AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ted DiBiase
Propriétaire de la MDWF
avatar

Nombre de messages : 5336
Date d'inscription : 02/02/2006

MessageSujet: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   18.10.07 20:07

Les défis de ce match seront postés ici.
N'hésitez pas à consulter les règles en cas de doutes, ou à contacter, The Rock, John Bradshaw Layfield, Ted DiBiase ou Irwin R. Schyster. Si vous ne défiez pas sans avoir prévenu la direction, vous serez sans doute sanctionné au classement ainsi qu’au portefeuille, que cela soit dis. IRS est radin, presque autant que Ted DiBiase.. mais pas autant que JBL !

Pour nous contacter :

JBL

IRS

Ted DiBiase

The Rock

Rappel : Défis interdits Lundi si aucun défi n'a été effectué avant.

FIN DES DEFIS LUNDI 22 OCTOBRE 20 H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jesaispas.activebb.net
Triple H
Wall Street / Hardcore-X Champion
Wall Street / Hardcore-X Champion
avatar

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   21.10.07 23:28

Une rumeur court dans Los Angeles, un estupido masqué, tout habillé de noir, essaierait de faire régner sa loi, je dis bien « essaierait ». Aussi discret que la lune dans la nuit, il se glisse de toits en toits…bon, des fois il tombe (pourquoi ai-je dit des fois ?) et surgit toujours où on ne l'attend pas…bah oui, à la longue, il est lourd !

C'est un vrai casse-cou…ille et assurément la plus fine lame andouille du pays. Son épée, enfin son couteau... une épée, ça coûte chère…il l'a mise au service de la justice et des opprimés…mais eux, non rien demandés ! Il est aimé détesté du peuple, car il les enfonce plus qu’il ne les aide…mais n'en reste pas moins un hors la loi et sa tête est mise à prix…eh oui, les gens en ont tellement marre, qu’ils veulent le supprimer… mais, sur son fier destrier plus rapide que le vent, bourricot, il est insaisissable ! Enfin, presque…

Sa présence et son courage impressionnent tout particulièrement…personne, car les femmes le considèrent comme un véritable Zéro. Pourtant, il se retrouve bien souvent, si ce n’est tout le temps, en mauvaise posture et doit user de toute sa ruse et de toute son habileté pour en sortir vainqueur à chaque fois. En gros, il est toujours dans la merde.

Son nom ?

"Il le signe à la pointe de son couteau, (oui, une épée, ça coûte trop chère je vous ai dit !) d'un 'Z' qui veut dire ... ZERO! "




Euh…c’est plutôt celle-là !



Un cavalier qui surgit hors de la nuit
Court vers l'aventure sur son bourricot
Son nom il le signe à la pointe de son couteau
D'un Z qui veut dire Zero

Zéro, Zéro, boulet incontesté qui fait sa loi
Zéro, Zéro, perdant tu l'es à chaque fois

Zéro, Zéro, Zéro, Zéro


On retrouve Don Roberto dans sa fabuleuse casa, bon, sa cabane et alors…ça change quoi ? Bon, le prestige, la classe, la reconnaissance en moins…ok…Il est tranquillement dans son fauteuil en train de lire les nouvelles. Bernardo, son fidèle serviteur, arrive dans la pièce.

Ah, tiens, Bernardo ! Je sens qu’il veut me dire quelque chose.

Il est muet couillon !

Bernardo, je te signale que j’ai une veuve, un orphelin à délivrer et ils sont encore les prisonniers du Sergent Jemlero Ploplo, alors, dépêche toi ! Parle, je t’écoute !

Bernardo lui fait des gestes efféminées.

Un serveur dans un restaurant ?

Bernardo lui fait un signe de la tête lui disant que ce n’est pas ça.

Lestate en showgirl ? (Oui, peut-être une autre partie de sa personnalité qui sait !)

Un PD ?

Bernardo lui fait des signes avec les mains lui disant qu’il est proche !

Ah, un PD !

Bernardo lui fait des signes avec les mains lui disant que ce n’est pas ça.

Euh, une folle !

Bernardo lui fait un signe négatif.

Une tante ?

Bernardo reprend espoir !

Une tata ?

Bernardo lui indique qu’il est sur la bonne voie !

Ta ? Ta ? Ok, Ta !

Bernardo aquiesce. Puis, il passe à l’autre mot. Il se touche le bras…mais Don Roberto interprête mal et croit que Bernardo, le Saint Bernardo, lui fait un bras d’honneur…

Eh, oh, moi aussi je peux faire des mauvais gestes.

Sur ces mots, Don Roberto lui fait un doigt d’honneur ! (Quel con !)
Bernardo lui prend la main et la frappe.

Ailleuh !

Bernardo insiste des yeux en regardant le bras.

Bras ?

Eh, bah quand même ! Bernardo acquiesce.

Ta – Bras…

Bernardo, maintenant, imite quelqu’un d’heureux, de gais. Il sort un mouchoir de sa poche et danse avec, mais notre Zéro national, quant à lui, est loin de la plaque..

Carnaval ? Ta – Bras- Carnaval ! (Mais bien sûr !)

Bernardo continue, et Don Roberto cherche. .Après quelques minutes !

Non, fête ! … Gaieté !

Enfin ! Bernardo acquiesce une autre fois.

Ta - Bras – Gaieté !

Bernardo fait un pas vers la porte fenêtre et montre les fleurs.

Oui, les plantes…

Bernardo lui montre de la tête que ce n’est pas ça.

J’aime bien m’entourer de plante, parce que, j’trouve qu’il y a un côté harmonieux..

Bernardo lui fait un signe, d’un air de dire..euh, 36 15 MY LIFE, ta gueule !!

…bon, alors quoi ? Parle maintenant !
(S’il pouvait, il t’aurait déjà dit que tu n’es qu’un boulet ! )

Bernardo montre les plantes en ouvrant les bras.

Mais, enfin Bernardo…tu es stone ? Tu veux nager la brasse dans les plantes vertes. (Mais…oui.. )

Bernardo lui montre qu’il est sur la voie.

Vertes ?

Bernardo aquiesce, mais n’est pas tout à fait satisfait.

Toutes vertes ?

Bernardo approuve à 100% ! (Ce n’est pas trop tôt !)

Ta – Bras – Gaieté - Toutes Vertes.

Don Roberto regarde son pantalon.

Ta braguette est ouverte ! Ah, bah oui…Merci Bernardo. Parfois, je me dis qu’il ne lui manque que la parole!

Zéro, Zéro !

Zéro se ramène dans la taverne où se trouve le Sergent Jemlero Ploplo afin de sauver une femme, Victoria Jmeféplez et son fils. Cette femme était beaucoup plus qu’une amie pour lui, mais hélas pour lui, en tant que Don Roberto, elle ne le prenait que pour un ami. Mais bon, en tant que « Zéro », c’était différent. Eh oui, dès que tu deviens une figure emblématique d’une ville, ça change tout. Regardez…Superman, au début Lois Lane n’aimait que Superman, mais par la suite, elle a appris à aimer Clark Kent. Bon, à ce niveau-là, pour Don Roberto, c’est différent. En tant que Zéro, Victoria le prend seulement pour un gros boulet masqué !
Il faut préciser que Victoria Jmeféplez est physiquement pas mal et qu’elle a une belle paire de…lunettes. Oui, sinon, pourquoi le Sergent Jemlero Ploplo l’aurait prise en otage ?


Bonsoir Sergent !

Sergent Jemlero Ploplo: Ah! Estupido! Tu es là!

Oui, JE suis là…euh, c’est à moi que vous vous adressez quand vous avez dit « Estupido » ?

Sergent Jemlero Ploplo : Non, c’est au voisin…

Ah ! Autant pour moi ! Moi, je suis Zorro, le renard !

Sergent Jemlero Ploplo : Non, toi, tu es Zéro, le bourricot !

Victoria Jmeféplez et son fils : Putin, on est dans la merde !

JE suis là pour vous sauver !

Victoria Jmeféplez : On est vraiment dans la mer…

Quoi ?

Victoria Jmeféplez : Je disais…Zéro est là, c’est super…

Bon, Sergent Ploplo, libères-les où tu vas goûter de mon épée !

Sergent Jemlero Ploplo : Eh bien, je t’attends !

Zéro sort son couteau et fait quelques gestes pour impressionner le Sergent ! Mais le Sergent a plus d’un tour dans son sac, il sort un pistolet à silex.

Sergent Jemlero Ploplo : Alors gringo ! Tu fais moins le rigolo ?

Tu triches !

Sergent Jemlero Ploplo : Il faut savoir évoluer avec son temps gringo! Allez, met toi avec les autres !

Zéro n’ayant pas pu sauver les 2 personnes, se met auprès d’elles. Le Sergent Jemlero Ploplo se rapproche de Victoria et l'embrasse dans le cou et s'en va dans les toilettes.Zéro, tout affolé par la scène, eh oui, Victoria est plus qu’une amie pour lui, je vous le rappelle, en profite pour dire à Victoria :

Ecoute ma chérie, c’est le Sergent Ploplo. Cela doit faire longtemps qu'il n'a pas…enfin, tu vois…avec les femmes. J'ai vu comment il t'embrassait dans le cou. S'il veut du sexe, ne résiste pas, fais ce qu'il veut. Donne-lui satisfaction même si ça te répugne. S'il se fâche, il pourrait nous tuer. Sois forte chérie. Je t'aime.

Victoria Jmeféplez : Il ne m'embrassait pas dans le cou, il m'a chuchoté à l'oreille qu'il était gay, qu'il te trouvait à son goût, enfin physiquement du moins, et voulait savoir si on avait de la vaseline. Je lui ai dit oui, dans les toilettes. Sois fort « chéri ». Je t'aime...pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triple H
Wall Street / Hardcore-X Champion
Wall Street / Hardcore-X Champion
avatar

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   21.10.07 23:29

Zéro ne sait plus quoi faire. Il est dos au mur. Il se fait escorter par les gardes jusqu’aux toilettes. Après un quart d’heure !...non, c’est trop court…Après une demie heure !...non, toujours trop court…Après une heure ! …oui, c’est mieux…Donc, après une heure, de « sport » intensif, Zéro ressort en boitant, accompagné quelques mètres après, par le Sergent Ploplo !

Chérie, je me suis sacrifié pour nous !

Victoria Jmeféplez : JE NE SUIS PAS TA FEMME UNE BONNE FOIS POUR TOUTE !

Ah, je vois, tu fais ta timide. Ce n’est pas grave. Je peux comprendre. Toutes les femmes qui j’ai eues faisaient la même chose.

Victoria Jmeféplez : Tu les as déjà embrassé ? Tu as déjà couché avec elles ?

Non, mais c’est un amour au-dessus de tout ça !

Victoria Jmeféplez : C’est bien ce qui me semblait…

En tout cas, je nous vois tous les deux dans 25 ans…

__________________________________

On retrouve notre couple en train de faire une partie d’échec. (Eh oui, on ne s’ennuie pas avec Zéro)

Je peux savoir pourquoi tu fais la tête depuis que je suis rentré?

Victoria Jmeféplez : Il y a que c'est notre 25ème anniversaire de mariage et qu'on est là comme des cons en train de jouer aux échecs!!!

Dio mio!!! Je suis tellement débordé que ça m'était complètement sorti de la tête!!!! Pardonne-moi ma chérie... Mets ta plus belle robe, je t'emmène. Nous allons passer une soirée digne de cette occasion !

Victoria Jmeféplez : Oh Chéri! Je savais que tu n'étais pas un monstre !

Un peu plus tard, au Restaurant "Chez Pedrito"…un restaurant reconnu dans toutes la régions…pour être un bon resto routier…

Le Maître d'hôtel le serveur : Bonsoir Don Roberto. Qu'on prépare la table de Monsieur Zéro.

Victoria Jmeféplez : Ils ont l'air de bien te connaître par ici...

Oh... J'ai du venir déjeuner une ou deux fois avec des personnes que j’ai sauvées...

Le repas se passe. En sortant du restaurant, Zéro propose d'aller à une soirée dansante. À l'entrée de la tienda où se passe la fête, il y avait déjà beaucoup de monde qui attendait pour rentrer. Eh oui, à ce moment là, c’était déjà très seclect. Zéro dit à sa femme de ne pas s'inquiéter. En effet, Zéro va directement voir le portier.

Salut Miguelito! Comment estas?

Miguelito : Je vais bien Don Roberto. Allez-y, entrez !

Dans la habitacion, le patron les aborde.

Buenas tardes, Don Roberto ! Libérez la table de Don Roberto !

Victoria se repose des questions. (Il y a de quoi !)

Victoria Jmeféplez : Tu viens souvent ici?

Euh non, le patron est une des personnes que j’ai sauvées...

Une fois installés, une serveuse vient à leur table.

Serveuse : Je vous sers comme d'habitude Don Roberto?

A ce moment-là, une strip-teaseuse (Et pourquoi pas ?) finit son show sur l’estrade. Elle rajoute.

Strip-teaseuse : ET LA CULOTTE C'EST POUR QUI?

Toutes les personnes présentes à la fiesta répondent en cœur.

C'EST POUR DON ROBERTO !

Sur ce, Victoria pique sa crise. Ils sortent tous les deux et montent dans une carriole. Dans la carriole, la dispute reprend.

Chérie, ne gâchons pas cette belle soirée!

Victoria Jmeféplez : Moi ce que je comprends, c'est que tu me prends pour une conne! Tu es un salaud! Ne me touche pas!!!

Et là, le conducteur de la carriole se retourne vers Don Roberto.

Conducteur : Dites Don Roberto... ça fait 25 ans qu'on se connaît. Des catins, on en a ramené des régiments, mais des casse-couilles comme celle-là, JAMAIS!

__________________________________


Ah, ce serait le rêve ! Une vie de rêve !

Victoria Jmeféplez : Ce ne serait pas un rêve ! C’EST un rêve. Je ne serais jamais ta femme, tu n’auras jamais de succès, tu n’as pas de charisme !

Il ne faut jamais dire jamais !

Victoria Jmeféplez : Il m’énerve !

Sergent Jemlero Ploplo : Eh, oh, le pseudo couple ! Fermez-la ! Vous savez maintenant que j’ai une attirance pour les hommes, mais il n’en demeure pas moins que je suis aussi un amateur de belles femmes. Sachant que je n’ai pas envie de ma réputation en prenne un coup, je vais vous exécuter. Vous en savez trop !

Je suis trop jeune pour mourir !

Victoria Jmeféplez : Laissez-le moi, je vais le liquider moi-même.

Sergent Jemlero Ploplo : Je ne vais pas te laisser ce plaisir ! Alors, je commence par qui ?

Eh bien, sur les bateaux, en cas de naufrage, on dit toujours « Les femmes et les enfants d’abord ». Donc, pourquoi pas appliquer la même chose dans ce cas-là ?

Victoria Jmeféplez : Trouillard !

L’enfant : Trou du cul !

Sergent Jemlero Ploplo : Bon, comme l’enfant a eu le dernier mot, on commence par lui. Et puis, je vais garder le meilleur pour la fin…je vais garder Zéro !

Victoria Jmeféplez : Non, je prends sa place!

Sergent Jemlero Ploplo : Peu importe!

Cool !

Victoria Jmeféplez : Stupido ! Tu vas te faire liquider quand même !

Oui, mais en dernier.

Tout le monde se dirige dehors pour l’exécution.
Victoria chuchote à l’oreille de son fils.

Victoria Jmeféplez : Regardes-moi bien et fais pareil quand ce sera ton tour.

Victoria s’avance contre le mur. Elle vit ses derniers instants. D’un coup, elle crie.

Victoria Jmeféplez : Une tornade !!

Les gardes, le Sergent Ploplo et toutes les personnes présentent regardent derrière eux et Victoria en profite pour s'en aller. Ne voyant rien, tout le monde se retourne, mais c’est trop tard.

Sergent Jemlero Ploplo : Stupidos, elle est parti ! Bon, ce n’est pas grave, on pourra la retrouver. Niño, c’est ton tour !

L’enfant n’a plus le choix. Il se met contre le mur. Il vit ses dernières secondes quand tout d’un coup, il s’écrit.

L’enfant : Un raz de marée!!!

Les gardes, le Sergent Ploplo et toutes les personnes présentent regardent derrière eux et l’enfant en profite pour s'en aller. Ne voyant rien, tout le monde se retourne, mais c’est trop tard.

Sergent Jemlero Ploplo : Décidemment, on est vraiment stupide. (Oui, je confirme) Es tu turno Zéro. Je vais t’avoir.

Cela parait simple. Jamais deux sans trois comme on dit !

Sergent Jemlero Ploplo : Pas cette fois.

Don Roberto s’avance contre le mur. Il vit ses derniers instants. D’un coup, il crie.

Feu!!!

Et PAN!!!!!! Tous les officiers lui tirent dessus. L’un des officiers enlève son chapeau et sourit.

???: Au revoir, Blaireau !

On ne reconnaît ! Ce n’est nul autre que le valet de Don Roberto, c’est BERNARDO !



MORALE DE L’HISTOIRE
...
...
...
Il ne faut pas prendre Bernardo pour un blaireau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don Robert de la Vega

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   21.10.07 23:37

En plein pique-nique à Central Park, quatre des Punishers (et oui on est une grande famille en fait) sont en train de prendre un bon repas. Comme je suppose que plusieurs se posent la question, sont présents Don Robert (présent !), Lestat (présent ! Moi aussi !! Ah oui, Titan aussi…), Paulo (… !!) et la Tornade (Hiiiiii !), comme vous pouvez le voir, les Punishers, c’est aussi ça. Bientôt, Don Robert va faire face à Triple H, un grand défi !!!!...... ok, on y croit pas trop non plus…
Mais bon, Don Robert doit combattre, puisqu’il a répondu au défi, et a même choisi de ne pas aller à son cours de Qi Kong, et sachant que Lestat l’a déjà vaincu deux fois, il lui demande conseil…


Le Renard
Alors me amigo, que dois-je faire pour vaincre l’autre stupido ?

Lestat
Te présenter sur le ring devrait suffir…

Le Renard
Comment ça ?

Lestat
Oui, en fait, Triple H, lors de mes derniers combats contre moi, a plus brillé par le retard de ses promos qu’autre chose.

Le Renard
Ah je vois, il est dans les nuages le bambino, peut-être qu’alors, il oubliera de venir sur le ring, ou se trompera-t-il de jour. Ce serait dommage, je l’attends quand même de pied ferme, j’ai un beau cadeau pour lui ! (un sourire sadique éclaire le doux visage de Don Robert)

Lestat
Je le vois maintenant plutôt désespéré le garçon. Il était passé tellement dans l’anonymat que tout le monde lui passait dessus sans s’en rendre compte. Tiens, par exemple, il avait gagné la place de challenger numéro un pour le titre Wall Street. Moi, je n’ai même pas eu besoin de combattre pour obtenir cette chance, et alors qu’il avait annoncé un combat pour le même titre lors du prochain PPV, il s’est fait doubler une fois de plus par son nouveau leader !

Le Renard
Je vois, on a retrouvé le fils caché de Casper.


Il veut de la reconnaissance, mais personne ne se rend compte qu’il est là. J’espère que les coups que je vais lui mettre lors de Payback ne passeront pas à travers lui quand même.
Hey ! J’en ai une bonne…
Tu connais la différence entre Triple H champion et une blonde intelligente…


Lestat
Non ?

Le Renard
Il n’y en a aucune, on en parle beaucoup, mais on n’en voit jamais ! Olé !

Tout le monde part d’un rire joyeux, sauf Bernardo, qui offre plutôt un rire étouffé, même la Tornade a l’air de s’amuser, et de trouver tout ça très drôle…

Le Renard
De toute façon, je n’ai pas l’intention de lui faire de cadeau à celui-là, je n’ai pas oublié ce qu’il a fait la semaine dernière, je vais lui faire payer cet outrage ! Je sais qu’il a battu Black Jay également par deux fois, et je vais en plus venger notre amigo ! Il ne perd rien pour attendre, foi de Renard !
Il doit être frustré de ne pas être parvenu à te vaincre, et pour cela, il veut t’atteindre en s’en prenant à moi. Il a tort de me sous-estimer, je vais l’embrocher sur ma rapière, et le faire rôtir pour Noël !... Avec quoi on farcit un Triple H, tu sais toi ?


Titan
On devrait lui faire gober des marrons de son vivant, il aurait meilleur goût ! Et si il veut pas les avaler, on trouvera une autre solution ! (Titan lâche un rire rauque, comme lui seul sait le faire…) Ah, voilà une idée qui me plaît !
Il n’empêche qu’il faut tout de même que tu restes sur tes gardes… Allez, revoilà Mère Thérésa qui nous refait son speech… Il est vrai que toi, tu donnes les meilleurs conseils qui puissent hein ! Au moins, je ne perds pas de temps en fioritures !

Le Renard
Ola ! El Capitan ! (Bayabaya la Bamba !) Du calme mon ami ! Je sais combattre et assurer pendant un combat, et ce n’est pas ce prétentieux qui va me jouer un mauvais tour ! Il nous a eu une fois, mais cette fois, je ne m’y laisserai pas prendre, ou je ne m’appelle plus de la Vega !

Et là, la Tornade hennit d’un air approbateur.

Lestat
Il ne lui manque plus que la parole à celui-là.

Le Renard
Mais il parle !

Lestat
Comment ça il parle ?

Le Renard
Ben oui ! Bon, là, y a du monde, il est un peu timide, mais je t’assure qu’il tient de véritable plaidoirie des fois, une vraie pipelette !

Lestat
Mouais…. Je reste sceptique quand même…

Bernardo tape dans l’épaule de Lestat (l’est courageux le Paulo) et lui sert un nouveau verre d’Amoroso avec un grand sourire.

Le Renard
Tiens, Paulo a raison, bois un coup mon ami ! Tu verras, au bout de deux ou trois bouteilles, tu vas l’entendre le Tornade, même Paulo avec un peu de chance. Qui sait, on arrivera même à voir Triple H !

Un homme vient se joindre à la petite troupe…

Le Renard
Jean-Claude !!!

JCVD
Hey my friend ! Comment tu vas ?

Le Renard
Très bien, très bien !

JCVD
Alors quoi de neuf, ou d’ancien, ou peut-être de présent, je ne sais encore, qui pourrait dire d’ailleurs, je me souviens que…

Lestat
On a compris, on a compris. On discutait du futur combat de Don Robert…

JCVD
Oh my God ! A fight ! Encore, attends je vais me changer, je viens t’aider my friend ! Je me souviens contre Chang Li, j’é…

Lestat
T’en fais pas, je serai là, il ne se passera rien, Roberto n’aura pas besoin de ton aide cette fois.

Le Renard
Ouais t’en fais pas mon JC, tout va bien se passer, je n’affronte que Triple H après tout.

JCVD
Oh lui ! Il n’est pas aware lui, le pauvre, il n’est pas à l’attention de savoir qu’il existe. Il est dans un coma profond duquel il ne peut émerger, et ne se réveillera pas, donc il y arrivera pas !

Bernardo s’empresse de servir un verre à JC, l’air un peu excédé.

Le Renard
Oui, bois un coup toi aussi, je crois que tu en as besoin…
Triple H… c’est quand même nul comme nom… vous ne trouvez pas ?

Lestat
Ce sont ses initiales en fait.

Le Renard
Ah bon ? Ca représente quoi ? Hard Hamsterophile of Hambourg, parce qu’il paraît qu’à Hambourg, on bourre bien ! Et rigolez pas, il y a eu des plaintes déjà de propriétaire d’hamsters agressés par ce zoophile en série ! C’est un vrai fléau ce type là ! Mais bon, le souci, c’est qu’il n’y a jamais de témoin, personne ne l’a jamais vu, c’est pour ça que ça me fait penser à Triple H !

Lestat
C’est Hunter Hurst Hemsley.

Le Renard
Ah ouais, quand même…
Je comprends pourquoi il garde seulement les initiales, un nom pareil ça doit marquer une vie, il me ferait presque de la peine maintenant.
Bon, c’est décidé, demain, je change de nom ! Je vais me faire appeler RRR ! Robert le Renard Rusé
(qui fait sa loi !!!!) !

Lestat
RRR… ? Ce n’est pas le titre d’un film ça ?

Le Renard
C’est avec un H en dernier, mais… en dernier ! RRRH ! (comprenne qui pourra)
Hey Lestat, pourquoi pas toi ?

Lestat
Oh tu sais moi…

Le Renard
Mais si, attends, je vais trouver… euh… euh… Lestat le Loyal Legislateur ! Ca le fait non ?

Lestat

Attention, voilà TTT, le Titanesque Trucideur de Tronches ! Tout dans la finesse, on te reconnaît bien là.

Le Renard
Bon, et toi, tu penses pouvoir endiguer la vague si des membres de OBEY interviennent ?

Lestat
Mais oui, je n’ai plus autant de puissance qu’avant, qui sait peut-être la retraite me tend-elle les bras, mais j’ai encore assez de fougue pour balayer les petits membres d’OBEY !

Le Renard
Bon, en tout cas, il faut que j’assure moi. Je n’ai encore subi aucune défaite, si ce n’est le Punjabi Match. Et son appartenance à OBEY est une raison supplémentaire à ma victoire. Je sais que ces diables se sont bien moqués des Punishers dans le passé, mais il est temps de leur rendre la monnaie de leur pièce, et de leur faire payer au centuple tout ce qu’ils nous font. HHH est intervenu avec sa masse d’ouvrier, très bien, il goûtera de ma rapière. Je lui graverai à jamais un R, qui lui fera penser chaque jour à sa défaite ! Il ne ressortira pas indemne de ce combat.

Titan
Bravo, voilà un discours intelligent, ah décidément, il me plaie de plus en plus ce petit ! Je suis tellement fier de t’avoir partenaire, bonne psychologie, tu iras loin comme ça !

Le Renard
Merci ! De toute façon, je vois bien le schéma déjà, « je fais parti d’OBEY, de l’élite, je suis une star, rien ne peut plus m’atteindre », un discours classique digne d’un B-Max ou un Charming ! B-Max… Charming… HHH… ils sont vraiment des noms à chier dans ce clan décidément. Il aura beau venir du fond de la galaxie, tel Fluffy The Drestroyer of Worlds, il n’aura pas le dernier mot avec Don Robert de la Vega ! Olé !



Le pique-nique se finit tranquillement et dans la bonne humeur, et pour pallier au manque d’action, vu que Lestat vient lourdement de s’endormir dans l’herbe…

Le Renard
Cent quatre vingt-neuf kilos de muscles, et ça ne tient même pas deux verres d’Amoroso ! Bon, il est fait maison, mais quand même, hein ma Tornade ?

La Tornade
Que veux-tu, le vin a ses raisons que la raison ne connaît pas ! (Non seulement il parle, mais en plus, il philosophe !! Sacré Tornade !)
Tu te souviens au Pays d’Alice (Woohhoou ! Ric Flair, si tu nous regardes), on avait bien rigolé !

Le Renard
Tu l’as dit ma Tornade ! Qu’est-ce qu’on s’était mis avec les nains ! Torchon, chiffon, carpette, et je te parle de la fumette de la ch’nille ! Un grand moment…
Mais dis moi, pourquoi tu ne parles jamais devant les autres ?


La Tornade
Je ne sais pas vraiment, disons que je suis rarement d’humeur communicative, et je n’ai pas vraiment un tempérament très expressif…
Et puis, je n’ai pas envie de finir comme l’âne dans Shrek ! C’est surtout ça je pense…

Le Renard
T’en fais ma Tornade, tu seras toujours mon fidèle destrier. Et puis d’ici à ce que je devienne tout vert et que je fasse des ballons avec des serpents, on a le temps de voir venir.

La Tornade
Me voilà rassuré. Par contre il y en a un que je verrais bien squatter un marais tout pourri, c’est bien Triple H !

Le Renard
Ah oui, le roi des marais ! J’espère en tout cas qu’il n’est pas comme Hébus et qu’il ne cause pas avec ses mouches.

La Tornade
Bof… toi tu parles bien avec ton cheval !

Le Renard
Arf…

Les deux compères éclatent de rire, puis les rires cessent car Lestat vient d’ouvrir un œil fatigué…

Lestat
Un cheval qui parle… j’ai vraiment trop bu moi… (dit-il en se rendormant)

La Tornade
Ouf ! J’ai eu chaud ! Enfin, avec Bernardo, mon secret est bien gardé !
Sinon, pour ton combat, tu ne devrais pas trop t’en faire, JC sera là éventuellement !
Hein Bernardo ?

Le muet manifeste son accord à sa manière, si particulière. Mais les regards convergents vers JCVD, ce dernier n’est plus vraiment en état de combattre, vu les bulles sortant de son nez… Il ronfle la bouche ouverte le bougre ! Il est sûrement en train de parler à sa plante qui n’a pas d’yeux et pas d’oreilles.

Le Renard
J’aurai besoin de personne pour soumettre Triple H. Pardonne moi la Tornade, mais le temps d’une Chevauchée Infernale, il se pourrait bien que je choisisse une autre monture ! Yiha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don Robert de la Vega

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 15:48

Loin, très loin, à des lieux d’où nous sommes, et d’ailleurs où sommes-nous, telle est la question, mais peu importe, puisque ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe au loin. Plus précisément dans cette forêt, où vit une femme solitaire, veuve probablement. En nous approchant plus près, nous reconnaissons ces traits, bien sûr, c’est elle. Cette femme qui a fui la civilisation après que son mari et ses fils aînés furent tués pendant la guerre. Mais cette guerre perdurait, et les soldats venaient à manquer. De peur de perdre le seul être qui lui restait, cette femme s’exila alors, avec son dernier fils, dans la forêt. Son fils, le petit Hunter, n’a reçu aucune éducation scolaire, et trop couvé par sa mère, il devînt très vite un…. Benêt. Malheureusement, malgré tous les espoirs de sa mère, il ne parvînt à développer un intellect conséquent, et resta dans un état de stase, la bouche bée devant toute nouvelle chose qu’il découvrait…
Voyant que finalement elle ne peut rien tirer de son fils la maman de Hunter s’efforce de faire vivre sa petite famille, menant une vie de fermière. Hunter l’aide ainsi du mieux qu’il le peut, courant dans les près, tombant tous les deux pas, un vrai remake de la petite maison dans la prairie. Et justement, un beau jour de printemps, alors que Hunter s’est aventuré loin, bien trop loin, par delà les frontières de la forêt, c’est dire si c’est loin, mais pour lui, la distance est une bien grande entité (rien que le mot serait déjà une véritable torture pour son cerveau ramoli), il croise des hommes montés à cheval, portant des armures étincelantes, le soleil reflétant sur le métal, éblouissant le petit Hunter. Celui-ci, sidéré par ce qu’il voit, interpelle les chevaliers.


Hunter
Ola ! Ma mère m’en avait parlé, mais j’en avais jamais vu en vrai ! Vous êtes des anges ?

Chevalier
Des anges ?!? Pas du tout mon p’tit ! Nous sommes des chevaliers !

Hunter
Des quoi ?

Chevalier
Voyant, tu sais ! Des hommes honorables, au service du Roi ! Les plus valeureux combattants du royaume !

Hunter
Euh… vous dites plein de mots que j’comprends pas… Vous pouvez m’expliquez ? C’est qui Roi, et c’est le royaume, c’est quoi valeureux, et un combattant ?

Chevalier
Mon pauvre enfant, mais tu es ignare ma parole ?

Hunter
C’est quoi ignare ?

Chevalier
Bon, je serai bien resté à bavarder avec toi, je suis sûr que ça aurait été passionnant, mais là, vois-tu, nous n’avons pas de temps à perdre, nous sommes à la recherche d’un homme saint, l’élu de Dieu qui nous aidera dans notre quête !

Hunter
C’est quoi une quête ?

Consterné, le chevalier fait pivoter sa monture pour rejoindre ses amis. Le petit Hunter, reste là, pantelant, se fourrant un doigt dans le nez (ce qu’il a l’habitude de faire lorsqu’il « réfléchit »…), pendant des heures. Puis soudain, c’est l’illumination, enfin pour lui, pour nous, ce serait une simple pensée !

Hunter
Je veux devenir chevalier, je veux devenir un Ange, et aider le royaume à garder son Roi !

Hunter rentre en courant chez lui, mais c’est le drame… s’étant aventurer bien trop loin de chez lui, il ne parvient à se souvenir du chemin. Si bien qu’il reste pendant plusieurs jours à dormir à la belle étoile, errant sans but, enfin si, sa maison, mais à ce moment là, il ne s’en souvient même plus, mangeant ce qu’il trouve et pense comestible, je vous laisse imaginer un peu les festins qu’il peut se faire, c’est bourré de protéines ! Un peu gluant, mais appétissant…
Contre son gré, sans vraiment le comprendre d’ailleurs, le petit Hunter quitte donc son foyer, et sa mère, qui ne comprit jamais pourquoi son fils l’avait quitté. Il se retrouve donc à voyager de village en village, grandissant ainsi. Il trouve au fur et à mesure divers objets qui lui serviront à se faire une armure sur le modèle des chevaliers qu’il avait vu, et comme vous pouvez vous en doutez, le résultat n’est pas bien fameux. Il se trouve une pseudo épée (je suis plus sympa, un couteau ça le fait pas… Wink ) et se dit chevalier du Royaume !

Villageois
Quoi ? Chevalier du Roi ? Je ne rappelle pas que le Roi Arthur comptait un paysan comme toi parmi ses Chevaliers de la Table Ronde ?

Hunter
C’est qui Arthur ?

Villageois
Tu te dis chevalier, et tu ne connais même pas le Roi que tu sers ? Ah, en voilà bien bonne ! ET vous autres, écoutez tous !!

Le villageois compte alors à ses pairs la situation, et tout le monde commence à rire de Hunter, devenu déjà adolescent. Les tomates et les salades commencent à voler, et Hunter sourit, heureux de voir que les gens croyaient en lui et lui offraient tant de victuailles. Il leva fièrement son épée au ciel, et les villageois d’un rire encore plus animé.

Hunter
Oui, je suis Hunter, chevalier d’Arthur ! (Oh my God !)

C’est ainsi que commença la quête de Hunter. Quelques années plus tard, nous retrouvons notre Chevalier en herbe, chevauchant son cheval, les destriers n’étant réservé qu’à l’élite. Sa quête le mena toutefois, par chance certainement, jusqu’au château enchanté du Roi Pêcheur (rien à voir avec Carlos Fisher). Ce dernier est le gardien du St Graal, vous rendez-vous compte, par un hasard tout à fait improbable, Hunter a la chance de terminer la quête du Roi Arthur ! Le Roi Pêcheur reçoit Hunter et semble plus que ravi…

Roi Pêcheur
Enfin, mon enfant, tu viens jusqu’à moi !

Hunter
Je ne suis pas votre fils…

Roi Pêcheur
Non, bien sûr que non, mais nous sommes unis par le sang, car tu appartiens à ma noble famille, comme ton père et ton grand-père…
Vois-tu je suis infirme mon jeune enfant, et je n’ai pas souvent l’occasion de recevoir des invités. Ce soir, tu seras mon hôte !

Hunter
Chouette, j’ai une de ses dalles en plus !

Le soir venu, comme prévu, le châtelain malade organise un grand banquet. Hunter prend place, et commence à dévorer comme un loup tous les plats qu’on lui apporte. Un soldat vient se placer à son côté, vêtu d’une armure resplendissante, et surtout, portant une lance mystique, d’où du fer s’écoule une goutte de sang jusqu’à la main du soldat. Hunter regarde le soldat, et lui tend sa serviette afin qu’il essuie le sang qui coule sur sa main. Le soldat ne réagit, et Hunter semble s’en offusquer, pour une fois qu’il faisait preuve d’intelligence dans sa vie et qu’il s’aperçut de quelque chose. On lui apporta à boire, et on lui offrit le choix entre divers gobelets : un graal tout fait d’or, une coupe de verre, et un gobelet de charpentier…
Sans hésiter, Hunter s’empare du Graal d’or, et boit à son gré. Tout le monde le regarde alors, et semble attendre une réaction de sa part

Beurp !... mouais, bon, ce n’est pas encore ça…

Plusieurs fois, on lui présente une cruche de vin, et à chaque fois, on lui présente diverses coupes, et celle du charpentier revient à chaque fois, plus tendues que les autres, mais il n’y a rien à faire, Hunter veut boire dans les autres. Si bien qu’une fois, on ne lui apporte que la coupe du charpentier, mais cette fois, Hunter décline l’offre, car il n’a plus soif. Désespéré, le Roi Pêcheur se fait porter jusque dans sa chambre par quatre serviteurs, sachant à cette heure que son mal ne sera jamais guéri, car Hunter n’a rien compris, et n’eut pas la présence d’esprit de poser les bonnes questions. La coupe du charpentier, le Saint Graal en fait, et la Lance qui servit à percer le flanc du Christ. Hunter était en présence de tous ces artefacts divins, et il n’eut même pas l’intelligence de s’en apercevoir, mais peut-on vraiment le lui reprocher, quand on le connaît…
Hunter parvînt enfin à Camelot, là où se trouve la Table Ronde, et justement, le Roi et ses Chevaliers s’y trouvent. Hunter se présente sans manière devant son Roi, bon, d’accord, il ne le savait pas, il faut savoir lui pardonner des fois. Devant les manières rustres de ce jeune arrogant, un Chevalier se présente devant lui pour le punir d’une chiquenaude. Mais Hunter, pris de panique, pique de son épée, et transperce le cœur du Chevalier. Devant tant de « bravoure », le Roi décide d’accueillir Hunter au sein de ses chevaliers…

Roi Arthur
Vaillant Chevalier, trouve-toi une armure digne de mes Chevaliers, et vient te joindre à nous !

Hunter regarde de droite à gauche, se flanque le doigt dans le nez, et laisse s’écouler de longues minutes…

Hunter
Je peux pas devenir votre chevalier m’sieur, je suis déjà un Chevalier d’Arthur !

Tout le monde se met à rire, et Hunter sourit, prêt à recevoir à nouveau des tomates et des salades, comme dans le bon vieux temps. Mais une vieille femme apparaît soudain, encore plus laide qu’une grosse truie.

Sorcière
Mon bon Roi, ravisez-vous ! Cet homme a pêché au plus haut point ! Il avait l’occasion de vous ramener le Saint Graal, et il ne l’a pas fait !

Des murmures d’étonnement parcourent l’assemblée de Chevaliers, et le Roi prend alors la parole…

Arthur
Le Saint Graal dis-tu, explique toi !

Sorcière
Dans le plus pur hasard, cet homme a trouvé le château du Roi Pêcheur, et alors que ce Gardien sacré lui tendait le Saint Graal, Hunter l’a laissé croupir dans sa maladie, n’ayant même pas eu la présence d’esprit de poser la bonne question ! Sire, le Saint Graal serait votre si seulement ce crétin avait un cerveau !

Arthur
C’est possible, mais le simple fait qu’il est vu le Graal m’intéresse. Il peut m’être utile, regarde le, son visage respire l’innocence.

Hunter
C’est vrai, j’ai rien fait de mal !

Arthur
Allez mon ami, prends une armure, et joins toi à moi, je suis le Roi Arthur !

Telle l’effet d’une bombe, Hunter ouvre tout grand la bouche, de la bave suintant aux coins de ses lèvres. Incroyable, le Roi Arthur lui-même qui le fait chevalier. Hunter regarde autour de lui, arrache l’armure du Chevalier qu’il vient de tuer, l’enfile maladroitement, et suit le Roi, sous le regard haineux de la sorcière.
Les années passant, Hunter devient un guerrier redoutable, mais sans technique. Il se bat tel un barbare, si bien qu’il inspira plus tard, bien plus tard, les réalisateurs de Conan le Barbare. D’ailleurs, des archives vont servir à faire le troisième opus, où un certain Triple H a des chances de tenir le rôle principal.
Hunter parcourt ainsi la lande, massacrant sans pitié des guerriers venant l’affronter pour telle ou telle raison, mais comme il ne les comprend, il ne cherche pas à comprendre, et les foudroie dans son épée. Un jour, il passe près d’une petite maison de fermier, et décide d’y entrer sans y être invité. Une jeune femme à l’intérieur, préparant un repas, hurle au désespoir, et Hunter lui arrache un baiser de force, pensant qu’elle hurlait de joie en le voyant. Satisfait, il dévore le repas qu’elle préparait pour son fiancé, et part sans demander son reste. Le fameux fiancé, rentrant après une longue journée de labeur, trouve sa femme éplorée, les vêtements en vrac, le repas déjà fini. Sans même se poser de questions, il pense avoir été trompé, et traîne l’infidèle pieds nus et en guenilles en signe de honte. Ce sont bien des années plus tard que le fiancé comprend ce qu’il s’est vraiment passé, et croisant la route de Hunter, celui-ci l’abat s’en se poser de questions, alors que le paysan n’était même pas armé, fine psychologie !
Mais la vie de Hunter lui réserve encore bien des choses, puisqu’il croise par hasard l route d’une jeune châtelaine, fuyant son château assiégé. A sa vue, Hunter tombe amoureux fou de la jeune Tiffany, et pour elle, il part combattre l’envahisseur, terrassant un à un les méchants ! Oui, ça se résume à ça dans sa tête. Réprimant son dégoût, Tiffany accepte les faveurs de Hunter, mais ne parvînt jamais à le contenir. Ses accès de violence le conduisant à embrocher tous les inconvenants, et comme il ne comprend pas grand-chose à la vie, je peux vous dire que la liste est longue. Au lit, inutile de vous dire que c’est pas terrible, si bien que la jeune Tiffany est obligé à chaque fois de prendre les choses en main, c’est d’ailleurs plus marrant pour Hunter. Mais à force de reproche, Hunter, par un excès de nerfs, transperce de son épée la pauvre Tiffany. Rongé par le remord et la culpabilité, Hunter décide de reprendre son errance, et rencontre un jour un ermite qui décide le prendre sous sa tutelle, et lui explique en quoi il a mal agi, et je peux vous dire que cela va prendre plusieurs jours, non seulement pour expliquer, mais en plus pour que Hunter comprenne…
Comprenant enfin là il devait racheter ses fautes, Hunter décide de repartir en quête du Saint Graal, mais la place lui fut voler (tiens donc, ça ne vous rappelle rien ?) par Galahad, le noble fils de Lancelot, qui découvrit le Graal et devînt le héros qu’aurait pu être Hunter (Arf !). Il demeura un Chevalier d’Arthur, mais son véritable mal, la stupidité, ne put jamais lui permettre de briller réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triple H
Wall Street / Hardcore-X Champion
Wall Street / Hardcore-X Champion
avatar

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 19:28



Robert est un homme de 35 ans, sans emploi. A l’origine, il vit avec sa femme et sa fille à New York, mais il passe la plupart de son temps à Las Vegas, la ville du vice et du péché…ah non, ça, c’est Sin City…alors disons la ville du jeu et du plaisir. Cela fait maintenant 15 ans qu’il passe sa semaine à Las Vegas. Il y dispose même d’un appartement. Il fait croire à sa famille qu’il travaille là-bas, mais il n’en est rien. Il s’est fait lourder de son dernier travail il y a 15 ans. Depuis, honteux d’avouer la vérité à sa femme, il fait croire qu’il y travaille. Vous vous demandez comment fait-il pour vivre là-bas sans revenu ? Eh bien, c’est simple. Robert est le roi du plan à deux balles. Il a commencé comme certaines personnes. Il couchait pour de l’argent jusqu’au jour où il s’est produit un drame bien entendu. Je vous raconte.

___________________________________

Un soir, il se ballade dans un boulevard. Une voiture s’arrête à son niveau. C’est une superbe jeune femme. La femme lui propose de prendre un verre chez elle, ce qu’il accepte. Après avoir fait connaissance, ils passent aux choses sérieuses. Après une longue nuit d'amour intense, Robert se retourne sur le dos et regarde un peu partout dans la chambre. Il voit la photo encadrée d'un homme sur la table de chevet près du lit. Robert s'est donné un principe: Il ne couche pas avec des femmes déjà "prises". Un principe n'ayant aucune valeur morale puisque lui est marié, mais bon, c'est Robert. Donc, naturellement, il commence à paniquer.

Est-ce ton mari ?

Fille jolie : Ben non, idiot.

Puis, elle se blottit contre lui.

Ton ami alors ?

Fille jolie : Pas du tout !

C'est ton père, ou ton frère?

Il essaie de se rassurer. Cela l'inquiète...

Fille jolie (en rigolant) : Bien sûr que non !

Qui diable est-ce alors ?

Calmement, la fille le ramène sur elle, l'enlace fermement dans ses bras, et lui murmure à l'oreille.

Fille jolie : Moi, avant mon opération !

___________________________________

Après ce jour-là, il était tellement dégoûté qu’il a changé de voie. Il a organisé des combats des combats de coqs jusqu’au jour où il a faire cuire le coq par erreur. Oui, son coq était dans une bonne passe. Il ne faisait que gagner. Alors, Robert prenait soin de lui. Un jour son coq était sorti par temps de pluie, alors pour éviter « qu’il ne tombe malade », il a décidé de la mettre dans le four. Il pensait que ça ferait comme une sorte de "hammam" comme il disait. Alors, finalement, le coq est mort et Robert l’a bouffé. Ensuite, il s’est mis à proposer des jeux d’argent dans les rues. Il a commencé par proposer le chifoumi, (oui, ça parait étonnant), ensuite, un jeu où deux personnes doivent lancer leur billet le plus prêt du mur, le jeu où l’on doit trouver où se trouve la balle dans l’un des trois gobelets (je ne me souviens plus du nom et alors ?)…mais bon, il a dû arrêter car, quand les gens perdaient, ils lui cassaient la figure. Ah, mauvais joueur quand tu nous tiens…ensuite, il est allé dans des casinos et a commencé à avoir la baraka. De ce fait, il a multiplié les conquêtes. (Les femmes ne sont intéressées que par l'argent...enfin à Las Vegas du moins...sinon, comment ça ce ferait qu'une femme soit intéressée par lui ? Je vous le demande!) Mais bon, tout ce qu’il gagnait, ses conquêtes lui prenaient. (Classique, il est tellement faible) Alors, il a arrêté le casino. Ensuite, il a remarqué qu’il avait un troisième téton et sachant qu’on est à Las Vegas, il s’est fait de la tune. Il faisait payer les gens pour qu’il regarde ce phénomène, étrange certes, mais qu’il lui rapportait de l’argent. Grâce à cette popularité locale, il a encore collectionné les conquêtes sauf que cette fois, il ne gardait que les conquêtes qui s’intéressaient à lui. (Que des moches en gros) Et puis, de toutes façons, il jouait son argent aux courses de chevaux et il perdait tout le temps, au moins, ça, c'était fait! D'ailleurs, les courses de chevaux se sont vites arrêtées car à chaque fois que Robert pariait sur un cheval, ce dernier mourrait dans des conditions mystérieuses. D’ailleurs, cette poisse lui a aussi valu d’être reconnu. Il a été désigné l’Homme le plus poisseux de Las Vegas. Et de ce fait, il n’a plus collectionné les conquêtes. (Le chanceux est celui qui arrive à tout et le poisseux est celui a qui tout arrive...autant éviter les poisseux!) Aujourd’hui, sa conscience le travaille et sa famille lui manque. Certes, il revient tous les week-ends, mais là, on est mercredi, et il a besoin d’avoir des nouvelles. Il appelle alors chez lui.

Petite fille : Allô !

Bonjour chaton, c'est papa au téléphone.... Tu peux me passer maman?

Petite fille : Ze peux pas, elle est à l'étaze dans sa chambre avec oncle Sam.

Un petit silence s’installe. Robert est étonné. Il ne comprend pas.

Mais chaton, tu n’as pas d'oncle Sam.

Petite fille : Si, si, il est dans la chambre avec maman!

Bien, OK, bon, alors, voilà ce que je veux que tu fasses: pause le téléphone, cours en haut, frappe à la porte de la chambre, et crie à maman et oncle Sam que la voiture de papa vient rentrer dans le garage...

Petite fille : D'accord papa !

Robert se demande bien comment cela est possible. Se faire trahir par un membre de la famille...c'est impensable pour lui...surtout que personne ne l'aime dans sa famille...enfin, peu importe qui se trouve dans la chambre avec sa femme, il ne comprend pas. Quelques secondes plus tard, la fillette revient au téléphone.

Petite fille : Z'ai fait ce que tu m'a dit, papa !

Super chaton, et qu'est-ce qui s'est passé?

Petite fille : Ben, maman s'est mise à crier, a sauté hors du lit toute nue, elle s'est mise à courir partout, elle a glissé sur le tapis, elle est tombée par la fenêtre, et maintenant elle est toute morte.

Oh my God !!!!! Et "ton oncle" ?

Petite fille : Ben, il a sauté hors du lit tout nu, s'est mis à courir partout, puis il a sauté par la fenêtre de derrière dans le grand château gonflable... Mais il a oublié que le week-end dernier tu l'as dégonflé pour le ranger, et maintenant il est tout mort lui aussi...

Un long silence s’installe encore et il y a de quoi. Sa femme et son pseudo frère sont morts, mais tout d’un coup, il s’interroge.

Le grand château gonflable ? Si j’avais un grand château gonflable, je le saurais, (moi, qui en ait tellement rêvé!)...mais je suis bien au (212) 123-4567 ?

Petite fille : Non, papa, notre numéro, c’est le (212) 123-4576

Ah, eh bien autant pour moi, je me suis trompé de numéro. Allez, passe une bonne journée.

Robert raccroche. Il vient de détruire une famille avec un appel, un simple appel, mais il a une une fuck*n question qui lui trottait dans la tête.

Comment que ça se fait que…si on échange deux chiffres dans un numéro de téléphone…on ne tombe pas sur la personne que l’on veut ?!!!

EH, oui, il y a des fois des questions qui restent comme ça, sans réponse. Mais enfin, bon, Robert désirait appeler sa famille, alors il recommence. Sauf que maintenant, il fait attention.

Petite fille : Allo ?

Cassy ?

Petite fille: Oui, papa !

Comment vas-tu chaton ?
(Dans sa tête : Ouf, c’est bon, je suis dans la bonne maison !)

Cassy : ça va, ça va.

Et comment va maman ?

Cassy (pleurant) : Lors l’anniversaire de mamy, la camionnette qui apportait le gâteau a renversé maman. Elle est dans le coma.

Quoi !! J’arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triple H
Wall Street / Hardcore-X Champion
Wall Street / Hardcore-X Champion
avatar

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 19:29

Sur ce, il prend le premier avion pour New York. Une fois arrivé sur place, il court vers l’hôpital. Sa femme est dans un triste état. Malgré cela, il veille à son chevet nuit et jour. Amour, quand tu nous tiens ! Il ne cesse de la regarder. Il ne prend même pas le temps de manger ni de boire. Il est complètement dévoué à sa femme, enfin, à ses heures. Une semaine et demie plus tard, sa femme se réveille. Il est ultra content comme vous pouvez l’imaginer.

Chérie, comment vas-tu ?

Sa femme : Faible.

Ça se comprend.

Sa femme lui fait signe de se rapprocher. Il s’exécute.

Sa femme : Chéri, jusqu’à maintenant, tu m’as accompagné dans tous mes malheurs. Lorsque j’ai été licenciée, tu étais là pour moi. Lorsque mon entreprise a fait faillite, tu m’as soutenu. Lorsque la maison a été brûlée, tu es resté près de moi. Et aujourd’hui, tu es toujours et encore là pour moi. Tu sais quoi ?

Les yeux de Robert se remplissent de larmes d’émotions.

Quoi donc, ma chérie ?

Sa femme : JE CROIS QUE TU ME PORTES LA POISSE, CONARD !!

Robert est sur le cul, mais, il sait au fond de lui qu’elle n’a pas tort. Pour le licenciement, Robert s’amusait à envoyer des blagues racistes à son ami Jean Phépahune. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que son pote avait le même nom que le patron de sa femme. Il envoyait les mails du pc portable de sa femme à l’adresse mémorisée sur le PC pensant que c’était celui de son pote. Bon, cela ne devait pas poser de problèmes, sauf que le patron de sa femme est black. Pour la faillite de l’entreprise, il est un jour tombé sur la base de données de l’entreprise de sa femme. Il pensait que c’était un jeu de simulation, alors il a changé les chiffres. Il a arrêté quand ça commençait à l’ennuyer et surtout en voyant que peu importe ce qu’il faisait, ça ne mettait jamais s’il gagnait. Pour ce qui est de la maison, il jouait au petit alchimiste dans le garage… Quand la maison a commencé à brûler, il s’est empresser de dire que c’était à cause de sa fille…
Enfin, bon, il décide de retourner à Las Vegas histoire de tourner la page. Un soir, il décide d’aller en boîte. Il y rencontre une superbe jeune femme. Une qui ne connaît pas son passé. Il décide d’inviter sa dernière conquête à son appartement. Dés qu'elle entre dans le salon, la fille lui fait part de son admiration pour son appartement.


Conquête : Quel superbe canapé...

Oui, c'est Jessica, mon ex-petite amie qui me l'a offert. C'était pour mon anniversaire il y a trois ans.

Sa conquête est surprise, mais bon, ce sont des choses qui arrivent.

Conquête : Tu collectionnes les tableaux ?

Non, c'est Jenifer, une ex. qui était peintre. Lorsque nous nous sommes séparés, elle m'a laisse ses peintures.

Robert et sa conquête passent à la cuisine et la fille est encore admirative devant la décoration.

Conquête : Le design est très sympa aussi.

Ca, c'est Eva, ma première copine. Elle était dans la déco !

Robert invite alors la jeune femme à visiter la chambre à coucher.

Conquête : Je parie que ça aussi, c'est une ancienne qui te l'a offerte...

Ben oui, tu as deviné, C'est Eliza qui a acheté le lit et l'armoire !

Et la, c'en est trop. La jeune femme se retourne brusquement et lui administre une grande claque dans sa gueule. Elle quitte l'appartement et juste avant de claquer la porte, elle lui dit une dernière chose.

Conquête : Je n'ai rien à faire avec un castor.

Il en reste sans voix. Et après s'être remis de cette fin de soirée brutale, il se demande ce qu'elle voulait bien dire en parlant de castor. Il réfléchit vainement pendant un bon quart d'heure. Finalement, il ouvre son dictionnaire.

Voyons... Castor : nom masculin, animal qui bâtit son habitat avec sa queue.

Robert décide de s'endormir après cet échec. Il pense qu'une bonne nuit de sommeil lui ferait le plus grand bien et que celà l'aiderait à arranger les choses. Il se réveille le lendemain matin tranquillement. Il décide d'aller prendre son courrier.

Pub, pub, factures, pub, pub, Fisc, pub...FISC!!!! Oh non!!

Décidemment, rien ne va plus pour Robert. Il est convoqué au centre des impôts pour répondre à des questions concernant sa situation fiscale. Sachant que lui, niveau gestion, c'est pas un cadeau, il va surement morflé! Il panique et téléphone a l'une de ses copines: Melissa.

Allo, Melissa ?

???: Oui, c'est moi.

Salut, c'est Robert, comment vas-tu ?

Melissa: Eh bien, ça va. ça fait longtemps que je n'ai pas eu de nouvelles de toi.

Et pour cause, Robert ne pouvait plus la voir. C'était une nyphomane, il était toujours fatigué. Elle n'arrêtait pas d'en demander, et lui n'arrêtait pas de donner mais il n'en pouvait plus! (Quel con! Very Happy) Mais bon, c'est une personne de confiance.

Euh...eh ben...

Melissa: Ce n'est pas grave. Que me vaut l'honneur de ton appel ?

Melissa, Je suis dans la merde!

Melissa: Comment ça ?

Demain, je suis convoqué au centre des impôts! Tu me connais, moi et la gestion, ça fait cinq. Je suis sacrément dans la merde.

Melissa: Bon, calme toi! Je ne vois qu'une seule solution!

Laquelle ?

Melissa: Je te conseille de porter des vêtements troués et des chaussures usées. Comme ça, ils vont s'appitoyer sur ton sort! Laisse-leur penser que tu es pauvre !

Ok! Je te remercie.

Avant même qu'elle eu le temps de dire quelque chose, il lui raccroche au nez le bougre. Pour lui, ça semble être une bonne idée, mais bon, il se demande s'il n'y a pas une autre solution. Sur ce, il téléphone à son avocat, Joe De Larnak. Il lui raconte ce qui lui arrive et lui parle des recommendations de son amie.

Que dois-je faire Maître De Larnak ?

Maître De Larnak: Ne vous laissez pas intimider ! L'idée de la tenue vestimentaire est une bonne idée mais bon, je ne pense pas que vous y arriverez. Je vous conseille de porter votre meilleur costume et votre plus élégante cravate.

Merci Maître.

Robert lui raccroche aussi au nez. Vu qu'il a eu l'information, pourquoi perdre du temps pour des banalités ? Mais bon, Robert est sceptique. Il a deux solutions, et ne sait pas laquelles prendre!
Avec tous ces conseils, il ne sait toujours pas comment s'habiller. En désespoir de cause, il va à l'église. Il lui expose son cas à un évêque. Il lui raconte les 2 avis contradictoires et lui demande ce qu'il doit faire.


L'évêque: Imagines qu'une femme, qui est sur le point de se marier, demande à sa mère ce qu'elle doit porter pour sa nuit de noce. Elle lui dira de porter une longue chemise de nuit de flanelle qui ferme jusqu'au cou. Mais si elle pose la même question à sa meilleure amie, cette dernière va lui dire de porter la nuisette la plus sexy qu'elle ait.

Euh...ok...mais, qu'est-ce que tout ça a à voir avec les impôts ?

L'évêque: Quels que soient les vêtements qu'elle porte, elle se fait baiser....

Robert, ayant sur le dos un divorce et une fille, n’ayant plus de copines, ni de rentes d’argent, et ayant le FISC après lui, va poursuivre sa vie. Il va certainement rencontrer d’autres personnes, il va sans doute trouver une autre rente, peut être un travail stable lui permettant d’avoir une vie stable et heureuse, d’avoir une reconnaissante…donc, déjà, on peut lui dire que d’être dans le clan des Punishers à la MDWF n’es pas un bon plan…souhaitons bonne chance à Robert !


C’était l’histoire de Robert de Las Vegas,
un homme qui aurait pu être vous... ou moi! (non, j’crois pas !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don Robert de la Vega

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 19:35

pas très sport ça on s'était entendu sur trois défis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triple H
Wall Street / Hardcore-X Champion
Wall Street / Hardcore-X Champion
avatar

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 19:41

ça n'en fait que deux! Wink
(Je les ai coupé en deux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Don Robert de la Vega

avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 19:43

Une Aréna rempli de monde, ça sent Payback, ça sent la MDWF, ça sent encore un show incroyable. Et tout de suite, sur le ring, personne…
Mais pas pour longtemps puisque Santa Maria se fait entendre, et les Champions par équipe s’avancent vers le ring. Don Robert de la Vega et Lestat montent sur le ring, et attendent que la foule cesse de scander leur nom.


Le Renard
C’est toujours comme ça ?

Lestat
Et tu n’as encore rien vu ! Ce sont ces personnes qui nous mènent par delà la fatigue, comme je le dis toujours !

Le Renard
Je suis impressionné, je ne pensais que de simples personnes pouvaient ameuter autant de personnes. Enfin, moi je sais que j’en fais tout autant avec les femmes, mais je vois que les hommes nous aiment aussi, c’est stupéfiant ! Par contre, il ne faut pas qu’ils s’habituent à ce que je leur donne une rose, ça, c’est réservé à mes admiratrices !

Lestat
On s’en serait douté ! Bon, il faut que tu prennes la parole maintenant.

Don Robert s’avance de quelques pas, demande un micro qu’on lui apporte, et finit par prendre la parole sous les conseils avisés de son partenaire par équipe.

Le Renard
Bonjour New York !!
J’ai toujours rêvé de dire ça
(dit-il en aparté à Lestat)…
Je suis heureux d’être parmi vous, et surtout, je suis heureux car l’heure avance et se rapproche du moment où je vais nous venger de Triple H ! Oui, tout à fait, nous venger, car ce pantin a osé nous attaquer en traître ! Et ça, ça veut devenir Campeon Wall Street, laissez moi rire ! Il a bien de la chance que je n’ai pas été choisi pour faire partie du tournoi pour ce fameux titre, je lui aurait montré de quel bois se chauffe le Renard !
Cependant, il aura tout le loisir de recevoir mes coups, à droite, à gauche, tu te seras tellement débordé que tu vas te demander si la foudre ne s’abat pas sur toi !
Quand je combats, je pense surtout à m’amuser, à prendre du plaisir avec ce que je fais, mais là, tu m’as vraiment mis en pétard, et je vais t’éclater à la figure ! Olé !

Lestat
Comme tu peux le voir Triple H, comme vous pouvez le voir mes amis, Roberto est plus que motivé pour ce combat ! Je lis dans son regard la fougue qui l’anime, il va te rentrer dedans Hunter tel un bulldozer détruisant un bloc de pierre.

Le Renard
Et c’est rien de le dire. Rien que de penser au combat, j’en les moustaches qui frétillent, le sang qui ne fait qu’un tour, j’en attraperai ma rapière, et non mon couteau, mais faire la différence pour toi relève du défi n’est-ce pas, stupido, et je te piquerai les fesses jusqu’à ce que tu me supplies à genou d’arrêter… oui c’est bien à genou !

Titan
Il est motivé le fiston ! C’est le moins que l’on puisse dire, je ne l’ai jamais vu animé comme ça !

Le Renard
Et puis tu crois avoir été original avec cette parodie de Zorro ! Oui parce que je suis sûr que tu es le commanditaire de cette parodie grotesque. En plus, tu as si peu d’imagination que tu reprends les idées de tes nouveaux petits copains ! Et non des moindres puisque tu as chapardé petit coquin une image que Charming a fait diffusé sur le Millio’Tron lors de notre combat ! C’est consternant, déplorable, et je n’adhère pas du tout à ce style de promotions ! Comment la direction de la MDWF peut-elle permettre la diffusion de telle atrocité !
Si au moins tu avais été percutant, mais c’était tellement ennuyeux que j’ai failli m’endormir à plusieurs reprises. J’ai l’impression que vous ne savez que parodier les stéréotypes, parce que vous n’avez aucun argument tangible pour prendre un quelconque avantage psychologique. Ah c’est facile hein, Lestat est schizo…


Lestat
Hey !!

Le Renard
Oui désolé, il faut t’y faire un peu quand même…
Alors on se lâche sur les psy, les Freud, et autres trucs déments qu’un schizo peut faire. Hard Gay est un pédéraste, quoi de mieux que l’attaquer sur ça hein ? Et moi, on me compare à Zorro, donc on utilise également cette image contre moi. C’est facile, mais ça ne rapporte pas gros, pas jusqu’à présent en tout cas !
Tu vois, justement, tu es tellement stupide, que je t’aurai bien vu jouer le rôle principal de ce « Zéro » ! Ce sont bien des choses qui auraient t’arriver à toi, mais pas du tout à moi !
En tout cas, ton petit piège avait bien fonctionné pendant le dernier Payback, puisque tu as obtenu le combat que tu voulais. Que cherchais-tu réellement, te venger de Lestat parce que tu ne peux pas le faire directement, étant trop impuissant face à lui : oui deux rencontres, et deux défaites pour toi ! Je me demande même comment Black Jay a pu perdre contre un débile comme toi ! Mais si tu crois parvenir à me vaincre, c’est que tu es encore plus débile que je ne le pense déjà !

Lestat
En effet, je confirme que Don Robert n’est pas vraiment un lutteur à prendre à la légère. Jusqu’à présent, excepté Carlos Fisher, aussi improbable que cela puisse paraître, tout le monde a pris à la rigolade un affrontement contre mon partenaire, et tous sans exception s’en sont mordus les doigts. Triple H, tu fais actuellement la même erreur, la promo que tu as déjà présenté démontre clairement cet état de fait ! Et petite larve, tu fais te faire rétamer comme jamais, même contre moi ça te va te paraître une partie de plaisir ! T’as vraiment énervé mon pote mon p’tit gars, et ça tu vas le payer au prix fort !

Le Renard
Olé !

Bernardo arrive en courant sur le ring, il se place devant le Renard, et commence à s’agiter frénétiquement…

Le Renard
Doucement mon ami, explique toi plus clairement…
Quoi ? Ma braguette est ouverte…

Don Robert baisse le regard, puis relève la tête en souriant. Les deux compères éclatent de rire, enfin Paulo, on le suppose vu son expression…

Le Renard
Oui, en fait, il ne faut pas tout ce temps pour comprendre ce que me dit mon fidèle Paulo ! Nous n’avons pas besoin de passer disons, toute une promo, pour nous comprendre ! Tout de même, tellement de temps pour sortir une vieille vanne, toute pourrie en plus ! Dès la deuxième syllabe, on avait compris où tu voulais en venir, et pourtant, t’as persisté jusqu’au bout ! Mais qui donc ferait une chose pareille ?

Bernardo s’agite à nouveau devant Don Robert.

Le Renard
Oui, effectivement, Triple H ! Que ferais-je sans toi mon fidèle Bernardo !
Tu sais Lestat, tu parles beaucoup de la détermination qui m’anime, mais je vois dans ton regard mais la hargne qui t’anime lors de chacun de tes combats. Je suis sûr que toi-même, tu voudrais avoir ta part du gâteau. Hein, que toi, ou l’autre, avez envie de participer à la petite fête !

Lestat
Certes, mais contre lui, ce ne serait plus la même chose. Faut dire qu’il a une technique bien particulière le petit. Jusqu’au bout, on se dit qu’il n’apparaîtra pas à l’écran, qu’il se pointera juste sur le ring pour gagner un salaire de misère. Et puis à la dernière minute, que dis-je, à la dernière seconde, il apparaît comme par enchantement pour nous rappeler vaguement qu’il est là ! Je dis bien vaguement, parce sa première apparition est toujours ennuyeuse. Il l’a bien prouvé une fois de plus. Et tu verras Roberto, il apparaîtra à nouveau ce soir, au dernier moment !

Le Renard
Arf ! Je le savais ! J’avais déjà observé vos derniers combats, ainsi que ceux contre Black Jay, c’est pourquoi, moi-même j’ai pris du temps pour faire valoir ma présence ! Et vu ses performances, je n’ai vraiment rien à craindre. Même Carlos Fisher m’a fait plus douter que lui. Ah c’est sûr, entre Charming et Triple H, OBEY a vraiment fait affaire ! C’est dommage quand on pense que ce clan s’était regroupé qu’en une élite, qu’il accumulait les victoires si bien que la concurrence venant des Punishers s’est très vite effacée, même celle de Ousk devenait caduque. Et grâce au dernier recrutement, les choses commencent à se rééquilibrer ! C’est plutôt sympathique de leur part de nous laisser une chance de nous démarquer aussi, non ?

Titan
Je préfèrerai enfin prendre le dessus sur cette larve de Edge, et lui bourrer la gueule de gnons !

Le Renard
Edge, je ne me souviens pas bien qui sait ?

Lestat
Le Million Dollar Champion…

Le Renard
Ah oui, c’est vrai ! Mais il lutte encore celui-là, je ne pensais pas…
Bon, ça manque de flamme ici, Bernardo, tu as pensé à…


Sans même attendre la fin de la phrase, Bernardo sort une bouteille d’Amoroso, pour le plus grand bonheur de Don Robert !

Le Renard
Magnifique ! Tu penses à tout Paulo ! Lestat, un petit verre ?

Lestat
Non merci, l’alcool me donne mal à la tête ces derniers temps… Petite nature, sers m’en un verre ! J’ai dit non ! Et moi oui…

Le Renard
Wowowowowowoh ! Du calme les amis ! Je vais en servir qu’un demi verre, comme ça, tout le monde sera à moitié content !

Titan
Et à moitié mécontent !

Le Renard
Si tu veux ! Bon allez, je trinque à la santé de Triple H, qui va me permettre d’enregistrer une nouvelle victoire à mon actif, et de continuer ma route sur le sentier de la réussite ! Au King of Kings !

Lestat
A Triple H ! Désolé, j’peux pas, et vu que c’est moi qui boit, et ben j’trinque pas ! T’es vraiment une teigne quand tu veux ! J’t’emm…..

Le Renard
Ola ! Doucement les mots doux, il y a de charmantes demoiselles qui nous regardent… Ola vous…

Don Robert lance un sourire dévastateur à une jeune fan au premier rang qui ne peut s’empêcher de rougir. Voyons la réaction de la jeune femme, Don Robert saute par-dessus les cordes d’un saut majestueux, en retombant finalement sur ses jambes (facile !), et s’en va s’asseoir à côté de son admiratrice.

Le Renard
Ca va vous ?

Fan
Je dois dire que j’ai un peu chaud…

Le Renard
C’est normal ! Grrrrr !
Paulo, peux-tu aller chercher une boisson très fraîche pour notre hôte !

Bernardo s’en va en courant dans les coulisses.

Lestat
Tu ne penses pas que tu as autre chose à faire quand même…
Tais toi, et prends des notes. Hé ho ! Ca va, je sais me débrouiller avec les femmes… mais oui, on y croit…

Le Renard
Lestat ! Rien ne passe avant les fans, toi-même tu le dis.

Lestat
Oui mais…


Behold the King, the King of Kings.
On your knees dog. All hail.

Bow down to the, bow down to the King.
Bow down to the, bow down to the King.


Don Robert sauté par-dessus la rambarde de sécurité pour revenir sur le ring. Il sort son bandeau de sa poche, et le place sur sa tête et ses yeux. Il se tient prêt à combattre, alors que Lestat n’a fait qu’un quart de tour, apparemment lui aussi prêt à recevoir The King of Kings…
Mais la musique s’arrête soudain, les Punishers se détendent, mais semblent s’interroger. Une image apparaît sur le Millio’Tron : c’est Bernardo !

Le Renard
Bernardo ?!!? Mais que fais-tu donc amigo ?
… (à ne pas confondre avec le Très Haut, attention !)
Hein… tu t’es trompé ? Comment ça tu t’es trompé ?

Tu cherchais de l’eau et tu es entré dans la régie ! Mais pourquoi ?

Tu as toujours rêvé d’être ingénieur du son ! Ce n’est pas trop pour toi ça amigo !

Ah, Bernardo, tu es vraiment incorrigible !
Mais tu m’as permis de prendre conscience que Triple H sera bel et bien présent mardi soir, et que je vais devoir l’affronter avec toutes mes compétences ! As-tu Triple H, que dès que ta musique d’entrée s’est fait entendre, j’étais prêt à en découdre ! Je suis prêt pour te recevoir sur mon ring Triple H ! Pourquoi ? Parce que tu as fait chier le Renard, tu vas devoir maintenant en répondre ! Mais en t’attendant… vous avez quelque chose de prévu ce soir, gente señorita ?

Ah sacré Renard, qui ne perd pas une seule occasion de jouer de ses charmes. En tout cas, ce soir, Triple H fera la fête avec ses amis d’OBEY, tout là-haut, sur le building d’OBEY. Quant à notre héros, il finira la soirée, une charmante jeune femme au bras, en très bonne compagnie. Chacun son truc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Triple H
Wall Street / Hardcore-X Champion
Wall Street / Hardcore-X Champion
avatar

Nombre de messages : 391
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   22.10.07 19:52

Behold the King, the King of Kings.
On your knees dog. All hail.

Bow down to the, bow down to the King.
Bow down to the, bow down to the King.


La musique du Game, du Cerebral Assassin, du King of Kings, Triple H retentit dans l'Arena. Triple H arrive sous le titantron. Triple H s'avance vers le ring avec une bouteille à la main ! Il monte sur le ring et fait ses gestes habituels.
Une partie de la foule est en délire l’autre le siffle!! Il monte au quatre coins du ring et salue la foule.



Bonsoir à tous ! Ce soir, j’affronte Don Robert de la Vega, l’un des membres des Punishers ! Vous n’êtes pas sans savoir que le semaine dernière, Don Robert et Lestat étaient aux abords du ring dans le match entre Hard Gay et Juachim. Leurs présences n’étaient pas la bienvenue. C’était un combat entre OBEY et OUSK. Ils n’avaient donc rien à faire là-bas. Mais c’est plus fort qu’eux. Dans la guerre des clans, ils se sentent un peu…comme va-t-on dire…rejetés. Tout ça parce qu’ils ont réussis à gagner le titre par équipe contre B-Max et Charming, ils pensent pouvoir relancer leur clan ? Il n’en est rien. B-Max est l’homme sans peur. Il est le lutteur ayant eu le plus long règne en équipe. Charming est quant à lui, un coéquipier de talent qui a beaucoup de potentiel. Vous n’avez pas gagné le titre par équipe, on vous l’a donné pour vous redonner espoir. Il faut dire ce qui est. René et B-Max ont fait descendre Lestat de son piédestal. Il n’est pas intéressant pour nous de nous battre contre des lutteurs démotivés. Cela n’a aucun intérêt. Le titre par équipe, on peut le reprendre quand on veut. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus difficile, mais bon, on va vous le laisser car ce n’est pas notre objectif premier. Chacun des membres d’OBEY ont des objectifs bien déterminés. Vous, qu’avez-vous ? Individuellement, vous n’avez rien ! Toi, mis à part challenger Carlos Fisher, que veux-tu faire d’autres ? Moi, mon objectif est simple. A court terme, c’est de remporter la ceinture Wall Street. Peu importe les moyens, au prochain Pay Per View, cette ceinture sera autours de ma taille et personne, je dis bien personne ne m’en empêchera. J’ai attendu suffisamment longtemps ! Cette attente a eu pour aspect positif de consolider ma détermination. Peu importe la personne qui tombera face à moi, il ne fera pas le poids, tout comme toi, Don Robert de la Vega !

Raymond : Triple H fait des rimes maintenant ?

Jean : Eh oui ! OBEY, divers sont nos talents !

Raymond : John Cena n’a qu’à bien se tenir.

La semaine dernière, tu t’es mêlé des affaires qui ne te regardais pas. C’était plus fort que toi ! Je savais très bien que vous n’alliez pas rester tranquillement autours du ring. C’est pour cela que j’ai sorti mon Sledgehammer et que j’ai détruit l’équipe des Punishers à moi tout seul ! Vous n’avez rien d’impressionnant. Je me rappelle qu’il y a quelques semaines maintenant, l’un des membres des Punishers, Jason Fighting à ce moment-là, avait un match contre moi, pour déterminer qui serait l’aspirant numéro au titre Wall Street. Résultat, j’ai gagné. Pendant les semaines qui ont suivi, il a essayé de m’intimider. Résultat, il a eu un combat contre moi lors du dernier PPV et je l’ai éclaté contre le capot d’une voiture !

Jean : C’était la mienne.

Ne t’inquietes pas Jean ! Une autre voiture t’attend dans le parking.

Jean: Cool! OBEY for life!

Raymond: Il en faut peu pour être heureux…

Jean : Tu rages, moi, j’ai une voiture ! Ce n’est pas ma mère qui m’emmène à l’Arena de la MDWF !

Raymond : Pffff ! Elle est très gentille ma maman !

J’ai voulu en finir une bonne fois pour toute et lui montrer qu’il ne faut pas jouer avec moi ! Cette expérience lui a servi de leçon ! Aujourd’hui, il ne m’importune plus. Il sait à qui il a affaire. Toi, je ne pense pas qu’en acceptant mon défi, tu saches où cela va te mener. Tu penses peut être qu’en ayant Lestat aux abords du ring, cela va changer quelque chose ? Tu rêves. Il peut avoir mon SledgeHammer entre ses mains. Il peut même intervenir que cela ne changerait rien. Mon objectif est simple pour ce combat entre toi et moi : Te battre et ainsi lever l’affront que tu as fait à Charming et de ce fait à OBEY en le battant. OBEY est une grande famille et quand tu touches à l’un des nôtres, c’est comme si tu t’attaquais à toute l’équipe. Je vais te faire payer ! Tu verras qu’il aurait mieux valu pour toi que tu aies ton cours de Qi Kong, ça aurait été moins dangereux ! Au lieu de t’occuper de venger « ton amigo », tu ferais mieux de t’occuper de toi. Ce match va être une désillusion pour toi. A ce que je vois, tu n’as jamais connu la défaite en match un contre un. C’est une très belle performance, mais bon, cela ne fait pas longtemps que tu aies arrivé parmi nous. Je vais vite remettre les pendules à l’heure et donc, te faire subir ta première défaite. Tu te dis peut être que ça ne fait pas longtemps que tu es là, mais bon, tu as quand même la ceinture par équipe autours de tes hanches. Ok, mais bon, même si on ne t’avait pas donné cette ceinture, penses tu vraiment que tu aurais pesé dans la victoire de ton équipe ? Moi, je ne pense pas. Et je vais bien te le prouver lors du prochain Payback !

Jean : Il va lui botter les fesses au Renard !

Raymond : Vous en êtes sûr ?

Jean : Certains. Il fait parti d’OBEY !

Raymond : Comme si c’était une référence.

Jean : Faites attention !

En tout cas, je vois que tu t’investis pour la promo de notre match. C’est très impressionnant. Et pourtant, d’après toi, je ne suis que Triple H. N’y aura-t-il pas un problème. Si je n’étais que Triple H, je ne vois pas pourquoi tu t’investis autant. Serait-ce par peur de perdre. Pour toi, c’est une éventualité, pour moi, c’est une certitude. Enfin, bon, je ne sais pas si tu prends réellement notre match au sérieux vu tes promos ! D’une, tu te présentes avec tes collègues dans un pique-nique tout à fait des plus communs. Durant ce même pique-nique, tu te permets même de critiquer mon nom de lutteur et tu t’amuses à le contourner, à partir en live dessus comme dirait les jeunes. Wohaou, originalité quand tu nous tiens. C’est pas comme si personne ne me l’avait fait jusqu’à maintenant. Je pense même que Carlos le pêcheur aurait pu y penser. D’ailleurs, tu peux dire ce que tu veux sur nos noms de lutteurs, dire que ce sont des noms à chier, mais il n’empêche que le nom ne fait pas le lutteur. Le renard se réfère à quelqu’un de malin…sauf correction, en quoi es-tu malin ? Tu as défié Carlos le pêcheur pour augmenter tes stats…Si, ça c’est être malin, tu l’es sacrément ! Mais bon, si tu ne vois ce que c’est d’être malin, eh bien, tu vas le découvrir à tes dépends lors de notre match. Tu as en face de toi le Roi de la fourberie. Tu ne seras que spectateur de ma victoire. Tu ne pourras rien y faire !

EN tout cas, le fait que Lestat t’accompagne me fait penser à une chose. Il dit qu’il vient pour veiller à ce que le match se déroule bien, mais bon, je connais la vraie raison.


La foule s’interroge.

Eh oui, un des mes paparazzis m’a envoyé une photo. Cette photo permet de tout comprendre. La voici !



Eh oui, Lestat n’est nul autre que la nounou du Renard. On sait aussi que son surnom n’est pas venu au hazard. Les nounous appellent les petits qu’elles gardent avoir des surnoms. Donc, on a mon lapinou, mon chaton, et bien pour loi, c’est mon petit renard. Mais bon, ne t’inquiètes pas Lestat. Je vais le détruire de façon à ce qu’il ne sente rien ! Enfin, j’espère que tu lui auras changer ses couches parce que sinon, ça va être la merde.

Jean : C’est le cas de le dire !

Bon, allez, je vais vous quitter, je vais rentrer chez moi me reposer en attendant mon match. Mais avant de partir, j'ai un dernier message pour Don Robert...

Peu importe les moyens, The Game parvient toujours à ses fins!


Triple H commence à partir mais…

Ah, au fait j’ai oublié une dernière chose. Si vous aimez Kaamelott et si vous aimez les Télétubies, un mix des deux est disponible chez votre marchand de journaux aux éditions "Toutadeubal". Un film de Don Robert de la Loose! C’est un très bon film. D’ailleurs, il a été nominé pour le Gland Award du meilleur réalisateur et aussi du meilleur film pour sourd muet et aveugle. Alors, franchement, n’hésitez pas ! …et puis, si ça ne vous tente pas, et je vous comprends, achetez-le quand même. L’argent sera reversé à l’Association « Aidons les Punishers », une association qui paye les frais hospitaliers de ce clan. Ils en ont vraiment besoins!

A bon entendeur ! Tchao !

Et Triple H quitte le ring. Ce sera la dernière fois que l’on va le voir avant son match. Vous êtes déçus ? Vous en vouliez plus ? Eh bien, sachez que le spectacle que va donner Triple H en gagnant demain va être à la hauteur de vos attentes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don Robert de la Vega w/Lestat/Titan vs Triple H
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modeliste : Titan Warhound
» Robert McNamara, artisan de la mise au pas des peuples
» ROBERT MANUEL : NOUVELLES REVELATIONS
» ROBERT MENARD VOLE GAGE
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Ring-
Sauter vers: