AccueilS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Payback 28 aôut 2007

Aller en bas 

Ce soir, nous irons danser
- Sans chemise, sans pantalon
20%
 20% [ 2 ]
- La carioca
20%
 20% [ 2 ]
- Sur le beau Danuble bleu
0%
 0% [ 0 ]
- Avec le fils caché de Casimir après l'avoir amadoué avec un saucisson à pistache pendant un match du PSG.
20%
 20% [ 2 ]
- Et qui fera le capitaine de soirée ?
0%
 0% [ 0 ]
- Moi, je reste à la maison avec Elvis Suprême !
40%
 40% [ 4 ]
Total des votes : 10
 

AuteurMessage
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:12

Nous débutons cette nouvelle saison à la MDWF avec Edge ! Exceptionnellement le Million Dollar Champ a accepté qu’on le filme à son retour de vacances. Il est là avec nous, sur les hauteurs de Los Angeles, se rendant à sa luxueuse résidence qu’il va nous faire visiter pour la toute première fois. Mr Ratings arbore un bronzage impeccable, de beaux cheveux blonds volants au vent mais légèrement plus courts que d’habitude, jean & t-shirt décontracté, sac sur une épaule et évidemment, Million Dollar Belt sur l’autre, il ne s’en sépare jamais. Edge remonte l’allée qui mène à sa maison tout en demandant aux techniciens de ne pas marcher sur ses fleurs… puis il s’arrête à la porte, tape discrètement son code sur le système de sécurité High Tech et entre enfin dans son vaste salon rempli de mobilier suédois dernière tendance. Il jette son sac par-dessus l’épaule, appuie sur le bouton du répondeur… The Rock, Steven Spielberg, Dallas Floyd, Nicolas Cage (encore ce con ?) Robert Downey Jr, René Duprée, Shelton Benhamin (une erreur) Keanu Reeves, Michael J. Fox, et Samuel L. Jackson ont laissé un message.

Edge les écoute d’une oreille et s’installe sur son canapé,, avant de saisir une poignée de lettres posées sur la table basse. Des propositions de sponsoring. L’oréal (oui) Levis (faut voir) Petrolan (déjà fait) Evian (pas question) Benetton (non) H&M (LOL) et Chanel (oui) et Gilette (j’hésite). Puis Edge laisse les propositions intéressantes de coté et s’adresse aux techniciens…

Edge : Bon voilà, c’est la modeste demeure du champion du monde… c’est sympa non ? Mais il y a mieux. Vous n’avez pas encore vu ma cave à vin ! Je me suis lancé là dedans, au début pour la frime quand j’organisais des soirées ici, mais maintenant je m’y connais plutôt pas mal en la matière et je suis assez fier de ma « collection ». Suivez moi !

Edge entraîne le caméraman dans un couloir, puis il franchit une petit porte qui mène à des escaliers… ils descendent tous les deux et arrivent enfin dans la cave. Edge appuie sur l’interrupteur et présente à la caméra ses étagères de…. CANETTES DE PEPSI ?!

Edge : Quoi ??

La prestigieuse collection du champion a entièrement disparue, remplacée par de vulgaires canettes de Pepsi ! Un acte d’une cruauté sans pareille dont on devine facilement l’auteur, pourtant, il a pris soin de laisser un mot… Edge s’en saisit, la caméra fait un gros plan dessus.

Citation :
Qu’est-ce que tu fais pour les vacances… moi je n’ai pas changé d’adresse…

Tu as passé de bonnes vacances Edgy ? Moi pas mal, quoique beaucoup de boulot pour revenir au plus haut niveau et botter ton petit cul de koala bronzé à la rentrée. Et pour être certain que tu sois toi aussi au top de ta forme, je t’ai débarrassé de tout cet alcool, je t’ai dis combien de fois que ce n’était pas un mode de vie sain ? Et je l’ai remplacé par du bon vieux Pepsi Light. Tu me remercieras plus tard, parce que a l'hosto du pinard, bah...
Y'en as pas.

Bisous, je ne t’oublie pas.

Punk.

PS : Tu aurais pu trouver plus compliqué que « Twingo » comme code pour ta porte…

Edge, le visage déformé par la colère, déchire le message laissé par Punk, avant de virer le caméraman de sa maison…

Money… it's a crime
Share it fairly, but don't take a slice of my pie
Money, so they say
Is the root of all evil today
But if you ask for a rise it's no surprise
That they're giving none away !


«Money» de Pink Floyd retentit dans l’arène, encore une fois ce soir pleine à craquer ! La camera balaye la foule qui est très chaude ce soir, ainsi que le tout nouveau décors de Payback, tout signe extérieur de richesse devant. Une chose ne change pas, c’est le traditionnel lâché de billets à l’effigie de Ted Dibiase dans la foule, qui je le rappelle sont échangeables contre certains produits du merchandising. On peut lire ça et là sur les pancartes des petits mots tels que « J’aime pas la rentrée », « Welcome back Punk », « Ousk > Obey » ou encore « Bravo Edge » qui rappelons le détient désormais le plus long règne de Million Dollar Champion.
La salle est fin prête et les hostilités vont bientôt commencer retrouvons nos commentateurs favoris !


Raymond : Bonsoir tout le monde ! Bonsoir Jean bonsoir Carl, et bienvenue à ce tout premier Payback de la saison !

Jean : Et oui c’est la rentrée et nous sommes tous bronzés !

Carl : Surtout moi !

Jean : Oui mais toi tu triches.

Raymond : Oui tu triches, comme le fait habituellement notre Million Dollar Champion Edge d’ailleurs, lui qui a connu quelques petits problèmes en début de semaine comme on a pu le voir.

Carl : En effet, CM Punk semble bien décidé à lui pourrir la vie, et accessoirement à lui donner une leçon sur le ring…

Jean : Reste à voir s'il en a les moyens.

Raymond : Et à propos d'ennuis Edge va en avoir d'autres ce soir, mais ceux là ils les a cherchés: il va défier Hébus en personne pour le titre Hardcore-X ! Même si Edge l'a emporté la dernière fois qu'ils se sont croisés, Hébus a longtemps été la bête noire d'Edge et avec le regain de forme actuel d'El Natural, la tâche risque d'être très compliquée pour lui.

Carl : Reconnaissons que pour une fois Edge a pris un vrai risque, en tant que champion du monde sa légitimité serait fortement mise en doute s'il était incapable de battre Hébus, qui n'est actuellement même plus dans la course au titre, officiellement du moins.

Raymond : Et OUSK prendrait un très net avantage psychologique dans la feud qui se déroule actuellement si c'était le cas... le leader d'OBEY et actuel champion du monde battu, ce n'est pas rien !

Jean : Est-ce que quelqu'un a envisagé l'hypothèse qu'Edge pourrait gagner ? Parce que dans ce cas, l'avantage psychologique serait tout aussi fort et surtout, un titre de plus serait dans les poches d'OBEY... et comme vous le savez les titres sont le nerf de la guerre !

Carl : C'est pas faux, déjà de gros enjeux donc dès la rentrée ! Mais commençons plus doucement avec un match entre...



Undug, Gleeban, Gloutan, Globan
Give it to me baby,
Uh-huh uh-huh
Give it to me baby,
Uh-huh uh-huh
Give it to me baby
Uh-huh uh-huh
And all the girlies say I'm pretty fly for a white guy

Et youpla ! Alors que les premières notes de « Pretty Fly » de Offspring retentissent dans l'arena, une honda civic orange pointe le bout de son pare-choc sous le MillioTron. Certainement le genre de gars à vouloir se la jouer façon Wrestling God: bouh, plagiaire, j'espère que l'avocat d'OJ Simpson acceptera ton dossier, y'en a à qui on a collé un procès pour moins que ça !
Blague à part, de ce véhicule sort non pas le basque bondissant mais The Original Scartic ! En tenue de combat (T-Shirt noir et casquette avec la plaette sur le côté exceptés). Très vite, il enlève tout l'attirail inutile, et c'est un fan du troiisème rang qui va hériter du précieux couvre-chef tandis que notre Scartic, décidément pas mal motivé en cette rentrée, fonce tout droit sur le ring.


Et ce soir, y'a du challenge, ce n'est pas ni'mporte qui qu'il affronte. «The Falcon », « The Phoenix », « The Immortal Bird », « The Flying Assassin », le maître-étalon de tous les adeptes du high-flying, Hayabusa, fait son entrée à la MDWF. La nouvelle est d'importance, alors que depuis sa blessure en 2001, on le pensait à jamais condamné à rester hors des rings !


Raymond: Ca c'est un opening pas dégueu, hein Jean ?

Jean: Mouais bof, un rookie qui n'a encore jamais réellement convaincu et un has-been qui a fait de son cou une sculpture de César, je sens le top niveau !

Carl: C'est d'une mauvaise langue ! Vois plutôt ça comme...je sais pas, moi, un passage de témoin entre générations !

Dong !

La cloche sonne, les hostilités ne vont pas tarder. Encore que pour l'instant, ça se toise plus que ça ne se frappe, entre les cordes. Alors qu'Eiji Eizaki lui fait signe de montrer ce qu'il a dans le ventre, Scartic hésite à frapper. Serait-ce une forme de respect envers la légende du ring ?

SLAP !
Ah non...C'est même une bien belle taloche qu'il vient de lui flanquer ! A l'hospice, le vieux ! Blessé dans son amour propre, Hayabusa tente de riposter: s'élançant dans les cordes ...esquivé, Scartic fonce à nouveau dans les cordes...à nouveau esquivé, Hayabusa tente une troisième fois.. Scartic s'abaisse, se redresse par derrière et place un cross-armed Lung Blower imparable ! Hayabusa se redresse mais est encore courbé sous la douleur, Scartic ne s'arrête pas là, fonce dans les cordes et lui revient dessus en placant un impeccable Scartic Kick derrière le Royal Dôme », comme dirait un certain roi d'une certaine fédération. La légende nippone du ring est à terre, mais Scartic n'en a pas encore fini: il monte sur la première, la deuxième, puis la troisième corde, hop hop...Double Jump Moonsault ! Il tente le pin !

1
2

Non, dégagement. Hayabusa a encore de la réserve. Mais il semble pourtant bien amorphe en ce début de match et il faudrait un miracle pour inverser la tendance. Scartic l'empoigne par la tête, le place sous le bras...DDT. Là, je crois qu'il a eu son compte: s'il le voulait, Scartic pourrait plier le match d'office, mais il semble d'abord vouloir se faire mousser du public. Et que je te monte sur un poteau du ring, et que je m'en vais sur le deuxième, en levant les bras bien hauts, oeuf corse. Dans l'assistance, c'est plutôt partagé: d'un côté, on a les geek smarts pour qui malemener de la sorte un mythe vivant de la lutte professionnelle relève au moins aussi sûrement du sacrilège que de mettre un Dom Perignon au frigo pour un Français digne de ce nom (Bruce Lee, ce que tu as fait contre Super Dupont était dégueulasse ! Sache que j'ai cessé de t'aduler depuis cet épisode !), puis il y a les autres qui apprécient tout de même le spectacle d'un jeune lutteur qui jusqu'ici fait un sans fautes.

Jean: Finalement, vous aviez raison les gars, un bon gros squash comme celui-là, ça détend !

Raymond: Pour sûr, Hayabusa semble même tellement détendu que je ne sais même pas si ses jambes sont suffisamment raides pour le porter, en ce moment !

Ah, attendez une seconde.. allô la régie ? Faites moi un gros plan. Hayabusa se relève. Je répète: Hayabusa se relève !
Après s'être fait littéralement moucher en ce début de combat, il trouve les ressources nécéssaires pour se relever et tenir debout ! Bon, certes, ça ressemble plus à mon pote Jacky après la tournée des bars qu'à une démarche fier et noble, mais c'est l'intention qui compte !
Scartic semble le remarquer et en serait presque content. Mais c'est un petit peu contrariant, mine de rien, ça l'obligerait à se fatiguer un petit peu plus. Tiens, Missile Dropkick dans le buffet, ça t'apprendra à oser la provoc' !
Scartic tente le pin.

1
2


Non, toujours pas ! Scartic n'en revient pas, et c'est un début d'engueulade avec l'arbitre? Oh non pas ça Zinedine...euh Scartic, ça avait si bien commencé ! Ouf, il se ravise, on va mùettre ça sur le compte de son jeune âge. Il attrape Hayabusa des deux mains et le place dangereusement...Scartic Bomb !

Jean: Et là, comme le disent les habitants du Caire lorsque leurs femmes doivent aller faire le marcher sous la canicule: les Cairotes sont cuites !

Carl: Mine de rien, il m'avait manqué, cet été, votre humour moisi !

Raymond: Oh vraiment ? Sérieusement ?

Carl: Non...

En tout cas, c'est le pin !
1
2
3
!

Vainqueur via Pinfall: « The Original » Scartic !


Dernière édition par le 28.08.07 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:14

Jean:Qu'est-ce qui te prend mon sucre de canne de te klaxonner la gueule sombrer sur les récifs de ta mémoire et revoir ton passif en respirant la calophane ? La nostalgie, camarade...

Raymond: Je vois que ta langue de vipère ne s'est pas rouillée pendant les vacances, Jean ! Un peu de respect, quand même !

Jean: Je n'ai rien contre les vieilles gloires du ring, Ray, j'ai contre ceux qui ne savent pas s'arrêter à temps et nous jouent le coup du mauvais revival !

Carl: Le retour de Hayabusa avait en effet suscité pas mal d'intéret. Il n'était pas revenu sur les rings depuis un petit bout de temps, aussi était-il certainement encore en rôdage. En tout cas, la victoire de Scartic est nette et sans bavures: lui aura réussi sa rentrée !

Ah, on vient de me dire au prompteur que le premier événement majeur de la soirée va commencer !


Jean: Non ! Non ! NAAAAAAAAAAAAON !

Raymond: Gné ?

Jean: Pitié, Rock-E ! Ne partez pas ! Ne m'abandonnez pas ! Je vous aime !

Ouh là, il a l'air en transe le pauvre Jean ! Voilà-t-il pas qu'à peine ceci dit, il déchire sa chemise au milieu façon « incroyable Hulk version tringle à rideaux ». L'opportunité pour le public de lire le tatouage qu'il avait fait inscrire secrètement, entre deux plis de peau: to the Great One, forever.

Raymond: Ouh là, c'est encore pire que ce que je pensais ! Mais console-toi, ce type était une plaie pour le business ! Le parrain sicilien des backstages, le gouffre des finances de la fédérations, le champion qui ne défendait jamais son titre, après tant et tant de mois de traque, on lui a enfin fait la peau ! Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles !

Jean:Pourquoi ? Mais pourquoi ? Le meilleur élément de la MDWF, celui dont la seule présence suffisait à faire passer les ratings du simple au double, la grâce incarnée sur le ring, Mister Main Event s'en va ! Il s'en va, Ray ! Je sais bien que ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers, mais quand même ! Et dire que moi, je vais devoir rester à supporter la présence de l'autre débile de château branlânt ! Ma vie est foutue !

Carl: Bon, on se calme, les Placid et Muzo ? Votre réaction le prouve, en tout cas: on l'aime ou on le déteste, mais The Rock n'a dans toute sa carrière jamais laissé personne indifférent, et rien que pour cette raison, c'était un élément d'exception au sein de la MDWF. Et à homme eceptionnel, hommage exceptionnel ! Tout au long de la soirée, chers fans, vous pourrezsuivre les dernières pérégrinations de notre futur retraité via la Rocca Cam, en direct et en couleurs ! Moteur...action !

DEHORS DEVANT LE VESTIAIRE D'OBEY on retrouve la Rocca-Cam avec le Great One et le type le plus bath de la MDWF, enfin celui qui a le plus gros contrat, MVP. Dedans c'est la fiesta, on voit pas mais Edge serait entrain de reprendre le titre "Les Divas du Dancing" au xylophone. Duprée serait parti en freestyle, hip-hop dance contest comme sur MTV, c'est chaud chaud dans les maillots.

The Rock : Ah enfin Meuveupeuh, il s'est passé quoi tu t'es paumé dans les couloirs ?

MVP l'air interloqué regarde fixement le Rock, celui-ci se rappelle de sa rencontre avec le chien qui joue dans la série Lassie puis enchâine sans que l'ancien taulard ne puisse répondre

The Rock : Il se passe quoi boy, t'as croisé Titan dans les couloirs ? Argh shit il t'as pris la testa laisse moi deviner ?

MVP reste de marbre

The Rock : Il veut que tu rentres dans les Punishers ?

MVP ne bouge pas un cil

The Rock : Rho le vilain, le malotru, le petit

MVP continue à rester impassible ( il le fait bien le cochon )

The Rock : Quoi ? Tu trouves que c'est une belle pute ? Houlà je te trouve bien vulgaire Meuveupeu, attention le Rock te rappelle qu'ici ce n'est pas Prison Break. Il y'en a qui ont été suspendu pour moins que ça

MVP fronce les sourcils

The Rock : Quoi ? Tu veux te battre avec René Duprée ? Euh ... The Rock te signale qu'il est avec nous, enfin avec vous car oui The Rock te le rappele le Great One tire sa réverence.

Le Rock met sa main sur l'épaule du plus haut salaire de la MDWF.

The Rock : Don't cry for the Great One et vient faire la fiesta, les adieux du Great One made in Obey. Du champagne et des putes. The Rock entend Edgy commence l'intro d'Highway to Hell. Eh! C'est qui qui fait le flutio B-Max ?

MVP regarde le Rock une nouvelle fois et décide de le suivre dans le vestiaire d'Obey. Ces animaux sauvages sont dans une configuration Party Night. ( Pendant ce temps Hard Gay Machin chose doit être seul avec lui même, tel le Rémi sans famille qu'il est )

Jean:Snif...C'est beau...

Carl: Bon, là, Jean, c'est vrai que tu en rajoutes un peu !

Raymond: Tiens, MVP ou l'emploi fictif de la MDWF. Un seul match, aucune promo, y'a même des fois où je me demande s'il sait parler !

Carl: En même temps, c'est un ancien prisonnier. Tu savais que dans certains mitards, ils s'amusaient à couper la langue des nouveaux venus qui manquaient un peu trop de respect au chef de clan ?

Raymond: Hein ? Mais comment tu sais ça, toi ?

Carl: J'ai vu des vidéos sur youtube !

Raymond & Jean:...*regard plus qu'inquiet en direction de Carl*

Carl: Ahem...Enfin bref, tous à nos postes, un autre match va débuter. Et c'est...





Degaine Ta Race
La Rage Polonaise
Degaine Ta Race
JE viens de VArcovie
Je viens de Cracovie
La Rage Polonaise MEc
Jamais elle ne faibli
C'est tout les jour que tu l'as vie
La Rage Polonaise

La Johnny B Brand fait son entré, Johnny Bob applaudissant en rythme, les different membre de la Brand font leur entrer, Juachim sautant dans tout les sens, Polak insultant le public, Fathom avançant tout droit, et Serge se cachant derriere qui il peut. Les different membre de la Johnny B Brand rentrent sur le ring avant de feter le tout. UNe vrai equipe de dingue. La Rage Polonaise MEC.


Le début de Down With the sickness commence tandis que les lumières sont éteignes sauf quelques spots qui flash au son du bass drum. Puis au cris du gars qui chante, les lumière s’éteignent puis ils commencent a flasher de rouge, de blanc et de noir. Un spot se présente sur Fisted qui marche comme Kurt Angle. Vers le la moitié du chemin entre le stage et le ring, il fait sa taunt a la Raven et un feu ressemblant a celui de Jericho éclate laissant énormément de fumée derrière lui. Il entre au ring par-dessous des cordes, un peu comme Edge, regarde autour de lui, se relève et va vers le stage, du coté de la table des commentateurs et re-fait sa taunt.


Carl: Les deux sont sur le ring !

Jean: Moi j’en voit trois !

Raymond: En effet ! Fathom est sur le ring lui aussi !

L’arbitre fait descendre Fathom du ring afin que le match puisse commencer !
Ding Ding Ding !
Le match commence, Fisted fonce vers Polak qui l’esquive et lui porte une clothsline !
Fisted est à terre, mais il se relève très vite, il essaye de revenir avec un Frontkik, mais Polak le bloque et fait voler Fisted à la renverse ! Polak effectue une descente du coude dans le dos de Fisted avant de le relever et de lui porter une magnifique souplesse arrière ! Il le relève à nouveau, le projette dans les cordes, mais Fisted conter et c’est Polak qui se retrouve dans le coin, Fisted fonce, mais il est accueillis par… Le coin lui même ! Polak n’était plus la, Fisted est maintenant dos à Polak, ce dernier fonce et porte un « stinger splash » sur le dos de Fisted qui s’étale comme une m**** au sol ! Polak tourne autour de son adversaire, puis le place au centre du ring, et monte sur la troisième corde et il se lance en Shooting starpress !

Carl: Quoi ?

Jean: Pauvre Polak, il a manger du ring !

Raymond: Et oui ! Fisted n’est plus la, d’ailleurs il n’est plus sur le ring, il est dehors !

L’arbitre commence le décompte:

1..
2..
3..
4..
5..
6..
7..
8..
9..
10 !


Fisted est tout simplement rentrer en bakcstage! Nous ne connaîtrons probablement jamais la raison de cela !

Vainqueur via Count Out: Polak w/JBB !

Raymond: Mais mais...il s'en va ! Fisted s'en va ! Comme ça, après avoir à peine combattu ?

Jean:Encore un qui l'avait ouverte trop vite ! Gros klaxon, petit moteur !

Carl:C'est très dommage, en effet, et d'autant plus surprenant qu'il était gonflé à bloc à son arrivée. Quel gâchis ! On va mettre ça sur le compte de l'appréhension de mettre le pied dans une fédération de lutte professionnelle de haut niveau. Mais la porte lui reste certainement ouverte !

Jean: Mouais... t'aurais pas plutôt des nouvelles images de la Rocca-Cam ? Ca, au moins, c'est intéressant à voir !

Carl: Et bien oui, en effet, des nouvelles images de la caméra viennent de nous parvenir à l'instant même !

Raymond: Attend... Vous n'êtes pas en train de me dire tous les deux qu'on va se bouffer de la « cérémonie d'Adieu du Rock » pendant toute la soirée, non ?

Jean: Parfaitement, Monsieur ! Et où est le problème ? The Rock IS the main-event ! Même quand il plie bagages et, nous tournant le dos, s'en ira tel le comboy solitaire en direction du soleil couchant, ce sera l'immanquable de la soirée !

Raymond: Mais je rêve ! Un show hommage en l'honneur de cette pourriture, que l'on présente en plus comme un bienfaiteur de la MDWF, voire de l'humanité ? C'est décidé: je boycotterais la table des commentateurs à chacune de ses apparitions ! Lutteurs, lutteuses, on vous ment ! On vous spolie !

Jean: Mais oui, c'est ça, c'est ça...Regarde plutôt par là, il y a une quiche au fromage qui t'appelle...


Dernière édition par le 28.08.07 22:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:16

JBL: Allo ? Allo ? Hell, ils auraient pu installer une ligne décente dans les couloirs de cette compagnie ! Il était en mode restriction budgétaire le Pavarotti disco, ou quoi ? Hey, Junior, à la fin de ce show, tu me fais venir des techniciens, n'importe quelle bande de prolos payés au black suffira mais d'ici la semaine prochaine, je veux du nickel chrome ou le prochain cadeau de noël de ton petit neveu, tu iras le chercher dans le vide-ordures avant que le camion ne vienne le rembarrer pour le vider quelque part sous un pont de Brooklyn ! Allô ?

Ah, visiblement, ça passe mieux, par ici !

JBL: Ah, Irwin, tu m'entends ? Oui, c'est moi, ton bon JBL. Non, je ne suis pas à mon bureau, les médocs m'ont dit que ça ferait du bien à ma colonne de marcher un peu. Oui, je sais, je te téléphone ENCORE pour te parler de ça, mais j'insiste. Non, Irwin, je ne fais pas ça pour te harceler, je suis ton ami, et tu le sais ! C'est un acte d'honnêteté nécéssaire ! Ton idée que tu as eu au début du mois, c'est une idée de merde ! Oui, tout à fait ! What the fuck did you have in mind ? L'expérience avec la pissotière ambulante et analphabète ne t'a pas suffi ? Ce sera qui, le prochain, Mick Foley, Robbie McAllister, the Brooklyn brawler ? Ce crétin de Virgil ? Même OJ vaut mieux que ça, c'est dire !
Je sais que tu sais pourquoi tu m'as nommé General Manager aussitôt, un meneur d'hommes suffisamment charismatique pour pouvoir tenir tête et faire marcher au pas tout un roster ne pouvait être qu'un true American Heroooooooo !


Note de l'auteur: imagine IRS qui se reçoit ça l'oreille collée sur le phone. Etre Président, ça rend sourd, et pas la peine de se demander pourquoi !

JBL: The Wrestling God est un gestionnaire et un leader né, son talent est tel qu'il se suffit largement à lui tout seul. Oui, je sais bien, ce n'est pas le vieux Ted, c'est toi qui l'a nommé, celui-là, donc ce ne sera pas pareil. Oui, je ne doute pas un seul instant qu'il soit taillé pour le rôle. Mais la cohabitation, je n'y crois pas, Irwin ! A chaque fois, ça a été un cuisant échec, que ce soit dans cette compagnie ou ailleurs. Tu te rends compte de ce que tu fais ? C'est risqué et totalement inutile ! Tiens t'en au meilleur, autrement dit...

Mais à force de se balader, canne à la main, dans les backstages, il finit par passer devant la porte suivante:


Loge de Dwayne « The Rock » Johnson
Jabronis not allowed



JBL: Irwin...je te rappelle.

Il n'a même pas à frapper à la porte: celle-ci était déjà ouverte !
The Great one, the brahma Bull, the one who has done it all himself est dans la place. Mais pas de quoi se réjouir, les fans, la star d'Hollywood est d'humeur chocolat, ce soir. Le sac lentement noué, le casier fermé avec hésitation, on se croirait presque à une oraison funèbre.

JBL: Rocco ? Rocco ? Hey, c'était sérieux ! Tu vas vraiment partir ? Pas toi ! The Bramha Bull, the Scorpiton King, The Most Electrifying Man in Sport-entertainment, the man who has done it all ne peut pas partir alors que sa carrière et sa création sont à leur apogée ! Le futur s'annonce aussi droit et lumineux que le Sunset boulevard lorsque tu poses tes mains dans le ciment pour la postérité ! Que va devenir la compagnie après ça ? Si tu as un problème, tu peux m'en parler, tu sais. A OBEY, vous avez peut-être plus l'habitude de voir Irwin, mais tu sais que je vous ai toujours soutenu !

...

Hell, no. C'est vraiment irrévocable, hein ?


The Rock : Est-ce que la fonte des glaciers est irrévocable ? SHUT UP ! The Rock n'a pas a commenté ses décisions avec James Holygate. Et t'étais pas censé être loin de la fédération ? Oh blah blah blah j'ai pas le temps, blah blah blah j'ai une gimmick de merde, un tête de merde, des mouvements de merde.

La décision du Rock est gravée dans le marbre, IT'S DONE, OVER, FINISH, KAPUTT


Fin de la retransmission.

Raymond: Ouuuuuuuuuuuh, j'en connais un maintenant qui ne regrette peut-être plus tant que ça qu'il parte, finalement !

Carl: Le fait est. Personne ne parle sur ce ton au Wrestling God.

Jean: Sauf The Rock !

Raymond: Salut les aminches, j'ai raté quelque chose ?

Jean: Ouaip, un mouchage de General Manager. Comme seul le Great One sait le faire, pas comme les télétubbies que t'as l'habitude de soutenir !

Raymond: Carl, là c'est moi qui te demande si t'as pas autre chose à nous fournir. Ca me détendrait. Et ca le calmerait, l'autre.

Jean: Mais je suis très calme ! Je suis désespéré, ce n'est pas pareil !

Carl: En effet, le prochain match arrive... Maintenant ! Et ça va t'intéresser, Jean, il y a un membre d'OBEY dedans puisqu'il s'agit de...



Now has come the day that I take the lead and I make you follow.
Toast the champion cause I came for greed and not for tomorrow.
If it feels good then it feels good and I do it all day.
You want me to play you best bring your brain, you best bring your money.
Make me a superstar !
No matter who you are !



Vous l’avez tous compris, il s’agit de Superstar de Saliva. Tout le monde se tourne alors vers l’entrée qui s’illumine en or et une personne de dos attends les dernières paroles affichées avec la musique pour se retourner et on découvre alors Tim Lonkins qui se dirige alors vers le ring avec une détermination sans faille. Il rentre dans le ring et fait son habituel taunt à la foule lorsque des effets pyrotechniques se déclanchent autour du ring. Ensuite, il enlève sa veste qui laisse découvrir un costume de lutte gréco-romaine où il est écrit : The Vengence and The Victory is the key. Il se retrouve alors prêt au combat.


All you will know
Give me your heart
Give me your soul
I'll tear it apart
So long as you'll know about
Let me go
Eve Of Seduction de Symphony X rententit dans l'aréna, les métaleux son heureux !
Des explosifs explosent de part et d'autres du titranton, simultanément de la fumée ce dégage.
Deux silouhettes apparaissent,
il s'agit de Rémi et Marine, mains dans la main, X-Treme tient une rose en main, il l'offre à une fanes.
Ils s’avancent tous deux vers le ring. Et quelques roses rouges tombent du plafond.
Rémi fait signe à Marine d’entrer première elle monte donc sur l’escalier et passe entre le première et deuxième cordes,
Tandis que Rémi passe entre la deuxième et troisième corde,
Il monte sur les deuxième corde et fait ces taunt habituels, pendant que Marine le pointe du doigt


Les 2 catcheurs sont maintenant dans le ring, Charming Rémi semble plutôt pressé de commencer le match, il adresse un sourire à Lonkins, ce dernier sautille sur place et fait signe à son adversaire de venir au contact.

Carl : Un match qui risque d’être violent, les 2 hommes ne peuvent absolument pas se voir.

Jean : Ce qui va être violent c’est surtout la réaction de Lonkins quand il va voir la tête qu’il aura après le match !

L’arbitre fait signe de sonner la cloche et les 2 adversaires se ruent l’un sur l’autre. Lonkins arrive à pousser Rémi vers le turnbuckle, il lui porte une série de droite dans le ventre, après que l’arbitre les ai séparé, Lonkins fait signe à la foule qu’il va porter un nouveau coup à Charming, mais dès qu’il se retourne Charming Xtrem lui porte un kick dans l’abdomen ce qui plie The certified en 2. Et c’est maintenant Xtrem qui porte des coups d’avant bras derrière la nuque de Lonkins, il en porte une longue série, Lonkins semble dans les vapes et reste plié en 2. Charming se jète alors dans les cordes, attrappe Lonkins par la tête et lui porte un bulldog. Rémi enchaîne maintenant avec un boston crab, il coince bien Lonkins qui ne peut pas s’approcher des cordes. Après quelques instant d’intense douleur, Charming Xtrem arrête inexplicablement sa prise…Il se relève, regarde Lonkins se tortiller, et lève les épaules en signe de dépitation…Il soulève Tim et lui porte un bon backbreaker. The certified semble souffrir énormément. Le membre d’OBEY le soulève une nouvelle fois, il le coince en double arnl DDT, et plante la tête de Lonkins dans le sol ! L’ancien Punisher reste assis sur le ring et regarde Lonkins avec pitié…Le membre d’OBEY semble ne pas vouloir s’attarder plus longtemps, il soulève encore une fois Tim Lonkins, le balance dans les cordes et porte son X-Treme slam ! Il se couche sur Lonkins et l’arbitre fait le compte !

1…
2…
3 !

Vainqueur via pinfall : Charming X-Treme

Raymond : C’est…Eu…Déjà fini…

Carl : Lonkins est passé totalement à travers de son match…

Jean : MOUAHAHAHAHAHA j’vous l’avais dis ! HAHAHAHAHAHA Mais quel nul ce Lonkins !

Raymond: Et encore un squash, un !

Jean:On approche de l'automne: les feuilles mortes et les fruits pourris commencent à tomber !

Raymond: Mais comme il y avait un membre d'OBEY dans le match, j'imagine que tu as trouvé ce match très divertissant !

Jean:Bravo, t'as trouvé ça tout seul ?

Carl: Cette fois, il est vrai qu'on va avoir du mal à placer le fait qu'il soit « nouveau » pour excuser cette remarquable absence de la part de Tim Lonkins. Les vacances n'étaient peut-être pas terminées pour tout le monde.

Sur ce, chers spectateurs et téléspectateurs, il est temps de...


Jean: Quoi, encore des images de la Rocca Cam ? Fais péter !

Raymond: Ah non !

Carl: Ah non, pas de Rocca Cam cette fois-ci, ça vient du circuit on ne peut plus classique !

Raymond: Très bien, dans ce cas, je vous fais l'honneur de mon auguste présence.

Jean: Oh, quel honneur, Madame la Comtesse, votre séant rempli de cellulite sur ce noble support à côté de nous est un cadeau du ciel !

Carl: Silence, vous deux !


Dernière édition par le 28.08.07 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:19

MESDAMES ET MESSIEURS, VOUS ETES TOUS EN DANGER, IL VOUS FAUTS ALOR, UN SUPER HEROS




JE VIENDRAI TOUS VOUS SAUVER, CAR VOUS ETES EN DANGER.
SUUUUUUUUUUUUUUUUUPPPPPPPPERRRRRRRRRRRRRRR WWWRRRRRRRESSSSSSSSTLEEEEEEEEEERRRRRRRRRRRRRRRRRRR


Carl : Euh ...

Raymond : Oui bien sur, tu es en danger jean ?

Jean : Tais-toi un peu, passons à la suite.

What's the fuck, nous nous retrouvons comme la plupart du temp perdu, avec la Johnny B Brand, bon, vous pouvez tous aller faire pipi. VA FAIRE PIPI CONNNAAAARD !!!! ... Nous pouvons appercevoir, la Johnny B Brand dans les vestiaires qui vient d'appercevoir cette promo tres tres bizzarre. Juachim regarde encore l'ecran, mais pourquoi ? Parce qu'il se voit dedans pardiii !!!

Juachim : Putain qu'est ce que je suis beau !!! Rémi va te caché moi je dit !!!

Fathom : Tu crois que c'est qui le futur guignol en collant ?

Juachim : Absolument aucune idée.

Voila que notre bon bonhomme Serge arrive tout droit des vestiaires, un grand grand sourire.

Juachim : Qu'est ce que tu as à sourire comme ça ??

Serge : OHH rien, alor vous avez vu la promo du nouveaux ?

Fathom : Oui, il promet d'etre pitoyable a souhait ce mec.

Juachim : Pour sure, je sais pas qui voudrait se prendre pour un super-heros, mais il va vite se faire botter le cul.

Serge : Ah ... Au faite j'ai ça pour vous.

Juachim : C'est quoi ?

Juachim jette un oeil a ce que serge tient entre ses mains, il sagit d'une lettre venant tout droit du staff de la MDWF, si on lis l'expression du visage de Juachim, tout ceci est tres tres mauvais. Fathom vient pour lire à son tour la lettre ... soudain, il devint tout blanc, c'est que sa ne doit pas etre si bon que ça. La camera se place alor derriere les deux membres de la JBB pour voir le contenue de la lettre. En resumé, IRS, previent en grosse lettre, que si la JBB profere encore une fois un comportement qui serai irrespectueux envers un membres du staff de la MDWF, un Arbitre où un membres de l'equipe technique, il serai renvoyé sur le champ. Des reactions aussi net du au mauvais comportement lor de leur match a Summertime is money time. Juachim & Fathom se sentent alors tres tres mal.

Juachim : Bah merde alor, je pensais ps qu'on serai autant sur la corde red.

Fathom : Comment peuvent-ils songé a me renvoyer moi le grand l'ultime Fathom ?

Serge : Moi je m'en fou de vous.

Juachim : QUOIII ?

Serge : J'ai dit que j'etais fouuuuuu ... DE VOUUUUUSSSS ( en chanson s'il vous plait )

Fathom : Tu es mignion. Mais quand même on est dans la merde.

C'est alor que sorti de nul part, le MILLION DOLLAR CHAMPION EDGE, visiblement préoccupé par ce qui lui est arrivé précédement dans le show, fait son entré devant les membres de la Johnny B Brand. Juachim & Fathom ne font pas tres attention eux qui sont sur le point d'etre viré par IRS, qui rappelons le, n'etais pas tellement pour leur venus dans le roster. Serge quand à lui est totalement ébloui par la presence du champion.

Edge : Hey la bande à bazile, alors comment ça les temps sont durs hein ? C'est bête ça, très bête.

Serge : que vous avez de beau cheveux !!!

Edge: Merci mec. Vous voyez, malgré les apparences je ne suis pas totalement insensible. Voir des gars aussi... [Edge s'interroge quelques secondes] sympa ? Que vous sur le point de se faire virer, ça me fait mal au coeur. Je me demande si je ne pourrais pas vous donner un petit coup de pouce, après tout je suis assez influent ici...

Juachim : Donc si je comprend bien, vous pouvez nous aider ? Mais pourquoi vous feriez ça ?

Fathom : Parce qu'il sais que si je suis renvoyé, il n'aura plus aucun avenir, c'est ça hein !!!

Edge : Pourquoi ? Parce que je suis cool. Et en tant que personne cool, voyez vous, j'aime qu'on soit cool avec moi. Alors, si ça vous dit, je pourrais aller dire deux mots à IRS à votre sujet, arrangez deux trois trucs, lui répertorier vos... nombreuses qualités. En échange vous pourriez me rendre un petit service... vous êtres nombreux, vous êtes barraqués - enfin surtout ce type là mais bon - vous seriez idéal pour aider mes amis à déménager.

Juachim: Déménager ?

Edge : Oui oui. J'ai des amis, qui ont une loge ici mais en fait, ils préférent le camping, la vie sauvage tout ça, toute cette mode à la con du retour à la nature, enfin vous savez.... Alors vous pourriez leur donner un coup de main... renverser les meubles, fracasser les appareils de muscu en deux, même mettre le feu si vous voulez, faîtes vous plaisir. C'est dans le couloir là bas, il y a marqué "OUSK" en gros sur la porte, et y'a plein de poils devant, vous pouvez pas la rater. Ah oui et aussi y'a des tas d'objets inutiles là bas, des cigares cubains de très bonne qualité, des épilateurs électrique, des croquettes pour chien, des sex toys, des juste au corps en cuir... servez vous si ça vous intéresse.

Le Groupe : DEGAIN SA RACE LE EDGE !!!

Juachim : Si sa peut nous permettrede retourner foutre des petites lampés a tout ce qui bouge, OK. Et si tu as besoin de notre aide encore pour quoi que se soit, fais nous en part.

Edge : Et bien, justement ...

Edge s'approche doucement de Juachim, tout en lui murmurant quelque chose, mais ...

COUPURE.

Jean: Ah, je savais bien au fond qu'on pouvait en tirer quelque chose de bien, de ces p'tits jeunes !

Raymond: Je vois surtout qu'ils sont suffisamment naïfs pour se laisser corrompre par le premier venu. J'espère pouvoir mettre ça sur le compte de la jeunesse et qu'ils ne se rendent pas réellement compte de ce qu'ils font !

Jean: Quoi, tu nous fais de l'antijeunisme, aussi ? T'es même plus ringard, Ray, à ce niveau-là, il faudrait inventer un nouveau mot pour toi tout seul !

Carl: Parfois, j'ai vraiment l'impression de me retrouver au jaurdin d'enfants, avec vous deux ! On va finir par louper le prochain match, si ça continue !

Raymond: S'il doit être comme les précédents, Carl...

Jean: C'est marrant cinq minutes, les squashs, mais bon...

Carl: Je ne crois pas que ce soit le cas, cette fois. Ce sont deux lutteurs qui ont beaucoup fait parler d'eux cette semaine et qui semblent avoir entamé une sérieuse rivalité. Avec une belle récompense à la clé, vu qu'il ne s'agit de nul autre que de...




Le gong retentit et c'est parti ! Les deux lutteurs se confrontent au centre du ring. Plus experimenté, HHH semble très confiant, souriant même, essayant sans doute de destabiliser Jason, qui reste determiné. HHH souffle quelques mots imperceptibles à l'oreille de Jason... puis il le giffle sévèrement ! Ca fait ouuuh dans la foule. Jason, vexé, part au quart de tour et y va d'un coup d'avant bras, puis d'une série de coups au visage qui accule HHH jusqu'aux cordes. Jason projette maintenant HHH... et l'accueille avec un dropkick qui s'élève bien dans les airs, joli ! HHH se relève immédiatement, un peu sonné et Jason le renvoie au tapis d'un nouveau dropkick. Jason se remet vite sur pieds et relève HHH... mais ce dernier l'attrape astucieusement par le visage et porte un jawbreaker qui surprend Fighting. HHH se relève, trop lentement cependant et Jason qui a déjà repris ses esprits lui envoie un grand coup de pied au visage ! HHH titube et recule jusqu'à l'un des coin du ring. Jason profite de l'occasion et fonce vers le King of Kings... mais ce dernier l'accueille avec sa botte en plein abdomen ! Puis HHH saisit Fighting par le bras... tour de bras, et solide clothesline ! HHH rejette ses cheveux en arrière et souffle un instant, visiblement vexé d'être un peu bousculé par le jeune Punisher en ce début de match. The Game relève son rival dans la course au titre Wall Street et le place en position de Suplex... c'est parti... non, Jason glisse derrière Trips, et enchaîne avec un gros neckbreaker ! Il fait le tombé...

UN..
DE... Non, HHH se dégage. Jason veut déjà calmer le rythme pour récupérer et il attrape HHH au sol pour un sleeper hold. Mais ça n'a pas beaucoup d'effet sur Hunter qui se relève déjà, toujours pris, mais ne tarde pas à se dégager à l'aide de coup de coude. Puis HHH attrape de nouveau Fighting, tour de bras et clothes... non, esquivée, et voilà que c'est Jason qui renverse le tour de bras à son avantage, puis qui y va d'un DDT enchaîné ! Joli. Nouveau tombé....

UN...
DEUX...
TR... NON ! HHH se dégage à nouveau. Jason ne perd pas de temps, il veut tirer le plus de profit de sa domination: il relève HHH, le place dans un scoop slam, de manière à ce qu'il soit étalé sur le dos au centre du ring. Jason se dirige maintenant vers le turnbuckle qu'il escalade... et il s'élance pour le "EAT THAT" ! Une descente les deux genoux en avant en plein sur son adversaire... mais manque de bol, ce dernier s'esquive au dernier moment et Jason vient s'exploser les genoux sur le bois du ring ! Ouch. Jason tente de se relever, avec beaucoup de difficultés... Triple H lui, vois là une opportunité immanquable, il se relève, très vite lui et y va d'une grosse balayette sur Jason qui retombe durement au sol. Le Cerebral Assassin, tel le requin qui flaire le sang, s'en prend aux jambes de Jason qu'il bombarde de coups de pied ! Puis il en saisit une et... descente du coude. Il repère cette opération encore deux fois, et la douleur peut se lire sur le visage de Jason.

Raymond: C'est peut être le tournant du match ici... un HHH jusque là dominé vois là l'occasion de faire parler sa toujours excellente stratégie sur le ring !

Carl: Une erreur de jeunesse de la part de Jason...

Jean: En même temps il est formé par Titan, pas etonnant que Jason sois particulièrement stupide.

Carl: C'est pas ce que j'ai dit.

Jean: Je sais très bien lire entre les lignes...

Carl: Mais...

[color=blue]Jean: Chut. Regarde le match !


The Game relève Jason, attrape sa jambe, le forçant à se tenir debout à cloche pied puis... jambe à la volée ! Jason fait un vol plané de l'autre coté du ring. Hunter, sûr de lui maintenant qu'il a le match en main, prend tout son temps... Il saisit de nouveau la jambe de Jason et veut porter une soumission, mais ce coup ci Jason ne se laisse pas faire et le repousser d'un coup de pied. Jason tente de se redresser, avec difficultés... le temps de laisser HHH revenir avec un coup de genou en plein visage, ouch ! HHH continue son offensive, il place Jason dans un Suplex qui ne sera pas contré cette fois ! C'est le tombé, HHH soulève bien la jambe de Jason de manière à ce qu'il ait du mal à se dégager...

UN...
DEUX...
TR... Non, Jason se dégage malgré tout. HHH semble frustré, et réprimande un peu l'arbitre. Mais The Game ne se décourage pas pour autant, il saisit les jambes de Jason et c'est parti pour... une Figure Four Leg Lock ! En hommâge à son ami Ric Flair ! Cette fois ça va vraiment être difficile pour Fighting de se sortir de cette prise de soumission qui a tant de fois fait abandonner... de plus les cordes sont hors de portées ! Le Punisher n'a plus qu'une seule alternative, il pivote sur lui même et réussit à surprendre HHH, voilà qu'il retourne la prise à son avantage !

Raymond: Oh, bien joué !

Carl: Fallait le faire pour prendre HHH à son propre piège ! Va t-il abandonner ?

Non ! Car HHH réussit à se redresser en position assisse, et il bombarde de coups de poing les jambes de Fighting, encore à sa portée. Jason n'a pas d'autres choix de lâcher la prise... mais HHH a eu chaud. Les deux lutteurs se relèvent dans le même temps, Fighting veut y aller d'un coup de poing mais HHH le prend de vitesse avec un vicieux coup de pied au tibia, puis il place la tête de Jason entre ses jambes, c'est parti pour le PEDIGR... NON ! Jason renverse avec un surpassement qui envoie valser HHH par dessus la troisième corde ! Grosse chute pour le King of Kings. L'arbitre commence un décompte extérieur... HHH met du temps à se relever, et à l'intérieur du ring, Jason en profite également pour souffler et faire quelques étirements, histoire de que sa douleur à la jambe ne soit plus qu'un mauvais souvenir.

1...
2...
3...
4...
5...
HHH commence tout doucement à se relever. Sur le ring, Jason n'a pas perdu une miette de tout ça,et, apparemment requinqué, il s'élance dans les cordes... JASON'S FATAL JUMP ! Une swanton plancha directement sur Hunter à l'extérieur du ring ! Une manoeuvre hyper spectaculaire qui déchaine la foule !

Carl: Joli, très joli mais aussi très risqué... surtout dans son état actuel !

Raymond: On dit que la chance sourit aux audacieux...

Jean: Tu parles, ça risque de plus le desservir qu'autre chose au final et experimenté comme il est, The Game saura en tirer profit, vous verrez !

Pour l'instant, les deux hommes sont KO et l'arbitre commence maintenant un double décompte. Jason, dont HHH a tout de même amorti la chute, est le premier à se remettre sur pieds... mais ce n'est pas non plus la grande forme: il se relève lentement et remonte dans le ring, avant de s'y étaler de son long. Bien vu car pendant ce temps le décompte continue et HHH va peut être perdre le match par count out ! Nous en sommes à...

6...
7...
HHH se relève enfin, réalisant l'urgence de la situation, il se précipite vers le ring... mais Jason, maintenant sur pieds l'a vu venir et le repousse à l'extérieur d'un baseball slide ! HHH ne l'a pas vu venir et se retrouve projetté contre les barrières de sécurité ! Nous sommes déjà à 9 et Triple H n'a plus qu'une seconde pour remonter dans le ring, il se précipite vers celui ci et...
il rentre à temps ! Mmh c'était litigieux, HHH semblait avoir encore une partie du corps à l'extérieur du ring alors que l'arbitre a compté 10, mais celui ne met pourtant pas un terme au match ! Jason croit d'ailleurs l'avoir emporté... c'est ainsi qu'il ne voit pas venir HHH par derrière, qui balance un grand coup de pied à l'arrière de la cuisse de Jason, le faisant carrément tomber à la renverse ! Jason, foudroyé, se tient douloureusement la jambe... mais HHH ne lui laisse pas le temps de souffler, il le relève et le place dans le... PEDIGREE ! Fighting n'a rien pu faire. C'est le tombé...

UN...
DEUX...
TROIS !

Vainqueur: HHH !


Dernière édition par le 28.08.07 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:19

Raymond: Victoire très limite d'HHH, il me semble qu'il aurait du être compté out et cette victoire sur le fil n'est pas vraiment très propre non plus...

Jean: C'est l'expérience qui a parlé, HHH a encore une fois très bien joué le coup... bravo à lui !

Carl: En tout cas le voilà de nouveau premier challenger au titre Wall Street de Razor Ramon HG.

Raymond: Je doute que Jason en reste là dessus, il voudra sa revanche...

Carl: Nous verrons bien !

En attendant, après ce joli affrontement, nous retrouvons...


Jean: La Rocca-Cam !

Raymond: Tiens, j'ai la subite envie d'aller retrouver la machine à café en backstages et de me taper un petit noir...

Jean: Fais gaffe avec tes pulsions racites et pédophiles, vieux cochon, on en a fichu en taule pour moins que ça !

Carl: Tu vois, là, Jean, c'était même pas drôle...Moteur, action !

On retrouve à nouveau la Rocca-Cam dans les couloirs du stade, le Great One avance d'un pas pressé, on dirait que rien ne peut arrêter le champion, où va t'il ? Que fait-il ? Que serais-je de la savoir ?

OH MY GOD THE ROCK VA DROIT EN DIRECTION DU VESTIAIRE DE TITAN ! ON VOIT LA CAMERA POINTER LA PORTE DU DIT VESTIAIRE ! QUE VA T'IL SE PASSER ? UN DERNIER FACE A FACE POUR L'HISTOIRE ? ONE LAST GRUDGE MATCH ? THE ROCK VS TITAN ?

Non

Non en fait The Rock passe droit devant. Il continue son chemin, ne jettant même pas l'ombre d'un regard pour le nom d'un de ses plus gros ennemis. ( On parle bien au niveau poids hein ? T'as vu comme il a pris le Titan pendant l'été, il a fait un stage chez McDonald's ou quoi ? )

Jean: Han han, il l'a cassééééééééééééééé !

Carl:On peut voir ça comme ça. Mais en même temps, y'a-t-il eu vraiment de rivalité The Rock vs Titan ? Ils se sont croisés sur le ring plusieurs fois, mais ça s'arrêtait là. Il n'y a rien eu de vraiment « particulier » entre eux...

Raymond: Salut les filles ! J'ai raté quelque chose, ce coup-ci ?

Jean: Non, ce coup-ci, il n'y avait effectivement queudalle ! Et ton petit remontant, alors ?

Raymond: C'est perfectible, mais ce n'est pas si mal. J'aime toujours me faire un petit noir dans le couloir pendant le show en y trempant mon biscuit. J'adore quand le liquide monte progressivement jusqu'à la pointe, mmmh...

Jean: Euh, Ray, tu es sûr que ça va ?

Carl: Hé, Raymond, fais attention à ce que tu dis, hein !

Le père Rougeau sort alors de sa poche une belle boîte de « langues de chat » de chez LU.

Jean: Je me disais aussi...

Carl: Bon, pour ceux qui auraient regretté la non-apparition du Punisher dans la vidéo, qu'ils se rassurent. Vous voulez du Lestat ? Vous aurez du Lestat ! Car le prochain match qui va avoir lieu d'une seconde à l'autre n'est nul autre que...





Jean : Tiens, qu’est-ce qui se passe ? Mais qu’est-ce qu’il fout la lui ???

En effet, il y a de quoi se poser des questions car l’annonceur du ring est en train de se faire dégager proprement par… Fathom ! Fathom qui prend sa place.

Fathom : Mesdames et messieurs, LADIES AND GENTLEMAN, BOYS AND GIIRRRRLLL !!!

Juachim : Bon sa suffit oui ?

Raymond : Quoi ? Il est la lui aussi ???

Fathom : Ne gâche pas mon moment de gloire LARVE ... MOUAHA ... JE reprends. Chers public, c'est l'heure du STEEL CAGE MATCH

Fathom : Les règles sont simple mesdames et messieurs, deux hommes vont s'affronter dans cette cage, les seuls moyens de gagner seront, de réaliser un tombé sur son adversaire, un compte de trois, par submission, ou alors de sortir par la porte de la cage ou par dessus la cage et de poser les deux pieds sur le sol de l'aréna. Avec un peu de chance, il y aura du sang, de la chic et du molard héhé

La bombe humaine
Tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur
Juste a cote du cœur
La bombe humaine
C'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un
Prendre en main ton destin
C'est la fin, la fin

A cette musique désormais connue le public commence à huer vers le titantron où se dresse déjà la silhouette du French Tippler René Duprée.
Il fait tournoyer en l’air un drapeau français et s’arrête quelques mètre avant le ring, le Punisher ont l’air surmotivés et le Français ne voudrait pas risquer sa peau avant le match…il leur montre fièrement sa ceinture de champion.
Duprée regarde tout autour de lui et sourit tandis que la foule le hue.


Fathom : Pour commencer, Membre d'OBEY, le French Phenom, le plus grand champion par équipe connu jusqu'a ce jour au sein de la Million Dollar Wrestling Federationnn, le FRENCH TRIPPLER !!!! J'ai nommé, le seul et l'unique, le grand et le magnifiiiiqquuueee, RENEEEE DUPREEEEEE !!!!!!!

« Carmina Burana »

La foule japonaise hurle alors que de la fumée sort en abondance de sous le Millio'Tron, Lestat/Titan apparaît, au début qu'une silhouette dans cette pénombre, puis peu à peu, la fumée laisse place à cette masse imposante. Derrière lui, nous pouvons voir le Juge Bearer, heureux d'être au côté de son poulain. Tous deux s'avancent de quelques mètres, et Lestat/Titan lève un regard froid vers le ring, un sourire se dessine peu à peu au coin de sa bouche, et lorsque la musique change de ton, il frappe du poing le sol, alors que des effets pyrotechniques explosent de toute part. Lestat/Titan s'avance maintenant vers le ring, alors que Bearer s'en va se placer à sa place habituelle.


Mais… Qu’est ce que c’est que ça ??? Quelqu’un lance des cacahuètes a Lestat !!! Mais c’est le vendeur lui-même !!! C’est Serge !!! Mais c’est quoi ce…

Carl : Mais c’est quoi ce bordel ???

Ouais voila…

Fathom : voici son adversaire, l'autre là ... Lestat, voila.

Ain’t Stopping me, Nooooo !!!

Et voici maintenant Shelton Benjamin qui débarque dans son T-Shirt d’arbitre flambant neuf ( même pas vrai ! C’est le même qu’il avait quand il a arbitré le Triple Threat Storm/K/Démon R, bhouuuuuu !!! ) et s’avance vers le ring sous les acclamations de la foule. Il rentre dans la cage, regarde tour a tour Lestat et Duprée avec le même regard noir, en effet il n’a aucun ami dans cette cage.


Fathom : Et pour finir, voici l'arbitre du match, encore un gros gland qui nous a cherché la merde, Shelton Benjamin. Fais pas trop le malin avec nous Black-man, si tu veux pas que je t'écrase la gueule. DEGAINE TA RACE MECTON !!!

Fathom sort de la cage, laissant les trois hommes seuls, pendant que c’est Juachim qui verrouille la porte. Fathom fait signe au sonneur de cloche d’y aller… Mais attendez une seconde…

Jean : Polak ! C’est Polak !!!

Mais Duprée et Lestat n’ont pas le temps de se soucier de l’étrange présence de la JBB autour du ring, le match doit maintenant débuter. Les deux français se tournent autour, dites donc, un français costaud et un français technique dans une cage, ca ne vous rappel rien ? Bref, ça débute. Le contact est fait, et comme prévu Lestat prend l’avantage à l’épreuve de force, il en profite quelques secondes, puis projette Duprée contre la cage. Celui-ci y reste un moment avant de retournera l’action, nouveau contact, cette fois Duprée prend les devants et passe derrière Lestat pour le ceinturer. Lestat essaie de défaire la prise de son adversaire, Mais il tien bien, Lestat se projette alors en arrière contre la cage. Duprée essaie de lâcher Lestat et de s’écarter à temps, mais trop tard, Lestat l’écrase contre la cage. Duprée se tord le dos contre la cage, pendant ce temps Lestat reprend ses esprits, et se projette dans les cordes de l’autre coté et reviens vers Duprée, qui est toujours contre la cage, avec un Big Boot. Mais Duprée se retire attend, Lestat se coince donc, une jambe de chaque coté des cordes, vous devinez donc ou se trouve la troisième… Duprée en profite et l’attaque à coups de droites, c’est une véritable furie qui s’abat sur le pauvre Lestat. Duprée ne perd pas la main et se précipite à son tour dans les cordes et porte un grand splash qui écrase le punisher contre la paroi métallique. Lestat s’effondre enfin au sol. Duprée ne s’arrête pas pour autant et l’attaque a coups de pied, avant d’écraser sa tête contre la cage en tirant sur les cordes. Shelton intervient pour la première fois du match et oblige Duprée à s’écarter, Duprée le repousse mais Shelton l’attrape par le bras et le retourne vers lui. Les deux se fixent un instant, ça fait des étincelles, de vieilles rancunes sont elles en train de remonter à la surface ? Duprée détourne finalement le regard a contrecœur et retourne s’occuper de Lestat qui commençait a se relever. Il l’attrape par la tête mais Lestat lui balance un grand coup direct dans l’estomac, un autre ! Lestat est debout, droite ! Droite ! Droite ! Il cour dans les cordes et VLAN ! Enorme Clothesline qui fait voltiger le Tag Team Champion. Lestat enchaine aussitôt et porte un Elbow titanesque ( Mwahahaha ! ) et fait vite le cover, Shelton se jette au sol.

1…
2…

Et non ! Duprée en a vu d’autres, il se dégage. Titan le relève et le remet au sol d’un Scoop Slam bien exécuté avant de poser un genou sur son dos et de tirer sa tête violemment en arrière pour une soumission. René tente d’attraper les cordes mais elles sont malheureusement bien trop loin, Shelton lui demande s’il veut abandonner, et visiblement, s’il n’était pas dans une position aussi inconfortable, René lui aurait craché au visage. Il essaie de se mettre sur les genoux… Tout sauf évident… C’est fait, désormais Lestat a beaucoup moins de pression sur son dos, René va se dégager, Lestat change de stratégie et met un grand coup de coude dans l’épaule du French Tippler. Il se redresse et fait une petite pose sous les acclamations de la foule et les huées de la JBB. Nouvelle pluie de cacahuètes, mais depuis quand Serge est capable d’envoyer des cacahuètes depuis les gradins jusqu'au ring ??? Lestat relève alors Duprée, qui lui fout un Low Blow Magistral, Lestat est plié en deux. Attention, French Tippler Style, des droites à la Duprée qui pleuvent sur Lestat, petite pause pour faire sa pose ( haha haha !!! ) et VLAN, droite plus grande que les autres… Mais il y a un hic la, Lestat ne tombe pas. Duprée semble aussi surpris, plus de piles ? Duprée se projette dans les cordes et porte un Bélier qui fait tituber Lestat, mais il ne tombe toujours pas. Duprée fait les gros yeux, dernière chance, il se projette et se lance tout son poids contre le géant, Lou Thesz Press… Et cette fois c’est la bonne, Duprée enchaine avec les droites au sol sans lesquelles un Lou Thesz Press n’en serait pas un et se relève. Marche dans les cordes, et descente du genou. Duprée relève son adversaire et porte une Backsuplex, puis tente d’escalader la cage. Il est sur la troisième corde… Il a les mains sur le dessus de la cage… Il se hisse… Lestat est debout et il charge de tout son poids contre la cage. René tien bon et ne lâche pas, mais ne peut visiblement plus continuer sa progression. Lestat lui attrape le pied et tire violemment dessus. René tombe et, au passage, s’auto-guillotine sur la troisième corde. Lestat l’agrippe, et cour violemment pour le projeter sur la paroi opposée. Duprée titube et Lestat lui fout un coup de boule magistrale qui l’envoie au pays des songes. Et voila qu’il essaie a son tour d’escalader les parois. Il se hisse… Mais revoilà Duprée, il lui attrape le pied et tire dessus, mais Lestat résiste et le repousse avec son pied valide. René titube un moment, mais se remet vite en état et escalade la cage à la suite de son adversaire. Ils sont tous les deux sur la troisième corde… Lestat met une droite, René réplique avec un atémi, puis écrase la tête de l’adversaire contre la cage. Puis la frotte contre cette dernière. Il achève son attaque par… Diamond Cutter de la troisième corde !!!! Et voila Lestat qui saigne, quel redoutable moov du French Tippler qui se hâte de faire le cover.

1…
2…

Non ! Dégagement. Duprée enrage, il se remet en position et commence à s’acharner sur son visage à coups de poing rageurs. Shelton est une fois de plus forcé a intervenir pour arrêter cette folie meurtrière ( oui j’en rajoute, ça va… ). Duprée proteste et engueule Shelton qui en se laisse pas impressionner et lui ordonne de continuer le combat. René relève son adversaire, et lui porte un European Uppercut, Lestat se retrouve assit. René se projette dans les cordes et VLAN ! Boot en plein dans la face du Punisher ! René relève Lestat et le place sur son épaule, la tête en avant, avant de courir pour écraser sa tête contre la cage, Lestat titube au centre du ring, René en profite, il prend de l’élan dans les cordes et porte un coup de genoux sauté droit dans la face de son adversaire. Il le relève à nouveau, Lestat pisse maintenant le sang. René le met en position de Suplex, mais Lestat ne décolle pas. Lestat essaie à son tour de faire la Suplex, mais René lui donne un grand coup de genoux dans l’estomac, avant de se précipiter une fois de plus dans les cordes avant de revenir pour…


Dernière édition par le 28.08.07 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:28

NON !!! Leviathan Spinebuster de Lestat. Quel renversement de situation, les deux lutteurs sont au sol. Ca dure un instant, mais René montre soudain des signes de vie. Il commence à se relever… Ho ! Regardez, Lestat aussi. Droite du French Phenom. Droite du Punisher. Les deux français s’échangent des droites, Lestat prend finalement l’avantage, il projette René dans les cordes, Clothesl… Non, René passe en dessous et continu sur sa lancée vers l’autre coté. Mais ce qu’il n’a pas prévu c’est que Lestat le suit et, au moment ou il rebondi dans les cordes, le plaque contre la cage d’une violente Clothesline. René titube vers le centre du ring, et BAM ! Running Big Boot de la part du schizophrène. Il le relève et le soulève a bout de bras, il garde la pause quelques instants, puis le laisse retomber sur ses épaules en même temps qu’il porte un Samoan Drop. C’est un massacre. Et c’est reparti, Lestat relève son adversaire et le projette dans les cordes… Black Hole Slam ! Duprée est foutu !!! Mais qu’est-ce que c’est que ça ??? Juachim est en train d’ouvrir la porte… Les quatre membres de la JBB sont en train de rentrer dans la cage et s’attaquent à Lestat ! Celui-ci se débarrasse de Fathom d’un coup de genou dans le ventre suivit d’une Powerbomb, parfaitement exécutée malgré les assauts des trois autres. Shelton tapote l’épaule de Polak qui se retourne, furieux d’être ainsi interrompu… VLAN ! T-Bone Suplex. Lestat riposte comme il peut sous l’assaut de ses deux adversaires, mais, affaibli par son combat, il commence à céder du terrain. Shelton intervient et s’attaque à Serge. Lestat et Shelton, comme un seul homme, repoussent Serge et Juachim, Shelton porte une Tiger Suplex et enchaine avec sa nouvelle prise de finition, un SharpShooter… Un Dragon Sleeper… The True Pain ! Pendant ce temps, Lestat porte the Judgement Slam a Juachim. Shelton, lui, tien toujours le pauvre Serge dans sa prise et lui dit quelque chose qui doit ressembler a « Tu tapes out, j’te lâche ». Aussitôt dit, aussitôt fait. Serge tape le sol comme s’il voulait s’arracher la main. Shelton le lâche, les quatre membres de la JBB sont au sol. Mais c'est alors que René ( oui, il est toujours la lui... ) aggripe Shelton et le balance violemment contre la cage. Il s'acharne contre Shelton au sol, mais Lestat vole a la rescousse, Clothesline, René se relève et Titan le projette dans les cordes et se précipite a sa suite pour lui reporter le coup de tout a l'heure contre la cage... Mais il a mal calculé son coup car il se trouve qu'il a envoyé René droit sur la porte restée ouverte de la cage. Et la Clothesline les fait passer tous les deux par dessus la troisieme corde, ils retombent a l'exterieur du ring. A ce moment Shelton relève la tête et voit les deux adversaires hors de la cage... Dilemme, il n'a pas le choix, il fait sonner la cloche... Et elle ne sonne pas... Ben oui, le sonneur est actuellement étalé sur le sol du ring...

Jean : J'y vais...

Resultat : Draw !

Raymond: Et bah, nous voilà bien avancés. Ce match était censé résoudre une rivalité, avec un résultat pareil, il ne peut que l'entretenir !

Jean: En tout cas, il apparaît peu probable que la Johnny B. Brand ne savait pas ce qu'elle faisait. Ca sent la future intégration dans le clan le plus dominant de l'histoire de la lutte !

Raymond: Ah les jeunes, maintenant, j'vous jure, que d'la mauvaise graine. De mon temps, ce n'était pas comme ça, crémildju ! Dire qu'on avait juste un sac de billes et une orange à Noël, grmblblblbl...

Carl: Jean ? Je crois que pendant qu'il pique sa crise, on peut passer le dernier épisode de la Rocca-Cam.

Jean: Aboule, Raoul !

Carl: Non, moi, c'est Carl...

On retrouve The Rock backstage, décidemment la MDWF veut exploiter le phénomène du Great One jusqu'au dernier moment. La Rocca-Cam l'attend donc devant les toilettes, if you smell what the Rock is cookin'

The Rock sort des toilettes.

Quand soudain devant lui se dresse une ombre bien familière et des gardiens de zoo et du publique de la MDWF.
Naturellement suivie d'une deuxième ombre toute aussi familière suivie de volutes de fumées, sans doute celles qui servent à masquer l'odeur de l'autre. Pour un peu, vous lui collez des babouches et un turban et ça ferait très « Aladdin et son génie au pays des Mille et une nuits en promo chez Look Voyages ».

Hébus: Golo zok !

AAE: Bah alors, on allait vraiment prendre ses cliques et ses claques sans dire adios à ses viejos copains ?

Oh my god, shocking ! Et puis quoi encore ?

AAE: Enfin, façon de hablar, ma quand même, faut se rendre à l'evidencia: Mon campeon et me sans La Rocca, c'est come Luke Sywalker sans Darth Vader (note de l'auteur: et non pas Dark Vador, tas de kevins !), Superman sans Lex Luthor, Indiana Jones sans els schleus dont les acteurs sont todo aussi germaniques que me danseuse étoile dans l'Opera de la Havana, les épinards sans le beurre. C'est fade, ça manque de relevé, mon cliente et me se risquerions même d'aller jusqu'à reconocer que tu vas nous manquer !

Ceci dit, nous sommes convencidos que por te il en est un peu de même. Si si, ne fais pas ton timide, c'est byen normal ! Ma ne t'inquiètes pas, por te consoler du vide affectif qui va résulter de notre separacion, nous t'avons fait parvenir un petit cadeau. Ton gros brazo Yougoslave que t'as l'habitude de trimballer jusque dans les vestiaires -no, ne t'inquiètes pas, on n'y a presque pas touché, il est encore un seul morceau, c'est l'essentiel- t'attend à la sortie avec un esplendido coffet collector DVD concocté par nos soins. Todo les mejores moments de notre relacion, que ce soit la vez où ta parodie de manager s'est pris un vent monumental en pubblico, lorsqu'on t'a fait danser par-dessus la tercera corde, el combate dans une cage ou tu as saigné come un porc qu'on égorge, y'a même la fameuse escena de ton film en cualidad numérique ! C'est-y pas beau, tout ça ? Et todo fignolé come il faut, mon cliente a même fait el paquet cadeau lui-même ! T'as de la chance d'aber des amigos come nous, tout de même !

Ma je papote, je papote, et je suppose que ton taxi t'attend. El chauffeur a été un poco secoué ma il devrait encore être opérationnel por faire el trajet du retour. Une fois confortablemente installé sur el canapé, tu auras todo el tiempo de veder tout ca sur ton Bang & Olufsen: et même si on te reconnaît à pena dans ton corps roué de coups et pissant l'hémoglobine, tu verseras peut-être de tiempo en tiempr une larme en memoria de ce bon viejo tiempo passé en compagnie de celui qui aura réussi à pourrir ta carrière dans la Million Dollar Wrestling Federacion !

Sur ce, adios, et si jamais tu repasses, donnes-nous un coup de fil, on boira la tequila ensemble, ha ha !


SPLAF !

Ouh, il a osé ! Estrada vient juste de balancer une énorme « tape amicale » assurée pour plusieurs dizaines de millions de dollars (plus cher que les roupettes de Mick Jagger ! True Story !). Face à l'affront suprême et la vision d'un Cubain hilare partant en direction opposée et traînant son poulain par le bras, the Rock ne bouge pas. Le Brahma Bull essaye de rester cool, chill-out, toussa et se contente de rester en mode gros yeux. Ho, la régie, faites-moi un gros plan, j'ai cru voir une veinule grossir sur son front !

The Rock lève son sourcil ( trop ) bien fourni.

The Rock : Ah ouais ? ... Euh ... Bein le lecteur DVD du Rock lit pas le Secam !

The Rock fait un clin d'oeil au caméraman.

The Rock : T'as vu ça ? One more time le Rock les a mouché, BAM Ze Rock 1, AAA 0. The Rock est une Killer Machine de la répartie. Dommage qu'on ait pas vu sa tête, il doit être livide, blanc comme neige à se demander ce qui vient de se passer. The Rock est un ouragan, rien ne résiste à ses bons mots, ça va manquer aux connards de spectateurs de la MDWF c'est certain.

Carl: Eh ben voilà !

Jean: Comment ça, « Eh ben voilà » ? T'as de ces réactions, tu m'excuseras !

Carl: On a enfin eu ce que probablement pas mal de fans attendaient ! The Rock ne pouvait quand même pas quitter les locaux de la MDWF sans revoir une dernière fois son rival historique. Et on n'a pas été déçus: ça a encore viré au clash !

Jean: Quoi, tu veux parler du bogue biologique de l'an 2000 et du sosie raté de Tony Montana ? En voilà qui devraient partir de la fédération, eux ! Voir Stanley Ipkiss et son poulain sur le ring, c'est aussi pationnant que la lecture du bottin téléphonique. Et aussi long ! Qu'est-ce qu'on attend pour leur envoyer l'immigration sur le dos, je suis sûr qu'ils ne sont même pas en règle !

Carl:* jette un regard noir * Aurais-tu par hasard quelque chose contre les minorités, Jean ?

Raymond: C'est ça, et on jouait au petit train, nous, pas à cette playmachin qui...hein ? Quoi ?

Jean: Tu peux te réveiller, Ray, la Rocca-Cam est finie !

Carl: Bizarrement, je me suis dit que cet épisode ne t'aurait peut-être pas si déplu que ça...

Raymond: Vraiment ? Faudra que je me fasse la rediff' ! Le match suivant n'a pas encore commencé ?

Carl: Non, tu es revenu pile poil à temps. Et il y a dedans deux lutteurs que tu aimes bien, en plus !

Jean: Si c'est avec un lutteur de la OUSK, c'est moi qui boycotte !

Carl: Et bien tout juste Auguste, même si pour décamper, c'est trop tard ! Oui, la OUSK fait partie du match, car il ne s'agit ni plus ni moins que de...



Ain't stopping me NOOOOOO
Shelton Benjamin fait son entrée dans l'arena, sous les acclamations du public. Shelton marque enfin son retour apres plusieurs mois d'absences, il monte sur le ring asser rapidement pour saluer son public.

Upside, inside out she's livin la vida loca
She'll push and pull you down, livin la vida loca
Her lips are devil red and her skin's the color mocha
She will wear you out livin la vida loca Come On!
Livin la vida loca, Come on!
She's livin la vida loca.

Hard Gay fait son mouvement du bassin (les danseurs en font de mêmes) aux mêmes moments, des feux d'artifices blanc et rose explosent de toute part ! Hard Gay cours vers le ring, monte sur la troisième corde alors que Alice Suzuki se fait porter par les danseurs jusqu'au ring, la foule est aux anges !



Le match débute entre les deux hommes, Shelton & Hard Gay sont en positions, ils se regardent intensément, les deux hommes rentrent en contact rapide, ce qui fait très plaisir à Hard Gay. Shelton n'est pas le roi du poil, et sa le lui rend bien. Hard Gay, est vite surpris par la rapidité de Shelton qui passe par derrière le champion Wall Street, qui se laisse faire visiblement. Il tend alors son postérieur vers Shelton, qui le relâche tout de suite. Hard Gay utilise de son penchant pour les hommes umberbe pour déstabiliser Shelton. Les deux hommes tournent autour du ring, Shelton se tapote le visage et regarde le public, qui est mitigé sur celui qu'il doit encourager. ON entend des Hard Gay par ci, des Shelton par là, et plus au premier rang, des " le roi scorpion" ... Dailleurs, une pancarte est visible au bords du terrain ... " Hard Gay, j'ai vu ton film Dimanche, c'était a chier " Ce qui fait bien rire le champion. Le combat reprend, Hard Gay s'approche de Shelton à lui faire penser que celui ci ne veut pas simplement qu'un combat, ce qui énerve Shelton et donne un baffe a Hard Gay. Le public n'en réagit que par un grand OOOHHH !!! Hard Gay change totalement de visage et re attaque avec une baffe lui aussi, mais esquiver par Shelton Benjamin, qui passe derrière son adversaire, Hard Gay se retourne et voila que Shelton enchaîne avec une série de coup de poing et de coup pied, qui accule Hard Gay dans le coin. Une fois "soumis" ( oh que c'est vilain ) Shelton prend son élan et part pour son SheltoN Splash, esquiver a la dernière seconde par Hadogay. Shelton s'ecrase dans le coin, et tombe à son tour dans ce même ... coin. Hard Gay prend la même place que Shelton, chargeant pour une copie du Shelton Spalsh, Hard Gay se prepare avec quelque petite danse avant de s'élancer, Une fois arriver a la hauteur de Shelton, celui ci leve les deux jambes et bloque Hard Gay dans sa course. Hard Gay agrippe alors les deux jambes de son adversaire, et commence a faire des mouvements de langue. Reaction de Shelton qui lache les corde et porte un Hurricanrana

Jean : Debut asser controversé du match

Raymond : Pour le moment Hard Gay s'amuse et Shelton esquive les approches du champion wall street.

Hard Gay se releve et applaudi le debut de performances de Shelton, Shelton lui ne reagi meme pas. Les deux hommes sont pret à repartir à l'attaque, et cette fois Hard Gay prend les devants ( ce qui devrait lui plaire ) Il arrive en donnant un coup de pied dans l'abdomen de Shelton, et se projette dans les cordes, Shelton le suit et se place au sol, Hard Gay, voit son adversaire couché sur le ventre et esquive en sautant par dessus, Shelton se releve tres rapidement, et realise un saute mouton lorsque Hard Gay revient à sa hauteur, puis se laisse glissé ver l'arriver et fait une roulade, Hard Gay, voit venir les deux pieds de Shelton sur lui, et commence lui aussi par sauter au dessus de son adevrsaire avec une roule "voltigé" avant. Shelton et Hard Gay se releve, s'approche, l'un de l'autre, Shelton agrippe Hard Gay, par le dos, Hard Gay, tourne autour de lui meme et passe à son tour derriere Shelton en lui aggripant le bras, Shelton court ver les cordes entraînant son adversaire avec lui, Shelton saute et pose ses deux pieds sur la troisieme corde avant de realisé un saltaut arriere, pour liberer son bras, Hard Gay calme soudainement Shelton avec un coup de la corde à linge. Hard Gay n'attend pas une seconde, il releve Shelton et le projette dans les cordes, il retente un nouveaux coup de la corde à linge, esquivé par Shelton Benjamin, qui continue sa course dans les cordes ...


Dernière édition par le 29.08.07 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 21:49

Il arrive pret de Hard Gay et porte un Base Ball Slide, passe entre les jambes du champion se releve comme une fusée et ... DROPKICK dans la face à Hard Gay. Le champion est au sol, mais se releve immédiatement. Shelton reprend une course dans les cordes, et revient avec un coup de la corde à linge, hard Gay est au sol, mais que pour quelques secondes, Shelton, repart pour un nouveaux coup de la corde à linge, mais cette fois, Hard Gay sort une prise de nul part avec un bras à la volé, Shelton est au sol, mais se releve lui aussi immédiatement, Hard Gay, saute et porte à son tour un Dropkick, de quoi rester dans les comptes. Shelton est au sol une nouvelle fois, Hard Gay, l'agrippe par les jambes et le traine sur le ring. Hard Gay prend la cheville de Shelton est part pour une prise de soumission, mais The Most Athletic Superstar in the MDWF History ne se laisse pas faire et se dégage avec un coup de pied dans les mains du Champion. Shelton est denouveau debout, Hard Gay le regarde, le public applaudi de plus belle.

Carl : C'est vraiment un joli match que nous offres ces deux hommes.

Jean : JE dois bien avouer que pour un membre de la Ousk, il se débrouille plutôt bien.

Raymond : Nan mais je te signale qu'il n'a pas toujours était de la OUSK non plus !!!

Jean : OH est ce que je te demande si je fais du roller ?
*

Shelton Benjamin regarde Hard Gay qui sourit, les deux hommes repartent une enieme fois au contact, et cette fois ci, Shelton prend le dessus sur la force, et surprend Shelton avec une Suplex !!!! Le champion est au sol, Shelton se projette dans les cordes ... NON IL SAUTE SUR LA TROISIEME CORDE ET PORTE UN DIVING MOONSAULT et atterri immédiatement sur Hard Gay, il tente un tombé ...

1,
2,
Degagement du champion.

Shelton, releve Hard Gay et lui porte alor une Back suplex, tres rapide et tres violente. Il regarde alors Hard Gay, il le releve à nouveaux et celui ci aggrippe Shelton et porte un Rolling Pin, mais Shelton prend appuie et reprend une position où il est dominant et porte des coups de poing au visage de Hard Gay. Sheton releve son adversaire, et le projette dans les cordes. Lorsque Hard Gay revient, Shelton le reçoit avec un Samoan Drop. Shelton se releve et tente un nouveau tombé ...

1,
2,
Degagament.

Shelton commence a en avoir marre, et relève son adversaire une enieme fois, mais cette fois ci, Hard Gay ne l’entend pas de cette oreille, il donne un violent coup de poing dans le visage de Shelton, avant de partir pour ... Une German Suplex, BAAAM ... HArd Gay garde son emprise, et porte une seconde German Suplex ... BOOOM ... IL relève Shelton et part pour une troi.. non, il frappe dans le dos de Shelton avant de le retourné, et lui porte alors une Suplex, puis une seconde, et en voici une troisieme, un enchaînement dur a porter et dur a encaisser. Hard Gay se relève et court dans les cordes, il se projette et porte ensuite une descende du coude, se releve et recommence, cette fois ci il porte une descente de la cuisse. Il se releve une derrière fois, et court ver les cordes, saut sur la seconde corde ... SAUTE et porte une sorte de moonsault, avec une vrille ( un peu a la John Morrisson de la troisieme corde ) et atterri directement sur Shelton ... Il tente un tombé ...

1,
2,
Degagement. Hard Gay recommence directement un tombé ...

1,
2,
Degagement de Shelton qui cette fois ci prend Hard ay en tombé par surprise, ... 1, 2 ... hard Gay se degage, tombé encore une fois bloqué par Hard Gay ... 1, 2 ... Shelton fait un mouvement de balancier qui envoie Hard Gay en arriere, un tombé ? Non cette fois Hard Gay fait une roulade, se releve et donne un violent coup de pied Sur Shelton. Hard Gay retente le tombé ...

1,
2,
Degagement de Shelton.

Hard Gay releve encore une fois Shelton, et cette fois, il fait le signe de la fin, il regarde son adversaire, et commence a la prendre en .. T-Bone Suplex ? OUi OUi, Il veut proter la prise de finition de Shelton, Il commence a soulever Shelton mais celui ci, se sort rapidement de sa propre prise pour contrattaqué Hard Gay, une droite dans le visage, une gauche, un coup de pied, une projection dans les cordes soudainement, Hard Gay veut contrer avec un Coup de la corde à linge, esquivé par Shelton Benjamin ... T-BONE SUPLEX !!!! T-BONE SUPLEX !!! IL TENTE LE TOMBE !!!!

1,
2,
3 NON DEGAGEMENT DU CHAMPION WALL STREET !!!!!

Jean : C'est vraiment du bon spectacle.

Raymond : Oui, c'est deja mieu que l'attente du mtch de la Johnny B Brand cette semaine.

Carl : ... Sans commentaires !!!

Shelton n'en croit pas ses yeux. Il releve une derniere fois son adversaire, et l'emene dans le coin, il monte sur la deuxieme corde et commence un donné une serie de coup de poing ... 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10 ..; mais Shelton se s'arrete pas, cette fois, il y va avec les deux mains, Hard Gay le repousse, Shelton tombe en arriere, mais un roulé boulé bien placé remet vite sur pied Shelton qui repart directement sur Hard Gay, et porte cette fois, uN Shelton Splash bien reussi ... Hard Gay, est completement ecrasé, Hard Gay vassille dans le ring, Shelton, prend une placer bien connu, et ... T-BONE SUPLEX !!!

JEan : Et de DEUX !! MANGE TOI CA OUSK !!!

Raymond : NAN REGARDE HARD GAY ESQUIVE DE LA MEME FACON QUE SHELTON !!!

Effectivement Hard Gay esquive la prise de la meme façon que Benjamin, et contre, tout de suite apres avec une Spinebuster. LEs deux hommes sont au sol et épuisé. Hard Gay est le premier a se relever, et fait signe de la fin ... encore. Il se dirige alor ver les cordes, et monte sur celle-ci ... Nous connaissons tous cette prise, il s'agit de la preparation au Hard Gay calling, le 450 Splash, version Hard Gay. Il monte sur la premiere, deuxieme, et enfin, troisieme corde et ... RAAAAAAAAAAAAAH !!!!

SHELTON ARRIVE TEL UN KANGOUROU ET SAUTE SUR LA TROISIEME CORDE, IL PREND ALOR HARD GAY ET LUI PORTE UNE SUPEER BELLY TO BELLY SUPLEX DE LA TROISIEME CORDES !!! LE CHOC EST VIOLENT. LES DEUX HOMMES SONT AU SOL !!!

L'arbitre commence un decompte ...
1,
2,
3,
4,
5,
6,

Shelton rampe jusqu'a Hard Gay et lui porte un tombé ...

1,
2,
DEGAGEMENT DU HADOGAY

Raymond : WOOOOOOO DOMO HADESU !!!!

Carl : Nan mais ca va pas ?

Jean : Qu'est ce que tu as Raymond, tu as craquer ton slip ?

Shelton n'en croit pas ses yeux. Il decide d'en finir une bonne fois pour toute, il se releve difficilement, et commence a prendre Hard Gay en ... THE TRUE PAIN !!!! Il fait signe à la foule, il prend les deux jambes d'Hard Gay, mais Shelton est toujours secoué par le choc de la prise precedente, il se penche legerement en avant ... WOOOOOOOO ... Hard GAY PROFITE DE CE TEMP? ET PORTE UN HARD GAY SUPER ROLL-UP !!!

1,
2,
ET 3 !!!!

Victoire via Pinfall : Razor Ramon Hard Gay

Victoire innatendu du champion par un roll-up sorti de nul part apres une situation en faveur de Shelton Benjamin ... Celui ci n'en revient vraiment pas, et tape les mains au sol.

Jean : Un beau combat

Raymond : PEu etre un defi trop grand pour Shelton Benjamin

Carl : Oui, mais comme le dirait un grand sage, c'est en apprenant qu'on apprend !!!

Jean : Merci pour ses paroles de sagesse !!!

Carl: And ow, ladies and gentelmen, it's time for the maaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaain event !

[color=darkred]Raymond: Carly, je crois que tu devrais éviter de faire trop d'effets de style, ça ne te réussit pas.


Jean: A chaque fois que je le dis, je dois me taper une cuite dans le bar en face pour oublier ce crime atroce de ma part, mais je suis d'accord avec Raymond !

Raymond Ah, donc c'est parce que tu choppes la gueule de bois que tu ne ponds jamais tes « reports » le lendemain du show ? Tout s'explique ! Fais comme moi, mets-toi au petit noir !

Jean: Non, désolé, Ray, moi, je fantasme plus sur les petits blancs secs...

Carl: Allez savoir pourquoi, mais quelque part, je préfère ça ! Donc, autrement, comme je le disais tout à l'heure avant de me faire encore interrompre par Dupont et Dupond, c'est maintenant l'heure du Main Event. Le match qui a été bien médiatisé ces derniers jours et opposants deux têtes d'affiche dans un match où chacun d'eux a beaucoup à gagner...ou pas mal à perdre ! Voici venir le...




« Welcome to the Jungle ! »
Vous l'avez voulu, vous l'avez eu ! Le thême de celui qu'on appelle « l'homme des bois » (et pas parce que c'est le fils caché de Pinocchio, bande de petits malins !) retentit dans l'arena et un des duos les plus célèbres de la MDWF fait son apparition sur la rampe d'accès. Rien de nouveau sous le soleil (qui s'est fait remarquablement absent cet été: sur ce coup-là, il avait décidé de consommer ses RTT !), Hébus s'avance en direction du ring avec sa démarche toujours unique, les bras traînant jusqu'au sol, un regard qui en dit suffisamment long pour qu'il n'en rajoute pas verbalement, ce que du reste il aurait du mal à faire. Pas qu'il ne sache pas parler, mais disons que son dialecte n'appartient qu'à lui et qu'on n'a pas encore trouvé la Pierre de Rosette qui permettrait de le déchiffrer !
Estrada, lui, semble très en forme ce soir, il est plus souriant et bondissant que jamais. En voilà un qui aura bien rechargé les batteries pendant les congés estivaux, ça promet pour la rentrée !
Les deux arrivent finalement sur le ring, déjà bien garni comme il faut: poubelles, chaises, battes de base-ball, chaînes, menottes, pour un peu, on se croirait au déstockage massif du donjon de Maîtresse Vania au 666, Sunset Boulevard. Tout ce qu'il faut pour bien s'éclater ce soir. Et vu la « franche amitié » qui existe entre les deux hommes, ils ne vont certainement pas se priver !


Raymond: Oh super, un match Hardcore, je suis transporté par la joie...

Jean: Ray, on la connaît, ta chanson ! Tu sais que tu en deviendrais limite lourd, par moments !

Carl: Après le point Godwin, on vient de découvrir le point Rougeau !

Mais pas le temps de se lamenter, les filles, car voilà déjà la deuxième entrée qui retentit. Et c'est pas la moindre !

I think you know me...

L'intro de « LA Lurder Motel » qui démarre en trombe dans l'arena, la mêmem arena qui se retrouve plongée dans le noir, c'est le message signifiant « attention, Mesdames et Messieurs, les plus beaux cheveux du sport-entertainment vont fouler la rampe de leur botte céleste d'une seconde à l'autre, tous à vos magnetos » en langage « son et lumières international » ! Et y'a pas tromperie sur la marchandise, puisque the Rated R Superstar, Edge himself apparaît sous le monstre vidéo tel le Christ parmi les hommes (et en plus, il a la même coiffure !). Toutefois, pas de manteau descendant jusqu'aux mollets ni de moules-burnes seyant, mais un jeans élimé et un T-Shirt (en vente en série sur www.mdwf.com, 5$ l'unité). Et, last but not least, un micro tenu fermement de la main droite...


Edge: Mauvaise nouvelle cher public... je viens vous annoncer que je ne prendrais pas part à ce match ce soir !


La foule réagit très négativement à cette annonce ! Au premier rang un petit enfant paraplegique dont les parents au chomage s'étaient ruinés pour lui permettre de voir ce Dream Match, est en larmes. D'autres fans scandent "remboursez" et Estrada est entrain de se plaindre à l'arbitre, seulement celui là ne peut rien y faire, le Hardcore-X Challenge étant complètement ouvert, on peut s'y incruster ou s'en retirer à tout moment. Seul un mec de la WWF (celle des animaux hein) semble heureux, ce soir aucun animal ne sera violenté sur le ring.

Edge: Non non, ne huez pas, laissez moi au moins vous expliquer cette décision, je suis que vous la comprendez totalement. Je suis le champion du monde. Je suis au sommet. Pourquoi, pourquoi irais-je concourir pour un titre secondaire ? Qu'ai-je à prouver en battant Hébus, une fois de plus ? Je l'ai d'ailleurs déjà battu il y a un an pour ce même titre ! Tout cela est derrière moi, pourquoi m'embêter avec un petit titre qui de plus, m'obligerait à venir sur le ring chaque semaine alors que je dois déjà m'occuper de garder ma Million Dollar Belt. Non, je crois que j'irais de nouveau m'intéresser au titre Hardcore quand, comme Hébus et Titan, je serais devenu un has been incapable de concourir au titre suprême !

Nouvelles huées dans la foule. Edge lui semble fier de sa petite pique.

Edge: Et surtout, il serait parfaitement égoiste de ma part de monopoliser plusieurs titres alors que de jeunes lutteurs talentueux poussent derrière pour obtenir leurs premiers titres en solo. Ce serait même injuste. Tel mon mentor, mon idole qui va se retirer ce soir, The Rock, il faut parfois savoir s'effacer et laisser la relève s'exprimer. C'est ce que je vais faire en laissant ce titre à quelqu'un qui le mérite vraiment. Quant à moi, je vais me concentrer sur une plus grande cause: la défense de mon titre de champion du monde, qui semble être convoité par un de mes vieux amis.

Huées de nouveau. Certains scandent "CM Punk", d'autres encouragent Hébus à aller faire sa fête à Edge mais étant donné qu'il n'a sans doute même pas encore compris qu'Edge ne montera pas sur le ring ce soir c'est peine perdue.

Edge: Mais rassure toi Bubus et rassurez vous les ploucs dans les gradins, j'ai un petite.. non une grosse compensation pour vous... je parlais il y a quelques secondes de jeunes lutteurs ambitieux, et bien en voici un, un qui est passé à deux doigts de te battre il y a quelques mois et qui s'était promis de te faire tomber et de ramener un titre de plus à OBEY, suivant le parcours de son leader. Laissez moi vous présentez votre futur champion Hardcore-X: la moitié de la plus grande équipe de l'histoire de la MDWF, le French Phenom... René Duprée !

La bombe humaine
Tu la tiens dans ta main
Tu as l'détonateur
Juste a cote du cœur
La bombe humaine
C'est toi elle t'appartient
Si tu laisses quelqu'un
Prendre en main ton destin
C'est la fin, la fin


Pas de doute, avec une musique pareille, ce ne peut être que lui, the French Phenom, l'ancien membre de la résistance, celui dont le nom évoque mystérieusement une vaste étendue d'herbe bien verte ruisselante de la rosée du matin, René Dupree, faisant tournoyer le drapeau Français et ayant encore autour de la taille son titre de champion par équipe (jusqu'à ce qu'on le lui retire, il n'a pas l'intention de cesser de l'exhiber, le bougre !). La réaction est immédiate, le public le hue comme si elle venait de voir Brigitte Bardot cruicifiée contre un Igloo tandis que des braconneurs esquimaux éviscèrent un bébé phoque en direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 22:08

Jean: En voilà un qui ne compte pas sa peine ! Après cet éprouvant match en cage contre Titan tout à l'heure, le voilà qui revient dans l'arena pour un autre affrontement qui s'annonce tout aussi dur ! Quel homme ! La résistance, Monsieur, la France !

Raymond: Moui, bon, il aura quand même eu le temps de se reposer pendant le match précédent, n'exagérons pas trop quand même. Mais je reconnais à mon corps défendant tout son mérite !

Carl: Il faut aussi saluer les médecins et leur pharmacie très bien remplie. Ca devrait pas être triste, le jour où les autorités de santé examinerons nos contrôles anti-dr...

Raymond & Jean: SHHHHHHHHHHHHHHHT ! Mais ça va pas, non ? Tu veux vraiment te faire virer, c'est ça ?

Et bien voilà, le ton est donné: Hébus vs René Dupree pour le Hardcore X Championship, ici et maintenant. Estrada continue de protester et est à deux doigts de manger son panama, mais le règlement (ou plutôt l'absence de règlement, dans ce cas-ci), c'est le règlement ! Et Hébus, il en pense quoi, lui de tout ça ?

PLAM !
Oh, une chaise vient de violemment atterrir sur la rampe d'accès juste à côté du lutteur Français, et celui qui vient de la jeter quitte déjà le ring pour foncer tête baissée sur son adversaire du soir (bonsoir !) sans se poser de question. Je crois que ça veut dire qu'il accepte. Rien d'étonnant, après tout, catcheur+OBEY= Baston, l'équation n'est pas très compliquée !
Le match démarre fort, les deux homme s'échangeant des droites à qui mieux mieux. Une de l'un, une de l'autre, ca se tient, mais si René Dupree est plutôt bien bâti, face à l'autre monstre en face, s'il joue à ce genre de jeu, ce n'est pas dit qu'il en ressorte gagnant. Et efectivement, le chaînon manquant prend assez rapidement le dessus, pour finalement laisser choire son ennemi sur la barrière de sécurité. Une bonne baffe, et hop, vas-y que je te fais prendre à l'ami René un petit bain de foule au sein du public ! Sous les cris des deux « managers » de la soirée (Estrada d'un côté, Edge de l'autre, c'est un vrai concours de gueulantes !), l'homme des bois enjambe à son tour la barrière, pour mieux se faire surprendre: une droite, deux droites, trois droites, René Dupree s'empare finalement d'une belle poubelle en aluminium (c'est fou ce qu'on trouve parmi les fans !) et blam, en plein dans le mille Emile ! Hébus, tel le roseau dans la fable de La Fontaîne, plie, mais ne rompt pas. Ceci dit, il aimerait quand même séloigner un petit peu, ce qu'il fait tant bien que mal en essayant d'avancer au mileu de cet amas de chaire humaine. René Dupree le rattrape et c'est de nouveau l'affrontement à coups de tatanne dans la poire. Un de l'un, une de l'autre, un vrai combat de bourrins, il ne faudra pas s'attendre à du technique ce soir ! Mais encore une fois, de la part du French Phenom, c'est un mauvais calcul: El Natural remporte assez vite l'avantage à ce petit jeu et s'excite comme un beau diable sorti de sa boîte. René Dupree est à genoux, et en ce moment, si un membre du public lui offrait un verre de Doliprane, je peux vous assurer qu'il ne dirait pas non ! Les rôles sont inversés, c'est maintenant le Français de France qui cherche à fuir, sans succès. Son poilu d'adversaire le rattrape sans difficulté. Une frappe dans le dos, ça entretient l'amitié ! Il l'aggrippe par les cheveux et le traîne par les escaliers jusqu'au dernier rang. Il y a un petit espace menant droit sur la barrière délimitant le rang du fond, c'est le moment d'en profiter...et blam, c'est la colonne du membre d'OBEY qui va dire bonjour au métal !

Raymond: Y'a vraiment des fois où je me demande à quoi ça sert d'avoir un ring !

Jean: Ray...

Carl: En tout cas, avec tout ce monde devant, on a du mal à voir ce qui se passe. Mais j'ai quand même cru discerner le fait que ton idole est en train de se faire démouler, Jean !

Raymond: Ah bah ça au moins c'est une bonne nouvelle !

Jean: Ca aussi, ça devient répétitif, Ray...

Ca y est, nos deux gladiateurs des temps modernes redescendent les escaliers, bam, petit coup dans le dos de René Dupree qui se mange une vraie séance de massage. Les deux passent devant la porte de la sortie de secours, l'occasion est trop belle: Hébus a la présence d'esprit de faire embrasser le plat de celle-ci, et il ne loupe pas son coup, le cochon ! Le maniant comme un poupée de chiffon, Hébus pousse René Dupree dans la foule qui s'écarte pour tranquillement le laisser s'étaler (non mais ils ne vont quand même pas soutenir le heel du lot, si ? Manquerait plus que ça, maintenant !): pour un peu, on croirait Moise devant la Mer Rouge. On s'approche de la barrière de sécurité, mais ce n'est pas fini, une nouvelle fois le malheureux Français embrasse à pleines lèvres la barrière de sécurité, et tombe. Hébus l'agrippe et tente de le projeter contre le mur...raté, le French Phenom se réveille et c'est le dos velu de l'homme des bois qui s'écrase. Et tombe: un homme à terre, un homme à terre ! Mais ne comptez pas sur la grandeur d'âme du co-champion par équipe, une si belle occasion de lui en mettre à son tour plein la tête à coups de semelle, ce serait impoli de refuser. Et d'ailleurs, il ne refuse pas, et une, et deux ! Pas facile de maoeuvrer au sein des fans déchaînés qui vendraient père et mère pour assister à ce combat de barbares au premier plan, mais il a tout de même le temps d'en faire suffisamment pour se sentir mieux après cette première partie pas franchement glorieuse. Hébus se relève, Dupree en profite pour lui administrer une belle claque, el natural titube. Il tente une deuxième... non, raté, c'est la droite d'El Natural qui fait un impact, cette fois. Pour le coup, on passe enfin cette fichue barrière de sécurité. Un peu n'importe comment, plus en roulant dessus pour s'étaler comme une flaque d'eau que d'un pas fier et noble, mais bon, on passe de l'autre côté, c'est l'essentiel.
Le membre de l'équipe technique qui a « préparé » le ring avant le match était manifestement quelqu'un de prévoyant: il a eu la bonne idée de laisser trâiner du matosse par ici aussi. En l'occurence, des béquilles, quelle bonne idée ! Faites-nous penser à l'augmenter, ce brave homme ! En tout cas, face à cette nouvelle arme et sous les conseils avisés (ou plutôt, les cris assourdissants, dans le langage commun)de son manager, Hébus prend l'une d'elles, et boum, direct dans le bidon de son adversaire ! A en juger par le cri de putois qu'il pousse, il l'a senti passer...

Raymond: Et ils ne sont toujours pas sur le ring ? Et ils ne font qui que de se frapper à coups de droites et de trucs qui traînent ? Mais on touche le fond, là, ce n'est plus possible ! Par pitié, je ne sais pas moi...un German Suplex, un crossface, même une manchette à l'Européenne, mais par pitié, quelque chose ! Juste une chose ! S'il vous plait, pour me faire plaisir !

Jean: Plains-to, Ray ! Au moins, ils sont parfaitement visibles, maintenant !

Et ça n'en finit pas, mon pauvre Raymond: Hébus s'empare cette fois d'un tabouret (oui, ça existe aussi, dans les matchs Hardcore !), et une nouvelle fois, direction l'estomac de René Dupree: vous m'en direz des nouvelles de la cuisine Française, après ça ! Pas question de s'arrêter là, l'homme des bois tente de l'aggriper pour le projeter contre le tablier du ring...contré, René Dupree répond par une grosse corde à linge lourdement appuyée. Le champion Hardcore en titre titube, c'est le moment ! Au tour du membre d'OBEY de faire joujou avec les béquilles, pour donner un violent coup dans les côtes, et avec la pointe s'il vous plait. Ca, ça fait mal. Hébus gémit genou à terre !
Aidé par son mentor, le lutteur Français traine el Natural sur la rampe d'accès au ring, et l'agrippe par les cheveux, le passe sous son bras... Edgecution ! En voilà un qui retient bien les leçons qu'on doit lui apprendre au sein du clan ! Profitant de cette accalmie, « l'élève » se repose, encore épuisé par son mauvais traitement, repousse un caméraman qui a eu la mauvaise idée de filmer l'action d'un peu trop près. La réponse ne se fait pas attendre, c'ets un bouuuuuuh à en faire trembler l'arena qu'il se mange. Et mon doigt, tu le vois, mon doigt, au milieu, là, que je te dresse avec l'élégance à la Française qui est mienne ? Fini de jouer, René Dupree revient au match et fonce sur l'homme des bois...qui le contre en un surpassement !

Carl: Et bien tu vois, tu les as, tes prises, maintenant !

Raymond: Oooooooooooh oui ! Merci mon Dieu !

Hébus ne perd pas de temps, il se dirige sur René Dupree et l'agrippe une nouvelle fois par les cheveux, pour le jeter violemment contre le tablier du ring. Puis il s'éloigne un instant, guidé par son manager Cubain qui semble avoir manifestement une idée en tête. Ca ne sent pas très bon, tout ça...Ca y est, le revoilà, et il tient sous le bras une échelle ! Je sens que ça va être du violent, les p'tits loups ! Mais il l le lance pas sur le ring, non, apparemment, c'est plus vicieux: il le coince entre la barrière de sécurité et le rebord du ring pour former une sorte de petit pont en métal. Je ne sais pas quelle idée ils ont en tête, mais ça s'annonce malsain, ça !
Hébus monte finalement sur le ring. René tente une frappe, esquivée, l'homme des bois agrippe son adversaire par le bras pour le pousser contre les cordes...contré, c'est René Dupree qui l'envoie s'étaler contre un poteau du ring ! Il fonce alors sur son ennemi...une nouvelle fois contré en surpassement...mais il ne tombe pas: Dupree reste aux abords du ring et place un enzugheri derrière la nuque de l'ex-Million Dollar Champion ! Ouch, bobo la tête, là, d'un geste réflexe, l'homme des bois repousse violemment le Français, qui se viande encore une fois sur les barrières de sécurité. Se tenant toujours le derrière du crâne comme un ex-bourré lors d'une gueule de bois au petit matin, il descend du ring à son tour, agrippe son adversaire et tente de le jeter contre l'échelle...raté, René Dupree a l'intelligence de se glisser en-dessous du « pont » et frappe du plat des deux mains. Et hop, un bord métallique pour les abdos du poilu, un ! Il en profite pour remonter sur le ring, tandis que son adversaire préfère rester en bas, son manager fouillant dessous...ah, intéressant, ça: une table ! Une belle poubelle avec couvercle, c'est joli, tout ça ! Prenant ses nouveaux joujous, le titulaire du titre (du moins jusqu'à ce soir) remonte sur le ring avec ses nouveaux hochets et plam, coup de couvercle sur la tête du membre d'OBEY !

Raymond: Oh non, et dire que j'avais espéré il y a encore peu ! Bouhouhouhouhou !

Jean : Pleure pas, Ray, tu finiras bien par t'y habituer à ton dépassement générationnel !

Et là, le public se met à gronder et siffler comme un seul homme. La raison ? Le « manager » de René Dupree semble s'être décidé à enfin passer à l'action en se frottant au Natural ! Le lutteur presque animal le repère immédiatement, et mon petit doigt (oui, mon annulaire gauche est encore en vacances, du coup, c'est lui qui le remplace !) me dit qu'il ne serait pas contre de casser de la blonde. Mais pas besoin d'en venir aux mains pour le Million Dollar Champion: pour ce qu'il voulait obtenir, ça a largement suffi, en l'occurence lui faire tourner le dos à son adversaire et ainsi devenir une proie facile pour le champion par équipe, qui le frappe lourdement dans le dos. Hébus tombe, mais ce n'est pas fini. René Dupree s'empare d'un couvercle en aluminium, et paf en plein sur le buffet ! El campeon définitivement à terre, il se jette alors comme la vérole sur le bas-clergé et multiplie les droites au visage ! 1, 2, 3, 4, 5 ,6...on s'éclate, pas vrai mon gars ? Mais Hébus en a marre, dans un sursaut, il fait faire à son agresseur un véritable vol plané et se redresse. Les deux hommes sont debout, et c'est reparti pour la distribution de mandales ! Et une, et deux, c'est du à toi à moi...Hébus commence à fatiguer, aussi René Dupree résiste plus longtemps. Mais il n'a toujours pas le dessus à ce petit jeu et, perdant l'avantage, il encaisse deux ou trois volées de phalanges sur la calebasse avant de commencer à tituber. Le membre de la OUSK se jette dans les cordes, fonce...mais rate son assaut. Edge abaissant légèrement la troisième corde, el Natural passe par-dessus...et atterrit en plein sur l'échelle (mais si, souvenez vous !) qui se casse en deux sous le poids ! Oh my god, comme dirait l'autre !

Carl: Ce ne serait pas plutôt « OH MY GOOOOOOOOOOOOOOOOOOOD » ?

Si si, en effet...Enfin bref, vous m'aurez compris ! René Dupree ramène sa victime au milieu du ring, lui administre coups de poings et coups de pied au visage pendant qu'il est à terre (ouh, le vilain ! Il n'attend même pas qu'il se relève ! C'est petit !). Il le relève, l'attrape des deux bras.. ho hisse, il est quand même lourd celui-là...Fisherman Suplex bien porté ! Il semble à terre pour le compte, le velu ! Le membre d'OBEY commence alors son French Tickler (ce à quoi la foule réagit immédiatement, comme vous vous en doutez), et c'est le elbow drop ! Hébus tente de se relever mais reste sur le cul (dans tous les sens du terme !) tandis que René Dupree s'élance dans les cordes et revient en saut chassé directement sur le torse ! Ca claque dans tout l'arena, mes enfants !
Il tente le pin !

1
2

Non, dégagement. Hébus se relève, mais il titube comme un poivrot. Dupree tente de le projeter contre les cordes, mais c'est contré, el campeon tire de toutes ses forces sur son bras pour l'envoyer rebondir... et le réceptionne en un spinebuster ! A son tour de tenter le pin !

1
2

Dégagement !

Dupree parvient à se dégager. Il y a encore suffisamment de « matosse » sur le ring, c'est le moment ou jamais de l'exploiter. Le French Phenom s'empare d'une poubelle tandis qu'El Natural se relève un peu piteusement,. Target... locked: en plein sur le buffet ! Puis une deuxième ! Et une troisième ! Une quatrième ! Et même une cinquième, ce n'est plus une attaque, c'est le Taylorisme du pliage d'aluminium ! Changement d'arme, mais pas de style, Dupree termine par un coup de chaise. Et là, Hébus a beau avoir la tête dure, ça commence à faire vraiment beaucoup: il s'effondre à nouveau comme une masse !
La position est idéale: René Dupree glisse une chaise sous le crâne de sa victime. Puis s'en empare d'une autre.

Jean: Encore une des leçons de son mentor, je présume, hé hé hé !

Raymond: Oui...mais NON ! NON, TOUT MAIS PAS CA ! PSYCHOPATHE !

Et si !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 22:09

CON-CHAIR-TO !
Con-chair to sur la tête d'El Natural ! Ca y est, le sang commence à couler par une oreille, ce n'est vraiment pas bon signe.
Persuadé de sa victoire, le Français ne prend même pas la peine de faire le pin. Il préfère haranguer une nouvelle fois la foule, qui ne se gêne pas un instant pour lui faire part de tout le fond de sa pensée. Hurlez, criez, qu'est-ce que j'en ai à foutre, leur semble-t-il déclarer. Il s'assied sur un coin du ring, prend la pause, cire ses bottes avec un chiffon tandis que son « manager » renvoie dans la gueule de la foule les petites délicatesse qu'elle jette (canettes de bière, godasses usagées, rouleau de papier toilette, numéro de Playboy Magazine). Plus il renvoie, plus la foule hurle et plus elle continue de jeter. Y'a pas, ça chauffe grave, c'est à ça qu'on reconnaît les bons heels !
René Dupree se décide finalement à couvrir son adversaire, une simple formalité, pense-t-il...


SAUT DE LA HORDE !
Dans un élan désespéré, El Natural vient littéralement d'exploser le bide de son adversaire avec son finish move sorti de nulle part ! Le membre d'OBEY semble anesthésié pour le compte !
Vite, il faut intervenir: voyant qu'après ce dernier effort, le membre d'OUSK est bien parti pour ne plus se relever de la soirée, Edge peut monter sur le ring en toute sécurité pour venir tirer le corps de son « poulain », très certainement pour lui faire couvir l'autre pendant son « sommeil ». Il tire, il tire...
Mais quelque chose n'était pas prévu au programme. Et cette chose...

Carl: c'est une bouteille de Pepsi !

Bien vu l'aveugle ! Une bouteille de pepsi qui se fracasse en plein sur la nuque du Rated R Superstar ! Et pas besoin d'être le commissaire Maigret pour savoir qui est l'auteur d'un tel acte: ni plus ni moins que CM Punk himself. Celui-ci ne s'attarde pas pour recevoir une ovation du public: préférant jouer le rôle du « justicier de l'ombre », il disparaît aussitôt au sein de la foule, courant en direction des backstages. Et il n'avait pas l'air tout seul planqué là: Charming X-Treme et Mr Kennedy émergent à leur tour pour partir à la chasse au fugitif: ça courre dans tous les sens, du vrai Benny Hill !
Du coup, ça ne nous avance pas beaucoup: on se retrouve avec trois hommes à terre, nageant dans leur sang et les ustensiles divers, c'est un vrai bordel. Et dans tout ça, il faut bien un vainqueur ! Qui se relèvera le premier ? Les paris sont ouverts, les bookmakers donnent Hébus à 3 contre un, Dupree à 5 contre un, et Edge à 7 contre un ! 10$ sur Hébus ? 20$ sur Edge ? Très bien, je note...
Ah, je vois qu'un autre bonhomme vient en direction du ring. Vu les sifflets qu'il se prend, ça doit encore être un membre d'OBEY. Il s'approche...ah, tout juste auguste, c'est l'autre champion par équipe B-Max qui semble vouloir prêter main forte ! Il fonce vers le ring, tente à son tour de tirer le corps de son collègue, mais...

Raymond: Eh ben il a du cran !

Jean: Ou une forte envie de mettre fin à ses jours: il n'a rien d'un lutteur, il va se faire exploser !

Et en effet, ce n'est pas un lutteur...vu qu'il s'agit du manager d'Hébus, Armando Alejandro Estrada, ternant fermement une chaise de ses deux bras qu'il semble déterminé à aplatir sur la «cabeza» du petit jeunot !
Vision amusante, n'est-ce pas ? En tout cas, ça semble beaucoup faire rire «The Man Without Fear» qui a peur de personne, avec ou sans Harley Davidson et encore moins d'un hargneux monté comme une tringle à rideaux. Mais vas-y mon coco, essaye donc un peu pour voir !
Quoique...là, il ne sourit plus. C'est qu'il n'est plus tout seul, Armando. Razor Ramon Hard Gay vient à l'instant de surgir du public et de monter sur le ring, c'est désormais du deux contre un (bon, d'accord, du un et demi contre un).
Baston ? Pas baston ? B-Max ne serait pas contre de taper sur du sushi, mais il est en léger désavantage, et il n'est pas plus motivé que ça. Après avoir perdu deux bonnes minutes à se regarder dans le blanc de l'oeil, les trois protagonistes encore debout se mettent tacitement d'accord pour arrêter les frais. Estrada et Hard Gay tentent de soulever le corps de leur « campeon » encore complètement groggy tandis que B-Max garde un oeil sur ses deux « collègues » en attendant qu'ils se tirent enfin des bras de Morphée.


No contest.

Raymond: Deuxième No Contest pour la soirée sur le compte de ton bon ami Dupree ! On peut dire qu'il connait l'art d'entretenir l'amitié, celui-là !

Jean: Dupree est un héros: deux matchs de suite, particulièrement violents, et contre deux main-eventers. En n'en perdant aucun d'entre eux ! Ce garçon est le futur, Ray, que ça te plaise ou non, et il vient de le prouver ce soir par a+b !

Raymond: Ouais, et à chaque fois en se faisant copieusement aider par ses petits copains. Ca tient plutôt du Z, oui !

Carl: Je suis sûr qu'on pourrait encore continuer pendant longtemps ce débat très passionnant, mais je dois vous arrêter. Avant de partir pour de bon, The Rock va nous faire un dernier discours, sur le ring de Payback, et c'est maintenant que ça se passe !


Raymond : Bien Jean, c’est maintenant l’heure des adieux du Great One si j’en crois le programme

Jean : Je te trouve bien détaché Raymond, nous allons assister à l’un des moments les plus tristes de l’histoire du catch et tu nous parles de programme

Raymond : C’est histoire de faire la transition

Jean : Et bien laisse moi te dire que tu n’as pas de cœur Raymond, tu me rappelles Caroline dans les années collèges quand elle avait posé Joey Jeremiah pour cet efféminé de Claude. En plus moche bien sûr mais tu es comme elle.

Raymond : Quoi ?

Jean : Tu aimes les efféminés hein, tu les aimes ?

Raymond : Mais …

Mais rien, Raymond ne peut terminer sa phrase puisque le stade se trouve plongé dans l’obscurité la plus totale, signe international qu’il va se passer qqch ( ou que Batman va arriver mais çe serait bien le pompom. Il va quand même pas venir faire chier pendant les adieux du Rock le Dark Night non ? ) .

IF YOU SMELL LALALALA WHAT THE ROCK IS COOKIN’

Le célèbre thème d’entrée de l’ancien champion MDWF retentit dans l’arène pour très vite laisser place à un énorme grésillement. Le Milli-o-Tron se fait blanc neige pour finalement flasher le signe d’Obey, la musique reprend, une autre musique

And now, the end is near,
And so I face the final curtain.
My friends, I'll say it clear;
I'll state my case of which I'm certain.

I've lived a life that's full -
I've travelled each and every highway.
And more, much more than this,
I did it my way.

Regrets? I've had a few,
But then again, too few to mention.
I did what I had to do
And saw it through without exemption.

I planned each charted course -
Each careful step along the byway,
And more, much more than this,
I did it my way.

Yes, there were times, I'm sure you knew,
When I bit off more than I could chew,
But through it all, when there was doubt,
I ate it up and spit it out.
I faced it all and I stood tall
And did it my way.

I've loved, I've laughed and cried,
I've had my fill - my share of losing.
But now, as tears subside,
I find it all so amusing.

To think I did all that,
And may I say, not in a shy way -
Oh no. Oh no, not me.
I did it my way.

For what is a man? What has he got?
If not himself - Then he has naught.
To say the things he truly feels
And not the words of one who kneels.
The record shows I took the blows
And did it my way.

Yes, it was my way.

Des milliers de confettis tombent sur les spectateurs qui voient enfin arriver la silhouette tout en muscle du champion du peuple. Le Rock dans un de ses plus beaux costumes fait son entrée ( trivia : Saviez-vous que les costumes du Rock valent à eux seuls plus que tout ce que Titan/Léstat Dragonball possède ? TRUE STORY ). Il traverse l’allée centrale, lentement, lançant un dernier coup d’œil à ses fans. Des fans qui hue le Rock, des gens sans classe quoi, un peu comme Wolfpack en mieux habillé, peut-être même qu’ils ont été à l’école eux. The Rock fait semblant de s’essuyer les yeux avec un mouchoir avant de monter sur le ring, quel fantastique acteur. Perso ça me rappelle la scène de Welcome to the Jungle où il tabasse des nains de la jungle, un grand moment de cinéma.

Il monte immédiatement sur le coin gauche du ring et lève fièrement le poing au ciel, comme milles fois auparavant. Une image éternelle pour l’inconscient collectif, la version 2007 de la joconde. Il descend puis pointe quelques fans du doigts, envoie des bisous à des femmes en chaleur, il sait y faire la Rocca, c’est un king ce type., il prend finalement le micro et se racle la gorge. Sûr que des paroles immortelles vont suivre


The Rock : FINALLY THE ROCK HAS COME … Attendez, attendez … Non non The Rock va pas le faire, même une dernière fois. The Rock vous connaît, c’est quasi certain vous seriez assez fourbe pour filmer ce moment et le passer sur Youtube, non non le Great One ne marche pas dans ses combines foireuses. Vous voulez entendre les catch-phrase du Great One ? Une seule solution, l’achat du DVD Best-Off du Rock, en vente dès demain dans tous vos magasins.

La foule hue de plus belle, pourtant ils vont l’acheter ces cons puisque ce sont des moutons

The Rock : Taisez-vous ! Oh SHUT THE FUCK UP ! L’heure est grave, nous sommes la sur un ring de la MDWF pour la dernière fois, The Rock vous demande le respect ! The Rock vous ordonne de vous taire. Au nom de tout ce qu’il a fait ici sur ce ring, de tout le rêve qu’il vous a fourni, vous libérant pour un moment de vos existantes médiocres, allumant dans vos yeux bouffis d'alcooliques une étincelle de vie qui n'aurait jamais existé par vous même, vous devez connaître vos rôles et la fermer devant VOTRE champion, VOTRE PUTAIN DE CHAMPION !

La foule continue de plus belles dans sa démonstration d’hostilité

The Rock : Laissez le Rock terminer son speech, expliquer le pourquoi de sa retraite. Yeah people le champion se casse,il se fait la male, prend la tengante, il quitte le building, pourquoi ? Parce qu’il le peut, parce que le challenge est terminé. Le Great One à TOUT fait ici, il a battu les plus grands, il a été le plus grand champion du monde de la MDWF, il a ridiculisé Titan, il a été le leader des plus grandes factions de la lutte, il a participé au plus grand matchs de la fédération, gagné un nombre impressionnant MDWF Awards, ancien champion du monde par équipe. Le Rock a porté sur don dos la MDWF des mois et des mois, poussant l’excellence a bouté Fat Elvis et Bafftech de la face du catch, bref the Rock a une fois de plus redistribuer les cartes du paysage catchien, il a prouvé à ses MILIONS ET MILLIONS DE FANS pourquoi il était LE PLUS GRAND LUTTEUR DE L’HISTOIRE, pourquoi il était THE MAIN-EVENT, THE PEOPLE CHAMPION, THE ONE AND ONLY, THE GREATEST EVER, THE GREAT ONE !

The Rock a écrasé la compétition, The Rock a repoussé les limites du sport. Rayez de vos agendas des tocards comme Michael Jordan ou Diego Maradona, oubliez des types comme Carl Lewis et Rodger Federer. Pissez sur Stone Cold Steve Austin et Mohammed Ali. Vous avez devant les yeux le PLUS GRAND SPORTIF de TOUT les temps et juste pour ça, juste avant de partir le Rock veut vous entendre une fois encore chanter son nom.

The Rock hume l’élécricité ambiante et entend bien son nom chanté par les spectateurs, le seul soucy c’est qu’il est suivi du fameux « Die », Rocky DIE Rocky. The Rock sourit de ses plus belles dents. Il pose le micro par terre et se dirige vers les cordes


C'est donc sous ces huées bien peu respectueuses que The Rock fait ses adieux au monde du catch. Malgré cela Rock-E garde la tête haute, pose une dernière fois ses yeux sur le ring, sur la foule (mais il détourne vite la tête, ils sont laids) et il remonte désormais la rampe, sans musique, ni autre artifices. Mais voilà qu'il est interrompu par une voix...

???: Hey, Rocky, attends une minute !

The Rock se demande quel no-name peut bien l'interrompre mais la réponse ne tarde pas, voilà qu'Irwin R. Schyster apparait sur la rampe d'entrée, micro en main ! Le président de la MDWF se dirige vers le People's Champ, il a apparemment quelque chose à lui dire avant que le rideau ne tombe.

IRS: Desolé d'interrompre tes adieux mais... tu ne peux pas partir comme ça.

On ne peut l'entendre mais The Rock fait signe à IRS qu'il ne reviendra pas sur sa décision. IRS persiste pourtant.

IRS: Laisse moi finir. Je peux aisément comprendre ta lassitude... je ne vais pas te contredire, tu as "fait le tour" de business. Tu as tout gagné, ici ou ailleurs. Tu as relevé tous les challenge et le seul qui pouvait encore t'intéresser s'est volatilisé juste avant le show au Japon. De plus, tu as une carrière à coté qui te demande du temps et t'apporte sans doute plus de satisfaction. Cela dit, The Rock, comprend qu'un bon président ne peut laisser partir un élément tel que toi... il est évident que si la MDWF a atteind le standing qu'elle a aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à toi. Certes, il y a d'autres bons éléments, il y a ton succéseur naturel, Edge. Mais après tout The Rock n'est-il pas The One and Only ? The Greatest of all time ? Non je ne peux pas te laisser partir...

La foule hue le discours d'IRS. The Rock lui semble lassé et pas prêt de changer d'avis...

IRS: Comme tu le sais je t'estime beaucoup et pour te retenir, je ne vais pas me moquer de toi. Pas d'augmentation qui ne te permettra même pas d'acheter ton troisième jaccuzi, pas d'arnaque. Je te propose un challenge que tu n'as encore jamais relevé. Un nouveau rôle inédit pour toi, qui te permettra de casser ta routine ici et d'avoir du temps pour t'occuper de tes activités dans le monde du cinéma. Vois tu, une place viens de se libérer, et je suis certain que ton expérience et ta vision exceptionnelle du business, fait de toi l'homme de la situation... The Rock, je te propose de devenir notre nouveau GENERAL MANAGER !

Stupeur dans la foule qui ne s'y attendait pas, à part le coin des smarts qui l'avaient lu sur le net y'a quelques jours. Non je déconne, y'a pas de fuite à la MDWF. Surprise pour le public donc, mais aussi pour The Rock dont le regard s'anime à nouveau.


Dernière édition par le 28.08.07 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 22:21

Jean: YAHOOOOOOOOOOOOOOO !

Raymond: Là, OUI, tu peux parler de moment le plus triste de l'histoire du catch.

Jean: Mais tu plaisantes ! Je suis joie, je suis volupté, je suis orgasme ! C'est le plus beau jour de ma vie ! Après la réforme entamée par IRS, on a enfin le meilleur patron que l'on puisse avoir dans l'histoire de ce business !

Carl: C'est à voir. la tâche ne sera pas facile, à l'exception d'IRS et de (pour l'instant) JBL, avoir hérité du fauteuil de General Manager est souvent revenu pour le bénéficiaire à poser le derrière sur un tonneau de nitroglycérine posé sur une centrifugeuse. Dwayne Johnson a de l'autorité et de la créativité à revendre, mais tout le monde l'attendra au tournant et plus d'un en backstage attendra le moindre faux pas pour lui foncer dessus tel le majestueux faucon noir sur la petite musaraigne innocente gambadant dans le gazon humidifé par la rosée du petit matin.

Jean Tu vois, Ray, même Carl sait se montrer lyrique et mettre en valeur le Great One quand ça ne souffre pas de la discussion ! Prends-en de la graine !

Raymond: J'attendrais de voir. En tout cas, on connait enfin ce mystérieux nouveau General Manager, les lutteurs ont répondu présents à ce premier Payback de la rentrée, de nouvelles têtes s'immiscent dans la guerre des clans et ce soir, les rivalités ont pris une tournure particulièrement violente. Ca promet, tout ça !

Jean: La suite au prochain numéro !

Carl: Bonne semaine à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 22:22

N'oubliez pas de nous noter, et de critiquer ou féliciter notre travail ainsi que celui de nos bookers. Merci à tous les bookers.

Merci également à tous ceux qui font vivre la MDWF.

Les commentaires et la mise en page ont été fait par JBL Les affiches ont été faites par JBL L’intro du PPV a été rédigé par Edge.

Crédits (segments)

The Rock
Segments The Rock

JBL
Segments The Rock & JBL

IRS
Segment The Rock & IRS

Edge & JBB
Segment JBB

Hébus
Segment The Rock & Hébus w/ Estrada

Edge
Segment Edge

Edge & JBL
Pré-match Hardcore X Challenge



Crédits (matchs)

JBL
Single Match
Hayabusa vs Scartic

Charming X Treme
Single Match
Fisted vs Polak w/ Johnny B.Brand

Jason Fighting
Single Match
Charming X Treme vs Tim Lonkins

IRS
Single Match: Wall Street n°1 contendership
Jason Fighting vsTriple H

Shelton Benjamin
Steel Cage Match
Lestat/Titan vs René Dupree

Wolfpack
Single Match
Razor Ramon Hard Gay vs Shelton Benjamin

JBL
Hardcore X Challenge
Hébus (c) vs René Dupree
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 23:02

j'adore ça dans mon match :

"Voila, match quasi-terminé, il ne me manque plus que la décision finale."

e je n'aime pas le fait d'absence de vainqueur ...

bon je me lance dans le reste du show ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestat/Titan

avatar

Nombre de messages : 1460
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 23:04

Pas mieux...
Deux fois de gros efforts de notre part, pour aucun résultat...
Enfin, beaucoup de choses de douteuses, mais on va attendre la suite des évènements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prisonville.miniville.fr/
B-Max

avatar

Nombre de messages : 1043
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 23:05

Très bon show, la MDWF n'a pas perdu Smile

Les deux no-contest pour René, ça doit te déçevoir un peu =/

Sinon rien à redire, bonne surprise pour The Rock à la fin Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wresting4real.forumactif.com/
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 23:05

@René Duprée a écrit:

"Voila, match quasi-terminé, il ne me manque plus que la décision finale."

Bug: correction en cours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charming X-Treme

avatar

Nombre de messages : 698
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 23:07

Un bon Show en effet ! Very Happy

Content de ma victoire victorieuse ! (Qui je doit l'avouer, j'ai eu du mal à battre à battre Lonkins ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://qouaaaa.skyblog.com
Black Jay Brawler

avatar

Nombre de messages : 957
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   28.08.07 23:55

Et voila le 1er show de la rentré est fini ! Ca fait du bien de relire tout ça ! ( pffiou j'ai mit plus d'une heur !!!! )
Un bon show pour une reprise, de bon match ( shelton VS RRHG, le match en cage et le main event ) une belle annonce à la fin ( sans me la péter de trop, je le sentais bien que Rocky allait devenir GM ^^ ) Bref un show bien complet.
Quand à mon match je suis un peu déçu de l'avoir perdu et je me dis que le niveau est vraiment trop élevé...Domage j'aurais bien voulu continuer dans la course au wall street...Sinon félicitation à HHH qui a vraiment été très bon ( forcement vu qui ma battu ^^ ) C'était un plaisir de feuder contre toi, la victoire n'est pas au bou mais bon.

Je met un un beau 10/10 ( pas de Elvs suprem/10 pour aujourd'hui ^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teamxtrem661.skyrock.com
Shelton Benjamin

avatar

Nombre de messages : 2291
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   29.08.07 1:02

Great ! Le show n'a pas démerité, et pourtant, la moitié des matches foutus en l'air auraient gaché n'importe quel show et vous vous en etes admirablement sorti.

le looser de service Benjamin is back, tremblez !

Juste THE bémol. La demande pour Rocky en gras, forcement c'est ce qui saute aussitôt aux yeux et dès le début du speech d'IRS, on en connait la fin silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolutionworldorder.forumactif.info/index.htm
WolfpAck

avatar

Nombre de messages : 2319
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   29.08.07 9:22

Holla Holla Holaa - Bon Show pour marquer le retour de Payback - c'est vrai que moi aussi j'etait sceptique en voyant 3 abandons d'affiler, ça fait quand meme peur, mais là chapeau.

De bonne surprise, comme la nomination du Rock en Manager, mais je suis sur qu'il va se passer quelque chose qui fera que ... AH AH !!! Enfin Bref.

Jai bien aimé le main event improvisé, et desolé pour Lestat & René qui n'ont pas pus encore une fois se departager ... Il aurait fallu un vainqueur je pense là. La rocca -cam qui m'a bien fait rigoler aussi ^^

Nan c'etait un bon show, il y a de la matiere pour la suite, mais les plan pour le PPV ne sont meme pas encore vraiment vraiment engager - des soupçons, des idées Yééé Yééé !!!

Je danse sans chemise sans pantalon !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
René Duprée

avatar

Nombre de messages : 1183
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   29.08.07 13:09

à moua donc

pour un show de rentrée, c'est un putain de show de rentrée ...
le seul bémol pour ma part c'est mon non résultat évidemment ...
mais bon ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shelton Benjamin

avatar

Nombre de messages : 2291
Date d'inscription : 03/03/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   29.08.07 13:21

Au passage, je suis un peu sceptique quand au General Mangerisme du Rock. Non pas que je doute de ses capacités, bien au contraire, son personnage transformé en GM peut donner un truc pas possible. Mais le probleme vient que du coup ça fait un president et deux GM... Tous a tendances Heel... Ca fait un peu beaucoup quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revolutionworldorder.forumactif.info/index.htm
John Bradshaw Layfield
Général Manager / Tag Team Champion
Général Manager / Tag Team Champion
avatar

Nombre de messages : 2407
Date d'inscription : 28/03/2007

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   29.08.07 18:08

Pas de soucis pour ça, t'imagines bien qu'on a prévu quelque chose... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menace X

avatar

Nombre de messages : 274
Date d'inscription : 03/08/2006

MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   01.09.07 21:30

Bravo beau show . AH j'avais la nostalgie des shows de titans de la MDWF Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Payback 28 aôut 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Payback 28 aôut 2007
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Haïti 2007 : la quadrature du cercle ?
» Article paru dans le Devoir sur Haiti (10-11 fevrier 2007)
» [Archive 2007] 15-16 Septembre - Fêtes médiévales d'Hautpoul
» Les Festivaux ou Festivals si vous préférez de cet été 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Million Dollar Wrestling Federation :: Million Dollar Wrestling Federation :: La télévision-
Sauter vers: