AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 The Christmas Challenge

Aller en bas 

Qui c'est qui a cassé la machine à café ?
- C'est ma soeur qui a niqué le percolateur !
0%
 0% [ 0 ]
- C'est pas moi, c'est lui !
14%
 14% [ 1 ]
- C'est le père Noël !
29%
 29% [ 2 ]
- C'est Jean Brassard !
0%
 0% [ 0 ]
- C'est Carl, moi, j'vous dis, j'dénonce !
0%
 0% [ 0 ]
- C'est Ted DiBiase, il fait que des conneries, lui !
29%
 29% [ 2 ]
- Obi Wan, quel newbie !
28%
 28% [ 2 ]
Total des votes : 7
 

AuteurMessage
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2408
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: The Christmas Challenge   24.12.07 17:15

Lundi 24 décembre
Little Rocks, Arkansas. C'est un House-show, donc la MDWF n'a pas jugé utile de soigner particulièrement son entrée, il n'y aura pas d'arena pleine à craquer ce soir, pas de lâcher de billets à l'effigie de Ted DiBiase qui sont échangeables à la boutique contre une boîte de Pepitos dédicacés, il y a bien par contre une ou deux pancartes comme « La MDWF va fermer, on vous dit ! » ou « Votez pour ma sign aux Awards 2008 ! » et en cette veille de Noël, il y a quand même une certaine ambiance !
Chose inhabituelle pour un House Show, notre trio de commentateurs favoris est dans la place. Enfin, notre duo, plutôt...

Raymond: Je n'arrive toujours pas à y croire !

Carl: Moi non plus, Ray, moi non plus. Mais s'il a envie de passer le réveillon avec le mousseux de l'hôpital...

Et sans plus attendre, nous passons tout de suite au Main Event. Non, on ne vous infligera pas le visionnage de la performance de nos jeunes pousses en attente de contrat pour apparaître dans Payback, on n'est pas sadiques à ce point !



The Christmas Challenge


All I ever wanted
All I ever needed
Is here in my arms
Words are very unnecessary
They can only do harm


Une musique qu'on avait pas entendue depuis des lustres dans cette compagnie résonne dans l'arena: celle d' »Enjoy the Silence », version Lacuna Coil ! Pas d'effet spécial sur le MillioTron (y'en a pas, vous avez déjà oublié que c'est un House Show ?) mais le reste de l'entrée demeure identique. Notre Bafftech national fait son entrée, ayant visiblement décidé de garder son masque même s'il n'y a désormais plus aucun doute sur l'identité du gusse qui se cache derrière. Pour le look, sans doute. Grimpant par-dessus la deuxième corde, il est paré pour acueillir comme il se doit ce «drôle d'adversaire » !

I think you know me...


L'intro de « L.A Lurder Motel » démarre en trombe dans l’aréna qui est soudainement plongée dans le noir. Des flashs crépitent de partout alors qu’un faisceau lumineux entoure l’entrée menant au ring, juste sous l’écran géant...Euh non, juste sous rien du tout en fait (Y'a pas d'écran géant. Mine de rien, pour booker une entrée dans ces conditions, je ne vous raconte même pas à quel point c'est perturbant !). Dans cette aura de lumière apparaît notre ex-Million Dollar Champion, Edge, tel le Christ parmi les hommes. Quoique...Non, en fait, elle ne marche même plus, la vanne, ou alors Jésus a inventé le bandana ! Quelques poils dépassent effectivement du morceau de tissu sur la tête, mais de vous à moi, ils ont l'air aussi authentiques que ceux d'Hulk Hogan pour sa promo lors du 15eme anniversaire d'une certaine émission d'une certaine compagnie, tss tss...Le voilà en attendant qui se ramène sur le ring, toujours de la même manière, et qui fait mine de se recoiffer...avant de se raviser au dernier moment. Y'a pas, les réflexes ont la vie dure !


Raymond: Normalement, je ne devrais même pas me retrouver dans un House Show, mais là j'ai TENU à être présent ! Pas moyen !

Carl: Tout pareil, j'ai même apporté l'appareil photo !

Raymond: Allez vas-y Jeannot, et t'inquiètes pas, on t'apportera des oranges à ta chambre, histoire de te faire passer le goût du tuyau du respirateur !

Je suis un agitateur
Un provocateur
Un animal
My name is Jean Brassard !


Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, voici venir rien que pour vous le top heel ultime ! Arborant un T-Shirt mentionnant le message « Santa Killer » et vêtu de façon relativement « cool », le voilà qui s'avance sur le ring d'un pas relativement sûr de lui. Enfin...Un peu moins sûr depuis qu'il prend conscience de la présence des deux autres candidats: contrairement à ce qu'il espérait, y'aura aussi sur le ring de vrais catcheurs. Moins cool, ça ! Il décide alors d'entamer « les négociations » avec les deux autres, arborant son plus beau sourire et son ton le plus mielleux (hé, t'ention, faudrait pas trop plagier certains membres de la directions, hein !) mais ça semble faire autant d'effet aux deux autres qu'une goutte d'eau sur la plume d'un canard. Tant pis...

Petit papa Noël
Quand tu descendras du ciel
Avec tes jouets par milliers
N'oublies pas mon petit soulier...


Pas de Milliotron, mais si le public n'aura pas droit à son lâcher de billets verts, il y aura quand même une distribution de neige dans l'arena ce soir ! Le public est peu à peu saupoudré d'une fine poudre blanche tandis qu'u petit bonhomme rondouillard vêtu de rouge s'avance dans l'arena. Voici venir la véritable vedette du soir ! Une petite fille à couettes, qui a fait (enfin, plutôt, dont les parents ont fait) le voyage depuis la Californie rien que pour pouvoir le voir en vrai et le toucher s'approche et lui tire le manche....Baf, la beigne ! En un instant, après avoir raté (volontairement ?) la livraison d'un robot Bioman, le voilà qui vient à nouveau de traumatiser un gosse pour la vie ce soir !
Tenant un gros sac par-dessus son épaule, il monte lentement les escaliers puis se présente finalement dans les cordes. Les trois autres sont quelque peu interloqués, comme s'ils avaient du mal à réaliser que tout cela est bien réel. Jean Brassard, lui, semble particulièrement motivé, on peut lire en toutes lettres dans ses yeux « I'll kill you ! ». Ca s'annonce violent, mieux vaut ne pas montrer tout ça aux petits n'enfants !


Raymond: Allez vas-y, Jean, on est tous avec toi !

Carl: Oui...par la pensée !

Dong !
Le match débute, et pour l'instant, ça semble un peu hésitant. Après tout, Baffy et Edge ne sont pas tellement du genre copains-copains et Jean est plutôt du genre à jouer le rôle d' »inspecteur des travaux finis ». Le petit papa Noël s'en amuse et écarte grandement les bras comme un appel pour venir le rejoindre et entendre ses bonnes histoires, ho ho ho ! Le vengeur masqué et la Rated chauve Superstar s'approchent, va-t-on assister à un combat entre les deux hommes ? Non ! A la dernière seconde, les deux décident de foncer sur le cousin du bonhomme Michelin et l'acculent contre un poteau du ring pour le rouer de coups ! Bel exemple de gratitude envers celui qui se cassait le cul tous les mois de décembre à les gâter en passant dans leur cheminée aussi épaisse qu'un boyaux de chat, z'ont vraiment plus aucun respect pour rien, ces jeunes ! Jean Brassard exulte et encourage ses deux autres adversaires, puis une fois que l'ancêtre a été « bien travaillé », il fait un signe signifiant clairement « laissez-le moi, laissez-le moi ! ». Les deux autres réfléchissent un moment, haussent les épaules, puis finalements'écarent pour laisser notre commentateur vedette tenter une sorte de splash...Snow Boot en pleine face ! Porté avec violence, en plus, visiblement faut pas le faire chier, le vieux ! Pendant un moment, j'ai même cru revoir les images d'un chauve en slip noir déboîter le cou d'un bonhomme en moule-burnes roses, on a détruit des carrières pour moins que ça ! Le père noël en profite pour se dégager et se positionne face à Jean Brassard pour une droite, deux droites, trois droites, il termine le coude pointé en avant...Jingle Bell ! Ayant visionné toutes les vidéos du Nature Boy pour se préparer à ce match, Jean sait exactement comment réagir dans ce genre de situation: il fait un pas ou deux en avant, titube comme mon cousin Roger après une sortie en boîte, et s'étale le pif en avant contre le tablier du ring ! Sandy Klaus n'en a apparemment pas fini, il se dirige vers son sac, le fouille et en ressort, avec un paquet cadeau enveloppé dans un papier brillant et fermé par un petit noeud rose mignon tout plein. Jean Brassard se relève encore dodelinant, le temps de voir son ennemi revenir avec un joli cadeau de Noël...

BLAM ! Coup de cadeau de Noël en plein sur le “royal dôme !” Et il l'a bien enfoncé, le saligaud, le père Jeannot s'est fait faire un nouveau look !

Raymond: Tu vois bien, Carl, quand je disais qu'il avait une tête de con !

Carl: Remarque, là, je le trouverais presque plus supportable !

Mais il ne faudrait pas oublier non plus les deux autres: Bafftech et Edge ne sont pas du genre à être venus uniquement pour faire de la figuration ! Il s'avancent, le masque (de fer ?) prend même appui sur les cordes et fonce tête baissée contre le héros de sa petite enfance...

SPEAR ! Spear d'Edge qui le réceptionne en plein vol ! Derrière son masque de luchador wanabee, on devine que l'ancien leader du Silence Sampler fait les gros yeux (Encore un qui plagie le Grand Un. Et vous en faites quoi, de la propriété intellectuelle, hein, d'abord !), mais difficile à dire si c'est sous l'effet de la surprise ou si c'est parce qu'il vient d'avoir ses boyaux changés en sculpture de César. Le Fabien Barthez en version blonde, lui, est en tout cas très fier de son coup. Quitte à performer sur le ring, autant joindre l'utile à l'agréable, et on dirait que le contentieux entre ces deux hommes n'est pas complètement fini ! Il l'aggrippe par les cheveux, le soulève, ça sent le futur “Peak Viewing Time” !


COUP DE CHAISE !
Coup de chaise violemment porté sur l'occiput: le bandana a été balayé sous l'effet du choc, révélant un crâne aussi lisse que son prépus !

Carl: La trahison de René Duprée 2, le retour du fils de la vengeance !

Le French Tippler himself a en effet daigné faire une apparition, et il n'est pas venu faire le voyage pour rien: il avait comme qui dirait un besoin compulsif d'administrer à son “père spirituel” une petite piqure de rappel ! Grosses huées de la foule, qui prendrait presque fait et cause pour leur ancien Million Dollar Champ': comme quoi, il suffit des fois de pas grand chose pour entamer un face turn, peut-être... Ce dernier, toutefois, se relève et tente une riposte, mais ce serait sans compter sur la principale star du match, qui le prend entre ses bras pour porter sa prise de finition...

MERRY CHRISTMAS !
Sous le regard complaisant de René Duprée, il tente le pin:
1
2


Non, Jean Brassard revient à la charge (après avoir enfin réussi à se débarrasser de ce p****n de paquet cadeau qu'il avait solidement vissé sur le crâne !). Et il a la rage (pas Polonaise !), le Jean, il veut vraiment se faire le vieux barbu ce soir ! Edge semblant être définitivement out pour le restant de la soirée, René Duprée n'a plus rien à faire ici et décide de prendre ses cliques et ses claques, sans même regarder la suite du match.
Il aurait du pourtant, parce que la suite vaut le détour ! Ses abdominaux ayant récupéré de l'impact, il se relève, et se dirige vers le sac laissé sur le coin du ring. Il fouille quelques instants et en ressort avec...deux boules (non, pas les miennes, bande de nains pas fins !) bien brillantes. Il les tient fermement dans ses mains, les pose sur le ring...et les piétine d'un coup sec jusqu'à les réduire en morceaux. A voir le lutteur masqué répartir soigneusement les débris sur le ring de cette façon, il serait un poil plus “stock” qu'on se croirait devant le lutteur d'un show d'une certaine fédération dont-on-ne-citera-pas-le-nom (non, pas celle du vieux, pour une fois, celle de l'autre blondasse et dont le plus titré des champions gagnait ses matchs en fracassant des guitares sur le coin de la gueule. Qu'on vienne pas dire après qu'on choisit toujours les mêmes références !). Ayant le Père Noël dans le colimateur, il s'élance dans les cordes, revient et...

BLAM ROCK BOTTOM !
Rock Bottom sur Bafftech qui se mange ses propres débris ! Le Great One est dans la place, lascar, t'entends ?

Raymond: Eh ben, on en bouffe du caméo, ce soir !

Carl: En même temps, c'est Noël, Ray, on peut tout se permettre !

Nouvelle grosse réaction de la foule, qui cette fois n'a pas oublié que la Rocca était un heel et qu'il fallait donc le siffler (non parce que ça a mis le temps à rentrer, mais maintenant, ils ont enfin réussi à imprimer ça, sucka ! Le temps qu'ils le notent sur leur petit calepin “siffler le Great One” et c'est bon !). Y'a de l'électricité dans l'air, comme il fallait s'y attendre, et les plombs sont sur le point de sauter quand il fait le geste d'enlever son protège-coude pour...Pour rien, en fait. Non, le Rock a autre chose à foutre que d'en donner pour leur argent au public de pauvres qui se pointent dans les House Shows faute de pouvoir assister aux Paybacks télévisés, il préfère se casser comme un prince en laissant notre écrivain de best-sellers étalés les bras en croix sur le carreau.
Pendant ce temps, le combat continue: après sa dernière attaque en traître (question de Monsieur Letroux de Montcuq: y'a-t-il seulement une seule attaque de sa part qui ne soit pas en traître ?), Jean Brassard se dirige à son tour vers le sac du père noël et en ressort avec...un train électrique !

Raymond: Putain, le même train que celui qu'ils faisaient quand j'étais petit ! Je sens la nostalgie m'envahir !

Carl: Bah alors, Ray, on nous refait le syndrôme de la madeleine de Proust ?

Saisissant le petit train de la main droite, le Jeannot pas lapin revient vers le petit papa Noël...et le fouette avec le jouet qu'il tient dans les mains. Ce n'est peut-être pas aussi souple que l'ustensile de cuir de maîtresse Vania, mais ça fait mal quand même ! Quoique je me demande s'il n'aime pas ça, quelque part, l'autre vieux cochon ! Enfin, je m'égare, pour l'instant, c'est le commentateur vedette qui a l'avantage et il se fait plaisir, le saligaud ! Quelques gouttes de sang commencent même à perler sur le front de l'ancêtre plusieurs fois millénaire...jusqu'au moment où il parvient à saisir de la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2408
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   24.12.07 17:16

main droite l'engin de torture: il tire un coup sec dessus, ce qui a pour effet d'entraîner Jean Brassard avec...et sèche son adversaire d'une violente clotheline ! Cette fois, fini la bonhommie, il va voir ce qu'il va voir l'insolent ! L'aggrippant par les cheveux (ils sont coupés courts, certes, mais il en a !), le Père Noël propulse Jean Brassard en ringside en l'envoyant copieusement se viander sur les barrière de sécurité. Ce n'est pas fini: à son tour, il se dirige vers le sac qu'il a amené avec lui en début de match, le fouille et en ressort avec...une guirlande de noël ! Jean Brassard, se relevant mais titubant comme mon pote Roger à la sortie de...Ah, déjà faite celle-là ? OK OK, de toutes façons, vous avez saisi le truc, bref, étant, dira-t-on, sans défense, il ne peut empêcher le papy Noël...d'enrouler la guirlande autour de son cou et de tirer de toutes ses forces dessus ! C'est fou comme les décorations les plus sympathiques peuvent devenir meurtrières placées entre de mauvaises mains ! Le traînant comme le petit chien-chien à sa mémère du bout de la laisse, le Père Noël emmène Jean Brassard vers les backstages pour entamer une vraie bonne discussion entre hommes !

Carl: Allez, tiens bon, Jean, tu vas l'avoir, ton interview exclusive !

Raymond: Ca c'est un journaliste de terrain qui sait prendre des risques, n'empêche !

Carl: On devrait lui décerner une médaille !

Raymond: En chocolat ?

Carl: Hu hu hu !

Qu'on se rassure, à défaut de FlouzoTron, il y a quand même des écrans installés au-dessus du ring, et ils pourront servir à autre chose que de nous faire lanterner avec les pubs sur Smackdown vs Raw 2008 ! Le public peut donc suivre en direct et en couleurs ce qui se passe en backstages, et ce n'est pas joli-joli. La guirlande de Noël toujours serrée autour du cou, Jean Brassard étouffe tandis que son adversaire en rajoute une couche en enchaînant droites sur droites. Chauds les marrons, chauds ! Le match semble quasiment plié et ne dure que par pure sadisme de la part de l'ancêtre. Mais (oui, il y a toujours un “mais”)...



LOW BLOW !
Low blow du petit lutin jaune qui passait “miraculeusement” par là, bien placé dans ce que la mère Noël a toujours préféré chez le vieux crade ! C'était moins une avant que Jean Brassard ne passe définitivement l'arme à gauche ! Le liliputien fuyant les jambes à son cou, il ne reste plus que notre journaliste vedette et l'ami des petites n'enfants, ce dernier étant encore à genoux devant son adversaire. Décidément, Jean, n'en demandait pas tant ! Le sourire sadique en coin, il attrape son ennemi par la barbe (pour info, au passage, oui, elle est authentique !) et l'envoie tête la première contre la machine à café qui fuit dans tous les sens après l'impact ! C'est un Père Noël jaune et marron (avec des soupçons d'orange, venant du thé citron) qu'on nous offre à ce moment du match, pliant sous la pluie de mandales d'un commentateur/reporter littéralement déchaîné ! Il sort alors de sa poche un objet que l'on devine issu du sac de tout à l'heure...C'est un robot Bioman ! Un grand robot encore dans son emballage, que Jean Brassard défait à toute vitesse: tenant le jouet des deux mains, il fonce sur le papa Noël...et lui donne un grand coup sur le front avec ! Blade job ! Blade job ! L'hémoglobine coule à flots, de quoi définitivement choquer la “clientèle” de l'égérie de Coca-Cola ! Jean Brassard n'a pas fini: il attrape le bras de son adversaire et tente de le jeter contre une porte des vestiaires... Non ! Le Père Noël résiste (et prouve qu'il existe !), il tire à son tour sur le bras de Jean, l'amène jusqu'à lui pour le soulever et le tenir en position de...

SLEDGE DRIVER !
Sledge driver droit sur le bitume ! Jean Brassard prend définitivement un aller simple pour Dream Boulevard !

Raymond: Là, ça y est, on sait que notre “estimé collègue” va au moins bénéficier d'une chirurgie réparatrice de la boîte crânienne !

Carl: Avec le pansement qu'il va avoir, au moins, pour Mardi Gras, il n'aura aucun mal à se faire son déguisement de fakir !

Raymond: Je tiens à lui offrir moi-même à l'hosto la planche à clous, hin hin hin !

Carl: Ray, espèce de sadique...

Mais le plus sadique de tous n'est pas forcément assis à cette table ! Le vieux barbu, reprenant en effet ses esprits, tire une tronche qui renverrait Jack Nicholson déguisé en Joker dans Batman au rang de gentil animateur du Club Med. Traînant Jean Brassard par le col du T-Shirt, il semble avoir clairement une idée en tête !

Carl: dis-voir, Ray, sur l'écran, ce ne serait pas le Parking, par hasard ?

Raymond: Si si... Oh, pigé ! J'avais secrètement mis ça sur ma liste de voeux, je ne pensais même pas qu'il le ferait ! Papa Noël, JE T'AIME !

En effet, une fois dans le Parking, le Père Noël se dirige vers une certaine voiture qu'on reconnaîtrait entre mille, je vous laisse deviner laquelle !
Il monte progressivement sur le capot, arrive au niveau du toit et met le commentateur sur son épaule. Ca sent la prise de finition tout ça...

RUDOLPH THE RED NOSED RAINDEER !
Rudolph the red nosed raindeer la tête la première contre le toit: la voiture finit littéralement atomisée sous l'impact (de la vraie camelote, ça sent la caisse à savon tout droit issue des pays de l'Est, si vous voulez mon avis !) !
L'ami des petits n'enfants n'a plus qu'à se pencher pour faire le pin !

1
2
3
!

Winner of the Christmas Challenge: Le Père Nöel !

Raymond : HO HO HO !

Carl: Eh ben, calme-toi, Ray, tu vas nous péter une durite !

Raymond: Pardon, mais c'est trop bon !

Les écrans de l'arena se coupent finalement sur cette image attristante (ou éminement jouissive, c'est une question de point de vue !) d'un Jean Brassard finissant les bras en croix sur sa voiture encore une fois réduite en morceaux. Il y a des running gag dont on ne se lasse pas !

Retour à l'arena, désormais. Edge et Bafftech, s'étant remis peu à peu de leurs (fortes) émotions, si on peut dire ça comme ça, se relèvent progressivement pour se faire face l'un à l'autre. Ils tiennent à peine debout, mais semblent clairement se renvoyer mutuellement la responsabilité de ce fiasco, ça sent l'affrontement d'une minute à l'autre. Il y a même un début de coup de poing qui s'esquisse !

Ding ding ding ding ding ding ding ding
Tinlinliiiiiiiiiiiiiiiiin tinlinlin tin...

Pas de limo (on ne va quand même pas prendre le risque de la rayer juste pour un House Show !), mais un General Manager texan visiblement en forme, et qui ne se prive pas d'exhiber son nouveau titre de champion par équipe autour de la taille !


JBL: Woh woh woh woh woh, hold on a second, son !
Je ne doute pas que vous ayez envie d'en découdre ce soir, mais nous sommes officiellement en congés et je vous rappelle que toute blessure contractée en-dehors de vos heures de travail ne sera pas prise en charge par la fédération. Et je n'ai aucune envie de risque de perdre des employés uniquement pour faire plaisir au public de ce nid à plèbe qu'est Little Rock, Arkansas !


Le Public: Bouuuuuuuuuuuuuuuuuuuh (même en vancances, Jay Bee ne perd pas son statut de heel !)

JBL: Shut up, people ! En fait, je vais même aller plus loin: d'ici le premier Payback de l'année 2008, je vous interdit formellement de vous rencontrer, sous peine de sanctions immédiates ! Mais puisque vous tenez tellement à en découdre sur le ring, je vais quand même vous faire plaisir. Au premier Payback du nouvel an, ce sera Bafftech en équipe avec René Duprée contre Edge & The Rock, tag team match ! D'ici là, reposez-vous bien, et soyez à 100% pour cet évènement, je l'ai déjà montré plus que nécéssaire, décevoir JBL n'est jamais bon pour votre business !

Tournant les talons, il laisse en plan un Bafftech et un Edge apparemment mi-figue mi-raisin: malgré le fait qu'ils aient pu obtenir ce qu'ils voulaient, et que l'ex-plus belle chevelure du sport-entertainement va pouvoir faire équipe avec son meilleur ami d'enfance depuis presque un an, aucun d'eux ne semble pleinement satisfait de la nouvelle !

JBL (se retournant une dernière fois, comme s'il avait oublié quelque chose): Ah, and by the way...

JOYEUX NOEL !


Toute ressemblance avec l'ending d'un show d'une certaine fédération dont-on-ne-citera-pas-le nom est purement fortuite. Si si, on est priés de le croire !


Dernière édition par le 24.12.07 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2408
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   24.12.07 17:17

Bon show à tous.
N'oubliez pas de nous noter, et de critiquer ou féliciter notre travail ainsi que celui de nos bookers. Merci à tous les bookers.

Les commentaires et la mise en page ont été fait par JBL Les affiches ont été faites par Google images .

Crédits

La maison ne fait pas crédit, désolé


Dernière édition par le 24.12.07 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1186
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   24.12.07 17:35

Excellent^^

Pis vivement le PAyBack de la rentrée Very Happy

(pk le père noel a cassé la machine à popcorn ??? surtout que je viens de me mater le Rumble 2006 avec Taker qui met MAven dans la machine à popcorn^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Brassard

avatar

Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   24.12.07 19:29

J'ai quand même gagné mon interview ??

Putain merde ma caisse ... J'aurais dû la laisser sur le parking du Macumba ...
Hey les gars, désolé pour hier soir !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelton Benjamin

avatar

Nombre de messages : 2291
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   24.12.07 21:20

Superbe !

Et dites donc, quel Main Event pour le premier Payback !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolutionworldorder.forumactif.info/index.htm
John Cena
Tag Team Champion
Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 574
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   03.01.08 1:23

Bien joué JBL, j'avoue ne pas encore avoir prit le temps de lire. Mais c'est une sorte de show surprise qu'il a fait là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2408
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   03.01.08 8:47

Un peu, mais pas exactement: le "christmas challenge a été lancé dans la section "backstage brawls" pour meubler la période de nowel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5337
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   03.01.08 10:09

Faut laisser les shows dans l'ordre Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Christmas Challenge   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Christmas Challenge
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merry Christmas!!
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !
» Challenge Cup Dragons vs BPA
» The Big Challenge Règlement
» Challenge Volat Ciclista a Mallorca (2.1) => Karsten Kroon (BMC Racing Team) MAJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: La télévision-
Sauter vers: