révèle que les trois victimes étaient des fans absolus de celui qui se révéla être leur bourreau finalement. Ils se rendirent donc dans sa loge à la fin de la susdite représentation. (Oui j’aime bien ce mot, mais moi, je ne pratique pas. Contrairement à un ancien blond aux cheveux longs désormais chargé des cascades de Kojak.) Tout d’abord froid et condescendant, le lutteur semblait faire un rôle de composition tant il était semblable à son personnage. Mais en poursuivant l’enquête et au vu des témoignages recueillis il semblerait que se soit en réalité sa vraie nature, sans artifices ni quoi que ce soit. Mais la discussion a dû prendre un tournant décisif puisqu’au final les quatre personnes décidèrent de se rendre ensemble dans un bar proche afin de boire un verre. Du moins pour les oreilles présentent sur les lieux. Imaginez-vous un héros des enfants, un homme qui se doit d’être irréprochable tant les petits enfant l’idéalisent proposer à trois inconnus d’aller faire une petite orgie dans un hôtel proche ? Non évidemment c’est pourtant ce qu’il se passa. Arrivé là bas, le lutteur a dû être plus que frustré d’apprendre qu’il avait été trompé sur la marchandise puisque les hommes n’étaient pas gays. Et que la femme n’était pas un transsexuel. Ces gens ne pouvaient donc pas l’aider à assouvir ses plus bas instincts animaux.
Mais complètement déstabilisé, le lutteur ne le fut pas longtemps puisque aussitôt une autre sorte de soirée s’imposa à son esprit. Cela dans le plus mauvais esprit. Habitué des combats comme il ‘était il ne lui fut pas dur de mettre hors d’état de nuire les deux hommes avant de s’occuper allégrement de martyriser la femme et de lui faire comprendre qu’il n’était pas intéressé par elle et que tous ses artifices de "femme-putain" était voués à l’échec avec lui. Il l’a donc lapidé à coup de fauteuil … Oui dans les chambres d’hôtels il est rare d’y trouver des pierres. Il l’a ensuite fouetté et mutilé sauvagement, comme pris d’une haine farouche. Voir le rapport d’autopsie ci-joint pour plus d’informations. Après avoir fait subir toutes ces ignominies à cette innocente créature, notre malfaisant individu s’est tourné vers les deux choses qui l’intéressait vraiment : le cul de ces deux hommes. Oui je parle ave dureté mais un rapport de police se doit de refléter les faits, rien que les faits. Je lève la main droite et je dis je le jure. Il en a réveillé car il n’est tout de même pas zoophile, quoique nous ayons retrouvé des restes de marmotte, mais trop de chair carbonisée, rien n’a pu être déterminé. Bref, le gars a dégusté … Mais bizarrement il n’a pas hurlé. Les voisins n’ont rien entendu. Aucun bruit, aucun cri. Rien que le vent en dehors qui souffle et fait vibrer les branches des arbres, ces dernières tapotant les carreaux comme si elles voulaient rentrer. Mais dans la chambre pas de bruit. Je ne ferais aucunes conclusions hâtives mais je pense que nous avons là un indice facile à vérifier si besoin est. Pour ce qui est des faits il semblerait que l’homme soit passé d’un homme à un autre cela dans le but de montrer qui était le patron. Les caractéristiques de l’anus de ces dites personnes tant à faire penser que votre lutteur à cherché, et à finalement réussi à élargir le cercle de ses amis. Il les a ensuite fouettés, toujours sans qu’aucuns bruits ne viennent troubler la quiétude des voisins. Quoi que ces derniers avouent avoir entendu comme si des lanières de cuirs avaient rencontrées quelque chose de dur sur leur route. Bruit caractéristique d’une ceinture que l’on plie en eux et que l’on fait se fouetter.
Ensuite visiblement ayant assouvi ses basses passions, l’homme s’est tiré de là avant de balancer une allumette et de transformer cette chambre en véritable fournaise.
En réalité les voisins se trouvaient plusieurs chambres à côté. L’homme est donc sorti, le concierge alertait par les appels s’est pointé sur le pas de la chambre et dès l’ouverture de la porte, imaginez le choc. Il a donc fait immédiatement appel à nous. L’enquête a été faite dans les règles de l’art, tous les lutteurs de la fédération présente ce soir là ont été interrogés et il se trouve qu’un type correspondait au signalement.

Monsieur le président de la fédération de lutte ([/i]aussi appelé plus simplement I**[/i] : Donc monsieur nous vous indiquons, par la présente, que le suspect numéro de cette affaire est un de vos lutteurs vedettes, le dénommé ………

Quoi ? Qui ? Pourquoi il ne l’a pas dit ?
Pour la moiteur évidemment, cette volonté de savoir la fin, mais cette envie de la part du réalisateur de faire durer la scène, cette volonté farouche de faire languir le spectateur. Un bonheur pour le pervers narcissique que je suis.
Mais retrouvons-nous tout de suite au palais de justice.


Le Juge : E*** (Relisez la phrase du président puis celle-ci sans le paragraphe ci dessus et vous comprendrez toute la difficulté des histories par rapport au cinéma les gens.) levez-vous. Vous êtes accusé de tous c que je vous ai rappelé juste avant, et me faire répéter vos fautes graves ne ferez qu’attiser la haine des jurés vis-à-vis de vous. Alors que voulez-vous ajouter à cela ?

E*** : Je voudrais tout d’abord avouer que j’ai ben mis fin à la vie de ces gens. Mais je suis innocent de toutes les ignominies dont je suis accusé.

Le Juge : Vraiment ? Vous les avez donc tués, vous l’avouer, mais vous ne les avez ni roués de coups pour cela, ni violés, ni même arrosés d’essence avant de les enflammer ?

E*** : Je vais répondre à ces accusations point par point si vous le permettez monsieur le juge.

Le Juge : Faites je vous prie. (Oui il parle pour ne rien dire, mais c’est un juge vous savez.)

E*** : Tout d’abord pour ce qui est de la vieille peau. Euh la jeune personne de sexe féminin voulais-je dire. Je l’ai frappé mais j’en avais le droit puisque moi je suis un homme. Je suis donc autorisé à frapper les gens qui me sont inférieures. Et puis je ne connais pas les femmes aussi bien que n’importe qui ici. Les deux types m’avaient dit que ce n’était pas une femme mais bien un homme. Alors je me suis dit que je pourrais essayé avec lui. Arrivé là bas, j’ai vu qu’ils m’avaient trompés ; j’avoue avoir paniqué mais cette conne le méritait, on ne se moque pas impunément de moi. Quand aux deux hommes, j’avoue que les voir ainsi immobilisé et moi qui en avais trop envie après l’histoire avec ce personnage hermaphrodite, j’avoue que j’y suis allé un peu violemment. Les blessant sans doute en les chahutant un peu. Mais rien de grave, ils aimaient ce que je leur faisait. Je peux en jurer. Quand au fait de les avoir immoler, il m’arrive souvent d’allumer une cigarette ou deux après l’acte sexuel, et cette fois là n’a pas échappé à la règle. Je ne vois pas ce que je peux vous dire d’autres … Pardon ? Ah l’essence ! Non j’ai cru que vous me disiez de demander pardon. Bah l’essence a du fuir du bidon qui était à côté d’eux, c’est la faute à pas de chance en fait. Puis soyons clair, je suis la victime dans cette histoire, s’il ne m’avait pas trompé dans la marchandise je n’aurais jamais agi de la sorte. C’est un eu comme si vous achetiez un américain moutarde et qu’on vous le serve avec de la mayonnaise. Non je suis désolé mais c’est honteux ce manque de respect total. Profiter de la faiblesse des gens pour s’enrichir … Une honte. Mais bon que puis-je vous dire. J’aime les saucisses alors que mon exemple parle de morceau de viande. Totalement inapproprié, je ne vois pas pourquoi je vous ai parlé de ça.

Le Juge : Oui en effet je me le demande également … Bon, je pense que nous en avons assez entendu. Il y a encore des centaines de témoins à votre charge mais en revanche aucun pour votre défense. Je sais très bien que ce n’est pas votre avocat qui les appellera à la barre puisque ce matin même vous avez décidé de le manger. Puis-je au moins savoir pourquoi ?

E*** : J’avais faim, tout simplement.

Le Juge : Suis-je bête d’avoir posé cette question … La réponse est tellement évidente. Bon je vais demander aux jurés d’aller réfléchir au jugement bien que je pense qu’il ne fait aucun doute. Je vous demande d’aller délibérer pour rendre à cette justice bafouée un peu de solennité que ce procès à sacrément entaché. Vous devez connaître mon point de vue, mais je vous demanderez de ne pas en tenir comte.

Jury : De toutes les abominations dont le suspect est accusé le jury a voté coupable. En revanche, nous pensons que niveau connerie ce type est imbattable. Nous le remercions également d’être ce qu’il est puisque grâce à lui les blagues sur les blondes reviendront à la mode.

Le Juge : Que justice soit rendue. Vous êtes donc condamné à la mort de la façon ont vous l’avez donné. Pour l’élargissement de votre cercle, notre huissier Rocco sera parfait vous verrez. Un dernier mot à ajouter ?

E*** : Merci. Si cela avait été la mort immédiate, ma dernière volonté aurait été celle là.

Toute relation avec un lieu, une fédération ou une personne existante serait évidemment le fait fortuit d’un hasard que nos ne contrôlons pas.

Changement total de sujet, puisque nous nous retrouvons en haut d’un immeuble bien connu, sans paillettes. Duprée à la guitare, Jean-Louis au chant.

Voilà, c'est fini
On a tant ressassé les mêmes théories
On a tellement tiré chacun de notre côté
Que voilà, c'est fini
Trouve un autre rocher petite huître perlée
Ne laisse pas trop couler de temps sous ton p'tit nez
Car c'est fini...hum, c'est fini

Voilà, c'est fini
On va pas s'dire au revoir comme sur le quai d'une gare
J'te dis seulement bonjour et fais gaffe à l'amour
Voilà, c'est fini
Aujourd'hui ou demain c'est l'moment ou jamais
Peut-être après-demain je te retrouverai
Car c'est fini...hum, c'est fini

J'ai fini par me dire qu'on éviterait le pire
Qu'il fallait mieux couper plutôt que déchirer
J'ai fini par me dire que p't'être on va guérir
Et que même si c'est non, et que même si c'est con
Tous les deux nous savons que de toute façon

Voilà, c'est fini
Ne sois jamais amère, reste toujours sincère
T'as eu c'que t'as voulu, même si t'as pas voulu c'que t'as eu
Voilà, c'est fini
Nos deux mains se desserrent de s'être trop serrées
La foule nous emporte chacun de nôtre côté
C'est fini...hum, c'est fini

Voilà, c'est fini
Je ne vois plus au loin que ta chevelure nuit
Même si je m'aperçois que c'est encore moi qui te suis
C'est fini...hum, c'est fini, c'est fini, c'est fini.

Vous l’aurez compris, chronologiquement parlant mon dernier défi ici …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée   30.01.08 7:23

Tout en haut du building d’OBEY
(Lassés ? Tant mieux c’est la dernière fois que vous verrez cela, et entre vous et nous, c’est de votre faute, vous avez élu sa gimmick comme meilleure gimmick originale alors maintenant il exige que tout ce que j’écris commence par cela. Bref reprenons …)
Nous rejoignons donc le français qui … N’EST PAS LA ???
Mais où est-il ? Il ne connaît que deux lieux lorsqu’il est ici … Son building et le ring de la MDWF … Il faut que je prévienne la police et l’armée, vite un téléphone !

Ah ouais mais non … J’avais oublié que je n’existais pas vraiment … Enfin, je ne suis pas un être matériel quoi … Je suis juste une sorte d’esprit omniscient qui sait tout ce qu’il se passe dans les trois mondes …
Oui, je vais vois ce que donne l’émetteur et ainsi le localiser sur le récepteur. Quelle classe ce sonar quand même. Ah il l’a trouvé j’enclenche la procédure de visionnage du sujet. Plus fort qu’une boule de cristal et que l’oeil de Sauron. Mais que fait-il ici ?


René Duprée : Non mais alors sans rire je suis où là ?

Type de l’accueil avec une auréole sur la tête (très importante l’auréole vous verrez): Pour la dixième fois, vous êtes au purgatoire et je suis chargé de votre accueil, de la lecture de votre dossier et, en fonction, de votre acheminement vers le Très-Haut ou vers le Très-Bas.

René Duprée : d’accord d’où l’auréole en fait. Vous aussi êtes mort. (Z’avez vu que c’était important cette auréole !) Mais moi je suis un homme qui aime ce genre de jeu, et voyez-vous, je n’ai pas fini ce que j’avais entrepris sur cette bonne vieille planète Terre. N’y a t’il pas possibilité de me laisser un sursis afin de finir ce qui a commencé ?

Type de l’accueil (toujours avec son auréole hein): Oui, je vous reconnais vous êtes René Duprée, je vous laisse 35 heures en plus, une bonne invention française ça monsieur ! Mais n’oubliez pas, sur votre bon vieux caillou vert, rien ni personne ne pourra vous voir ou vous entendre mais vous pouvez vous emparer des objets et les utiliser si vous vous concentrez fortement.

René Duprée : Okay, ça marche pour moi, je pense que j’aurais le temps de faire ce que j’ai à faire.

Et il est de retour sur sa bonne vieille planète Terre, et il se rend directement Tout en bas du monde, dans un bauge immonde, là où se trouve son fabuleux ennemi Edge.


René Duprée : Le bougre utilise la technique du camouflage, j’éprouve toute les peines du monde à battre Hébus alors il prend son mode de vie afin d’augmenter ses chances de me battre … Tain, mais ça pus la m**** !! Il copie vraiment tout … Tiens, ce qui est le plus fort c’est qu’il a plus de poils que de cheveux désormais … Lui qui aurait rendu fou ce cher Razor Ramon Hard Gay au vu de sa pilosité débordante … Comme quoi, avoir une peur bleue d’un adversaire mène à tout … Houla mais c’est qu’il prend soin de ses poils le petit Edge. Une vraie petite grand-mère !

En effet sous mes yeux ébahis l’on peut voir Edge qui enlève des bigoudis qu’il avait mis en place à divers endroits de son corps désormais semblable à celui de notre homme des bois préférés. De là à dire que le protégé d’Estrada à lancer une mode, il n’y a qu’un pas que je franchis volontiers.


René Duprée : Quand je pense à la fierté qu’il montrait sans cesse lorsqu’il se faisait le maillot tout au milieu de notre tour, dans sa salle de bain privée. Lui qui en sortant exhibait fièrement ses jambes, son torse et son dos fraîchement rasés ! Autre temps, autre mœurs … Mais bon, soyons clairs que depuis qu’il a perdu sa chevelure c’est comme s’il avait perdu sa virilité … Je ne parle pas de sa virginité hein, cela l’on sait tous qu’il l’a perdu avec CM Punk lors de sa période "tout nu dans le jacuzzi". Je ne suis pas là pour faire peur alors j’éviterais dans reparler je ne veux pas savoir si les morts peuvent vomir bien qu’ils n’aient rien mangés … Hou tiens cela me fait penser à quelque chose … Pensons à lui très fort, peut-être cela marchera t’il.

Et là, je ne sais pas pourquoi mais le français n’est plus devant la caméra qui le suivait pourtant partout même au Purgatoire … La caméra part en sprint (façon de parler cette caméra miniature n’a pas de jambes, elle reste juste en l’air grâce à un savant mélange que les terriens lambda ne trouveront que dans quelques temps … Une éternité en réalité … Bref, nous nous retrouvons au Japon. Dans une belle et grande baraque, propriétaire ? Hard Gay lui-même. Oui, les morts pratiquent le déplacement instantané quand ils sont en stand-by dans l’entre-deux monde.


Hard Gay : Hadooooooooo, Hébus me manque je ferais tout pour le retrouver … Et je lui dirais tout ce que j’ai toujours voulu le dire. Oh Dieu Bon, envoie moi un signe que je sache où le chercher.

René Duprée : Bien ce que je me disais, allez au vu du parallélisme qu’essaye de s’imposer Edge pour ressembler à Hébus, autant poursuivre cette similitude jusqu’au bout. Peut-être un jour Edge remportera le prix de meilleur sosie de Hébus. Un Award qu’il n’aura pas volé pour une fois. Allez concentrons-nous.

Et là le miracle se produisit, Duprée parvînt à prendre un stylo et à écrire une adresse sur une belle feuille rose. Tout cela sous le regard étonné du plus connu des japonais loin devant monsieur playstation.


Hard Gay : Hadooooooooo, merci mon Dieu !! Je vous aime et vous brûlerez cent verges par an !

Et Razor Ramon qui se précipite à l’aéroport le plus proche sans perdre un seul instant.


René Duprée : C’est beau l’amour quand même … Bien que je me demande lequel des deux hommes sera le plus surpris. J’ai sincèrement hâte de voir cela. Ya pas à dire, les 35 heures c’est une putain de belle invention ! Vive la France, pays de la Résistance et de la tolérance.

Et nous revoilà de retour au plus profond du bauge, a l’intérieur notre poilu a encore pris de l’ampleur. Il fait désormais passé Hébus pour un imberbe. Désormais se niche dans ses poils diverses bêtes allant du simple cafard au rat crevé bouffé par les pustules. Même notre troll Hébus, s’enfuirait en tramway s’il voyait cela car ses mouches elles-mêmes prendraient peur face à une telle ignominie.


Hard Gay : Hadooooooooooo (oui trois "o" de plus, c’est pour dire à quel point il est content notre efféminé eh bien je vois que cela fait longtemps qu’Armande Altaï ne s’occupe plus de toi … Mais ne t’inquiètes pas, je suis là maintenant, je vais te baigner et faire tout ce dont j’ai toujours rêvé de faire avec toi. Mais d’abord je me dois de te rendre plus présentable et je vais donc être obligé de te raser afin de voir ce qu’il y a la dessous.

A ces mots insultant pour lui et lui rappeler la totale perte de son honneur, de sa fierté et de son cuir chevelu, Edge le poilu se réveille d’un bond et attrape la main de Hard Gay, ce dernier voit cela comme un signe et approche sa bouche près de … Enfin vous voyez quoi … Edge sentant le danger met une droite en pleine tête du japonais … Canada - Japon, le remake du retour de la vengeance de la dernière finale de coupe du Monde de Carling. Sport qu’affectionne les deux nations, pensez donc des balais de poils naturels, le rêve hein ?


Edge : Que viens-tu faire ici avorton ? Me raser la tête ne t’as pas suffit, tu veux maintenant m’épiler intégralement ? Je refuse que tu t’approches de moi. Recule si tu ne veux pas tâter de mon Spear !

Hard Gay : Mais je pensais que tu étais mon Hébus. Ma grosse peluche en sucre et en poils. Quel look beau blond chauve. Tu ressembles réellement à Hébus, tu ne vas donc plus à la MDWF ?

Edge : Moi si c’est toi qui n’y va plus. C’est une technique de mimétisme qu’utilisaient toutes les grandes nations d’Amérique du Sud. Apprendre à connaître l’ennemi afin de pouvoir le vaincre.

René Duprée : Ouais bah ça ne leur a pas servi avec l’arrivée des espagnols … Bon cette arrivée du japonais m’a bien divertie, faudrait voir à passer à autre chose quoi …

Hard Gay : Tu ne veux vraiment pas que je t’épiles ? Hébus reste introuvable et je fais le maillot comme personne d’autre.

Pris d’une colère soudaine Hébedge se lève et démonte ce cher Hard Gay tant et si bien que ce dernier partira la queue entre les jambes et demandera pardon à Alice Sucekiki à tel point qu’il deviendra ce qu’il exècre le plus : hétérosexuel.


René Duprée : Ah bah finalement non, le japonais est enfin arriver à me surprendre. Mais il n’y a là plus rien à faire … Avec tant de poils, que pourrais-je faire par la suite … Là est toute la question … Un pull ?? Non réellement pas, même un pull à base de poils de chameau sentirait la rose comparé à celui que les poils d’Edge réussiraient à faire. A la rigueur je pourrais attacher des tortues si je me retrouvais abandonné sur une île déserte … Mais ces probabilités sont aussi faibles que celles de voir CM Punk sur un ring à All About Money III. Je peux me faire un tapis à la mode de ceux en forme d’ours ou de tigre … Non, dans mon entrée cela ferait kitsch et en plus ferait fuir les rares visiteurs que j’ai … Non pas que la solitude me pèse mais bon … Non je ne peux rien faire que m’amuser avec Edge et ses poils. En y réfléchissant bien, une ancienne légende me revient et je me dis que cela sera bien marrant également … Il ne me reste qu’à écrire cette missive, et ensuite c’est parti pour la rigolade. Let’s Rock Baby !

Citation :
Lettre Adressée à messieurs les académiciens des sciences naturelles.
Messieurs les académiciens,
En ma qualité d’anthropologue amateur il est de mon devoir de vous renseigner sur ce que j’ai vu il n’y a pas si longtemps. Un être poilu, immonde, sans aucun doute le fabuleux yéti, aussi appelé chaînon manquant. Mais ce n’est là qu’avis de l’humble amateur que je suis. C’est pour cela que j’ai recours à votre grandeur afin de savoir si cela est vrai ou pas.
J’ai suivi avec attention vos deux derniers travaux avec une attirance plus prononcée sur "Edge, un champion de pacotille ?" bien que votre sujet "Le Loch Ness un mythe ?". Cette façon bien à vous que vous avez de casser ce que l’on voit comme acquis, j’avoue que cela me plaît. Vous trouverez ci-joint un plan afin de vous rendre dans le bauge qui sert désormais de lieu de villégiature pour toute une panoplie de bête cherchant la chaleur et la moiteur des poils protecteurs.
Cordialement.
René D., anthropologue français amateur.

René Duprée : Voila il n’y a plus qu’à attendre … Mais je suis sûr qu’ils viendront … Hélas le temps joue en ma défaveur, j’espère qu’ils prennent leur travail au sérieux … Qu’ils n’ont pas un poil dans la main …
Mais quand je regarde Edge, je me dis que ce que j’ai dit peut-être vrai … Qu’ils se devront de venir vérifier … Plus je regarde Edge et plus je me dis qu’il ressemble à un monsieur patate qui voit ses poils pousser dès qu’on l’arrose. Une véritable erreur de la nature. Abject créature jadis homme imbu de lui-même … Drôle de retour de bâton mais finalement mérité, lui si fier de son paraître. Attendons.


Les secondes qui passent semblent être des heures tant la tension est palpable. Duprée regarde sans cesse sa montre Lotus, il a dû jeter sa Rolex à cause d’un connard de petit président. Mais bref, enfin arrive un type de l’académie.


Membre de l’académie des 9 : Ah voila c’est ici, entrons sans crainte, j’ai aujourd’hui et à l’instant rendez-vous avec l’histoire elle-même. A l’odeur je sais que je ne me suis pas trompé. Entrons.

Entrant comme un ouragan, Benjamin Baker eu la vision d’une chose répugnante. Dès le premier coup d’œil il compris que la missive disait vrai, il faudrait étudier ce spécimen afin de savoir l’exactitude de ses suppositions. Il se précipite sur la touffe de poils lovée sur le sol et en prit une poignée dans sa main avant de la porter à sa bouche afin de voir ce qu’il s’agissait avant même que le propriétaire des poils ne puisse réagir.


Benjamin Baker : Des poils humains ? Mais qu’êtes vous ? Comment un homme peut-il tomber dans une telle décadence.

Edge : Un homme ? Oui je l’étais ! Le meilleur de tous. Celui qui était et le plus craint et qui avait les plus beaux cheveux ! J’étais la superstar classé X.

René Duprée : Ah oui tiens j’avais oublié ce surnom compromettant. Un homme qui se fait décemment appelé ainsi pour que les gens comprennent qu’il n’est pas beau à voir ou plus simplement qu’il n’est pas bon de le voir, cela me dépasse. Enfin, j’attends de voir la suite des événements.

BB : Ah oui, l’homme le plus surcoté de la MDWF. J’ai fait un rapport sur vous. Rien de glorieux en fait. Juste de bons équipiers et de mauvais adversaires. Un moment ou Hébus l’homme a qui vous ressemblez désormais était largement supérieur à vous.

Edge : Foutaises !! Regardez quand bien même en ce moment sans Head & Shoulders j’ai le poil soyeux et l’oeil luisant !! Ce que lui n’a jamais eu.

Brigitte Bardot ( ?) : Oui on va dire ça … Moi je trouve que vous avez le poil abîmé et que vous nous couvez un petit quelque chose.

Bon il se tire le moche. Et Edge s’endort comme le gueux qu’il est. Duprée en profite pour sortir un magnifique rasoir ciselé en argent que lui a donné Sweeney Todd le bienheureux barbier de Fleet Street. Il s’approche de Edge et le rase intégralement, de la tête au pied mais en prenant bien soin de laisser les cheveux. Et aussi ce mot en évidence :
Citation :
Deux fois que je te rase … Et comme on dit chez moi, jamais deux sans trois. A bientôt dans notre match l’imberbe.
Et ensuite une bonne claque dans la tête de cette tête à claque de Edge et le tour est joué.
On entend Edge hurler comme il avait hurlé une seul fois auparavant, d’ailleurs Duprée y était déjà.[/color]

Type à l’auréole ([i]toujours à l’accueil
): Vous revoilà exact au rendez-vous, laissez moi vous annoncer que vous avez gagné votre place en haut. Il n’y a que des gens biens, les papes, l’Abbé Pierre, Soeur marie Thérèse point com et j’en passe.

René Duprée : Il ne vous reste pas de place en bas en fait ? Ce serait plus mon genre de climat je pense.

[center]Réalité ? Le français est-il mort ?
DRING GUI DING GI DING


René Duprée : Un sacré drôle de rêve … Je ne l’oublierais pas de sitôt.

Et voilà, tout est fini, la fin d’une belle histoire, le dernier d’une longue série. Bientôt de nouvelles aventures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée   

Revenir en haut Aller en bas
 
3 stages of Hell: Edge vs CM Punk vs Duprée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal Four Way : MVP VS CM Punk VS Edge VS Kane
» [Hell In a Cell] Victoire de CM Punk.
» Main Event : CM Punk vs Edge
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Kane vs CM Punk or Triple H or Edge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Ring-
Sauter vers: