AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hardcore X Challenge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Hardcore X Challenge   22.11.07 22:12

Les défis de ce match seront postés ici.
N'hésitez pas à consulter les règles en cas de doutes, ou à contacter, The Rock, John Bradshaw Layfield, Ted DiBiase ou Irwin R. Schyster. Si vous ne défiez pas sans avoir prévenu la direction, vous serez sans doute sanctionné au classement ainsi qu’au portefeuille, que cela soit dis. IRS est radin, presque autant que Ted DiBiase.. mais pas autant que JBL !

Pour nous contacter :

JBL

IRS

Ted DiBiase

The Rock

Rappel : Défis interdits Lundi si aucun défi n'a été effectué avant.

Hardcore match: 400 $
Utilisations des armes autorisées, le tombé ou les soumissions sont faisables n'importe où.
3 défis maximum autorisés.


FIN DES DEFIS LUNDI 19 NOVEMBRE 20 H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jay Brawler

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   23.11.07 21:31

Une ville, Ted Dibiase city…4 quartiers, Million dollar gay, Wall street Hunter, tag team fantôme et Hardcore X français…4 quartiers, chacun dirigé par 4 chérif…Maxi Gay pour le 1er, Triple X pour le 2em, le 3em étant en point d’interrogation après la démission de leur dernier chérifs et le dernier dominé par René Français…Dans cette mégalopole séparé du monde, de nombreux conflit éclate dans chacun des 4 quartiers…
Cette histoire raconte la fabuleuse histoire de Jason FightBrawling, un résistant, l’homme qui se nome lui-même le punisseur ! Il vit à Hardcore X français…Et son seul but, détrôner René Français, un chérif égoïste, sur de lui, qui permet tout et n’importe quoi tant que son peuple le laisse tranquille…Depuis qu’il est là, rien de va plus…La vente de drogue et le sport le plus pratiqué dans hardcore X français, de nombreux vole, viole, meurtre ont lieu chaque semaine… Et ça, Jason FightBrawling ne peut le laisser passer ! Il était en guerre depuis un certain temps avec des amis à lui, Lestan et Don Roberto…Tous les 2 morts…Depuis ce jour, Jason agit seul, dans l’ombre, il porte quelques coups d’état par-ci par-là, mais sans trop grande importance ! René quand à lui, c’est constitué une légère armé afin d’assurer ses arrières si jamais le punisseur viendrait jusqu’à lui…Une armé plutôt ridicule, mais René les à choisi par défaut, ce sont les seul à s’être présenté à René. Il faut dire que le chérif n’est pas trop aimé par ici…
Bon…Après vous avoir écrit le synopsis ( pas facile à casé hein ! j’mérite la victoire rein que pour ça ! ) analysons les forces en présence…
D’un côté, René Français. Sous son costume de président et sous ses airs de chef d’entreprise, se cache un homme fourbe, vile, et plutôt bien baraqué ! Ancien garde du corps spécialisé dans les arts JunkiJö ( art peut connu mais efficace…Demandé donc à l’ancien directeur du quartier Hardcore X…Bubus qu’il s’appelait…Oui…il est mort…RIP ) . Avec lui, son armé, nommé par René lui-même « La résistance » formé de 2 personnes…Les 2 seuls qui ont accepté d’y entrer, en raison du marcher proposé par René ( un marché proposant de la drogue en grande quantité contre la défense rapprochée de René lui-même…). Armé composé de Carlos plus connu sous le nom de « Le pêcheur » du à sa ruse du « je t’explose après t’avoir endormi avec mes paroles » il t’attire un peu comme un poisson quoi…Et Manny Manny, ami de Carlos…Donc qui est venu avec pour l’audition quoi…Ces 2 acolytes sont de gros drogué, complètement shooté à n’importe quel moment de la journée ! Et ajoutant à ces troupes, quelques gardes postés à plusieurs endroit, et une force de frappe plutôt puissante…(ils viennent de recevoir les nouveau Bazooka X2Z31…Une puissance équivalente à un pet de Rikishi à bout portant…)
Et de l’autre…Jason FightBrawling…Seul, abandonné,…Seul homme à combattre le pouvoir…Une haine immense l’envahit depuis le meurtre de ses amis…Une seule envie, détruire René et tout ce qui va avec …Il joue surtout avec sa résistance au coup, sa force, et à sa batte de base-ball…Son dernier ami, un peu à la Tolerence O ( vous savez le meilleur film de The Rock! ) Il l’a toujours avec lui, coincé dans son T-Shirt…Prêt à la placer dans la mâchoire du premier qui le fera chier…
Commençons maintenant l’action ! Après quelques mois où Jason reste caché dans un coin, il a enfin trouvé un moyen de détruire René ! Sa dernière attaque a obligé son pire ennemi à se réfugier dans sa base…Base très hautement gardé…Mais Jay a trouvé un endroit où passer, une faille dans l’immense défense de la base…Les conduits d’égouts passant en dessous sont sans surveillance…Bon bien sur c’est pas très classe, et faut pas avoir peur de se mouiller les baskets, mais dans des circonstances comme celles là, où l’avenir de la population est entre sa batte de base-ball, on s’en tape de niké ses « nike air » ! On fonce dans le tas, et on pête tout !!! Le plan de Jason est plutôt simple donc, on passe en dessous, on monte, on monte, on fracasse des mâchoires, et on arrive in front of René Français et on lui place sa batte in his fu**ing face ! Simple mais efficace…
C’est en pleine nuit que Jay lance son attaque…Il arrive sous le bâtiment, les pieds dans la merde, et regarde en haut, il voit une bouche, donnant accès au premier étage…

Jason : …Ca va chier…

Here we go ! Le destin de Hardcore X Français va se jouer RIGHT HERE, RIGHT NOW !
A l’étage du-dessus, un garde patrouille en sifflotant…Il se dirige vers une porte…Il entre, arme à la main et…KRAK ! Jay, caché dans l’ombre, lui tord le coup ! Et hop, 1 garde en moins ! Et là, un coup classique pour s’introduire en fofilade ( si si ça existe ! ) il subtilise la veste, le béret et la mitraillette du garde et le revêt…Puis sort, il passe à côté de nombreux garde, personne ne se doute que leur plus grande menace est en ce moment même, en train de marcher devant eux…Il visualise un peu les environs…De nombreuses caméra, rayons X, alarme,…Après quelques bonnes minutes de marche, il entre dans une grande pièce où se situ son premier danger…Manny Manny, en train de fumer un gros pekos et d’enfumer les autres gardes à côté de lui…

Jason : On sort de là ! Nouvel ordre, on a un problème, un intru c’est introduit par les égouts !

Dans la brouhaha et la fumé, personne ne se doute de qui vient de parler…Tout l monde sort, content qu’il y ai un peu d’action…Il ne reste plus que Jay et Manny…

Manny : Yo ! Qu’est-squi se passe ? Un blem au sous sol ?

Jason :…

Manny : Ouech, t’as perdu la parole ou quoi ? T’oublies que je suis le second lieutenant de « La résistence » man ! Donc tu me dois le res…

PSHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIT

Jay vient d’écraser le bout du pekos de Manny avec ses doigts…

Manny : Oua man ! Qu’est-ce que tu fou ? Mon pekos ! Oh tu cherche la merde ou quoi ? Tu t’prend pour qui ? Je suis le second lieutenant d…

Jason : Ta gueule…

Manny : Ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuu…Ok, t’as pas compris ce que je viens de te dire ! T’as fumé ou quoi ? tu parles un autre langage ?

Jay enlève son équipement de soldat…Sort sa batte…

Jason : Tu sais que c’est pratique toute cette fumée…Nan parce qu’on pourra moins voir les détails de ce qu’il va se passer…Dis, tu sais au moins que tu devrais sonner l’alarme ?

Manny : Wo boys ! Du calme, regarde plutôt le rosbiff Volant derrière toi ! OOOOOOOOOOOOOOO….C’est beau…

Jason:…Ok…Bon ben désolé…

Manny : Hein ?

BAM !!!!! Dans sa gueule ! Manny tombe à genoux…, du sang coulant de sa bouche…Bam ! Coup de genoux dans la face de la part de Jay ! Jason se rapproche ensuite d’une caméra…Sourit d’un sourire de coin à faire frémir n’importe qui…Et la caméra se coupe ensuite…
Un étage au-dessus…

René : Merde…Bon, Carlos rend toi tout de suite là bas !

Carlos : Ouech senior ! A vos orders !

René : Je t’ai déjà dis de ne pas m’appeler senior ! C’est monsieur Français ! Bref, perd pas de temps, ramène ton cul là bas et pète lui la gueule à ce con !

Carlos par mains dans les poches…

René : Mais quel bande d’imbéciles ! Il me laisse dans la merde là ! Si jamais Jason vient jusqu’ici je vais être obligé de me battre…

Jay monte, ouvre une porte qui donne sur un long couloir…Les lumières sont éteintes…On perçoit une petite lumière d’une caméra de surveillance…Et également des légères étincelles au loin…Carlos s’allume un pète…A il y a pas à dire ! Ils sont discrets !

René ( dans l’oreillette de Carlos ) : ESPECE DE SHOOTER DE MERDE ! IL EST LA !!!!

Carlos : Hein ?

BAM ! Coup de batte in your face Carlos ! Le pêcheur n’a pas eu le temps de tirer une latte que le voilà projeté contre le mur d’en face, 3 dents en moins ! Jay lui choppe alors la veste, et le replaque sur le mur d’en face…

Jason : Alors « le pêcheur », on est aussi doué que son pote à ce que je vois !

Carlos : Que…Qu’est-ce que tu as fait de Manny ?!?

Jason : Je l’ai envoyé rêver à tout jamais !

Carlos : Quoi ? Tu…Tu as tué Manny ! Salo…

Et Carlos commence alors à pleurer…

Jason : T’es affligeant Carlos…Tu crois vraiment que je vais me faire prendre là dedans ! Pour quelqu’un qu’on surnomme « le pêcheur » ta ruse est bien décevante…

Carlos : C’est parce que j’ai pas eu le temps de me shooter la face…

Jason : Ah c’est con hein ?…T’inquiètes, je t’envois avec ton pote

Puis il retourne Carlos dos au mur, l’attrape par la gorge et porte une moove qui est appelé dans le monde du catch « black end »…Sous le choc, Carlos à le dos planter dans le sol…Il ne semble plus bouger…Jay continu sa route…
Il ouvre une porte, et entre dans une grande sale, abandonné…Enfin…Au centre, on voit René lourdement armé…

Jason : Alors René, on y est !

René : Pfff…Si tu crois que battre les 2 pechnos qui me servaient de garde peut te rendre imbattable, tu te trompe lourdement !

Jason : En même temps, c’est pas moi qui fait le casting ! J’ai pulvérisé ce que tu me mettais en face de moi ! Mais maintenant, c’est toi et moi !

René : Nan…Maintenant c’est toi et mes armes ! On dirait que tu m’as sous estimé en venant ici avec ta batte…

Jason sort alors de son dos, la mitraillette du garde qu’il a tué en premier…

Jason :…C’est con hein ?

Le visage de René change totalement…Il ne rie plus…

Jason : Si tu tire, je tire ! Et je sais que tu ne voudrais pas perdre la vie maintenant René ! Alors que si tu choisi l’affrontement à mains nue, tu as une petite chance…

René ( en laissant tomber ses armes…) : Une petite chance…Mouah ! Une grande chance !

Lancé la musique de suspens ! Le combat final BEGIN NOW !

http://www.radioblogclub.fr/open/104363/amel_bent/Amel%20Bent%20-%20Ma%20philosophie

Ok c’est parti ! Les 2 partent au contact et…Et…Et mais attendez ?!? C’est quoi cette musique de merde ! René ( ouai, l’ingénieur son s’appèle René aussi…) je t’ais demandé une musique de suspens !

René ingénieur : Ben quoi ? Amel Bent c’est pas bien ?

…A ton avis…

http://www.radioblogclub.fr/open/114625/breaking_benjamin/Benjamin%20Breaking%20-%20Blow%20Me%20Away

A voilà c’est mieux ! Bon, les 2 vont au contact donc, ils se percutent violemment, œil contre œil presque ! René arrive à contrer la prise en head lock ! Mais Jay le soulève en back suplex, René se réceptionnant sur la nuque…René au sol, Jay se jète dessus et enchaîne les patates ! René commence à saigner abondamment…Mais son esprit futile, lui permet de s’en sortir avec un low blow du genoux ! Jay lâche la prise et René se jète alors et balance Jason contre un mur, face la première ! Puis une solide droite dans le ventre ! Il le soulève sur ses épaules, et le balance dans des écrans de sécurité qui traînait par la ! René attrape Jay par le col, mais ce dernier saisi un câble arraché pendant la bataille…Et arrive à l’enrouler autour du coup de son adversaire ! Après un bon moment, René devient tout rouge foncé et à quelques seconde de la mort, saisi un micro, et l’explose dans la tête de Jay qui saigne maintenant !…Les 2 respirent, puis se rejètent dessus pour une double clotheline qui les font faire la toupille dans les airs pour retomber très lourdement sur le sol…
Pfffiu ! C’est un combat classé X ! Un combat hardcore ! C’est un combat Hardcore X ! ( ou joli !!!! )
René et Jay sont toujours au sol…Avant de se relever, René choppe une arme sur le sol, se relève et la pointe sur…Sur personne…Jay a disparu…
BAM !!!!! Coup de batte derrière la tête…René voit 36 chandelles et s’effondre sur le sol, un air absent…Jay le relève, le monte sur ses épaules…

Jason :…GO TO HELL BITCH ! The last punisher just…PUNISH YOUUUUUUUUUU !!!!!

BLACK CRASH dans les écrans de contrôle !!!!! René a la face planté dans les débris…Il ne bouge plus …Jay se relève endolori…Il a réussi…Il a vainque son plus grand ennemi, a vengé ses amis, et vient de reconquérir son quartier…Jason FightBrawling et le nouveau dirigeant du quartier hardcore X !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamxtrem661.skyrock.com
Carlos Fisher

avatar

Nombre de messages : 681
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   24.11.07 12:28

La salle est plongée dans l'obscurité. Les percussion et le sythé comment à jouer puis, peu après, les lumières le long de la rampe clignotent lentement pendant que Carlos, sous le titantron mais les bras en croix comme un chanteur motivant les spectateurs tout en bougeant la tête.
Lorsque le reste des instruments se lancent, Carlos descend rampe dans la même position. une sur le ring, il intensifie les mouvement de ses bras puis saute sur place avec le poing en l'air toujours en rythme avec la musique.


Une fois son show d'entrée terminée, Carlos prend un micro et la parole par la même occasion.

"Bon, tout d'abord, je vais vous expliquer pourquoi j'ai attendu le match simple pour défier René. Pour commencer, toutes ces défaites m'ont un peu décourager ms bon, j'ai réfléchi et j'ai réaliser que tant que j'essaies pas, je gagnerais pas. Si je veux augmenter mes chances de gagner, je dois être sur un ring."

Carlos s'arrête un instant, regarde le publique qui se demande quelles son les autres raisons de son absence.

"En suite, comme je l'ai expliqué lors de ma réponse au défi de Dupré, a partir de maintenant, je ne me déplace sur le ring QUE si je suis sur je l'adversaire accepte de m'affronter."

Carlos regarde la camera en espérant être vu à la télé par René.

"Enfin, et ça concerne le Hardcore-X Challenge précédent, Je vais t'expliquer, René, pourquoi je ne me suis pas proposé comme challenger. Tout simplement pour la même raison que les autres défis. Tu ne m'a pas proposé le match, je ne me suis pas proposé. Maintenant, ça fonctionnera comme ça avec moi. Soit c'est moi qui propose le match, Soit c'est l'adversaire qui me propose DIRECTEMENT un match. le phrases du genre Je proposes un match contre n'importe qui pour après me dire désolé Carlos mais je refuses le match contre toi, c'est terminer pour moi. A partir de maintenant, j'apparaîtrais à l'écran et ne me déplacerais que si je suis sur que ça en vaut la peine.

Carlos fait quelques tout en reprenant.

Bon, maintenant, faisons le tour des personne qui se sont joints à la fête.

Le milliontron montre une photo de Dupré.

Bon, je vais quand même dire ce que je penses du français. Pour moi, il s'agit certainement d'un bon adversaire mais là, connaissant son caractère, je suis sur qu'il se mettra tout le monde à dos, pendant le match. et là, et je m'adresses à toi, René, Ne compte pas sur moi pour venir t'aider après la manière dont tu m'a traité. Bref, quelque chose me dit que Dupré va perdre à son propre challenge. Si c'est le cas, ça risque d'être la honte de sa vie.

Le milliontron montre ensuite une photo de Jason Fighting.

Tiens, un gars que j'ai pas encore affronté. D'ailleurs, Jason, faudrait que tu m'explique comment tu fais pour savoir si je fume sans me connaître. C'est pas parce que je suis black et que j'ai des dreads que ça veux forcement dire que je fume le joint. Tu te rendra vite compte du contraire sur le ring et tu regrettera vite cette insinuation..

Pour finir, le milliontron montre la photo de Manny Ace.

Et allez, rebelote. Encore un mec que je connais pas. Encore, pour Jason, j'ai pus entendre parles de ses match mais Manny alors là, je connais carrément pas. Ca doit être un nouveau. Si c'est le cas, il en a dans le calbut pour s'attaquer à un Hardcore X challenge dès le départ. En tout cas, J'espères que tu sera moins méprisant dans tes speechs que René et Jason. Mais bon... J'y crois pas pas tellement, après ce que j'ai entendu depuis mon arrivé à la MDWF

Le milliontron s'éteint et carlos reste sur le cul.

Ben quoi? C'est tout? Franchement, je suis déçu. Que trois participants. Je croyais que c'était un tournois important. Je suis en train de me demander si le HXC vaut vraiment le coup mais bon... Si je ne participes pas, je vais encore entendre des vannes sur moi. J'espères quand même qu'il y'aura plus de monde.

Carlos rigole et pose son micro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Jay Brawler

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   24.11.07 17:10

Les Mishima ont encore frappé dans le monde de Tekken…René Jimpachi Mishima, a vu son corps se transformer lors de son passage dans les abysses de l’enfer ( Mouahahahaha ! ) Le preux combattant qu’il était n’est plus…Il est devenu un démon, au pouvoir décuplé ! Plus personne ne pourra l’arrêter grâce à ces nouveaux pouvoirs ! Mais sa présence est encore tenu secrète…Il a envoyé un message secret à quelques grands combattants qu’il connaissait, afin de les réunir dans un fameux king of iron fist tournament ! 5em du nom ! Dans ces hommes on retrouve, Jay Mishima, petit-fils de René Jimpachi, Steeve Manny boxeur de renommé, Eddie Fisher, reconnu comme un dieu de la capoeira…Mais également les classique comme Triple King, GanRémi ( vous savez le gros sumo ), Crusher Marduck, Razor Ramon Xiaoyu, Edge Phoenix ou encore John Bradshimitsu….Tous ces guerriers sans peur ont répondu présent…Mais il ne savent pas qu’un d’eux devra affronter la plus grande menace que la Terre n’est jamais connu…Le gros, le moche, le puant René Jimpachi…
Le tournoi peut commencer, tout les plans de Jimpachi sont prêt…Une fois le vainqueur du tournoi tué, il aura prouvé à tout le monde qu’il est le plus fort de cette planète ! Et il pourra alors construire un monde à sa façon et tout le tralala des méchants habituels…
Jay Mishima, est à l’entraînement avant son premier combat…
OUCH ! TSAA ! MICHT ! KULDE ! BREACK ! RUSS !!!!
Voilà les quelques sonds que nous pouvons entendre…
Finalement, Jay arrive pour son premier match…Face à GanRémi…Le gros sumo se place devant lui…

GanRémi : Désolé mais je dois gagner pour retrouver la disquette pour sauver la fôret…

Jay ; Hein ?

GanRémi : Ouai je sais c’est le scénario le plus pourri du jeux…Mais j’ai accepté, c’était le meilleur moyen de gagner de l’argent…

READY ?
FIGHT !!!!
Bam boum bim ! Jay prend vite le dessus grâce à son jeune âge et à sa rapidité…Il encaisse tout de même bien les coups car le gros sac de Rémi ( qui pu et qui est un gros no life ) envoie de bonne craquette n’empêche ! Mais Jay l’achèvera en portant son Mishima Crash ( et ouai, il a réussi à le soulever !!! )

Jay : Bon désolé pour des autruches que tu veux sauver ou je sais pas quoi, mais je dois gagner ce tournoi !

Ganryu : O F’est pas Grafe…Tout manfière, je feux plus famais paftifiper à fes Teken de merde ! Fe m’en prend plein la gfeule à chaque fois…

Pendant ce temps, dans les autres matchs, Eddie Fisher a vainque Raven…Ouai ben la pas de jeux de mot vu qu’un catcheur s’appèle déjà Raven…Et Steeve Manny lui a battu Christie Menace X…Après quelques autre match où les 3 se qualifie à chaque fois, Jay finira par tombé en demi-final face à Steeve Manny…

Manny : Yo man ! T’es prêt à te faire déchausser la mâchoire ?

Il rajoute 2, 3 coups de poings dans le vide pour impressionner son adversaire…

Jay : Ouai ben approche, on verra après qui aura la mâchoire au niveau de l’oreille…

READY ???
FIGHT !!!!

Allez, Jay se rue sur son adversaire qui esquive esquive esquive…Jay commence à s’énerver est BAM ! Il baisse sa garde et se prend un uppercut dans la mâchoire…

Manny : Ben alors gros, on fatigue déjà ?

C’est reparti, mais Manny esquive comme une petite biche…Et BAM un 2em uppercut ! Et encore ! Il en encaisse comme ça une bonne dizaine…

Manny :….

Jay : Mouahahahah !

Jay ne tombe pas malgré tout ce qu’il se prend dans la gueule, Manny décontenancé perd un peu de concentration et BIM !!! Grosse droite dans sa fasse, il crache un peu de sang…Mais Jay c’est déjà rué dessus pour une sorte de spear ! Puis il le prend et le balance dans le décors ! Manny commence à perdre conscience…Jay, qui est quand même le gentil dans l’histoire, préfère arrêter là, et prend Manny en Mishima End !

KO

Jay va en final !
Dans l’autre demi-final, Eddie Fisher a battu Triple King…Il rencontrera donc notre Jay ! Peut de temps après, la finale débute…

Jay : Eddie Fisher…Alors c’est toi contre qui je devrais me battre ?

Eddie : Et ouai gamine….J’espère que tu as préparé de quoi te défendre…Moi je vais te faire danser !

Et hop vas-y que je te balance des coups de capoeira dans la vue !
Hop le match part, Eddie contre pas mal de prise, il danse en vrai…Bam ! Double coup du talon extérieur gauche en chaloupé grec ! Jay est au sol, Et Eddie saute en double kingdown butterfly mais ratteri violemment sur le sol…Jay a esquivé…ET BOUM ! Coup de pied à la Juninho dans les côtes ! Puis il le relève, et lui fait bouffer le sol grâce à un DDT…Le match se finit vite pour une demi-final…Jay le prend en Mishima Crash et je vous le laisse écouter rien que pour le plaisir …

KO !

Voilà…Alors que Jay croyait avoir gagné, Jimpachi arrive alors derrière lui…

René J : Alors Jay…Mon propre petit-fils est arrivé en final…Quel honneur…

Jay : Grand…Grand père ?!?

René J : Et ouai…MOUAHAHAHAHA…Ca me désole de devoir te maraver toi…J’aurais préféré cet imbécile de Eddie Fisher…Lui qui me pète les c***lles pour m’affronter à longueur de journée…J’ai bien essayé de m’en échapper mais voilà où ça m’a conduit…En enfer…Mais je dois dire que je ne m’en plein pas…

READY ???
FIGHT !!!!

La final des finals commence ! Le combat est sanguinaire, violent, endurant,…Bref, les 2 n’en peuvent plus, et Jay cause beaucoup plus de peine à René Jimpachi qu’il l’aurait pensé…Jay prend quelques peut l’avantage quand…

René J : BWAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRGH !!!!

Boule de feu qui sort du ventre de René !!!! Jay s’en prend plein la gueule…Il semble en piteuse état…

Jay :C’est…C’est de la triche !

René J : Je sais, mais j’m’en tappe, tant que je gagne…Tu verrais c’est marrant de voir le nombre de gens péter un câble quand je sors cette attaque…Je la place souvent à des moment où ils croient gagner, comme ça, ça les dégoûte encore plus…

Le combat reprend, René J, malgré son imposante carrure, file vers Jay pour lui asséner un gros coup des 2 avants bras, mais Jay esquive sur le côté, et place une droite à faire rendre le repas du gros Rikishi dans la « bouche ventrale » de René Jimpachi…Ce dernier cris de douleur, Jay le porte sur ses épaules, et porte son MISHIMA CRASH !!!!! Mishima est…

KO

…Jay s’approche de lui quand…
Plus rien…Le noir total…

Jason : Oh mais René ! Pourquoi t’as couper la play ?!?

René : Parce que t’as triché !

Jason : Pffff…Mauvais tricheur ! C’est parce que t’as perdu avec Jimpachi c’est ça ? Pwa la honte quand je vais le dire au copains demains à la récré !!!

René : Nan nan s’teu plais dit pas !

Jason : C’était le jeu René…Celui de nous 2 qui perd avec Jimpachi se voit balancé à tout le monde ! Moi j’ai gagné contre toi…

René : Mais parce que moi je suis gentil ! Je voulais pas que tu perdes pour pas que j’ai à te dénoncer à tout le monde…

Jason : Menteur !!! Ou plutôt…LOOOOOOOOOOOOOOOOOSER !!! La tête qu’ils vont faire, c’est la honte suprème !

René : A ouai ? Et ben je te prend quand tu veux sur PES ! Celui qui perd …Donne son dessert de demain !

Jason : Ok, ça tombe bien c’est crème anglaise demain !

René : A merde…Nan ben…

Jason : Trop tard ! Allez lance le jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamxtrem661.skyrock.com
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   24.11.07 22:00

Se battre, toujours nous battre. Se battre pour une seule chose. Ce que nous nommons le "prix". Cela fait des siècles que cela dure, mais vous qui lisez ces lignes vous devez me prendre pour un fou. Alors je vais vous expliquer, je vais tout vous révéler. Cette histoire que Confessions intimes a refusée, que Vie privée, vie publique a refusée également, vous, fidèles parmi les fidèles vous l’aurez en avant-première.

Je m’appelle René Duprée, j’ai plus ou moins toujours gardé ce nom. C’est un héritage et je le garderais jusqu’à ma mort, alors autant dire que vous entendrez ce nom encore un sacré bon bout de temps …
Oui, je suis né en l’an de grâce 1518, belle année artistique puisque j’appris par la suite que la journée même de ma naissance Raphaël peignit "La Madone Sixtine". J’étais un enfant comme les autres, du moins le croyais-je. Je pensais que tous savaient que la Terre n’était pas le centre du Système Terrestre comme on l’appelait à l’époque. Oui Copernic avait déjà fait sa théorie mais je devais être l’un des rares à la connaître, et de ceux qui en avaient entendus parler l’un des rares à y croire.
Puis vint 1538 avec le traité de Nice et la mise en branle d’une croisade française face aux Anglais, je m’engageais. Lors de la bataille qui fit rage je fus mortellement blessé. Je compris que j’étais différent quand 3 jours plus tard ma blessure ne me faisait plus aucunement souffrir. Mais mes anciens camarades me regardaient d’un œil désormais différent. Je n’étais plus des leurs, j’étais pour eux, le Diable. Si j’avais été mot des suites de mes blessures je serais restés dans leurs souvenirs comme un excellent compagnon. Je fus contraint à m’exiler.
Cet exil qui au début fut vécu comme un enfer, fut en réalité une renaissance. La première fois que j’étais réellement moi. Un homme libre, qui pouvait faire ce qu’il voulait sans rien risquer.
Je fis la rencontre d’une femme, magnifique elle l’était, nous vécûmes heureux de longues années. Nous ne parvînmes pas à avoir de descendance, sa vie tirait à sa fin tandis que moi je ne vieillissais pas. Ce qui m’était apparu comme une chance me frappait à la tête comme une malédiction …
Je vécu un deuil long et douloureux, tout le monde m’évitait car des histoires formées sur mon nom et mon état s’étaient formées. Histoires devenues depuis des légendes.
Jusqu’à ce matin où cette homme se tenait devant moi, je ne savais ni qui il était, ni ce qu’il voulait. Je ne voulais voir personne alors je fonçais vers lui qui sortant une épée me la plaça sous la gorge. Je me savais immortel, cela ne me fit donc pas reculé puis il me dit qu’il savait ce que j’étais, et que la seule façon pour lui de me tuer était de me trancher la gorge. Je m’arrêtais alors, à sa merci.
Il retira son épée et descendit de son cheval. Nous discutâmes alors, il s’appelait Edge, lui aussi immortel de son état. Il se décida à m’entraîner. J’appris à maîtriser les armes, qu’elles soient de jets ou de corps à corps. J’appris aussi que les Immortels avaient une sorte de sixième sens. Ce sixième sens permettant de savoir où se trouvent les autres. Une sorte de Cérébro en quelque sorte. J’appris également qu’il ne pouvait rester un seul d’entre nous. Une histoire de prix, de ceinture Hardcore-X je n’ai pas tout compris. Mais je pense que nous étions devenus les deux plus belles fines lames de cette partie du globe. De multiples autres immortels étaient venus, avaient essayés de nous tuer. Edge les avaient tous tués. Il me disait que j’étais trop faible, qu’il me faisait confiance mais qu’il ne voulait pas me perdre. Par la suite, un jour où il s’absenta, un homme vint et me dis qu’il s’appelait Manny, que lui aussi était Immortel et qu’il voulait me tuer afin de gagner toute ma force. Devant mon étonnement il me raconta toute l’histoire, l’acquisition de la force de l’adversaire lorsque l’on tranche sa gorge. Il me déballa tout. J’allais le laisser partir librement mais ce dernier m’attaque en traître, je lui tranchai le cou sans aucunes hésitations. Bien qu’il n’était pas très fort je sentis en effet le pouvoir affluer en moi. Je me sentis tout de suite mieux. Presque prêt à déplacer des montagnes, la nuit là je ne trouvais pas le sommeil. J’étais heureux de ce que je venais de trouver. Et dire que je faisais confiance à Edge… Il ne faisait que me tromper depuis notre première rencontre. Pourtant il ne m’avait pas tué … Je ne savais pas quoi penser … Lorsqu’il revînt quelques jours plus tard je n’avais pas bougé de devant le perron de la porte. Il s’inquiéta, mais lorsqu’il dû faire face à mes accusations, il sortit son épée et essaya de me tuer lui aussi.
Je fus surpris mais pas tant que ça. Je me retrouva sur lui d’un bond et tel un félin je le désarma, il s’excusa alors et me dit qu’il ne savait pas ce qu’il lui avait pris. Je ne me laissais pas avoir, et sans aucunes hésitations je fis ce qu’il aurait fait lui aussi sans aucunes hésitations.
Une fois sa gorge tranchée, je me sentis comme m’envoler dans les airs, le ciel s’était couvert et les éclairs semblaient tous converger vers moi. Et au milieu de cet Apocalypse, j’étais bien, calme et serein. Alors qu’il y a peu de temps, j’aurais été choqué, me serais emmitouflé dans mes draps. Mais là, je suis acteur et non pas spectateur. Cela fait toute la différence.
Je suis incapable de dire combien de temps je suis resté là inerte. Tel est-il qu’à mon réveil la tête de Edge avait disparue et son corps était couverts de trous. Je le mis tout de même dans une tombe sommairement creusée. Je lui devais bien cela au moins pour tout ce qu’il m’avait appris. Je n’avais pas la décence de rester plus longtemps dans ce domaine qui fut le mien durant si longtemps. Je décidai de faire le ménage dans ma tête et de partir en voyage tout autour du monde.

Nous nous retrouvons désormais en 1999, j’ai un putain de mal de crâne. Non je n’ai pas fait la fête hier soir … Oui j’en suis sur, je me rappelle très bien de ce que j’ai fait hier soir. Et j’ai senti comme une obligation, un devoir de me rendre dans un endroit isolé, deux loubards à l’entrée. Un champion, il y avait un champion, il se disait champion Hardcore-X. Un Immortel. Je le regardais tandis que ses yeux se levaient vers moi. Il me reconnu aussitôt. Oui ce soir nous aurons droit à un combat d’Immortels. Il se dirigea alors vers l’arène. Je le suivis sans pouvoir faire autrement. La porte fut fermée derrière moi et des clameurs s’élevèrent. Deux hommes entrent, un homme sort. Deux hommes entrent, un homme sort. Le combat commença, violent et désordonné. Deux machines à tuer se faisait face. A la première erreur, aucune autre alternative, l’autre en profiterait. La tension était plus que palpable. J’étais en sang, lui aussi. Mais je savais ce que je devais faire pour l’emporter, lui aussi. L’homme des bois, comme le public l’appelait, se jeta alors sur moi et d’une manœuvre désespérée je me couchai au sol évitant ainsi l’impact qui aurait sans doute envoyé à l’hôpital puis à la mort car il e aurait évidemment profité. Mais là ce fut lui qui avait la tête coincée dans la cage. J’en sortis, pris mon épée et lui trancha la tête sous les huées de l’assistance. Il voulait du sang, ils en ont eu. Ils voulaient le sang de René Duprée ? Ils auront eu celui de Hébus. Je me sens de nouveau planer, encore plus haut que lorsque j’avais affronté, vaincu et tué Edge. Ce ne sont plus de simples éclairs, c’est un véritable ouragan qui s’abat ici. Tout s’envole, le toit de la bicoque s’envole avec les derniers types encore accrochés un peu partout.
Toujours pareil, je ne sais pas combien de temps je suis resté inactif. Mais je me sens encore meilleur, ce type des bois devait en avoir butés une sacrée tripotée. Je me penche sur son cadavre, et là aussi je creuse une tombe. On fut des ennemis mais au moins il était digne de respect. Bravo à lui, il m’a offert tout un combat. Mais le meilleur des deux l’a emporté. Ce fut à vrai dire une confrontation que j’attendais depuis longtemps. Affronter un homme aussi fort que lui. Cela me servira évidemment pour la suite. Mais cela m’a permis de me jauger, mon entraînement pas Edge, puis mes tours du monde afin de me perfectionner, ce petit retour aux sources ; cela a finalement portés ces fruits. J’en suis heureux. Je puis le dire, enfin, je suis le Champion Hardcore-X. J’ai vaincu l’ancien détenteur qui se croyait le seul. Oui, je suis le dernier Immortel à fouler cette planète. Il n’y a pas à dire, je suis le meilleur et enfin je peux me reposer, profiter de la vie. Cette vie longue puisque éternelle qui s’offre enfin à moi. Cela en ayant la certitude de ne plus rien avoir à craindre.

Novembre 2007, je suis aux Etats-Unis d’Amérique. Je suis actuellement lutteur au sein de la Million Dollar Wrestling Federation. Vous savez quoi ? Je suis l’actuel champion Hardcore-X. Job tranquille et je peux surveiller si un Immortel ne traîne pas dans les parages. Je peux vous dire que non. Depuis le temps il serait déjà venu m’affronter à part s’il est un lâche préférant les cancans à l’action. Mais tout à coup un article de journal m’interpelle.

The Washington Post, page 3 a écrit:

Meurtre dans le parking de la MDWF
Ce matin dans le parking de la Million Dollar Wrestling Federation a été retrouvé un corps sans vie. La raison de la mort est on ne peut plus simple puisque la tête était située à trois mètres du corps. L’arme du crime, au vu de la découpe de la tête, doit être un sabre Yakuza. Après la visualisation des caméras de surveillance du parking personne n’a pus être identifié, l’homme cachant son visage derrière un bermuda. Oui vous avez bien lu, j’ai bien dit un bermuda.
Les papiers trouvés sur le cadavre ont permis de l’identifier, il s’agit de Carlos Fisher. Cet homme, apparemment sans histoires et sans ennemis avant ce soir. Cet homme s’occupait de l’entretien des parkings de la fédération de lutte occupant ces locaux. Dernièrement ayant connus une progression fulgurante puisque c’était vu confié en plus des couloirs le parking. D’ailleurs son chariot d’entretien à roulettes fut retrouvé non loin du corps.
L’enquête se poursuit. D’après la police, seule la piste du suicide est abandonnée.

Alors ce n’était pas fini … Cela ne finira donc jamais … Mais tel est-il qu’il y en a de moins en moins des Immortels … Ce poissonnier était lutteur avant, nous nous sommes affrontés à plusieurs reprises. Je l’ai exterminé à chaque fois, alors il a changé de métier. Comme il connaissait les couloirs comme personne d’autres, les patrons lui ont trouvés un petit emploi sympathique. Quand à son tueur, yakuza de la MDWF, pour moi cela ne fait pas l’ombre d’une hésitation. Il s’agit de celui qui se fait appeler Black Jay Brawler, mais comment en être sûr, allez le voir, lui trancher la tête et voir si je me sens plus fort ?
Tandis que mon esprit cherche une solution, une lettre est glissée sous ma porte. Je l’ouvre.

La lettre de BJB a écrit:

Salut René Duprée, moi je suis né en 1842 en Angleterre, à l’époque je m’appelais Jason Fighting. Oui, j’en ai tranché des cous, je suis devenu invincible, l’homme le plus fort que tu n’auras jamais affronté. Tu es le dernier de ma liste. Et j’aurais enfin le prix. On se retrouve ce soir derrière la cathédrale et je te détruirais car voilà quoi, je suis le meilleur.

Bah voila, je ne le tuerais pas sans savoir s’il est ma cible, je le tuerais sachant qu’il l’est. Pour moi cela change tout, je n’ai jamais tué un innocent, rien que des Immortels. Pour moi cela compte beaucoup et l’essentiel est bien là.
Ce type se croit fort, il est beaucoup plus jeune que moi, il en a sans doute tué plus que moi mais des beaucoup moins forts. J’ai sans doute tué les plus forts, j’ai donc eu plus d’énergie et de puissance acquise que lui qui s’arrache à tuer le balayeur en arrivant sans doute par derrière. Il me fait rire, réellement, il dit qu’il vient pour me battre, reste cacher, tue un balayeur paumé que je n’ai même pas osé tué alors que je savais qu’il était un des Immortels. Allez je me fais chauffer un café, j’ai encore du temps à attendre avant d’aller affronter ce type qui ne me plaît pas mais qui ne me fait aucunement peur. Finalement je me met un dvd de mes meilleurs moments, bref tous mes matchs, un pur bonheur. Je ne vois pas le temps passé, il est temps d’y aller. Je me rends à la cathédrale, il est là à m’attendre. Mon dernier défi, pas mon plus grand. The last and the least.
Il me regarde et un sourire orne son visage, il croit pouvoir me battre. Et moi je sais que se sera mon dernier combat à mort, la dernière marche puis j’aurais enfin atteint ma plénitude intérieure. Je décide de savourer ce moment, je vais m’amuser un peu, lui faire croire qu’il peut me battre, qu’il peut devenir le meilleur et finalement le battre, le tuer et devenir enfin l’unique.
Le combat débute, je me contente de parer, lui sourit, sur de sa victoire. Je m’effondre et ce blaireau pavoise. Il hurle qu’il est le nouveau Punisher, il m’hurle à la gueule que j’ai franchis le palier. Là il m’énerve je me relève d’un coup d’un seul et l’envoies valser à presque dix mètres. Il se relève difficilement et il ne sourit plus. Il soulève son épée, je la prends dans ma main gauche, je saigne abondamment mais je l’ai à pleine main. Il tente de résister, j’exerce une forte pression et l’épée de métal se brise comme une simple brindille. BJB hallucine, il sent sa fin proche. Je me lève et lui parle alors de moi, de lui, de nos différences. Je lui dis qu’il se croyait sans doute le meilleur mais que nous n’avons pas les mêmes valeurs. Je me bats certainement peu mais uniquement face à ceux qui le méritent. Lui ne le mérite pas, mais il est le dernier. Il a eu les chevilles qui gonflaient. Je ne sais comment lui dire que nous ne sommes pas dans la même catégorie. Lui est un poids coq et moi un poids lourds. Le meilleur d’entre tous. J’ai beaucoup plus d’expérience aussi, si j’avais été à sa place j’aurais profité du fait que le type me parle pour l’attaquer, il me regarde toujours avec ses yeux de chiens battus. JE lève alors Alastor (C’est le nom de mon épée, hein Dante, tu connais Devil May Cry ?) et je vois une tache qui pars de son entrejambe et qui brunit son pantalon. Qu’est-ce que je disais, juste une petite frappe. Il se cherche encore, mais hélas pour lui c’est ce soir que tout finit. Mon épée s’abat sur lui et sa tête vole, j’attends de me soulever dans les airs comme à l’habitude mais cela n’est qu’une petite lévitation.
Visiblement il avait les yeux plus gros que le ventre et tout cela n’était que de la frime. J’en étais sûr. Mais tout à coup le ciel s’assombrit encore plus. Les nuages s’amoncellent au dessus de ma tête et nu éclair gigantesque retentit, il fait trembler même la cathédrale tremble encore sous ce coup de boutoir.
Voila, je le sais, je suis dorénavant tranquille. Je suis le dernier, je suis l’Immortel.
Je rentre chez moi et pour la première fois de ma vie je suis heureux, cette ceinture Hardcore-X je la garderais autant que je le voudrais, je suis désormais seul juge.

Se battre … Toujours se battre … Survivre, vivre l’éternité … Mourir et y mettre fin maintenant … Ne jamais penser à autre chose qu’à la victoire finale, toujours laisser ses yeux vers l’avenir. Cet avenir est mon présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manny-Ace

avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   25.11.07 20:13

<<Les grands discours ne fon pas les grands hommes...>>, c'est ce que je vais vous prouver au cours de ce match...>> Je suis Manny-Ace, nouvelle recrue de la MDWF et voila mon histoire...

Je m'appelle Manolo Tavares, je suis né en Argentine mais j'ai grandi en France dans un quartier réputé dangereux. Non je ne suis pas un wesh, un voleur, un voyou et je ne brûle pas des voitures... Oui j'ai le style, le language, la démarche du wesh mais je ne suis pas un wesh. Vous ne me connaissez pas...
Oui, vous ne me connaissez pas et tout les jugements ou les clichés que vous aurez sur moi seront faux car je suis un mystère pour l'homme et l'humanité...
<<Je voudrais être une étoile, c'est pourquoi j'ai la tête dans les nuages...>>
Ne vous méprenez pas, je ne suis pas comme les drogués toxicos que vous connaissez ou que vous imaginez, oui le consomme du cannabis et je suis persuadé que vous avez déjà fumé...
Ce défi, pour moi comme une confession pour mettre les choses au clair avec mes adversaires, est une soerte de respect envers eux : "Ne me jugez-pas et je ne vous jugerais pas"
Tous ceux qui m'ont jugé trop vite l'ont un jours regretté...

Bref, n'ayant pas pu continuer mon histoire, je la reprends aujourd'hui sous l'effet de la drogue pour vous fonder une seconde opinion car, oui, j'ai deux personnalités, comme Dr. Jekill et Mr. Hyde, il y a Manny et Manny-Ace, le premier étant un être respectable et le second, un démon vert de fumée qui tend vers le côté obscur du Requiem. "Requiem 4 High" est tatoué sur son corps ainsi que "High Life" à la 2pac, suivent des signes chinois "Dreem", "Freedom" et "High", sans oublier la "Croix Makavelli" et le scripte old school "Kennedy" représentant son quartier(hors sujet avec Mr. Kennedy ndlr.) et une larme au coin de l'oeil... C'est par ses tatoiges que l'on comprends qui est Manny...

Je respecte mes adversaires et ceux qui sont respectables. Je ne les connais pas et je n'ai pas cherché à me rensegner sur eux, pas besoin de dossiers, c'est en face qu'on voit la valeur d'un homme... Ce sont mes adversaires, je ne les juge pas, je les prends comme ils sont... Non je n'ai pas peur d'eux et je ferais mon possible pour gagner... J'ai conscience de la difficulté de ce défi mais c'est un moyen de faire mes preuves, une chance que je ne vais pas laisser passer...
<<Para la victoria siempre>>

Mes adversaires :

- Carlos Fisher 5 victoires, 13 défaites
les statistiques jouent contre lui mais je suis persuadé qu'il a un bon potentiel

- Black Jay Brawler 8 victoires, 9 défaites
apparament assez régulier mais un combattant tenace

- René Duprée 15 victoires, 7 défaites
adversaire très difficile mais pas immortel...

- Manny-Ace 0 victoires, 0 défaites
nouvelle recrue qui peut créer la surprise...

Voila me façon d'envisager les choses(désolé la presse voulait mon avis mais je venait de fumer)...

En conclusion(dsl j'ai envie de me fumer un stick), la MDWF me donne la chance d'exister, d'entrer dans l'histoire, et je vais saisir cette chance... Je me batterais jusqu'au bout. Peace...


Dernière édition par le 26.11.07 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   25.11.07 23:54

René Duprée : Non mais en fait, je suis ici car ce que j’ai fait n’est pas bien. Je n’aurais pas dû faire cela. Mais là, face à moi, je les ais vus et je ne sais pas ce qui m’a pris, je n’ai pas pus m’en empêcher. J’espère que l’on ne gardera pas de moi cette image …

Non mais oh c’est quoi ce bordel ? Je me pointe un peu en retard et on me pique ma place quoi … Je suis sensé faire l’ouverture de tous les défis. Et là pour une raison x, y ou z que j’ignore on me pique ma place durement gagnée après un dur entretien d’embauche.
Et puis merde c’est quoi cette phrase, j’ai beau voir mes fiches je ne vois même pas où cela est … Bon allez j’ai pitié de vous, je pense et je sais d’ailleurs que vous n’avez rien compris. Bon allez reprenons depuis le début pour les retardataires que vous êtes.


Je viens de me lever, il n’y a personne dans mon châtelet … Bizarre d’habitude il y a des dizaines de personnes qui ‘affairent … Je vois cela comme un mauvais signe, je met en vitesse mon peignoir et je prends mon drapeau. Je regarde ce drapeau français et le repose, ce drapeau qui aura été mon partenaire privilégié de mes premières années, ces années durant lesquelles je luttais … Moment nostalgie … Un journal est posé sur la table, ouvert en plein milieu, un article est entouré au Stabilo Boss jaune fluo. Inhabituel, tout cela ne me plaît guère. Je m’avance et cela me renvoie à ma misère. Je m’assois abasourdi par cette triste nouvelle.

The Goguen Planet a écrit:

Rien ne va plus, faites vos jeux. Alors que la violence semblait être éradiquée depuis des années, une vague de cambriolages et autres meurtres ont lieus depuis une petite quinzaine de jours. Que se passe t’il donc dans les plus hautes sphères ? Que fait donc notre maître vénéré à tous ? Nous avons essayé de le contacter mais rien n’y fait, il reste insensible à nos appels. Aurait-il trop vieilli et ne serait-il plus assez fort pour nous débarrasser de cette recrudescence de vermine ? En tout cas son cabinet rapproché nous a fait savoir qu’il allait faire la lumière sur cette affaire. En espérant qu’il soit plus efficace que leur patron.

Quoi … Et jamais personne ne m’en a parlé … Mais putain où je vis ça ne se passera pas comme ça … Je vais perdre mon sang froid … Cela me gave au plus haut point.

René Duprée : ARRRRRRRRRRGGGGGGHHHHHHHHHHH !!! Sortez tous de vos planques, faut qu’on parle là bande d’abrutis.

Tout le monde sort de sa planque. Servantes, femmes de ménage et conseiller. Duprée se place alors face à ses conseillers et c’est Darty mon kiki.

René Duprée : Eh bien ? C’est quoi ce bordel ? Pourquoi vous ne m’avez pas prévenu ? Cette vague de crimes sans précédent je peux savoir ce que c’est et surtout pourquoi vous ne m’en avez pas parlé. Et surtout quand vous comptiez le faire.

Conseiller #1 : Hum … Et bien en fait nous pensions pouvoir réagir seuls face à ce problème et vous laissiez vous reposer du repos du juste.

René Duprée : Visiblement c’est raté … Vous avez un peu tout merdé … Alors comme cela vous aussi pensez que je n’avais pas le niveau. Que je vis encore sur mes acquis ? Mais voyez-vous ce monde pur, dans lequel vous vivez je vous le rappelle, c’est moi qui l’est construit de mes mains. J’ai d’abord fait le ménage en balayant toutes les petites racailles. Ensuite j’ai investi pour que plus personne ne reprenne ce chemin meurtrier. Pour finir je me suis investi personnellement pour que les gens me fassent confiance et depuis voila où j’en suis. On me fait confiance car j’agis, là, en ne me prévenant pas vous avez mis à mal cette facette connue de ma personnalité. Allez je vais devoir me mettre en chasse comme au bon vieux temps.

Conseiller #2 : Pas vraiment, nous sommes parvenus à mettre un nom sur leurs sales têtes. Ils sont trois et n’ont de cesse à vouloir casser votre image. Nous avons tenté plusieurs fois de les arrêter mais ils ont toujours parvenus à nous échapper.

René Duprée : Bien nous avons alors des bases pour travailler et les traquer. Allez filez moi les dossiers.

Bon là, Duprée regarde les trois dossiers devant lui. Alors quitte à vous faire chier je vais vous sortir une blague.
Alors il y a deux types dans un train, un américain et un russe. L’américain sort une pièce, la jette en l’air, il sort son six coups et PAN (six fois), la pièce retombe alors et les six balles sont passées à travers le même trou. Il range alors son flingue et il dit qu’il s’appelle Bill. Buffalo Bill. Le russe le regarde, il baisse son froc et son calbut, il a quatre couilles et trois bites. Il regarde alors l’américain et lui dit qu’il s’appelle Bill, TchernoByl.

Voila Duprée rejette les dossiers sur la table du salon et se lève alors qu’un grand sourire orne son visage.


René Duprée : Juste trois petites frappes de merde. Ces quoi ces trois paumés minables ? Et c’est ça les terroristes indécents dont vous me parlez ? Ce sont eux qui d’après vous mettent mon monde en péril ? Mais vous les avez bien regardés, ces trois types je les casse en deux comme Jean Claude Van Damne casse une noisette. Vous me mettez face à eux trois et je m’amuse comme je ne m’étais pas amusé depuis un sacré bon bout de temps. Mais bon, vous aurez de toute manière l’occasion de vous en rendre compte puisque le French Phenom retourne en chasse.

Conseiller #3 : Euh, ils ne sont que deux en fait … L’un des trois est en bas, dans votre cave, attaché sur une chaise. Voulez-vous venir l’interroger ? A nous il n’a rien dit. Et je doute fort qu’il nous dise quelque chose.

René Duprée : Bien, vous n’êtes pas si mauvais que ça. Un peu plus et moi-même n’aurait pas eu besoin d’agir. Allons dans la cave !

Bien évidemment cette dernière phrase n’est pas pour toi Hard Gay, tu n’es pas un conseiller de Duprée … Sinon tu serais le conseiller de la loose.

René Duprée : Alors mecton, qu’est-ce que tu veux ? Tu veux que je t’en colles une ? Allez tu t’appelles comment ?

Manny : J’m’appelle Manny.

René Duprée : Bien … Mes conseillers pensaient que tu n’avais pas de langue, tu vas m’en dire un peu plus sur toi maintenant.

Manny : Va te faire mettre !! J’suis pas un wesh mais je balance pas les potes moi. J’suis pas un sale con, petit branleur dans ton genre.

Duprée le laisse parler et sort de la pièce, il se retrouve alors seul avec ses conseillers qui méritent bien la première partie de leurs noms.

René Duprée : C’est exactement ce que je disais, juste une petite frappe, laisser le partir il me mènera à ses deux acolytes. On utilise cette technique déjà utilisée des milliers de fois et qui marche qu’avec des blaireaux. Lui cela tombe bien c’en est un.

Profitant de la négligence toute relative de ses gardiens le jeune Manny parvient donc à s’enfuir. Il rejoint directement et sans passer par un chemin qu’il connaît bien c’est à dire celui de l’école buissonnière. Tout cela sans voir que derrière lui telle une ombre, René Duprée le suit à distance respectable afin de ne pas attirer les soupçons. Voyant l’homme rentré dans un vieil entrepôt désaffecté le sang de René Duprée ne fait qu’un tour et il sait que c’est là. Là qu’il affrontera ses trois némesis du moment. Il se retrouve alors devant une fenêtre cassée. Oui ils sont bien là, Manny que je connais déjà, mais aussi les deux autres types que je ne connais que par leurs dossiers. Tain ya pas à dire mais que ce soit Carlos Fisher ou Black Jay Brawler[/b] ils ont biens les putains de sales gueules de cons que laissez présager leurs photos … Il n’y a pas à dire mais avec l’âge je deviens de plus en plus grossier. M’enfin tant pis … Je les tient ces enfants de salauds. Allez hop on y va. Et Duprée se retrouve dans l’usine face aux trois pseudos hommes.

René Duprée : Alors vous vous foutez de l’ordre établi, vous m’agressez dans ce que j’ai construit de plus beau. Et vous pensiez que j’allais vous laissez faire. Mais vous n’êtes que des paumés les gars … Mais au moins vous avez la chance de me voir en vrai.

[b]Carlos Fischer : Ouais mec, tu sais que moi je vais chercher plus de cafés que toi tu ne pourras jamais en boire. Je suis un homme fort, champion du monde de cache-cache dans les couloirs. Je n’ai peur de rien et de personne. Parfois le fantôme de Chris Benoît m’apparaît et je me dis que j’ai de la chance là où je suis. Je me dis que peut-être si cela avait été mon tour de me cacher et que avait appelé Benoît c’est moi qui serais resté coincé dans ce placard et qui ne serait plus de ce monde.


René Duprée : Quel dommage que ce ne soit pas arrivé … Un type aussi bien que toi mérite de toujours rester en vie. Dommage que tu ne sois pas Immortel … J’aurais dû te trancher la gorge … Bref, une sacrée chance … Mais tu vois finalement tu es encore plus con en vrai que sur ta photo et pourtant sur ta photo tu ressembles pas à grand chose. Des types comme toi on en trouve douze pour dix centimes. Ouaip c’est dix centimes la douzaine. Et toi alors pas eu trop de mal à t’enfuir puisque nous t’avons laissé partir ?

Manny : …

René Duprée : Non mais c’est à toi que je parle mec.

Manny : … J’ai rien à dire …

René Duprée : Okay … Oui … Bah alors écoute jet e juges pas. Mais je vais devoir te buter plus tard dans la soirée alors ne te focalises pas là-dessus. Merci d’avance.

Black Jay Brawler : Nous tuer ? C’est sûrement ta dernière blague le gringalet. Nous sommes trois et tu es tout seul. Alors toi si tu ne veux pas qu’on fasse du sot l’y laisse avec ton corps tu as tout intérêt à te mettre à plat ventre au sol, tu as franchi le seuil de notre porte et cela tu le regretteras, je te le dis moi. Tu vas comprendre ta douleur, laisse moi te remplacer et devenir le maître de ton monde. Je le gouvernerais bien mieux que toi.

René Duprée : Oh que j’ai peur … Oh que tu me fais peur mec … Je n’avais pas ressenti cette peur depuis des années. Tu me fais presque aussi peur que lorsque j’étais en haut d’un échafaudage avec en dessous de moi des dizaines de tables enflammés et à côté de moi le chaînon manquant qui me fonçait dessus. Mais là, les choses ne vont pas se refaire, je vais vous tuer tous les trois. Que vous vous défendiez ou pas cela ne vous laissera que quelques instants de vies supplémentaires. Tu vois Black, en fait je te prenais juste pour un type ayant besoin de reconnaissance et prêt à tout. J’étais en dessous de la vérité, tu es un moins que rien qui est prêt à tout même à tout pour prendre ma place même buter ses deux potes. Car oui les gars il ne vous l’a pas dit, mais ma place ne peut-être prise par trois types mais bien que par un et un seul type. Alors faites vos jeux, lequel de vous trois se survivra pour avoir l’honneur de me battre et donc me remplacer à la tête de mon monde.

Eh ouais Duprée est arrivé au sommet non pas parce qu’il est le plus fort ou le plus beau mais bien parce qu’il est aussi le plus intelligent et le plus malin. Oui, bien entendu que ces trois là auraient pu se retrouver à sa place mais le fait est qu’il n’a pas envie de se battre aujourd’hui. Sacré René Duprée.

BJB : Hey hey … Tu sais aussi bien que moi que tu nous mens. Nous pouvons tous les trois prendre ta place. Nous avons parlé entre nous et nous savons que tu allais faire cette connerie et essayez de nous monter les uns contre les autres mais cela ne marchera pas. Nous te connaissons sale fourbe et tu devras te battre face à nous trois en même temps.

Ouais bon, mais j’ai aussi dit qu’il était le plus fort alors inutile de faire durer le suspense plus longtemps René Duprée les as tués tous les trois. Ils sont morts non pas dans d’atroces souffrances comme on e dit souvent dans tous les vieux films stylés série Z à vingt centimes et avec des acteurs tout pourri. Tellement pourri que Francis Huster ferait un putain de bon acteur. Hell yeah !

René Duprée : Paix à vos âmes. Vous auriez pus gagnés si ce n’est pas moi qui aurait été face à vous.

Maintenant un retour à la maison s’impose. Oui mais une conférence de presse s’impose elle aussi. Me retrouver face aux seuls capables de juger mes actes. Le peuple.

René Duprée : Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,
Vous êtes ici car vous n’êtes pas ailleurs. Vous avez tous eu connaissance de cette vague d’attentat sans précédent qui a eu lieu dans notre beau pays. Alors aujourd’hui je viens devant vous non as en tant que chef, mais bien en tant que sauveur. Vous vous en rendrez compte incessamment sous peu mais il n’y aura plus de crimes. Je me suis occupé personnellement de ce problème qui nous rongeait tous de l’intérieur. Mais il y a une petite chose que je me dois de vous demander. C’est assez dur à dire en réalité. Non mais en fait, je suis ici car ce que j’ai fait n’est pas bien. Je n’aurais pas dû faire cela. Mais là, face à moi, je les ais vus et je ne sais pas ce qui m’a pris, je n’ai pas pus m’en empêcher. J’espère que l’on ne gardera pas de moi cette image …


Waouh la loose quoi, le post commençait par la fin … Putain je m’absente une mini fois et tout est à l’envers … Voila qui me garantis bien de l’assurance pour la suite … Tant mieux mon plan de carrière est ainsi tout tracé, mais reprenons un peu avant là où on s’était laissés voulez-vous.

René Duprée : Non mais en fait, je suis ici car ce que j’ai fait n’est pas bien. Je n’aurais pas dû faire cela. Mais là, face à moi, je les ais vus et je ne sais pas ce qui m’a pris, je n’ai pas pus m’en empêcher. J’espère que l’on ne gardera pas de moi cette image … J’espère que, plus tard, quand j’aurais déjà quitter ce monde depuis longtemps on garde de moi l’image d’un homme qui aura fait ce qu’il a pus pour vous rendre heureux. Un homme qui s’est battu pour vous. Battu pour que vous continuiez à vivre comme vous l’avez toujours fait. Dans l’harmonie et dans l’amour de votre prochain. Vous le savez tous, il n’y a pas de police ou de justice, d’habitude je suis avocat, juré et juge. Mais aujourd’hui le fait est que je suis aussi accusé, alors je vous laisse jugés. Aujourd’hui je mets mon destin entre vos mains.

A vous de vous faire votre opinion, mais comment finir sans se dire GIGATEUF WAYNE !!! GIGATEUF GARTH !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   26.11.07 19:34

Voila, tout ce qui as commencé doit finir. J’ai repris ma place de celui qui commence les speechs de René Duprée. La folle introduction de la dernière fois a laissée des traces, il faut avouer qu’en effet commencer par la fin est une chose surprenante. Mais au moins maintenant on juge mes prestations à leurs justes valeurs. D’ailleurs regardez qui arrive sur le ring afin de vous divertir.

Personne en effet. Si vous avez envie de passer trois jours d’affilées dans l’arène c’est votre choix, personnellement j’ai une vie et je ne suis pas un gros geek no life dans votre genre.


Duprée promo number one a écrit:

Duprée est sans doute dans les hauteurs du building OBEY puisque derrière lui se trouvent les Fatals Picards. La caméra s’écarte et on voit que ce n’est pas le building OBEY mais bien chez Duprée en France. Le French Phenom commence alors à parler.

René Duprée : Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs
je sais que vous êtes des milliers, des millions, que dis-je des milliards à attendre pour une fois le match pour le championnat Hardcore-X. Pourquoi ? Car je serais dedans. Car le champion n’est plus un gros naze auquel vous ne voulez pas ressembler mais bien un homme que vous respectez et que vous enviez de par son extraordinaire capacité à se surpasser. Cet homme vous l’aurez reconnu il s’agit de moi bien évidemment. Oui là je ne vous entends pas m’applaudir et m’acclamer mais je sais, et je sens que devant votre téléviseur vous êtes fous, les écharpes sont de sorties, les cornes de brume également. Voua m’aimez et me respectez. Et ce soir, lorsque cette vidéo sera retransmise sur l’écran géant, vous me huerez. Mais je m’en fous, je viendrais pour le match Hardcore, et je ressortirais vainqueur avec encore à ma taille la ceinture réservée au champion. Car oui je vous offrirais le match dont vous verrez, le match qui vous fera vous lever. Mes adversaires sont évidemment trois paumés. Qui d’autres que des paumés seraient capables de venir me défier. Moi qui suis l’une des plus grands superstars du moment. D’ailleurs, les Fatals Picards vont vous interpréter une chanson.


Ah c’étais la belle vie avant quand t’étais aventurier
Quand t’étais gardien de phare, pilote de F1, chanteur ou skieur alpin
Après c’était plus dur quand t’as été guérillero, pendant que tu faisais banquier, avant centre et puis dresseur de chameaux
Maintenant tu es lutteur et tu gagnes pas mal ta vie
Mais des fois quand vient le soir tu t’ennuies
René Duprée, mais qu’est-ce que tu vas pouvoir faire ? Il ne te reste plus de métiers à faire …
René Duprée ! Ah si peut être bien obstétricien … Ah non tu l’as fait en 91
Un jour tu as revendu la moitié de tes boucles d’oreilles que t’avaient filés des guérilleros (que t’avais aidé pour vaincre la junte militaire en place)
Mais le mec qui les as achetées il a pas pu repartir avec vu qu’elles étaient bien trop lourdes ben du coup tu les as gardées
Ca fait une anecdote super marrante à raconter, bon peut-être nous on raconte mal ou peut-être c’est toi qui sait raconter
Comme quand t’étais chasseur de tigre et que tu t’es fait bouffer un bras
Et que ton bras il a repoussé, ouais t’es comme ça
René Duprée, mais qu’est-ce que tu vas pouvoir faire ? Il ne te reste plus de métiers à faire …
René Duprée, peut-être pilote d‘hélicoptère ? Ah non tu l’as fait avant-hier
Ahlala une avalanche en Haute-Savoie et un barrage qui vient de craquer, faut appeler René Duprée
Mais qu’est-ce qu’on va pouvoir faire un volcan vient de se réveiller, vite appelons René il aura une idée
Et même si il trouve pas, il nous fera il nous fera un petit plongeon
Et les gens ne seront pas malheureux quand leurs maisons elles brûleront
Un pied dans une santiag, et un pied dans une tong
Un haltère dans une main, de l’autre il a écrit des poèmes …
Il a écrit le Coran, le Kama-Sutra, les livres de poche
Mais ça personne peut le prouver à part …
René Duprée, t’as déjà lu tous les bouquins,
Pour en lire un nouveau il faut que t’en écrives un
René Duprée t’as même écrit « Il tape sur des bambou »
Mais tu sais ça nous on s’en fout
T’es un mélange d’Indiana Jones, Léo Ferré, et Garcimore, mais en moins mort
Il paraît que ton vrai nom c’était Nick Caragua et qu’après ils ont appelé le pays grâce à toi
Et si un jour t’es trop musclé et que ça devient illégal
Et si un jour ils te mettent en tôle moi je viendrais te chercher
Avec tous tes enfants on se donnera la main
Et on fera une chaîne tout autour de la Terre
René Duprée, t’as même connu Mc Gyver à l’époque où t’étais coiffeur
René Duprée, t’es à moitié stéphanois et à moitié colombien
Et à moitié espagnol et à moitié jamaïcain,
Et à moitié Shaolin et à moitié un chef Indien
René Duprée, et à moitié porto-ricain, ça on a failli l’oublier


René Duprée : Ah excellent mes amis et donc parlons d’un de nos premier adversaire, ce cher Manny que je ne connais pas, que je ne ré affronterais sans doute jamais et qui se permet de me sortir mes statistiques, il ne me connais pas non plus, nous dis de ne pas le juger puisque nous ne le connaissons pas mais lui le fais en fonction d’une petite feuille de statistiques. Alors histoire de t’expliquer qui je suis-je vais te dire que j’ai affronté et vaincu les meilleurs, tous les anciens champions du monde de cette fédération ont perdus face à moi qui suis l’avenir de cette fédération. Tu me parlent de sept défaites je te parlerais de sept combats qui m’ont apportés énormément d’expériences. Un magnifique Parking Lot Brawl où CM Punk m’a battu, un chamber of Pain où j’ai perdu sans pour autant démériter. Et quatre défaites face à mon dernier adversaire en date, c'est-à-dire Hébus, l’homme que j’ai battu pour devenir le nouveau Champion. D’ailleurs, les Fatals Picards vont vous interpréter une chanson.


Depuis que t'es partie je mange ce que je veux chez moi
Hier c'était pizza, aujourd'hui c'est pizza
J'arrose tous les jours tes cactus tu leur manques à eux aussi, vu les têtes qu'ils me tirent aujourd'hui
J'ai fait une raclette notre appareil est trop beau, on peut voir fondre le fromage à travers le hublot
Je t'ai pas demandé c'est vraiment trop bête, s'il faut faire bouillir l'eau pour bien saisir un steak
Le chat est mort, je pensais qu'il tiendrait plus longtemps que ça
Je pensais pas que pour les boîtes il aurait besoin de moi
J'arrive pas à changer les draps, je veux garder ton odeur près de moi
Mais faut bien reconnaître que ça ne sent plus tellement toi.

Et je me sens
Comme Claude François à Castorama, comme un surfeur au Sri Lanka
Comme Tabatha Cash au Vatican, Francis Huster dans un rôle de méchant
Comme le marchand de sable dans le désert, comme un orphelin à la fête des mères
Comme Spiderman à l'île de Ré, un chien de chasse chez Picard surgelés
Comme Manny dans un ring

Je compte les voitures qui ressemblent à la tienne
42 twingo vertes depuis le début de la semaine
Sur ton répondeur ça dit "numéro plus attribué"
Mais j'ai reconnu ta copine Claire, ça m'a fait rigoler
Sinon je vais très bien, t'inquiètes, je vois des gens
Les derniers il y a trois mois, c'était mes parents
Même si vu mon état ils sont pas restés longtemps
Eux aussi ont la pêche ils sont partis en courant

Et je me sens
Comme De Villiers à Mykonos, comme une baleine dans Microcosmos
Soljenitsyne à la fête de l'Huma, comme Dark Vador au sauna
Comme un slip dont ce serait la fête, Mickael Jackson dans une maison de retraite
Comme un mec pressé à la poste, comme un flic muté en Haute-Corse.
Comme Manny dans un ring

Je m'habitue à ne plus me servir de mes yeux au cas où je devrais les revendre
Pour payer le voyage pour aller te chercher au Groënland
Je m'habitue à manger en avalant et sans mâcher
Mais ça c'est juste pour le plaisir d'essayer

Et je me sens
Comme un ver de terre dans le sable, comme un western sans les chevals
Comme les pauvres sans la misère, comme un banquier à découvert
Comme le journal d'avant-hier, comme Macumba sans Mader
Comme un rappeur sans le staïle, comme un japonais sans kookaï
Comme George Bush à l'étranger, comme Cauet sur Arte.
Comme Manny dans un ring.


René Duprée :Toujours excellent ! Passons désormais à notre autre adversaire, l’homme des couloirs, celui que j’ai battu à deux reprises en étant fatigué et avec les deux bras attachés dans le dos. Oui Carlos Fischer le type le plus paumé de toute la fédération. Je n’ai même pas envie de parler de toi tant cela ne sert à rien de m’appesantir sur ton cas, mais les Fatals Picards vont vous interpréter une chanson.


Dors maintenant, dors mon fils !
Dors maintenant, dors mon fils !

Ça fait maintenant trois ans que tu nous fais vivre un calvaire
Mine de rien la grossesse a fait prendre trois tonnes à ta mère
Avant, elle écoutait Led Zeppelin, c'était une déesse
Maintenant, c'est plus qu'une montgolfière qui n'écoute qu'Henri Dès
Notre vie sociale est ruinée, on parle plus qu'à des parents
Mes meilleurs amis m'ont donné rendez-vous dans dix ans
Le sexe, je sais plus c'que c'est maintenant
Ses seins, y a plus que toi, qui les touches tout le temps

Il est cinq heures du mat' et je dois m'lever à sept
J'préfèr'rais carrément qu'tu m'achèves à la machette

Dors maintenant, dors mon fils !
Dors maintenant, ou j'appelle la milice !

Et p't-être ils vont t'faire mâcher du chewing-gum
Mais avec le papier aluminium
Et p't-être qu'ils glisseront sous tes ongles des pointes en fer
Ou p't-être c'est juste du sable qu'ils mettront sous tes paupières

Tu comprendras c'que c'est que d'pas fermer l'œil depuis la veille
Si tu dors pas tout d'suite, c'est pas la gentille fée qu'j'appelle

Dors maintenant, dors mon fils !
Dors maintenant, ou j'appelle la milice !
Dors maintenant, dors mon fils !
Dors maintenant, ou j'appelle la milice !

Et quand tu s'ras ado, j'te jure putain tu vas morfler
J'te ferai bouffer bien gras pour être sûr que t'aies d'l'acné
Et si malgré tout ça tu nous ramènes une copine
J'lui montrerai où tu planques tes magazines

Il est six heures du mat' dans une heure j'file à la mairie
J'vais faire changer ton prénom pour un sale truc bien pourri
Voilà j’ai choisi, tu t’appelleras Carlos Fischer.

Dors maintenant, dors mon fils !
Dors maintenant, ou j'appelle la milice !
Dors maintenant, dors mon fils !
Dors maintenant, ou j'appelle la milice !

Dors !
Dors !
Dors dors dors dors !
Dors !


René Duprée :Génial ! Et pour finir sur ce petit tour d’horizon de mes sacrés adversaires, nous allons finir par le dernier Punisher, Black Jay Brawler. L’homme parti à la chasse d’OBEY et revenant avec son filet empli de défaites. Et qui poursuis encore et encore cet immuable rituel … Encore et encore … Sans s’arrêter, jamais … Aujourd’hui c’est mon tour. Et je vais me faire une joie de botter ton cul. Allez une dernière musique et moi je vous laisse.


C'est sûr que si on lui avait dit qu'ça durerait si longtemps
Il aurait pas signé, Il l'aurait pas tourné
On peut pas faire ça vingt cinq ans
Y avait dû y avoir quelque chose avant
Tout p'tit il avait dû faire tomber dans le sable sa sucette mouillée
Ou p'tête sa mère lui mettait des robes et lui donnait des poupées
C'est pas possible d'en vouloir autant aux gens
Il savait bien que son feuilleton ferait du mal aux lutteurs !
On avait tous des costumes rouges et des talonnettes
à l'enterrement de Black Jay Brawler
On avait tous des cravates marrons et des grosses lunettes
à l'enterrement de Black Jay Brawler
Mais nous on s'marrait, ouais nous on allait,
à l'enterrement de Black Jay Brawler
Ouais on s'marrait, ouais nous on allait
Jason Fighting ? Nan Horst t'as pas peur

Même Henri Guybet dans les périodes où il avait plus de fric
Aurait pas fait Lestat le coéquipier de Black Jay Brawler,
Lestat fait toujours le larbin, le demi-justicier qui demande pourtant,
qu'à être copain

Alors que Black Jay Brawler le dénonce en douce aux supérieurs
Il raconte qu'il arrête pas de s'empiffrer de gateaux pleins de beurre
Et qu'il met des miettes sur les lieux du crime et les coussins
Alors qu'en fait même si Lestat mange beaucoup c'est un mec bien

On avait tous des orphelins en bandoulière
à l'enterrement de Black Jay Brawler
On avait tous des oeillets fânés depuis hier
à l'enterrement de Black Jay Brawler
Mais nous on s'marrait, ouais nous on allait,
à l'enterrement de Black Jay Brawler
Ouais on s'marrait, ouais nous on allait
On t'as reconnu... Black Jay Brawler

Black Jay Brawler il avait dû avoir de la barbe à 8 ans
On le forçait à regarder les chiffres et les lettres en allemand
Il avait eu des lunettes préventives sans rien avoir aux yeux
Pour vouloir tout de suite faire des feuilletons pour les vieux

Ils mériteraient mieux les allemands, ils méritaient que Black Jay Brawler s'arrête
Ils méritaient qu'il parte plus tôt en retraite,
ils méritaient au moins le Don Robert de la Vega
Ils méritent mieux les lutteurs ils méritent quand même
Les catcheurs

On avait tous des gilets jacquard et l'air con
à l'enterrement de Black Jay Brawler
On portait tous le deuil et nos commissions
à l'enterrement de Black Jay Brawler
Mais nous on s'marrait, ouais nous on allait,
à l'enterrement de Black Jay Brawler
Ouais on s'marrait, ouais nous on allait.


René Duprée :On se retrouve sur le ring et faites moi plaisir, défendez-vous. Je déteste les victoires faciles.

Quelle promo musicale de folie !! Et si vous n’avez pas compris : Achetez les disques des Fatals Picards ça leur fera gagner le PIB du Togo en une soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hardcore X Challenge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hardcore X Challenge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Challenge Elite, descriptif et explications : à lire !
» Challenge Cup Dragons vs BPA
» The Big Challenge Règlement
» Rugby Challenge
» Challenge Volat Ciclista a Mallorca (2.1) => Karsten Kroon (BMC Racing Team) MAJ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Ring-
Sauter vers: